N'attendez plus, rejoignez les Maraudeurs pour leur cinquième année à Poudlard!
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Fringale pas si nocturne | PV - Stanford

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar

Fringale Nocturne


196 messages.
Inscrit le 05/08/2016.



MessageSujet: Fringale pas si nocturne | PV - Stanford Mer 10 Aoû - 17:42

Fringale pas si nocturne
Wat •••Parfois, Fingal trouvait la vie plutôt injuste. Pourquoi il ne pouvait juste pas donner cours normalement, et avoir une journée normale ? La magie, sans doute. Ils sont chiants ces sorciers, sérieux. Surtout un certain grand blond. Pas totalement blond. Mais très très grand. Ouais bon on a tous compris qu’il s’agissait d’Icalurus Macnair. Ce truc s’était permis de venir le déranger à la pause, déclarant avoir faim. Et sincèrement, au début le roux s’était questionné. Qu’est-ce que ça pouvait bien lui faire, que l’autre professeur ait faim ? Lui aussi il avait faim. Et il avait sa petite réserve de nourriture dans un tiroir de son bureau. Bah oui, autant profiter de Pré-au-Lard tant qu’il le pouvait, hein. Il avait toujours adoré se rendre là-bas. Manger, c’est cool. Manger des sucreries, c’est mieux. Toutes les Chocogrenouilles et fondants du Chaudron présents dans son bureau étaient là pour le prouver. Mais justement, il adorait ça. Il était hors de question que ce fourbe n’essaie de lui en voler ! Et il ne comptait pas partager. Non mais oh, il avait pas déjà à peine de quoi s’offrir tous ces extras, c’était pas pour en donner à un type possédant certainement les moyens de s’acheter tout le magasin. Mais en même temps, après coup, il s’était dit que ce n’était pas spécialement une bonne idée de refuser quoi que ce soit à l’ancien Serdaigle. Il faisait déjà assez peur comme ça. En espérant que son chat ne s’en mêle pas. Saleté.

C’est alors que Fingal eut une idée. S’il y avait bien un moyen gratuit et pas trop chiant de se nourrir, c’était les cuisine. Eh. C’était à côté de son ancienne salle commune, il avait plusieurs fois été y rôder avec des amis, en pleine nuit, pour trouver de quoi rassasier leurs appétits particuliers. À croire que jeune, il se nourrissait plus la nuit qu’autre chose. C’était pour rattraper tout le quota d’énergie qu’il perdait la journée en étudiant. C’était plus épuisant qu’on aurait pu le croire, hein. Et puis surtout, leur accès n’était pas très compliqué. Il suffisait de chatouiller la poire du panier de fruit. Rien de bien difficile, n’est-ce pas ? À l’époque, c’était le préfet de sa maison qui leur avait indiqué comment faire après plusieurs heures à être suivi par ces insupportables petits de deuxièmes qu’ils étaient. Heureusement qu’il avait changé, lui. Il avait bien gagné en maturité. Et puis il n’allait plus voler de la nourriture la nuit. Enfin bref, il s’était dit que c’était une bonne idée d’emmener Macnair là-bas. Comme ça il connaîtrait le moyen d’y entrer tout seul, et ne viendrait plus l’importuner. Et puis comme ça, ils pourraient en profiter pour parler de la prochaine sortie qui se ferait, au musée. Parce que oui, ils devaient bien faire leur boulot de temps en temps.

Sauf qu’une fois là-bas, tout ne s’était pas passé comme prévu. Au début, tout allait bien. Ils parlaient comme des êtres civilisés, et Fingal avait trouvé des fruits qui n’avaient pas l’air mauvais. Bon ok, ils étaient bons, c’est peut-être pour ça qu’il n’avait cessé de parler la bouche pleine, comme quelqu’un de pas du tout classe. Il n’en n’avait pas grand-chose à faire, au fond, que l’autre le perçoive bien ou mal, peu importe. Tant qu’il n’essayait pas de le martyriser, tout irait bien. Et puis après un certain moment, il avait entendu que la porte des cuisines s’était ouverte. Rien de bien grave, c’est ce que s’était dit le professeur d’Étude des Moldus. Mais c’était avant de voir la tête d’Icalurus. Et puis de le voir partir plutôt vite. Sur le coup, le roux n’avait pas compris, alors il avait reposé sa pêche et s’était retourné. Il manqua de faire une crise cardiaque. Il y avait quelqu’un derrière lui, mais genre tout près. Après avoir manqué de s’étouffer et relevé la tête, Fingal avait reconnu un homme qu’il avait croisé quelque fois dans les couloirs depuis son arrivée, sans vraiment y faire attention. L’infirmier, c’est ça ? En tout cas, il faisait un peu peur vu de loin, surtout de près en fait, et il espérait ne jamais se blesser à Poudlard.

