N'attendez plus, rejoignez les Maraudeurs pour leur cinquième année à Poudlard!
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

C'est une comédie. [ PV ROUDOUDOU]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

avatar

Préfet Thug (maispastrop)


351 messages.
Inscrit le 03/10/2014.

Feuille de sorcier
Sang: Né- Moldu
Année/ Métier: 5ème année
Maison: Serdaigle



MessageSujet: C'est une comédie. [ PV ROUDOUDOU] Dim 31 Juil - 14:32

Une nouvelle journée éreintante. C'était devenu à peu près son quotidien depuis quelques temps. Depuis qu'il avait été promu préfet en fait. Il ne regrettait rien. Il n'avait pas à regretter. Après tout,  depuis qu'il avait mis les pieds à Poudlard, le brun s'était mis en tête qu'il allait le devenir. C'était devenu un de ses seuls et uniques buts. Comme celui de devenir membre de l'équipe de Quidditch.  La prochaine étape ?  Devenir préfet-en-chef. Et il allait y arriver. Rien ne pourrait se mettre dans son chemin. Ni personne. Et voilà pourquoi cet auto-dénommé héros se tuait à la tâche. Pour bien faire.  Pour être bien vu.  Peut-être pour faire oublier l'altercation avec Lestrange.  Et tout ce qui passait dans le journal à son sujet. Heureusement qu'il n'avait pas encore trop le sang-chaud. Ou en tout cas,  que physiquement parlant il ne faisait pas le poids. Même pas avec un première année.

Soit. Cette année était loin d'être tranquille, mais il n'allait pas se laisser faire. Le petit brun risible aux yeux de certains avait décidé d'être hargneux s'il le fallait pour se faire respecter. Sans pour autant enfreindre les règles. A moins que personne ne puisse le voir.  En attendant il avait décidé de se tenir à carreaux. Et d'aider. Bien que exténué,  il s'était proposé pour aider à ranger après leur entraînement de Quidditch. Histoire que la prochaine équipe trouve quelque chose de correct et propre. Et après le Serdaigle s'attellerait à sa ronde. Mais il avait encore du temps. Il pourrait même peut-être même commencer ses devoirs.  Magnifique. A ce train-là il aurait même du temps pour lui.  Mais il trouverait quelque chose. Il trouvait toujours quelque chose. Donner des cours particuliers par exemple.

Merlin qu'il était intelligent. Si cela s'avérait fructueux,  qu'il était doué pour enseigner, il pourrait même finir par se faire payer. Mais on n'en était pas encore là. Il faudrait calculer les tarifs. Selon les matières, l'année et les difficultés de l'élève. Tout en finissant de nettoyer avec amour le balais emprunté à l'école,  Lysander se releva, plongé dans ses pensées profondes. Trop profondes. Après avoir galéré avec le loquet quelques secondes,  il ouvrit -enfin- le placard à balai. Un peu trop violemment, on l'accorde,  mais au moins il pouvait ranger son précieux peu performant, balai. Cependant, une chose le sorti de ses pensées. La porte de l'armoire revenait sur son bras. Elle avait cogné le mur ?  

Le préfet fronça les sourcils, réfléchissant. Non. Il avait vaguement entendu un bruit louche. Très louche. Pas un bruit de bois contre le mur. Et malgré sa fatigue, il fit marcher son cerveau. Quel exploit. Et une conclusion arriva assez rapidement. Très rapidement. La porte d'entrée du vestiaire. Était perpendiculaire à la porte de l'armoire. Si quelqu'un était entré à ce moment-là, il se serait pris la porte de ladite armoire. Et le bruit concordait avec celui du bois contre quelqu'un. Oops. Le karma n'était décidément pas de son côté.

Refermant d'un geste brusque l'armoire, Lysander se dépêcha de rejoindre l'endroit où il pensait que l'élève -ou le professeur- se tenait. Mais il était plus proche que prévu. Beaucoup plus proche que dans ses calculs. Et le brun failli se le prendre de plein fouet. Fort heureusement, ses réflexes -bien souvent salvateurs- le sauvèrent une nouvelle fois. Et après une vue beaucoup trop proche de la personne pour pouvoir la reconnaître, le Serdaigle fit un pas précipité en arrière. Trop précipité. Et il heurta l'armoire encore ouverte de son épaule. Gauche heureusement. Il pourrait toujours attraper le vif d'or sans problèmes lors du prochain match. Soit. Il avait fait tomber les balais.

Grognement.

Se retournant vers les balais, il les repris avec soin. Si il en abîmait un,  ne serait-ce que qu'un seul objet,  il ne se le pardonnerait pas. Jamais. Il ne serait plus digne de venir à Poudlard.


« - Je suis vraiment, vraiment  désolé. Tout va bien ?  Si tu veux je peux t'accompagner à l'infirmer...»


Attendez. Maintenant qu'il avait tourné la tête vers la personne, il l'a reconnaissait. Que trop bien. Jésus Marie Joseph. Que. Faisait. Le con. Alias Lestrangedemoncul. Ici. Derrière. Son. Armoire. Oui l'armoire lui appartenait. Il n'avait pas de quoi s'acheter un balai, laissez-lui l'armoire.

Soudainement, il eut envie de se taper la tête contre cette armoire. S'il le faisait assez fort, il pourrait perdre conscience. Et tout irait bien. Quoique. Inconscient face à Lestrange. Jamais de la vie. Il préféra lui lancer un regard, de haut en bas.


« - Qu'est ce que tu fais ici ? »


Sec. Son ton avait totalement changé. Et il blasé. Il allait finir par croire que le Serpentard le suivait. Pour une raison qui lui était encore inconnue. Se venger ?  Possible. Très bien. Dans ce cas, il sortirait les griffes et les dents.

_________________




Uh:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Luxe & Vanité


254 messages.
Inscrit le 11/07/2015.

Feuille de sorcier
Sang: Sang-Pur
Année/ Métier: 7e année
Maison: Serpentard



MessageSujet: Re: C'est une comédie. [ PV ROUDOUDOU] Dim 31 Juil - 15:49

Magnifique journée. Sincèrement, ça faisait longtemps que Rodolphus ne s'était pas senti d'aussi bonne humeur. Il s'était passé pas mal de choses cette semaine, mais rien de mal. Les cours qu'il avait suivi étaient intéressant, étonnement. Généralement il s'ennuyait profondément pendant les cours, mais pas cette semaine. Il n'avait pas participé plus que d'habitude, mais n'avait eu aucun soucis à répondre aux questions que les professeurs lui posaient, oui, même celles de McGonagall. La vieille peau s'était calmée et semblait avoir cessé de vouloir le prendre comme cible. Pauvre grand Serpentard innocent et assoiffé de savoir qu'il était. Et puis il n'y avait pas eu que ça, il y avait ses parents, aussi. Ils avaient compris que l'incident qui s'était déroulé avec l'autre sang-de-bourbe Serdaigle n'était effectivement un incident, que ça ne se reproduirait pas et que Rodolphus restait le fils modèle dont ils en attendaient tant. Bon, il avait encore l'impression qu'il était sous surveillance. Du genre qu'au moindre prochain écart de conduite, il pourrait dire adieu à son futur et à son héritage. Et pour être honnête, il tenait pas mal aux deux.

C'est parce qu'il était de bonne humeur qu'il avait proposé à Wilkes d'aller chercher le gant qu'il disait avoir oublié dans les vestiaires après le Quidditch. Discipline que Rodolphus n'avait jamais pratiqué, ni même apprécié. Lestrange n'était pas vraiment du genre physique, il préférait lire dans son coin tranquillement. Et occasionnellement taper sur ceux qui le font chier, le secret pour entretenir un corps suffisamment athlétique. Un coup à droite, un coup à gauche, le tour est joué. Et puis il avait quand même l'impression que le Quidditch était trop dangereux pour ce que ça rapportait. Enfin bon, pour en revenir à sa magnifique journée, Rodolphus avançait donc d'un pas léger vers les vestiaires. Normalement ils étaient vides, et il n'y aurait donc personne pour venir l'importuner et gâcher sa bonne humeur.

Haha. Naïf qu'il était.

C'est après avoir ouvert la porte du vestiaire que Rodolphus comprit. Jamais il ne pourrait avoir une journée normale, sans encombre. Il n'avait rien fait pourtant, il avait même proposé son aide, chose excessivement rare, tellement rare que la moitié du groupe l'avait regardé comme s'il avait déclaré vouloir changer de maison pour aller chez les Poufsouffle. Le Karma n'avait donc pas sa place dans cette histoire. Donc, dès qu'il entra, il sentit une douleur fulgurante au nez, et aux dents. Il venait de se prendre quelque chose dans la figure, et ça faisait un mal de chien. Ça lui apprendrait à marcher la tête haute. Sonné, il recula de quelques pas. Comment il s'appelait déjà ? Rabastan ? Un truc comme ça. Il fronça les sourcil et baissa la tête. Eh, il y avait un truc bizarre dans sa bouche. Il porta la main à sa bouche, et... Woh. Il cracha une dent. Une foutue dent. Sa langue commença une enquête, pour réaliser avec horreur qu'il lui manquait désormais une incisive. Et il s'appelle Rodolphus, en fait. C'est moche. Pas aussi moche que sa nouvelle dentition, sûrement. Lui qui était si fier de ses belles dents blanches alignées... Enfin, il devait se calmer. Tout irait bien, ça serait remis en place avec un petit sort. Mais oui. Essayant de contrôler sa respiration, il releva la tête dans le but de comprendre ce qui s'était passer. Et.. Oh, joie.

« McGuire. »

Sa voix était basse. Est-ce que c'était une blague ? Le Serdaigle venait de lui éclater le nez et les dents à l'aide d'une porte d'armoire ? Parce que oui, il saignait du nez là. Ça fait plic ploc par terre.

« Oh oui, emmène moi à l'infirmerie. J'ai hâte de te voir dire à l'infirmière que tu m'as agressé alors que je n'ai absolument rien fait. Heureux de te revoir, au fait. »

Il haussa un sourcil, et s'avança pour pouvoir toiser mieux encore Lysander. Dire que Rodolphus pensait pouvoir passer le reste de son année sans avoir à s'en prendre à McGuire. C'était probablement trop demander.

« J'allais simplement récupérer un gant, vois-tu. Mais t'as décidé de continuer d'exister, ça me semble donc plus difficile de faire ça "simplement". »

Il allait le tuer. Ouais. Et enterrer son corps sous le terrain de Quidditch. Tout irait bien mieux après. Pas moyen de gâcher une si belle journée.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Préfet Thug (maispastrop)


351 messages.
Inscrit le 03/10/2014.

Feuille de sorcier
Sang: Né- Moldu
Année/ Métier: 5ème année
Maison: Serdaigle



MessageSujet: Re: C'est une comédie. [ PV ROUDOUDOU] Dim 31 Juil - 16:39

Sincèrement. Qui était derrière tout ça. Qui. McGonagall voulait les mettre à l'épreuve ?  Ça ne pouvait être qu'elle. Ou alors son père. Il serait totalement capable de faire ça. Histoire de voir si son fils arrivait à bien se tenir. Et ce malgré un ennemi peu apprécié en face de lui. Méchant père. Mais il avait mieux à faire. Comme travailler. Et ramener de l'argent pour sa famille. Ce que Lysander devrait faire. Qu'il ferait pendant les vacances. Il trouverait un travail, voilà. En attendant les résultats de ses Buses. Au moins il stresserait moins. Ce serait parfait. Et il se ferait pardonner.