« Je peux vous aider.. ? »
© 2981 12289 0

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Infirmier malaisant


117 messages.
Inscrit le 09/08/2016.

Feuille de sorcier
Sang: Mêlé
Année/ Métier: Infirmier
Maison: Serpentard



MessageSujet: Re: Fringale pas si nocturne | PV - Stanford Mer 10 Aoû - 21:47





Fringale dans ton culJ'aime pas trop les gens qui vont fouiner un peu partout dans le Château. Surtout si je ne les connais pas. Alors pose cette pêche tout de suite et fais moi face petit insolent. J'ai quelques questions à te poser et ce ne sera pas une partie de plaisir. J'ai vu ton compère fourbe partir.C’est fou comme en ce début d’année il n’avait pas grand-chose à faire. Très bizarre. Bon en même temps, il était arrivé un peu plus tard. Pour une très bonne raison. Des examens médicaux. Encore. N’était-ce pas le comble pour un infirmier de devoir se faire soigner ? Et ce, sur plusieurs années ? Sans doute. Il y avait de quoi déprimer. Mais il gardait le moral. Il avait toujours le moral. Encore plus car il s’agissait du début de l’année. Il allait pouvoir à nouveau fouiner. Découvrir tout ce qui se tramait. Et démanteler les quelques organisations qui s’étaient formées durant l’été. En plus, il avait entendu parler de l’arrivée de nouveau collègues. Il avait failli rater son rendez-vous pour pouvoir aller à la réunion. Et leur poser des questions.

Ils n’étaient pas nets. C’était sûr et certain. Personne ne le pouvait. En plus, si cela se trouvait, dans le lot se trouvait le petit grand enculé qui lui avait pris sa jambe. Il n’avait jamais été patient de nature. Il piaffait à un seul pied d’impatience maintenant. Ils devaient tous être en train de comploter contre lui. Tout le monde en même temps. En profitant de son absence. Et puis, il faisait quoi si quelqu’un se blessait hein ? Ils le transférait à Sainte-Mangouste ? Ah oui, très pratique. La personne aurait le temps de mourir deux fois entre temps.

Bref. Il était de retour. Et avait plutôt été occupé. En tout début d’année, les premières pullulaient, à cause de leur cours de vols, et même tous les autres. Ils testaient leur magie pour la première fois, et étaient beaucoup trop motivés. Ils mettaient beaucoup trop d’efforts. Et lui devait en fournir nettement plus pour les soigner. Ses plans de surveiller le Château étaient tombés à l’eau. Il avait dû les remettre à plus tard. Enfer et Damnation. Plus il traînait, plus ce serait dur de tous les trouver. C’était sûr et certain. Voilà qu’il avait du travail supplémentaire.

C’était sur cette pensée qu’il arpentait les couloirs, marmonnant. Bon il n’avait pas l’habitude de parler seul, mais là ça devenait grave. Il avait besoin d’entendre sa propre voix pour éviter de péter un câble et de soupçonner tout le monde. Les élèves, n’étaient pas les plus menaçants, il devait garder ses forces pour ses collègues. Autant ceux qu’il connaissait que ceux qui lui était inconnus. Les adultes étaient nettement plus fourbes. On le savait depuis le début.

Mais il ne savait pas par où commencer. Oh. Oooh. Là-bas. Y avait un grand machin moche. Enfin bon, manière de parler, il n’était pas trop à juger sur l’apparence physique. Fort heureusement. Sinon on en serait nulle part. Mais cette grandeur n’annonçait rien de bon. Elle était beaucoup trop proche de celle de son ennemi juré. La même ? Il n’aurait pas pu y mettre sa main au feu. Peut-être qu’il était un peu plus grand. Il dépassait les armures là. C’était inhumain. On avait engagé un géant ? Et quel élève s’amusait à traîner avec lui ? … Un élève avec un chapeau bizarre. Et ce qui ne semblait pas être un uniforme.

Un autre professeur ? Merlin. Tout était déjà là pour que ses pistes s’embrouillent. Ils recommençaient. A essayer de le berner. Tous. Si cela se trouvait, les murs n’en étaient pas. Tout n’était que mensonge. Rapidement, du moins du plus vite qu’il put avec sa jambe droite paralysée, il essaya de les rattraper. Ils allaient vite les fourbes. Enfin. Surtout le plus grand. Le petit là il avait même du mal. Il trottinait. Alors imaginez ce que devait faire Stanford. Il devait mettre les bouchées doubles. Mais il finit enfin par arriver. Et il ne devait même pas reprendre son souffle. Il était endurant.

Sans aucune gêne, il s’approcha, prêt à parler. Mais le plus grand des deux, celui qui avait retenu son attention, après l’avoir vu, étant donné qu’il lui faisait face, parti assez vite, prétextant un chaudron sur le feu. Quoi. Non. Reviens. Petit enfoiré. Voilà. C’était tous des enfoirés. Même ceux qui restaient là sans rien faire. Mais Stanford se retint de faire une remarque. Tout simplement parce que si cela se trouvait, il s’agissait du professeur de Potions. Un chaudron sur le feu, et ils étaient aux cachots. Quoi de plus norm…Attendez. Slughorn. Oui. Slughorn. Il l’avait vu ce matin même. On essayait encore de l’entourlouper. Ils allaient tous payer. Tous. Même celui au chapeau.


« ▬ Inutile de faire semblant, ou d’essayer de vous échapper comme votre camarade là. Je sais que vous complotez. Et vous allez me dire tout de suite ce que vous projetez de faire. »


Il avait une voix souvent posée. Malgré la gravité de la situation. Il n’aimait pas menacer clairement. Après tout, il ne menaçait rien du tout. Il lui demandait gentiment de répondre à ses questions. Pour que tout tourne rond ici. Vu que personne d’autre ne semblait s’en soucier. A ce train-là, on se retrouverait avec un Mangemort dans le Château.
© 2981 12289 0

_________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Fringale Nocturne


196 messages.
Inscrit le 05/08/2016.



MessageSujet: Re: Fringale pas si nocturne | PV - Stanford Jeu 11 Aoû - 1:38

Fringale pas si nocturne
Wat •••  Est-ce que le sort s’acharnait sur lui ? Fingal en venait à se poser la question. C’est certain, ses ancêtres avaient dû faire pipi sur le totem d’une sorcière sénile et elle leur avait jeté un sort, condamnant leur famille à vivre dans le désespoir jusqu’à la fin des temps. Et les condamnant à être roux. Ignominie. Eh bah il allait falloir qu’il songe à trouver un moyen de briser la malédiction parce qu’il commençait  à en avoir un peu marre, quand même. Déjà, pour commencer, il allait tuer Icalurus. D’où on abandonne quelqu’un comme ça ?! Même lui n’oserait pas le faire ? Enfin, il n’était pas une référence en matière d’abandon de qui que ce soit. Mais tout de même, c’est honteux ! Et puis cette excuse-là, d’où il la sortait, d’un livre de blagues pour Sorciers de Sang-Pur ? Bah c’est nul et ça pue, voilà. Maintenant, Fingal se trouvait en face d’une personne absolument effrayante. En même temps, qui n’était pas effrayant de son point de vue ? Même le chat de l’autre lâche ne lui inspirait que la crainte. Alors un inconnu qui semblait avoir tué une famille avec pour seule arme ses dents dans une vie antérieure.. Non merci.