Arhem. Le dernier point ne serait pas pour tout de suite. Surtout avec la dent que Rodolphus tenait en main. Wow. Il l'avait envoyé si fort cette porte ?  Et il saignait. Du nez. Re-oops. Il allait mourir. L'autre brute allait le suicider et on retrouverait par hasard dans dix ans son corps coupé en plusieurs morceaux aux quatre coins du parc. Et il aurait servi d'engrais. Au moins, plein de belles petites fleurs ou légumes seraient au-dessus des restes de son corps. Magnifique.

Le pire. C'est qu'il rangeait. Pour le bien de tous.  Et il arrivait à s'attirer des ennuis. Il avait du marcher dans une bonne grosse bouse de dragon. Il aurait bien été voir le prof de Divination, si seulement le journal n'insinuait pas une quelconque relation entre eux. Le brun n'avait toujours pas réussi à remettre les pieds à son cours et à le regarder.

En attendant, le Serpentard se rapprochait de lui. Pour mieux le regarder de haut. Sans doute. Ce qui n'était pas très difficile mais soit. Il n'allait pas se reculer. Au contraire. Il ne bougea pas d'un poil et croisa les bras en le fixant à son tour, droit dans les yeux. Il n'avait pas peur de lui. Il n'aurait plus jamais peur de lui. Mais il faisait attention à ne pas se mettre du sang de l'autre sur lui. Ce serait fâcheux. Et il le laissa finir de répandre son venin. Quelle sympathie. Qu'elle politesse. Gentil McGuire.


« - Visiblement, tu te souviens encore de moi, je n'ai pas encore frappé assez fort, dommage.»


Il attacha un léger sourire à son visage. Sourire inhabituel, mais les circonstances s'y prêtait. Personne ne le saurait à part le Serpentard. Et puis, il était préfet. En toute logique il avait plus d'autorité. Et de pouvoir.


« - Et lui dire de te prescrire des lunettes. Je peux tout aussi lui dire que tu ne regardais pas où tu allais. »


D'un geste souple et rapide, il sorti sa baguette, qu'il gardait sur lui, même avec son uniforme d'attrapeur, avant de la pointer droit sur son interlocuteur. Et rien que pour le plaisir, il fit son sort informulé. Pas de son niveau, ils ne les avaient pas encore vu, mais il s'était renseigné. Et il avait réussi. Le sang arrêtait de couler du nez de Rodolphus. Puis le préfet la rangea aussi vite. Histoire de ne pas s'attirer trop d'ennuis.


« - Magie, tu n'as même plus besoin d'aller à l'infirmerie. Et rachète-toi un gant, ça ne devrait pas te coûter grand-chose. Mais il est sans doute trop dur pour toi de te rabaisser à entrer dans un magasin et acheter quoique ce soit. »


Bon il le cherchait un peu là. Et il ferait mieux de se calmer.  Inspiration, expiration. Lente. Parfaite pour reprendre son calme. Dé-croisant les bras, il préféra ignorer le Serpentard et passa à ses côtés en le poussant malencontreusement au passage. Quel dommaaaage. Il fallait bien qu'il accède à ses affaires.


« - Tu m'excuseras mais j'ai mieux à faire que de te supporter et devoir subir ta pseudo autorité. Évite de te venger sur un première année, ton égo ne le supporterais pas. Tes parents non plus. »


Un jour il la fermerait. Ou aurait le bon sens de fuir après avoir dit ce genre de choses. Non à la place il hésitait. Il voulait se changer. Mais. Pas devant le Serpentard. Il était beaucoup trop pudique pour ça.

_________________




Uh:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Luxe & Vanité


254 messages.
Inscrit le 11/07/2015.

Feuille de sorcier
Sang: Sang-Pur
Année/ Métier: 7e année
Maison: Serpentard



MessageSujet: Re: C'est une comédie. [ PV ROUDOUDOU] Dim 31 Juil - 18:19

Il espérait juste que Lysander ne remarque pas le fait que, par Merlin, ça faisait mal. Il avait jamais perdu de dent, jusqu'ici. Surtout une incisive. C'est pas comme s'il passait son temps à sourire, c'est vrai. Là, par exemple, il n'avait pas du tout envie de sourire. Sauf avec ironie, peut-être. Mais il avait surtout envie de prendre McGuire par les cheveux et de lui éclater la tête contre le mur. La seule chose qui l'en empêchait était son bon sens. Bon sens qui n'était pas sûr d'exister encore longtemps, si McGuire continuait de provoquer Rodolphus.

« Malheureusement. Ceci dit, tu semblais plus avenant dans mes souvenirs. L'uniforme, certainement. »

Pendant un instant, il songea à s'essuyer le nez et à malencontreusement en balancer sur Lysander. Puis il réalisa que c'était a absolument... Dégueulasse. Oui, c'était le seul mot qu'il trouvait. Il était pas digne de ça, quand même. Il pouvait trouver quelque chose de plus subtil et plus... Propre. Il haussa un sourcil en entendant Lysander, avant de légèrement rire.

« Avec des lunettes on aurait un point commun, tu es sûr de vouloir ça ? Mais oui, tu pourrais faire ça. Ce serait un mensonge, mais tu es préfet et ils ont plus tendance à faire confiance aux préfets c'est vrai. Tu oserais faire ça ? Je ne te savais pas aussi malhon.. »

Rodolphus se tut quand il vit McGuire sortir sa baguette, et par réflexe, fit de même. Eh bien, Lysander était de si mauvaise humeur ? Pas de soucis. Là, ça devait intéressant.

« Je pense être mieux entraîné que toi à ce niveau McGuire, fais atten.. »

Encore une fois, il se tut. McGuire venait de.. Réparer son nez. Ça fait plus plic ploc. Pour vérifier, il toucha son nez. Tout semblait en place.. Bon. Le Serdaigle était pas si malhonnête que ça. C'était certainement pour éviter d'avoir des ennuis à l'infirmerie, mais tout de même, il ne sut s'empêcher de hausser un sourcil, encore, et d'un peu plus se redresser.

« Merci, tête de piaf. »

Poli, mais pas trop. Il faut toujours trouver la bonne mesure. Avec un soupir, il rangea sa dent perdue dans la poche de son pantalon. C'est après qu'il rangea sa baguette.

« J'aurais pensé que tu voulais te battre. Ça aurait été plus amusant que de devoir supporter ta voix. »

Magie, c'est ça. Il aurait très bien pu le faire tout seul, mais soit.

« Pour ta gouverne, il ne s'agit pas de mon gant. Je ne joue pas au Quidditch, pas le temps. »

Oh non, il était loin d'avoir le temps, entre les études et.. Et ce à quoi il se préparait pour plus tard.

« Mais en effet, il est hors de question que je dépense le moindre sous pour Wilkes. Pour qui que ce soit, d'ailleurs. Ma bonté a ses limites. Tu as déjà du le remarquer. »

Il était prêt à ne pas faire plus attention que ça à ce qui s'étai passé. Il ne voulait pas avoir d'ennuis, il ne voulait pas qu'on appelle ses parents. Il avait fait des efforts, bon sang, et c'était compliqué. Mais comment était-il sensé se contrôler, alors que Lysander le provoquait ouvertement ? Il venait de le pousser là, et ses paroles étaient d'autant plus enquiquinantes. Rodolphus eut un sourire, un petit sourire agacé. Le sourcil de quand on a l'impression qu'on va exploser. Et c'est plus ou moins ce qu'il fit. Pour changer, il attrapa McGuire par le col et le plaqua contre l'armoire. Espérons qu'il souffre. Mais ce qui attira l'attention de Rodolphus, sur le coup, ce fut le placard qui s'ouvrit, encore, et les balais qui s'étalèrent au sol dans un bruit assez désagréable. Bah, ça ne le concernait pas. Il se re-focalisa sur McGuire.

« Je ne pense pas que tes parents, ces moldus, supportent la visite des miens, ou même de nos fréquentations. Je peux faire de ta vie un enfer, de même pour la leur. Votre.. Lieu de vie ne doit pas être si difficile à trouver. Je me demande si tu es si sûr de vouloir continuer de me provoquer. »

Il avait perdu son self-control, mais il pouvait faire bien pire. Il commençait vraiment à en avoir assez, et semblait avoir oublié qu'il était sensé être de bonne humeur.

« J'aurais pensé qu'on puisse s'entendre. Stupide, pas vrai ? »

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Préfet Thug (maispastrop)


351 messages.
Inscrit le 03/10/2014.

Feuille de sorcier
Sang: Né- Moldu
Année/ Métier: 5ème année
Maison: Serdaigle



MessageSujet: Re: C'est une comédie. [ PV ROUDOUDOU] Dim 31 Juil - 19:49

Tête de piaf. Vraiment. Et on peut savoir pourquoi ?  Sans doute parce qu'il était à Serdaigle. Et bien. On voit pourquoi le Serpentard lui n'y est pas. Il n'allait pas relever,  il avait connu bien pire. Vraiment pire. Surtout lorsque Lockhart s'y mettait. Heureusement, ce dernier semblait s'être calmé ces derniers temps. Et Lysander n'allait pas s'en plaindre. Au contraire. Puis pour le moment, c'était le dernier de ses soucis. Il ne savait toujours pas comment il allait faire. Il ne voulait pas se balader avec ses affaires sales sur lui. Quoique. Il pourrait aller jusqu'à la salle de bain des préfets, puis se changer. Et il sera bien propre en plus. Magnifique. Il venait de trouver la réponse à son problème. Presque.

Dans son équation, il avait oublié Rodolphus. Ce petit grand méchant Vert et Argent. Parce que oui, il n'allait pas le laisser partir tranquillement. En même temps, il l'avait cherché, il le reconnaissait. Mais fatigué,  il s'emportait plus rapidement. Il faudrait qu'il fasse attention. Il faudrait que Darius soit là pour le calmer. Ou le freiner. Il le faisait bien.  Quoique à leur dernière rencontre,  cela s'était plutôt mal passé. Et l'instant présent ne portait pas à la joie non plus. Alors qu'il s'apprêtait à partir, ses plans furent déjoués de la plus viles des manières. Il fut tiré en arrière, lui coupant un instant la respiration, avant de faire une rencontre fracassante avec l'armoire. Re-grognement. Il allait finir par devenir un chien. Presque immédiatement il regretta presque instantanément ses précédents gestes.

Pourquoi il avait ouvert sa bouche. A part pour respirer. Et encore quand on était polis, on le faisait la bouche fermée.  Maintenant il ne lui restait plus qu'à faire profil bas. Petite victime. Petite victime stupide et sans cervelle. Qu'est ce qu'il faisait là sincèrement. Avec un début de bipolarité. Magnifique. Le brun baissa le regard, observant les chaussures de son interlocuteur. Avec un peu de chance il le laisserait tranquille, s'il faisait la poupée de chiffon.

Sauf qu'il toucha la corde sensible. Il aurait dû s'y attendre. Et malgré le mal qu'il ressentait dans son dos et son cou il releva la tête, avant de replonger ses yeux bleu dans la grisaille du Serpentard. Qu'il essaye un peu de toucher à sa famille. Ne serait-ce qu'à un seul de ses cheveux. Et il le regretterait toute sa vie. Mais il se contenta de serrer les poings pour le moment. Il valait mieux.


« - Pas si stupide que ça. Tu es bélier,  je suis taureau. Si on s'en tient aux cours d'Astronomie et de Divination Jupiter influence énormément. Et pour l'instant, il n'est pas dans le bon alignement. »


OK. Il avait paniqué. Et du coup il répandait sa science. C'était un de ses défauts auxquels il n'arrivait pas à remédier. Mais il s'en remis assez vite. Il suffisait de se rappeler de ses paroles. Le brun ne devait pas vraiment tenir à sa vie. Il savait parfaitement ce qu'il encourrait.  Et il aurait mieux fait de faire profil bas.


« - Oh,  je t'en prie. Fais ce que tu veux de ma vie,  je doute fortement que tu puisses me donner un avant-goût de l'enfer. Essaye seulement de leur faire du mal, et je te conseillerai d'avoir ta propre bouteille d'eau filtrée sur toi. »


Bon ce n'était pas grand-chose mais il n'avait pas d'autres idées pour le moment. Il n'avait pas de bons moyens de pression non plus.  Quoique.


« - Et tes parents ne seraient pas spécialement heureux d'être au courant de la rumeur qui court avec Black, hm ? »


Bon ce n'était pas tout ça, mais il aimerait pouvoir respirer normalement. Et ramasser les balais. Difficile pour le moment. Plus instinctivement qu'autre chose, grimaçant légèrement, il mis une de ses mains sur un des poignets du Serpentard, essayant de le faire lâcher. En vain. Alors il opta pour le plantage d'ongles. Pas fair-play mais tant pis. Il n'avait pas d'autre moyen de défense sur le moment même.

_________________




Uh:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Luxe & Vanité


254 messages.
Inscrit le 11/07/2015.

Feuille de sorcier
Sang: Sang-Pur
Année/ Métier: 7e année
Maison: Serpentard



MessageSujet: Re: C'est une comédie. [ PV ROUDOUDOU] Dim 31 Juil - 22:25

D'accord, s'en prendre physiquement à McGuire n'était pas la meilleure chose à faire. Il allait d'office avoir des soucis, maintenant. Mais il ne s'en rendait pas vraiment compte, tant il était en colère. C'est comme ça, il pensait souvent pouvoir s'imposer par la force. Facile, quand on a deux ans de plus que l'autre, et qu'on est une petite dizaine de centimètres plus grand. Rodolphus n'avait rien compris de ce que venait de dire McGuire, alors il secoua la tête et eut un claquement de langue agacé. Peut-être qu'il avait peur. Si c'était le cas, tant mieux. Parce que c'était principalement le but. Il ne comptait pas l'étrangler non, mais plus l'autre parlait, plus lui y pensait. Un rire lui échappa. Ce n'était pas un rire amusé, ni un rire nerveux. C'était un rire un peu amer.

« J'apprécie cette menace, c'est subtil, digne d'un Serpentard. Si tu avais eu une autre famille, tu aurais pu te débrouiller là-bas. »

Il se demandait si Lysander était réellement capable de mettre ses menaces à exception. La vie de Rodolphus serait moins ennuyante, il devrait faire attention à tout. C'est cool.

« Tu peux toujours essayer, en fait. J'aime bien le fait que tu ne sembles avoir peur de rien. »

C'est faux. Il n'aimait pas du tout. Il avait l'impression de ne pas avoir assez de pouvoir, il détestait totalement ça. Mais son but n'était donc pas de tuer McGuire, il comptait desserrer un peu sa prise. Et puis il l'entendit.

Il entendit la connerie qu'avait osé dire Lysander.

Ce putain d'article de journal qu'il n'avait en aucun cas vérifié ni approuvé. Il n'avait jamais trouvé le coupable, d'ailleurs. Il soupçonnait Dolores, mais n'avait pas assez de preuves.

Il grogna quand il sentit les ongles du né-moldu s'enfoncer dans sa peau. Non mais pour qui il se prenait ?! Pour faire plus simple, au lieu de desserrer sa prise, il souleva le Serdaigle par le col, le collant toujours contre l'armoire, à la seule différence qu'il y avait maintenant une certaine distance entre les pieds de McGuire et le sol

« Ferme la. Ferme la ou je te déboite la mâchoire et je m'arrange pour que tu ne puisse plus jamais parler. »

Rodolphus savait très bien comment ses parents réagiraient s'ils apprenaient la nature de sa relation avec le dernier fils des Black, il n'avait pas besoin de l'imaginer. Il y aurait des cris, des coups et d'autres choses encore. Autant il se fichait de l'avis des élèves, et savait que les professeurs ne s'intéressaient pas à ce "torchon", si un abruti tel que McGuire allait raconter les derniers potins concernant Rodolphus aux parents Lestrange... Oui, il ferait un massacre. Vu qu'il n'aurait plus rien à perdre.

« Et de toute façon, comment l'apprendraient-il ? Penses-tu qu'ils prendraient la peine d'écouter quelqu'un comme toi ? Je ne sais même pas pourquoi je m'emporte. »

Rodolphus lâcha l'autre brun d'un coup, le laissant toucher le sol à nouveau. Il s'éloigna un peu pour aller donner un coup de pied aux balais par terre.

« Mais au moins, Regulus n'est pas un professeur. »

Il avait haussé un sourcil. Cet article là par contre, il ne s'était jamais opposé à sa publication. Ça lui avait fait bien trop plaisir d'emmerder le plus possible McGuire. Rien qu'à cette pensée, il s'était un peu calmé.

« Enfin je doute du fait que tes parents en aient quelque chose à faire. J'ai du mal à saisir comment les moldus fonctionnent. Étranges créatures... »

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Préfet Thug (maispastrop)


351 messages.
Inscrit le 03/10/2014.

Feuille de sorcier
Sang: Né- Moldu
Année/ Métier: 5ème année
Maison: Serdaigle



MessageSujet: Re: C'est une comédie. [ PV ROUDOUDOU] Dim 31 Juil - 23:43

Digne d'un Serpentard ?  Il en convenait, sur le coup il n'avait pas tord. De toute manière, même si maintenant il avait un énorme faible pour sa maison, à la base, il n'avait aucune préférence. Elles avaient toutes leurs charmes. Et défauts. Même si la maison bleu et bronze, n'en avait pas en fait. Ou presque pas. Moins. Ils n'avaient pas de mésententes entre eux. Pas de disputes. Sauf avec Lockhart. Petit renégat. Mais certains jours, il se tenait tranquille.

Soit. Peut-être pas peur de rien. Mais pas peur de lui. Plus peur de lui. Et si jamais ses parents apprenaient quoique ce soit à propos de cette altercation, il ne chercherait pas à mentir. Il préférait sa situation actuelle que la fuite. Et se laisser marcher sur les pieds. Cela faisait longtemps qu'il ne se laissait plus faire. C'était aussi comme ça qu'il avait rencontré Darius. Que le destin pouvait être drôle. Petit rigolo. Petit clown. Petit connard oui surtout.

Mais il continuait de le fixer. Il ne voulait même pas perdre cette bataille de regard. Il fallait qu'il démontre son autorité au Serpentard. Ou un minimum. Il n'allait pas le laisser faire. Ceci dit, il n'eut pas le choix. Parce que d'un coup, il devint plus grand. Et perdit une moitié de sa capacité respiratoire aussi. Encore heureux, il n'était pas asmathique. Non. Par contre les crises d'angoisse c'était autre chose. Il avait même déjà réussi à en faire une devant l'autre débile. Et il aimerait bien ne pas recommencer. Histoire de ne pas trop se ridiculiser.

Mais là par contre, il lui faisait quand même peur . Et la seule chose qu'il pouvait encore faire était d'essayer de toucher le sol en essayant de se mettre sur la pointe des pieds. En vain. C'est qu'il avait de la force le fourbe. Le brun lui était attrapeur . Il devait être léger et assez petit dans l'idéal. Ce qu'il était. Aucune chance contre Rodolphus.

Heureusement, ce dernier le relâcha. De l'air. Et dans sa quête de ce précieux gaz, il lâcha un léger râle, trop pressé.  Tant pis. Ses mains tremblaient légèrement mais les dégâts s'arrêtaient là. Fort heureusement. Le ciel était avec lui dites donc. Ou presque sinon il ne serait pas avec Lestrange. Qui lui rappellerait gentiment un autre article.

Le brun essaya d'ignorer. Et se pencha pour ramasser quelques balais. Les pauvres. Ils n'avaient rien demandé. Du tout. Ils étaient juste au mauvais endroit, au mauvais moment. Comme la phrase en trop de son interlocuteur. Lysander de releva assez lentement, remettant les balais,  avant de se tourner vers le Serpentard, se rapprochant de lui. Il devait être suicidaire. Ou avait des gènes de chats. Et ils en étaient tous les deux visiblement. Des félins qui attendaient le calme pour pouvoir se battre. Griffer et feuler.


« - Les gens préfèrent la nouveauté. Des ragots à foison sur la même personne, ça en devient ridicule. Sérieusement. Je ne sais pas qui en est l'auteur mais quelle est la prochaine étape ?  Le professeur Dumbledore ? Ce serait dommage de gagner son poste de préfet uniquement par mérite et travail acharné. »


Oh. Il recommençait à s'énerver. Ceci dit il espérait que cet article ne sortirait jamais. Il quitterait sans doute l'école sur le champ. Mais il l'avait agacé. Une nouvelle fois. Et une nouvelle fois il serra les poings en s'arrêtant à quelques centimètres du plus âgé.  S'il pouvait éviter  de le frapper ce serait plutôt bien. Alors il se contenterait de le regarder méchamment. Voilà.


« - Avec du respect, de la tolérance, de l'ouverture d'esprit et de l'entraide entre autre. Difficile de les avoir en restant tranquillement dans son manoir ?  Quoiqu'il en soi un hibou est vite envoyé, avec la page concernée. Pas besoin de parler, de signature. Pratique non ?  Et dans ce cas-là, me casser la mâchoire ne serait pas utile pour toi, dommage. »


Il avait envie d'aller plus loin. Il avait de quoi aller plus loin.  Le brun avait assisté à des scènes que le Serpentard préférait oublier. Et vice versa. Mais Lysander n'était pas encore au point de franchir la ligne . Mais il n'en était pas loin.  Tout comme il n'en était pas loin de lui sauter à la gorge.


« - Des personnes nettement plus civilisées que d'autres. Visiblement il y a plusieurs failles dans votre guide de bonnes manières. Ou juste dans le vôtre. D'autres Sang-pur ont acquis le concept à la perfection. »


Alias Darius. Et plein d'autres. Lysander avait foi en eux. Si ce n'était pas beau ça.

_________________




Uh:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Luxe & Vanité


254 messages.
Inscrit le 11/07/2015.

Feuille de sorcier
Sang: Sang-Pur
Année/ Métier: 7e année
Maison: Serpentard



MessageSujet: Re: C'est une comédie. [ PV ROUDOUDOU] Lun 1 Aoû - 1:14

Peut-être qu'il n'aurait pas du lâcher Lysander. Peut-être qu'il aurait du le laisser doucement s'étouffer. Il n'aurait eut qu'à dire que c'était un accident, et on l'aurait certainement cru parce qu'il avait peut-être l'air d'un emmerdeur, il n'avait certainement pas l'air d'un meurtrier. Pourtant, ce n'est pas quelque chose dont il avait particulièrement peur. Peut-être parce qu'il n'y avait encore jamais été directement confronté, mais cela arriverait certainement dans le futur. Il devait s'y préparer, psychologiquement. Enfin bon, ce n'était pas le moment pour penser à ça. Là, il donnait juste des coups de pied dans de différents balais. Il devait se calmer, ça ne devait pas être si compliqué. Et pourtant, il avait l'impression que McGuire ne faisait aucun effort. Enfin dans l'immédiat, c'était plutôt marrant. Bonne idée pour le journal ça, il devrait le noter et le dire à Lockhart. Ce journal, c'était un moyen pour Rodolphus de se sentir encore mieux que les autres, si c'était possible. Surtout que personne ne savait qui étaient les auteurs, il n'avait pas de soucis à se faire quant à sa réputation. Mais il ne devait pas paraître suspect. De toute façon, c'était facile de faire semblant de ne prêter aucun interêt au torchon.

« Tu devrais aller te plaindre chez un prof. T'as l'air doué pour ça. »

Pour quoi est ce qu'il était venu ici, déjà ? Ah ouais, le gant. Putain, où est ce qu'il était celui là ? Rodolphus se mit à le chercher. Plus vite il le trouvait, plus vite il pourrait partir et ne pas tuer McGuire. Il n'arrivait pas à ignorer les mots du Serdaigle malheureusement, il ne sut donc pas s'empêcher de lever les yeux au ciel.

« Bah fais-le, alors. Il ne le croiront pas. Même s'ils y croient, ils ne voudront pas le croire. Ils seront dans le déni, et l'oublieront bien assez tôt. Donc je t'en prie, ne te gêne pas et envoie un foutu hibou. Mais je me réserve le droit de quand même de casser ta mâchoire. »

Rodolphus ramassa un balais, et le jugea du regard.

« J'en ai assez de cette école. S'ls ne permettaient l'entrée qu'aux Sang-Pur.. »

C'était plus une réflexion personnelle qu'autre chose. En fait, il ne pouvait pas vraiment en vouloir à McGuire. Un né-moldu ne pouvait pas comprendre la manière de penser d'un Sang-Pur. Et oui, même en admettant qu'ils aient la même intelligence.

« J'imagine que tu parles de Darius. Nous n'avons clairement pas la même vision des choses. C'est difficile à croire. »

Il prit le balais de sorte à donner un léger coup sur la tête de McGuire avec le manche. Promis il avait pas tapé fort.

« T'es bizarre. T'es même pas spécialement chiant, t'es bizarre. Bon, t'es un peu agaçant quand même. »

Le Serpentard commença à marcher dans les vestiaires sans destination précise. Puis il revint se poster devant McGuire et haussa un sourcil.

« Ça me donne furieusement envie de t'emmerder continuellement, du coup. »

D'un geste rapide, il leva la main et prit les lunettes de McGuire et les jeta par dessus son épaule. Impression de déjà-vu, sans mauvais jeu de mot.

« Bonne chance pour ranger les balais. »

Et il retourna à sa recherche de gant, un peu partout dans le vestiaire. Ah, il était fier de lui là. C'était absolument immature, mais au moins il était tranquille pour le moment.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Préfet Thug (maispastrop)


351 messages.
Inscrit le 03/10/2014.

Feuille de sorcier
Sang: Né- Moldu
Année/ Métier: 5ème année
Maison: Serdaigle



MessageSujet: Re: C'est une comédie. [ PV ROUDOUDOU] Lun 1 Aoû - 2:10

Maintenant, tout cela ne relevait plus de la provocation. C'était de l'auto-défense. Totalement différent. Tout était donc permis, non ? Une partie de lui hésitait vraiment à inclure saaans le faire exprès quelques bons souvenirs du bon vieux temps. L'autre, plus raisonnable, lui disait se se calmer et qu'avec un peu d'effort, il pouvait totalement bien s'entendre avec lui. Mais visiblement ils avaient tout deux besoin d'avoir une personne à haïr. Une personne sur laquelle se défouler. Et ils s'étaient trouvés mutuellement. Presque un coup de foudre, vous vous imaginez ?


« - Je n'ai pas été me plaindre, j'ai été prévenir quelqu'un pour empêcher que la situation ne dégénère encore plus. Pour t'éviter de te ramasser d'autres coups. Ou que Darius en ait. »


Il était honnête. Mentir n'était pas sa spécialité, et il n'en voyait pas l'intérêt non plus. Lysander savait presque parfaitement que le blond aurait pu subir aussi les coups du Serpentard si personne n'était intervenu. Même si au final tout le monde en avait pris pour son grade.


« - Magnifique, j'ai toujours eu un léger défaut à la mâchoire. Je pourrai faire en sorte qu'on l'arrange en même temps. »


Et ce, sans dépenser une mornille. Magnifique. Parfait. Soit. L'autre était en train de se parler, de râler de la non pureté du sang de certains. Discours peu étonnant de sa part. Soit. Il allait lui répondre, mais il se prit un coup de balai. Pardon. Comment. Pourquoi. Ce n'était pas fort par contre. Mais cela ne l'empêcherais pas de le trucider à mains nues pour ce geste infâme. Mais le fourbe revint. En disant qu'il aimait l'emmerder continuellement. Et comme pour ponctuer sa phrase, il prit rapidement les lunettes du Serdaigle, avant de les lancer. Vraiment. Il recyclait en plus les blagues pourries ? Le plus jeune lâcha un énorme soupir.


« - C'est avec ce genre de stratagème infaillible que tu comptes attaquer plus tard ? Époustouflant. Les nés-moldus myopes ont de quoi se faire du mourron.»


Il plissa légèrement les yeux, ce qui n'arrangea rien, avant de ressortir sa baguette. Et de lancer un Accio. Très pratique. Il fronça encore quelques instants les sourcils, le temps de nettoyer ses verres, avant de les remettre. Mieux. Il voyait même l'autre chercher. Le gant sans doute. Oh. Oooh. Il en avait trouvé un et l'avait mis dans son sac. Histoire de le mettre aux objets perdus. Oops. Il ne savait pas ce que cherchais Rodolphus hein. Donc il recommença son rangement de balais. Puis resta celui dans les mains de son interlocuteur.

Lysander n'eut pas vraiment le choix. Il suivi donc l'élève pour prendre un bout du balais. En espérant qu'il le lâche. Ce dont il n'était pas vraiment sûr.


« - Tant mieux l'année prochaine, tu nous quitte. Et à moins que t'es parents ne veulent que tu travailles à Sainte-Mangouste plus tard, on ne se reverra plus jamais. Si tu es blessé, trouves-toi un autre endroit ça vaudra mieux. Et si tu pouvais lâcher ce balais, ce serait parfait. »


Il s'était retenu, il n'avait frappé personne. Magie ultime. Il arrivait à se contrôler encore un peu.

_________________




Uh:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Luxe & Vanité


254 messages.
Inscrit le 11/07/2015.

Feuille de sorcier
Sang: Sang-Pur
Année/ Métier: 7e année
Maison: Serpentard



MessageSujet: Re: C'est une comédie. [ PV ROUDOUDOU] Lun 1 Aoû - 10:40

Dit comme ça, Rodolphus y croirait presque. Mais ça n'aurait pas été drôle si McGuire avait été un simple innocent. Rodolphus n'avait pas d'intérêt à emmerder un simple innocent, malgré ce qu'on pouvait penser. Il aimait bien que la personne qu'il ait décidé d'emmerder ait du répondant, comme dans le cas présent. Quelqu'un avec qui il pourrait se battre à l'oral, occasionnellement.

« Je vois. »

Il n'avait pas envie de dire grand chose à ce sujet, parce qu'il s'était quand même pris un coup en premier ce jour là, et c'était assez pitoyable, de son avis. S'il ne savait pas qu'un prof était en chemin, bien sûr qu'il aurait répliqué.  Mais sur le coup, il avait quand même du passer pour un lâche aux yeux de cet abruti de blond Serdaigle.

« Tu vois, je peux m'avérer utile de temps en temps. »

Non, il ne se disait pas que la violence ne résolvait rien. Parce que ça résolvait bien des choses, et c'était putain de distrayant. Un exutoire. Et puis c'est pas comme s'il le faisait souvent.

Le Serpentard se mit à rire. S'il utilisait ce stratagème, si on pouvait encore appeler ça un stratagème, il n'irait pas bien loin dans la vie.

« Oui je vais faire ça. C'est cool hein ? Je vais devenir une terreur. »

Roh mais c'est même pas drôle, il aurait du casser les lunettes au lieu de simplement les jeter. C'est même pas drôle là. Bon, il était certain que McGuire aurait utilisé un sort pour les réparer, et ils en seraient donc au même point que maintenant. Lui il en était encore à chercher ce foutu gant. Et il ne le trouvait pas. Quand il vit Lysander se rapprocher, il fronça les sourcils et se redressa. Comme s'il était prêt à frapper si besoin. Sa prise sur le balais se raffermit quand McGuire s'y mit aussi.

« Dis pas ça, ça va me donner envie de rater mon année juste pour rester ici. »

Bien qu'il doute du fait qu'il puisse avoir des notes si catastrophiques qu'on le fasse doubler. Eh, Rodolphus était programmé pour réussir.

« Je ne lâcherais pas ce balais. Je te conseille de le lâcher. »

Qu'est ce qu'il comptait faire avec ce balais, il n'en savait rien. Mais il ne comptait pas le laisser à McGuire. Pour l'emmerder, peut-être. Sûrement.

« Mais t'as de la chance, si je trouve pas ce foutu gant bientôt, je me tire. »

Et tant pis pour Wilkes. N'avait qu'à pas paumer le gant. Pas son putain de problème. Jamais il n'aurait du proposer de venir le chercher. Ça lui apprendrait à être sympa. Il se mit à soupirer.

« Je commence à m'ennuyer, maintenant. »

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Préfet Thug (maispastrop)


351 messages.
Inscrit le 03/10/2014.

Feuille de sorcier
Sang: Né- Moldu
Année/ Métier: 5ème année
Maison: Serdaigle



MessageSujet: Re: C'est une comédie. [ PV ROUDOUDOU] Lun 1 Aoû - 16:36

Oh. Ils étaient d'accord sur ce point. De ne pas trop parler de cette fois là. Il valait mieux. Il n'y avait rien eu de bien à en tirer. Une dispute avec Darius et ses parents. Son père surtout. Sa mère était plus calme,  prenait le temps de comprendre. Il faudrait d'ailleurs qu'il ait une conversation avec elle. Le brun en aurait bien besoin. Sans l'intervention de son père. Ni de la main de ce dernier. Surtout sans sa main. Ils se ressemblaient beaucoup trop. Trop pour que tout aille bien. Lysander le respectait. Énormément . L'avait déifié tout un temps. Mais se rendait bien compte qu'il avait le droit de défendre ses opinions. Et d'en avoir aussi. Quand ces derniers divergeaient de ceux de son père,  tout allait mal. Soit.


« - Je n'ai jamais prétendu que tu étais inutile. Tu prends un peu trop de place par rapport à ton utilité, mais tu ne sers pas totalement à rien. »


Une vraie petite terreur. Mais même si le Serpentard riait, ce n'était pas le cas du Serdaigle. Pas du tout. Il n'était pas dupe. Le brun se doutait de ce que deviendrait son interlocuteur. Les bruits courraient, les faits commençaient à apparaître. Et s'il avait plus de bon sens, il arrêterait les frais. Mais il avait trop de fierté. Il voulait se défendre. Peut-être se démarquer. De toute manière, qu'ils se défient ou non, le résultat serait le même. Il serait en danger. Et sa famille aussi. Le pire, c'est qu'il se rendait compte du danger. Mais s'intéressait à la Magie Noire. Sans l'avoir essayée. Tout était intéressant de son point de vue. Une faiblesse comme une force. De ce fait il pouvait être influençable. Au moins il en avait conscience.


« - Parfait, je m'arrange pour sauter de classe, et on se retrouve dans la même année. Pleins de cours en commun, on pourrait même travailler en binôme. »


Idée effrayante dans un sens, mais pour en savoir un minimum sur Rodolphus, s'ils ne se battaient pas, leur binôme pouvait être on ne peut plus dangereux. Il valait mieux qu'ils restent ennemis. Sinon plus rien ne les arrêterait. Pas le moindre obstacle.


« - Par Merlin, tu ne joues pas au Quidditch et tu t'en servirais encore moins pour faire le ménage. Alors s'il te plaît lâche-le, tu es pire que ma soeur de quatre ans. »


Et lui pire que sa mère mais il ne le dira pas. Il ne mentait généralement pas mais se gardait de dire certaines choses. Certaines remarques. Il soupira légèrement. Il ne savait pas trop pourquoi. De fatigue sans doute. Mêlé à de l'exaspération.


« -Et si tu le trouves ?  Voir si il vaut mieux que je t'aide ou que je me dépêche de m'asseoir dessus.


Ce qui serait beau. Très beau. Jouer à la chaise musicale sur un gant. Mais il ne lâcherait pas le balai. Non. Il tira dessus, dans l'espoir de le faire lâcher. Et en espérant que le Serpentard ne lui tombe pas dessus au passage.


« - Désolé, je ne suis pas ton bouffon ou ton animal de compagnie. »


Wow. Encore heureux.

_________________




Uh:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Luxe & Vanité


254 messages.
Inscrit le 11/07/2015.

Feuille de sorcier
Sang: Sang-Pur
Année/ Métier: 7e année
Maison: Serpentard



MessageSujet: Re: C'est une comédie. [ PV ROUDOUDOU] Lun 1 Aoû - 19:46

Oh, il ne se serait pas attendu à ce que McGuire admette que Rodolphus ne soit pas inutile. Le pire, c'est que Rodolphus pouvait réellement se montrer utile. En tout cas, en imaginant qu'ils eussent été amis vu que le Serpentard avait deux années de plus, il aurait pu filer des tuyaux sur quelques matières à McGuire. Mais le fait est qu'ils n'étaient pas amis. Se détester c'était plus facile et plus marrant. C'est pas avec ses amis que Rodolphus pouvait tenter de s'imposer par la force. Enfin si, mais c'est pas la même chose. De toute façon, il ne considérait personne comme son véritable ami. Totalement se fier à quelqu'un, ce n'était pas facile. Et pas toujours utile, car ses parents lui disaient de ne se fier qu'à lui. Et il était du genre à écouter ses parents.

« Pas totalement, c'est vrai. Je suis flatté, dis donc. »

Un sourcil haussé, il avait encore raffermit sa prise sur le balais. Il ne savait même pas pourquoi il tenait à le garder en fait, s'il voulait à ce point un balais, il pouvait très bien aller en chercher un dans l'armoire. Mais bon, il avait aussi l'impression que le premier qui le lâcherait serait déclaré perdant d'une quelconque compétition. Rodolphus n'aime pas perdre, ça pas du tout.

Cette fois, le rire qu'eut le Serpentard était véritable. Parce que quand il les imaginait en binôme, il se disait que ça serait quand même pas mal. McGuire était pas con, bien que Rodolphus eut autrefois pensé le contraire. Il était donc certain qu'ils feraient de l'excellent travail, si jamais ils parvenaient à se concentrer pendant suffisamment de temps, au moins pour ne pas se jeter à la gorge de l'autre. Et puis une chose était sûre, il n'y aurait pas moyen de s'ennuyer.

« McGonagall seraient ravie de voir ça. C'est une idée à noter. »

Mais Rodolphus cessa de rire assez rapidement. Il ne devait pas se laisser distraire, c'était peut-être une technique de McGuire pour récupérer le balais. Ce petit fourbe. Hah ! Voilà qu'il en parlait. Rodolphus avait eut raison de se méfier.

« Non, mais je trouve que ça serait une arme différente et plus amusante pour te taper dessus, tu vois. »  

Et puis être comparé à une petite moldue de quatre ans, fantastique. Il serra les poings.

« Je dirais bien que t'es pire que mon frère mais c'est pas assez blessant, les trois quarts de l'école sont pires que lui. Non, en fait t'es pire que.. Lockhart.  »

Voilà, ça c'était sûrement assez blessant.

S'il retrouvait le gant, franchement il serait capable de le faire bouffer de force à McGuire.

« Si je le retrouve je m'en vais sans faire plus d'histoire, simplement. Pourquoi t'as une idée d'où il pourrait être ? »

Ça serait marrant si Lysander savait depuis le début où se planquait le gant maudit. Très marrant. Hahaha. Quand ce dernier tira sur le balais, Rodolphus fut un pas en avant, surpris et un peu déséquilibré. Au moins il n'avait pas lâché le balais. Ça aurait été compliqué, vu comment il le tenait. Il en avait les jointures qui blanchissaient.

« Heureusement, je suis pas du genre à vouloir avoir un chat enragé. C'est ce que t'es. »

Et il tira un coup sec sur le balais aussi. Non mais oh.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Préfet Thug (maispastrop)


351 messages.
Inscrit le 03/10/2014.

Feuille de sorcier
Sang: Né- Moldu
Année/ Métier: 5ème année
Maison: Serdaigle



MessageSujet: Re: C'est une comédie. [ PV ROUDOUDOU] Lun 1 Aoû - 23:48

Malin. Très malin. Maintenant il avait envie de savoir ce que donnerait le binôme Lestrange McGuire. Il était certain que ce serait intéressant. Mais ce n'était pas le bon moment. Ils n'étaient pas dans une humeur à être en bon termes. Fichue curiosité maladive. La question lui brûlait la langue. Rien qu'une potion. Une nouvelle recherche. N'importe quoi. Son cerveau était en ébullition. Il allait exploser si ça continuait. En plus le Serdaigle était sûr et certain que s'il avait quelque chose sur quoi se concentrer, il ne chercherait pas la bagarre.  Il serait trop heureux de travailler sur un projet.  Avec une autre personne intelligente. Ce serait parfait. Tout simplement parfait.


« -Effectivement. Mais nous n'avons même pas besoin de sa présence ou de son accord pour le faire,  n'est-ce pas ? »


A ne pas sortir de son contexte. Il venait d'y penser. Trop tard. Tant pis . Avec un peu de chance il ne relèverait pas. Et ne ferait pas de remarques. Alors autant agir comme si de rien n'était. Comme s'il était le plus pur des hommes. Ahahahaha. La bonne blague.


« - Vraiment ? Il peut être enquiquinant, mais il n'est pas stupide. Il est doué. S'il faisait un effort, il pourrait être premier de sa classe, voir de son année. Le jour où il se décidera à utiliser intelligemment ses neurones. »


Il le défendait mais pas trop. Ça restait Lockhart. Et il n'oubliait pas son altercation avec lui. Ses remarques. Mais il n'allait pas jouer les blessés devant Rodolphus. Fierté mal placée. Aussi bien placée que celle du Serpentard sans doute.


« -Hm. Il se pourrait que je me souvienne d'un détail important concernant la localisation du gant que tu cherches. Si tu lâches ce balai. J'aimerais le ranger. A sa place, comme les autres. »


Oh. On va se calmer. C'était à son tour de presque perdre l'équilibre à cause de ce fichu balai. Heureusement, il l'évita de peu, et se retenant au bout de bois il évita aussi de se rétamer sur le vert et argent. Bonne chose.


« -Tant mieux. Je préfère de loin être un chat enragé qui sait se servir de ses griffes qu'un chien en muselière qui sait à peine aboyer. Même s'il ressemble à un rottweiler. »


Lestrange lui faisait penser en tout cas à un Rottweiler. Sans doute son port habituel. Sa manière de se tenir et d'agir. Mais il n'empêchait qu'il serait entravé par les ordres de quelqu'un.

_________________




Uh:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Luxe & Vanité


254 messages.
Inscrit le 11/07/2015.

Feuille de sorcier
Sang: Sang-Pur
Année/ Métier: 7e année
Maison: Serpentard



MessageSujet: Re: C'est une comédie. [ PV ROUDOUDOU] Mar 2 Aoû - 1:47

Oh. Rodolphus avait pouffé de rire. Fallait qu'il pense à s'éloigner de McGuire, si celui-ci continuait de dire des trucs qui le faisait rire, il allait finir par avoir des rides. Et il ne voulait pas de ça sur son magnifique visage. Mais sérieusement, le Serdaigle pourrait faire un peu plus attention à l'emploi de ses mots, ça serait bénéfique à tout le monde.

« Comme tu dis. Ça donne des idées. Je retiens, pour quand je m'ennuierai et ne saurai pas quoi faire. »

Il eut envie de lever les yeux au ciel en entendant McGuire défendre Lockhart. Enfin, défendre, c'est un bien grand mot. Rodolphus n'était pas sans savoir que Lockhart était loin d'être le pire des élèves de Poudlard, à tous les niveau, mais il n'était pas sûr que tout le monde soit du même avis. Peut-être que lui ne le méprisait pas (trop) parce qu'il aurait fait un carton chez les Serpentard. En fait Serpentard devrait fusionner avec Serdaigle, pour ne former plus qu'une grande maison fantastique. Sûr que les Gryffondor auraient du soucis à se faire, c'est pas comme s'ils pouvaient faire une alliance avec les blaireaux.

« Je sais bien ça. Je disais ça comme ça, pour répondre au fait que tu me compares à une petite fille, j'ai pas trouvé de meilleur exemple. »

Woh, il était fier de lui sur le coup, il n'avait pas craché sur le fait que la petite fille en question ne soit qu'une moldue. Il s'en était déjà bien assez pris  oralement à la famille de McGuire aujourd'hui, il savait se montrer raisonnable. Il n'avait pas spécialement envie que l'on mentionne à nouveau sa propre famille, aussi.

.. Ha, donc McGuire savait donc où se trouvait le gant. Merlin. Rodolphus n'avait pas trop le choix maintenant, il pouvait lâcher le balai, trouver le gant et repartir, ou bien défier le bigleux en restant accroché au balai, en attendant que le gant tombe du ciel. Aucune des deux options n'étaient au goût du vert et argent, et il était en train de réfléchir à une alternative qui lui correspondait mieux quand McGuire ouvrit encore sa bouche pour dire quelque chose de franchement peu intelligent. Rodolphus avait toujours été un jeune homme susceptible, alors autant le fait que McGuire ne le compare désormais à un Rottweiler, décidément après la petite fille c'est au tour du chien, il n'appréciait pas du tout qu'on lui dise qu'il ne savait qu'à peine aboyer. De plus, le chien n'était pas un animal que Rodolphus affectionnait particulièrement. Oui, il était encore plus agacé à cause de ça.  

Alors okay, il lâcha le balai. Mais que McGuire ne crie pas trop vite victoire, parce qu'aussitôt que la main du Serpentard lâcha finalement prise, elle vint s'agripper avec une fermeté presque similaire à l'amas brun que formaient les cheveux du Serdaigle. Inutile de dire qu'il le fixait, parce qu'il le faisait depuis le début.

« Méfie toi, la muselière n'est qu'une illusion. Si j'aboie peu c'est que je préfère mordre. »

Il ne le lâcha pas. On peut dire qu'il préférait avoir les choses en main.

« Maintenant, si tu veux bien, tu vas me dire où est le gant, ou je te fous le balai en travers de la gorge. »

Il était pas sûr que ça soit agréable, et il espérait que McGuire s'en rende compte.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Préfet Thug (maispastrop)


351 messages.
Inscrit le 03/10/2014.

Feuille de sorcier
Sang: Né- Moldu
Année/ Métier: 5ème année
Maison: Serdaigle



MessageSujet: Re: C'est une comédie. [ PV ROUDOUDOU] Mar 2 Aoû - 9:04

Très bien. Lui-même ne relèverait pas alors. Et essayerait de l'envoyer balader la prochaine fois. Ou de l'ignorer s' il ne lui envoyait plus une porte dans la figure. Tout se passerait presque pour le mieux. Il espérait en tout cas. Fallait-il encore qu'il s'en sorte aujourd'hui. Ce qui n'était pas encore du tout gagné. Mais il avait la chance de ne pas s'être encore fait frapper aujourd'hui. Quel miracle. Espérons que ça continue.

Même s'il avait défendu Lockhart, il était presque certain qu'il aurait défendu n'importe qui. Cracher sur les gens qui ne sont pas en face de lui, ce n'était pas son genre. Il se rappelait même avoir défendu une fois Lestrange auprès de Darius. Merlin il devait être malade ce jour-là. Et heureusement que le Serpentard ne le saurait jamais. Il l'espérait en tout cas.


« -Si ça te rassures, quand elle ne fait pas de crises de colère, elle est particulièrement intelligente pour son âge. Et fourbe. »


Le brun n'avait aucune idée de qui lui avait appris à être comme ça. Mais il ne dirait pas à son interlocuteur qu'elle était mignonne à ses heures et pouvait rester durant ses jours à vous faire des câlins. Ou peut-être que ce n'était juste à lui. Elle ne le faisait pas spécialement à leurs parents. Sans doute parce qu'elle les voyait tous les jours.

Mais un miracle se produit, le coupant dans ses pensées. Rodolphus venait de lâcher le balai. Il allait pouvoir finir de ranger cette pièce. Ou pas. Il s'était réjoui trop vite. À peine avait-il amorcé un geste pour aller vers l'armoire maudire qu'il sentit une prise le ramener presque immédiatement au point de départ.

Seigneur Dieu.

Qui. Qui osait toucher à ses cheveux. A la coiffure à laquelle il tenait même si elle n'avait aucun respect pour lui et qu'une mèche le défiait tous les jours. La question ne se posait pas vu la foule dans les vestiaires. Et ce n'était certainement pas ce geste qui allait l'aider à remonter dans l'estime du préfet.

Le pire était que Lysander était forcé de le regarder. Hors de question de fixer le sol. Hors de question de s'applatir devant lui uniquement parce qu'il utilisait la force. Ce n'était pas ça qui allait réduire au silence le Serdaigle.


« -Tu veux aussi que je te lèches les pieds après ou tu préfères que je cire tes chaussures ? »


A l'aide de son bras le plus éloigné du Serpentard, il tint hors de portée de son interlocuteur le balai fauteur de troubles. Il n'avait pas forcément envie qu'on essaye de le lui enfoncer où que ce soit, il n'était pas totalement suicidaire. Quoique. On pouvait se poser la question.


« -Désolé, mais j'ai quelques problèmes de genoux, même avec toute la volonté du monde je ne pourrais m'agenouiller devant toi. »


Volonté de mes fesses oui. Il s'agenouillerait uniquement devant sa tombe pour cracher dessus. Quoique non. Il était respectueux. Quand il n'était pas énervé. Parce que tout ce qu'il réussit à faire dans cette position fut d'écraser le pied du Serpentard. En y mettant tout son poids. Il n'était peut-être pas spécialement lourd, mais ce n'était pas non plus complètement négligeable.

_________________




Uh:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Luxe & Vanité


254 messages.
Inscrit le 11/07/2015.

Feuille de sorcier
Sang: Sang-Pur
Année/ Métier: 7e année
Maison: Serpentard



MessageSujet: Re: C'est une comédie. [ PV ROUDOUDOU] Mar 2 Aoû - 11:52

Oh Merlin, qu'est ce que ça faisait fulminer Rodolphus de voir que McGuire n'avait pas l'air de le craindre. Et merde, il était sensé faire quoi maintenant ? Il avait menacé, il s'imposait. Il n'avait pas encore frappé, parce que c'était une très mauvaise idée. Mais McGuire lui répondait toujours, sans sembler avoir peur des répercussions. Du coup, il n'avait plus aucune envie de rire pour le moment, peu importe ce que le Serdaigle pourrait trouver à dire. Et effectivement, ce que venait de dire Lysander ne fit que faire soupirer Rodolphus.

« Pourquoi pas, maintenant que tu le dis. »  

Autant continuer avec le procédé d'ironie, hm. Parce qu'il était hors de question qu'on ne touche à ses belles chaussures, qui étaient déjà suffisamment cirées. Elles avaient coûté quand même pas mal d'argent, il avait intérêt à s'en occuper correctement. Enfin, c'est pas comme s'il n'avait pas les moyen de s'en payer une nouvelle paire au besoin. Et puis la pensée même que quelqu'un ne lèche ses pieds, surtout McGuire, lui donnait des sueurs froides. Berk.

« Des problèmes aux genoux ? Pauvre toi. Je peu essayer de te les briser et de les remettre en place, si tu veux. Je suis pas certain que ça fonctionne, par contre. »

Bon, il avait bien compris qu'il n'arriverait à rien, même en utilisant la force, malheureusement. Alors il desserra un peu sa prise sur les cheveux de McGuire. Il ne comptait pas les lui arracher non, il n'était pas pas totalement taré non plus oh. Mais alors qu'il était en train de réfléchir à ce qu'il comptait faire pour emmerder McGuire de manière ultime, celui ci lui écrasa le pied. Quoi. Pourquoi. Ça fait mal, petit piaf insolent. Sous la surprise, Rodolphus lâcha finalement les cheveux de McGuire, ainsi qu'une exclamation outrée. Ha, il voulait jouer à ça aussi ? Bien. Rodolphus ne sut se retenir. Il le regrettait déjà en fait. Mais oh, comme par magie, son poing était parti en direction du visage de McGuire. Et il s'y était écrasé. Oups. Ouuups.

« Merde. »

Il allait encore avoir des problèmes. Mais bon sang, ça faisait du bien.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Préfet Thug (maispastrop)


351 messages.
Inscrit le 03/10/2014.

Feuille de sorcier
Sang: Né- Moldu
Année/ Métier: 5ème année
Maison: Serdaigle



MessageSujet: Re: C'est une comédie. [ PV ROUDOUDOU] Mar 2 Aoû - 14:48

Même s'il risquait de mourir, jamais il ne lècherait les pieds ou chaussures du Serpentard. Il valait mieux que lui. Mais il ne le crierait pas sur tous les toits. Il en était persuadé il n'avait pas besoin de plus. En attendant,  il était encore en train de le menacer,  ça devenait une habitude. Il aurait essayé trois ans auparavant,  il se serait sans doute pissé dessus. Il y a bien longtemps. Mais il avait grandi. Et il n'en était plus là. Il en était à riposter. Ce qui finirait par lui attirer de gros ennuis. Un jour ou l'autre.


« -Tu m'excuseras mais je préfère encore les remettre en ordre moi-même. Je ne doute pas de tes compétences. Mais de ton caractère. »


Oh. Il était presque certain qu'il avait relâché sa prise. Mais le mal était fait, il avait déjà réfléchi à son geste et anticipé. Son pied s'était écrasé sur le sien. Simple vengeance. Il ne pouvait pas rester sans rien faire.  Il ne s'attendait pas à ce que cela marche si bien. On l'avait enfin lâché. Il allait pouvoir s'êtirer la nuque. Et enlever son pied de celui du Vert et Argent. Mais il avait à peine commencé à le relever ledit pied qu'une douleur fulgurante arriva un peu après la main de son interlocuteur sur son visage. Son poing plutôt. Et le bruit bizarre que son nez fit.

Il fit à peine attention aux pseudo remords oraux de Rodolphus, trop occupé à se tenir le nez. Et à finalement se mettre quand même à genoux devant le septième année. Adieu les maux de jambes factices. Il était beaucoup plus simple d'être à même le sol que de en plus se concentrer à rester debout.


« - C'est quoi ton problème ?! »


Le même que je sien sans doute. Mais au moins il ne l'avait pas volontairement frappé. Juste un peu provoqué. Et il écoutait ce qu'il avait semé.  Cela ne l'empêcherait pas d'être de mauvaise humeur et d'insulter mentalement de tous les noms Rodolphus.


« -Donne-moi cinq minutes et je te jure que je t'étripe.»


Waw. La seule chose qu'il arriverait à faire ce serait de lui faire un bleu. Et encore. Quand il était en forme. Maintenant la seule chose qu'il saurait faire serait de lui écraser le pied avec une de ses mains. Ou lui lustrer ses chaussures. Il était déjà prostré de toute manière. En plus, il avait lâché le balai dans l'action. Et un de ses genoux reposait sur le manche. Génial. Ce n'était pas forcément agréable.

Pour couronner le tout, il était certain que ça laisserait une trace. Il pourrait se débrouiller pour les questions,  mais il ne supportait pas de ne pas paraître irréprochable. Il lui en voulait plus pour le futur bleu que le coup en lui-même. Stupide Lestrange. S'il ne pouvait pas l'étriper, il pouvait toujours prendre le balai et viser une de ses chevilles. Et c'est ce qu'il fit. Pas assez fort pour briser le balai non plus, il se sentirait trop mal.

_________________




Uh:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Luxe & Vanité


254 messages.
Inscrit le 11/07/2015.

Feuille de sorcier
Sang: Sang-Pur
Année/ Métier: 7e année
Maison: Serpentard



MessageSujet: Re: C'est une comédie. [ PV ROUDOUDOU] Mar 2 Aoû - 16:42

Il lui avait pété le nez ? Oh, pitié à tous les dieux, faites qu'il lui ait pété le nez. Si seulement. Déjà parce que c'était facilement dédommageable. Et puis ça serait une belle vengeance pour le sien. Il devrait peut-être lui péter une dent, aussi. Mais bon, d'un autre côté, il n'avait pas vraiment voulu faire ça. C'était parti tout seul, et cinq minutes avant il s'était dit que frapper McGuire n'était pas du tout une bonne idée. Il le sentait. La dernière fois, ça lui avait causé bien des soucis. Ça leur avait apporté des soucis. Enfin pas qu'il s'intéresse aux malheurs que ce pauvre Lysander avait subit.

Enfin bon. Ce qui est fait est fait, il n'allait certainement pas s'accroupir devant McGuire en lui demandant si tout allait bien et lui faire un câlin pour se faire pardonner tout en scandant des excuses diverses et variées.

« Mon problème ? Mais c'est toi mon problème ! »

Et il le pensait. Si McGuire n'était pas ici, eh bien.. Il n'aurait pas pu le frapper, en fait.

« C'est de ta faute.. ! »

Bien sûr que c'était de la faute de McGuire. C'est lui qui avait écrasé le pied. C'est lui qui avait insisté pour un maudit balais. C'est lui qui lui cachait l'emplacement du gant. Et c'est lui qui lui avait ouvert la porte de l'armoire à la figure.

« M'étriper ? Ça devient excitant, je te laisse les cinq minutes. »

Sérieusement, il était prêt à voir ce que McGuire comptait faire. S'il était capable de faire quelque chose d'intéressant. Alors peut-être que Lestrange aurait du réagir davantage quand il vit le vil moineau s'emparer du balai. Mais non, dans sa naïveté, il avait pensé que l'autre s'en servirait pour se relever. À la place, il se fit agresser la cheville. Avec le balai. Et bordel, il avait frappé pile sur l'os, ça fait mal ! Rodolphus se mit à se tenir la cheville et à sautiller sur place à cloche pied. Ce sale petit..

« Seigneur, et c'est moi qui ai un problème ?! »

Tout compte fait, peut-être que la violence était une solution. Alors il donna un coup de pied à McGuire. Sauf qu'il le donna avec le mauvais pied, alors il dut se retenir pour ne pas hurler comme une fillette ayant marché pieds nu sur un caillou. Alors lui aussi il tomba à genoux, mais pour mieux saisir McGuire et le maintenant au sol.

« Je vais te buter McGuire. Te buter. »

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Préfet Thug (maispastrop)


351 messages.
Inscrit le 03/10/2014.

Feuille de sorcier
Sang: Né- Moldu
Année/ Métier: 5ème année
Maison: Serdaigle



MessageSujet: Re: C'est une comédie. [ PV ROUDOUDOU] Mar 2 Aoû - 18:41

Lestrange n'avait pas tord. Il était son problème comme l'autre était le sien. La solution serait de Les enfermer loin l'un de l'autre . Ou qu'ils fassent un pacte. Et qu'ils le tiennent. Que le Messie fasse d'eux copain comme cochon. Ce serait un vrai miracle. Mais là il souffrait. Et pas qu'un peu.  Ce n'était pas la première fois que Rodolphus lui tapait dessus et sans doute pas la dernière. Puis il avait eu droit à quelques gifles bien placées. Méritées , il en convenait. Mais ce n'était pas pour ça qu'il y était habitué.

Sans doute que s'il avait été en forme et bien réveillé il aurait ignoré. Foutaises. Cela faisait des lunes qu'il rêvait de l'envoyer balader. Sans que personne ne soit là pour faire de remarques. Pour appeler leurs parents. Ils étaient juste à deux à régler leurs comptes. Qui attendaient depuis un petit temps.

D'accord. Il admettant, ils avaient tous les deux un problème. Celui de vouloir prouver sa supériorité à l'autre. L'âge et la taille ne comptaient pas. Pourtant, avec d'autres personnes, il arrivait à les ignorer. Mais contrairement à Rodolphus, ils ne l'intéressait pas. Le septième année et lui devaient se ressembler un peu trop pour s'entendre.

Par contre, le brun ne s'attendait pas au coup de pied. Il lâcha un nouveau grognement, plus fort que les précédents, et faillit perdre l'équilibre. Finit par le perdre totalement lorsque le Vert et Argent désormais aussi à genoux, ne le mette au sol. Génial. Il ne pouvait plus faire grand-chose. Pour se défendre en tout cas. Quoique. Il y avait bien un moyen. Mais il se refusait de l'étrangler. Il pouvait le haïr mais n'avait pas le courage d'essayer de le tuer. Et surtout il savait qu'il ne ferait pas le poids, il le mettrait HS avant qu'il ne finisse d'essayer de le tuer.

Mais le temps n'était pas à la réflexion. S'il attendait trop longtemps Merlin seul savait ce que pourrait lui faire Lestrange. Alors il tenta le tout pour le tout. Et lui mis une de ses mains sur sa figure. Pour essayer de l'éloigner. Et surtout pour éviter de l'étrangler.


« -Essayes seulement. Mais ne pense pas que ce sera facile, Lestrange. »


Et en tant que bon chat, enragé qui plus est, il changea d'avis. Il enleva sa main. Pour pouvoir les mettre autour du cou de son interlocuteur. Il ne serra pas. Pas encore. Juste une légère pression. Mais il était déterminé. Et il ne le lâcherait pas du regard.


« -Fais-toi plaisir, il n'y a personne pour te retenir. »


Et il n'irait pas le balancer. Il avait eu assez de problèmes la dernière fois. Et il aimait régler ses problèmes lui-même. Sans l'aide de personne. Et c'était peut-être ça son problème. De ne pas faire confiance aux autres et de trop prendre sur lui-même. De trop vouloir se faire confiance. De ne cesser d'essayer de se prouver des choses. Il finirait par y laisser sa peau un jour ou l'autre.

_________________




Uh:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Luxe & Vanité


254 messages.
Inscrit le 11/07/2015.

Feuille de sorcier
Sang: Sang-Pur
Année/ Métier: 7e année
Maison: Serpentard



MessageSujet: Re: C'est une comédie. [ PV ROUDOUDOU] Mar 2 Aoû - 22:07

Bon. Il n'allait peut-être pas le buter. C'était peut-être un peu excessif. Peut-être. Mais il lui arrivait d'être impulsif, surtout en présence de McGuire. Il ne savait pas pourquoi, le Serdaigle devait dégager une aura spéciale qui mettait Rodolphus au bord de la crise de nerfs. C'est magique. Un pouvoir de Né-Moldu. Encore une preuve qu'ils ne sont que nuisibles. Décidément, lui qui commençait à se dire qu'il devait peut-être calmer son avis quant à ces gens.. Eh beh non. Voilà. Tous des nuls. Booouh.

Aussi, si un prof entrait maintenant dans les vestiaires, ou même un élève, ça n'allait pas le faire. Il préférait essayer de ne pas y penser, et franchement, c'était pas vraiment compliqué. Il préférait se concentrer sur le truc au sol qui venait de mettre une main pleine de doigt sur sa figure. Son magnifique faciès. Comment McGuire osait-il ? Si Rodolphus en avait le courage, il aurait léché la main pour la voir disparaître. Mais déjà, il n'avait aucune idée d'où elle avait trainé. Il tenait à sa santé. Imaginons qu'il ne choppe un quelconque virus, tombe malade, qu'on ne le soigne pas et qu'il finisse par mourir. Il serait mort an cause d'un sang-de-bourbe. Honte sur lui. Honte sur sa famille. Déshonneur jusqu'à la fin des temps. Le pire c'est que personne ne pourrait savoir que ça serait de la faute de McGuire, le fourbe s'en sortirait sans aucune peine.

Heureusement, McGuire enleva sa main assez vite pour que Rodolphus ne prenne la peine de réfléchir un peu plus longtemps à ce cruel dilemme.

« Si c'était facile ça ne serait pas marrant. »

Maintenant, le problème c'était que cette même main diabolique était autour de son cou. Ça devenait intéressant. Mais bon, Lysander n'avait pas l'air de serrer trop fort, il n'avait pas de soucis à se faire.

McGuire avait raison, il n'y avait personne. Et se défouler n'était pas quelque chose qui le répugnait. Mais il y avait un truc qui l'emmerdait.

« C'est pas drôle s'il n'y a aucun danger, justement. T'es ennuyant. »

Pendant quelques secondes, il hésita à laisser tomber. À abandonner, à partir. Il en avait même oublié le gant, pour le moment.

Mais il avait effectivement envie de s'amuser. Alors c'est pour ça qu'il ne partit pas, et qu'à la place il colla encore son poing dans la figure u Serdaigle. Et tant pis su l'autre décidait de resserrer sa prise autour de son cou, c'était même mieux comme ça. Parce que quitte à faire lui aussi décida de limiter un peu la respiration de McGuire, de sa main gauche.

« Ça c'est pour ma dent. »

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Préfet Thug (maispastrop)


351 messages.
Inscrit le 03/10/2014.

Feuille de sorcier
Sang: Né- Moldu
Année/ Métier: 5ème année
Maison: Serdaigle



MessageSujet: Re: C'est une comédie. [ PV ROUDOUDOU] Mar 2 Aoû - 23:31

Oh. Il admettait que ce ne serait pas spécialement facile. Bien. Son égo gonfla légèrement. Ce n'était pas tous les jours que Lestrange faisait ce genre de compliment, même subtil. Mais ce n'était pas pour cette raison qu'il fallait baisser la garde. Loin de là.

Oh. Il trouvait ça ennuyeux. Vraiment. Il pouvait lui rajouter du danger s'il le voulait. Non pas qu'il veuille l'amuser, mais une nouvelle fois, il voulait faire ses preuves. Personne ne le lui avait demandé. Personne ne lui en voudrait. Mais il s'en fichait. Il ne le laisserait pas avoir le dessus. Généralement, il se fichait de la victoire. Ici, c'était totalement différent, même si ses chances étaient plus maigres.

D'ailleurs il failli lâcher prise lorsque Lestrange lui remis un coup de poing. Il pensa même un instant que ses lunettes ne tiendraient pas le coup. Ou iraient plus loin. Mais elles lui furent fidèles. Gentilles. Pas comme le pignouf. Qui commença à l'étrangler à son tour. Un peu plus fort que ce qu'il ne lui faisait subir à sentir la pression.

Le Serdaigle ferma un instant les yeux, laissant légèrement retomber ses bras. Comme s'il abandonnait. Mais il essayait plutôt de réfléchir. Un peu difficile dans cette situation . Alors il tenta le tout pour le tout. Ce fut plus une montée d'adrénaline qu'autre chose. Un mini miracle qui lui permit de prendre assez d'élan pour mettre ses mains sur les épaules du Serpentard et le pousser sur le côté. Le pousser à terre et prendre le dessus. Peut-être pour un rien de temps. Mais il allait en profiter.

Déjà, il faudrait qu'il assure un minimum sa position. Un meilleur équilibre. Rapidement. Alors il ne tarda pas à placer ses genoux de part et d'autre du Serpentard, son bras gauche replié sur sa gorge. Un peu plus fort qu'auparavant. Avec un peu plus de cran, il l'aurait imité, et lui en aurait mis une. Mais il était un préfet. Il était sensé montrer l'exemple. Ahah.


« - Désolé de ne pas être assez excentrique à ton goût. Pour le danger, ça peut s'arranger.»


Si c'était ce qui branchait son interlocuteur, grand bien lui fasse, il allait faire sa BA de l'année et lui faire plaisir. Trop de gentillesse en lui. Ça lui coûterait pas mal un jour d'ailleurs. Soit. Il n'hésita plus à sortir sa baguette, d'un geste rapide, la mettant contre la mâchoire de Lestrange. Protection supplémentaire si le Serpentard se décidait à l'étrangler plus fort.


« -Tu m'excuseras mais je n'ai pas spécialement envie de trop me mettre dans de sales draps, alors si on pouvait éviter d'inclure un membre du corps professoral, ça m'arrangerait énormément. »


Oui il posait ses conditions. Tant qu'il était en mesure de le faire. Et pour être sincère, il préférerait que strictement personne ne soit au courant de cette altercation. Qu'elle ne soit qu'une sorte de rêve dans lequel ils ont pu se défouler.

_________________




Uh:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Luxe & Vanité


254 messages.
Inscrit le 11/07/2015.

Feuille de sorcier
Sang: Sang-Pur
Année/ Métier: 7e année
Maison: Serpentard



MessageSujet: Re: C'est une comédie. [ PV ROUDOUDOU] Mer 3 Aoû - 1:06

Frapper quelqu'un, voilà une activité bénéfique. C'est bon pour la forme, celle de celui qui frappe bien sûr, et tout aussi bon pour le moral. Toujours de celui qui frappe. Il suffit juste de ne pas avoir de remords. Rodolphus avait toujours pensé que c'était quelque chose de facile, parce sur ses parents le lui avaient assuré. Une fois qu'il était lancé dans une bagarre, il était difficile de l'en sortir, autant pour lui que pour les autres. Alors oui, quand il sentit que McGuire relâchait la pression, il fut un peu déboussolé. Il manqua même de s'énerver davantage et de lui dire de continuer. Mais il aurait juste paru bizarre, alors il se retint. De toute façon, il n'aurait qu'à le provoquer un peu et tout repartirait. N'est ce pas ? Tout se passerait bien.

Et tout se passe plutôt bien. Pas comme il l'avait prévu, c'est vrai, mais ça aurait ou être pire. Bon, okay, il avait été surpris, honnêtement, il ne s'était pas attendu à ce que McGuire ne réagisse ainsi. Mais hey, voilà qui étaient enfin une réaction correcte. Digne de la bagarre dans laquelle ils s'étaient visiblement tous deux engagés. Alors il lâcha un petit rire, malgré la pression sur sa gorge qui s'était accentuée. Le Serdaigle ne comptait pas le tuer de toute manière, pas vrai ?

« Je retire ce que j'ai dit, je savais que tu pouvais faire mieux. »

Le sourire de Rodolphus disparut cependant bien assez vite. Quand il comprit que McGuire avait sorti sa baguette, en fait. Ah, c'était de sa faute à lui, il avait dit préférer que ce soit plus dangereux. Le voilà servi. Il allait devoir réfléchir à un plan, maintenant.

« Ça me convient. Si mes parents reçoivent encore des nouvelles de moi, je pense que je ne serais plus en mesure de frapper quoique ce soit à nouveau. Ce qui serait fort triste, je suis sûr que tu approuves. »

Une chose est sûre, Rodolphus ne se laisserait pas impressionner. Lui aussi pourrait sortir sa baguette, s'il décidait d'être assez rapide. Mais ce n'était pas ce qui l'intéressait, il ne pourrait pas suffisamment se défouler s'il utilisait un moyen autre que ses poings.

Étant donné qu'il avait l'impression que resserrer la prise qu'il avait gardé autour du cou de McGuire n'était pas une très bonne idée, il opta pour une solution qu'il trouvait moins dangereuse, pour lui. Un coup de poing dans le ventre, voilà qui lui convenait. Avec un peu de chance, le Serdaigle en lâcherait sa baguette.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Préfet Thug (maispastrop)


351 messages.
Inscrit le 03/10/2014.

Feuille de sorcier
Sang: Né- Moldu
Année/ Métier: 5ème année
Maison: Serdaigle



MessageSujet: Re: C'est une comédie. [ PV ROUDOUDOU] Mer 3 Aoû - 1:58

Lysander ne s'était jamais engagé dans une bagarre, généralement, c'était lui qui devait les régler. Trouver un accord entre les deux intervenants. Prévenir un professeur si jamais cela allait trop loin. Ce qu'il aurait dû faire dans ce cas ci.  S'il avait trouvé deux élèves dans leur position. Mais bizarrement il n'arrivait pas à se décider sur le sentiment exact qu'il ressentait envers le Serpentard. Bien sûr, il y avait de la haine,  mais pas seulement. Sinon il n'en serait pas là. Aussi bizarre que cela puisse paraître, il y avait de la confiance. Un minimum en tout cas. Sinon il ne l'approcherait même pas. Puis aussi du respect. Premièrement il était son aîné, et deuxièmement grâce à lui il pouvait se défouler. Drôle de manière que de montrer son respect en provoquant la personne et en essayant d'avoir le dessus.

Et pour le coup, le brun pouvait lui être reconnaissant. Sans s'en rendre compte, il avait accumulé le stress. Sans vraiment trouver une échappatoire. Au moins, maintenant il savait que se fritter avec Rodolphus pouvait en partie le calmer. Génial. Au final il aurait peut-être préféré ne pas savoir. Et rester stressé. Se ronger les ongles lui apporterait moins de soucis. Quoique. Si on y réfléchissait à deux fois, il ne savait pas si se battre était ce qui lui était salvateur ou s'il s'agissait du fait d'avoir la situation en main. On n'allait pas se mentir, même s'il travaillait comme un acharné pour que ses parents soient fiers, il aimait le fait d'être préfet. Non pas pour se la ramener. Mais simplement pour aider. Et aussi avoir les situations en main.

Soit. Au moins ils étaient d'accords sur une chose. Leurs parents ne devraient absolument pas être au courant. Enfin. Il en toucherait sûrement un mot à sa mère une fois qu'il aurait les idées claires et qu'il se retrouverait seul avec elle. Hors de question qu'une de ses soeurs ne s'en mêle, ou ne prenne exemple sur lui. Ceci dit, dans ke dernier cas, même s'il aurait peur pour elle, il ne pourrait s'empêcher de ressentir aussi de la fierté.

Se projeter dans le futur par contre ne l'aidait pas dans le temps présent. Il ne s'était pas du tout attendu à recevoir un coup dans le ventre, et instinctivement se recroquevilla sur lui-même, ramenant un de ses bras vers lui, celui qui détenait la baguette. Mais hors de question d'abandonner pour autant. Loin de là. Avec sa nouvelle position qui laisserait sans doute perplexe toute personne arrivant dans la pièce, surtout si elle reconnaissait les deux intervenants, Lysander en profita pour lui mettre un coup de genou dans les côtes. Pas de chance pour le Vert et Argent, il était plutôt pointu.


« -Totalement. Et je pense qu'il en sera de même si mes parents l'apprenne. Ils préféreront entendre que je t'ignore, ou que je fasse profil bas. »


La très bonne blague. Il ne dirait rien sur le sujet vu qu'il ne savait pas mentir. Et se débrouillerait si jamais on lui posait des questions. Par exemple, juste mentionner le fait qu'il l'avait croisé après un entraînement.

_________________




Uh:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Luxe & Vanité


254 messages.
Inscrit le 11/07/2015.

Feuille de sorcier
Sang: Sang-Pur
Année/ Métier: 7e année
Maison: Serpentard



MessageSujet: Re: C'est une comédie. [ PV ROUDOUDOU] Mer 3 Aoû - 2:21

Eh, mais c'est que ça avait marché, la baguette n'était plus pointée vers lui. Menace éliminée, Rodolphus pouvait continuer de sourire. Il allait bien finir par se faire mal aux mains à force de frapper avec ses poings, peut-être devrait-il songer à une nouvelle idée. En peu de temps, McGuire semblait avoir lu dans son esprit, parce que le Serpentard sentit un genou s'enfoncer dans ses côtes. Et c'était tout sauf agréable, sincèrement. Sinon il ne se serait pas mis à grimacer et à marmonner des insultes dans sa barbe inexistante. Et des trucs du genre "sale sang-de-bourbe", aussi. Parce que ça n'avait pas l'air d'être son truc à Rodolphus, de faire dans la diversité.

Il n'était même pas étonné que McGuire et lui possèdent le même avis sur ce sujet là. Il se souvenait parfaitement de la rencontre parents-profs que la vieille bique pro-gryffondor avait organisé, malheureusement. Encore un truc qu'il devrait penser à effacer de son esprit.

« Alors personnene saura rien. »

Il y aura peut-être des cicatrices. Rodolphus n'en savait rien, pour le moment. Il ne voulait pas réflechir maintenant aux diverses explications qu'il pourrait donner sans qu'on ne se pose trop de questions. C'était les affaires de personnes d'autre que lui-même et McGuire, par Merlin. Dans l'immédiat, il souhaitait plutô faire apparaître ces fameuses cicatrices. Pour cela, il devait reprendre le dessus. Le Serpentard prit une grande respiration, et fit comme McGuire l'avait fait plus tôt. Il le poussa sur le côté, et roula de manière à retrouver sa place initiale. Ce qu'il n'avait pas prévu, c'était de se prendre un banc au coin de la tête. Jésus Christ, s'il commençait à se faire mal tout seul il allait l'avoir dans l'os ! Au moins, il avait réussi à revenir au dessus de McGuire. Et cette fois, il ferait attention à ne pas se faire avoir, et resterait planté là. Banc ou pas banc.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Préfet Thug (maispastrop)


351 messages.
Inscrit le 03/10/2014.

Feuille de sorcier
Sang: Né- Moldu
Année/ Métier: 5ème année
Maison: Serdaigle



MessageSujet: Re: C'est une comédie. [ PV ROUDOUDOU] Mer 3 Aoû - 2:44

Personne, c'était vite dit. Dans l'immédiat il n'y aurait rien. Mais Lysander était sûr et certain que Darius remarquerait quelque chose. Il était un minimum observateur. Surtout en ce qui concernait le brun. Et ce dernier ne voudrait pas lui mentir. Il ne le faisait jamais d'ailleurs. En bon petit Saint qu'il était. Mais vu ce que cela avait donné la fois d'avant, il l'empêcherait de retrouver Rodolphus. Il s'asseyerait sur le blond auparavant s'il le fallait. Ou lâcherait l'information en début de journée pendant un cours. Il n'oserait pas en sortir pour rejoindre le Serpentard et régler ses comptes.


« - C' est ce qu'il vaudrait mieux. »


Aaaah. Le conditionnel. Salvateur. Surtout dans des cas comme celui-ci. Mais il ne le savait pas de la force d3 Lestrange. Qui arriva à reprendre sa place initiale. Contestée par le banc. Bien. Au moins il avait une chose dans son camp, c'était toujours utile. Mais lui était redevenu en position de faiblesse. Heureusement, il n'avait pas lâché sa baguette, elle lui serait sûrement encore utile. Mais pas pour le moment. Il fallait faire plus subtil. Ou plus fort.


« - Tu cherches à prouver quelque chose, à vouloir absolument dominer ? »


Lysander ne cherchait pas à faire son psychologue. Juste une remarque supplémentaire pou essayer de piquer l'égo du Serpentard. Parce que c' était drôle. Parce qu'il ne fallait pas non plus se montrer trop sympathique.

En parlant de sympathie, banc ou pas banc, il n'allait pas passer son tour. Il n'était pas adepte des poings, mais il y avait toujours autre chose. Prenant d'une main le col du Serpentard, il le tira d'un coup sec vers lui, décalant sa propre tête. Avec un peu de chance, il ferait une rencontre avec le sol. De l'autre, il espérait au moins avoir réussi à le déstabiliser un minimum. Pour mieux attaquer par la suite.

_________________




Uh:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé.


messages.
Inscrit le .



MessageSujet: Re: C'est une comédie. [ PV ROUDOUDOU]

Revenir en haut Aller en bas

C'est une comédie. [ PV ROUDOUDOU]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» Glee [Comédie]
» [Débat] Une comédie musicale ?
» [UPTOBOX] Des pissenlits par la racine [DVDRiP]Comédie
» Les répliques cultes des comédies françaises...
» Sérénade au Texas [DVDRiP]Comédie musicale, Western

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Accio Maraudeurs! :: Le Château :: Extérieur :: Terrain de Quidditch-