Et puis qu’est-ce qu’il racontait celui-là ? L’irlandais fronça les sourcils. Minutes, est-ce que cet homme travaillait réellement ici ? Ou bien s’agissait-il de l’oncle sénile d’un des élèves ou des profs, incapable de pouvoir rester seul à la maison sans surveillance. Hm. Bizarre. Flippant. Tout est flippant dans cette maudite école, à bien y penser.

« Je ne comprends pas. Actuellement nous projetions de manger tout en parlant de.. »

Oh. Oh ! Peut-être s’agissait-il de ça ? Ce serait tout de suite moins bizarre ! Cet homme, peut-être qu’il était réellement l’infirmier. Déjà. Ce serait pas mal. Parce que bon il n’avait pas envie de gérer l’oncle de qui que ce soit, que ce soit bien clair. Sans doute avait-il entendu parler de l’évènement qui allait bientôt se dérouler, la sortie, mais qu’il n’avait pas totalement été mis au courant et que ça l’agaçait ! En même temps, Fingal comprenait. Ça devait être un peu chiant de voir des nouveau débarquer et organiser des sorties comme ça, sur ordre du directeur. Encore une fois, ça tombait toujours sur les nouveaux. Surtout sur lui.

« Oh, ça ! Vous parlez de ce qu’on organise suite à la demande de Dumbledore ? Eh bien ça devrait être une sortie au musée, afin que les élèves voient de leur propres yeux ce dont sont capables les moldus à un niveau artistique. Ce n’est pas tout bien évidemment, ça permettra aussi de les sortir un peu, ce qui ne déplait que rarement aux élèves. Surtout dans le monde moldu, ça ne doit pas arriver à beaucoup d’entre eux. Vous voudriez peut-être vous joindre à nous pour surveiller les élèves ? Nous allons certainement manquer d’effectif, c’est qu’ils sont capables de courir partout quand ils sont jeunes. »

C’est pour ça que Fingal préférait donner cours à des plus âgés, comme à partir de la cinquième. Généralement, à cet âge-là, ils sont plus calmes et c’est mieux de donner cours à des élèves calmes. Avec un sourire, le roux reprit la pêche qu’il avait entamée et en prit une bouchée. Il espérait que l’idée emballe l’homme lui faisant face.

© 2981 12289 0

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Infirmier malaisant


117 messages.
Inscrit le 09/08/2016.

Feuille de sorcier
Sang: Mêlé
Année/ Métier: Infirmier
Maison: Serpentard



MessageSujet: Re: Fringale pas si nocturne | PV - Stanford Jeu 11 Aoû - 11:14





Fringale dans ton culJ'aime pas trop les gens qui vont fouiner un peu partout dans le Château. Surtout si je ne les connais pas. Alors pose cette pêche tout de suite et fais moi face petit insolent. J'ai quelques questions à te poser et ce ne sera pas une partie de plaisir. J'ai vu ton compère fourbe partir.AHA. Un froncement de sourcils. Il le savait, c’était un signe de remords. Ultime. Il avait quelque chose à se reprocher. Il avait une tête à se reprocher quelque chose. Et pour qu’on puisse moins le remarquer, il portait un chapeau. Tout se tenait. A la perfection. Des gens comme lui, il en avait vu des centaines. …Bon aller, des dizaines vu le temps passé au sein des Aurors. Il n’avait pas 156 ans non plus hein. Mais des centaines, ça sonnait toujours mieux. Plus de classe. Plus d’autorité. Tellement qu’il en avait fait fuir le truc qu’il suivait à la base. Qui avait dû aller se réfugier quelque part dans les cachots. Si cela se trouvait, il s’agissait d’un animagus non déclaré – genre une fouine il y ressemblait tiens – et était allé se cacher dans un trou humide dans les murs. Histoire qu’on ne le retrouve pas. Ou alors. L’animagus non déclaré était la personne devant lui. Hm. Un panda roux. Voilà. C’était un panda roux. Il en avait toutes les caractéristiques. Mais était-ce réellement dangereux ? Stanford n’avait pas fait des études sur les créatures non magiques. Alors bon. Il ne savait pas grand-chose sur les pandas roux, sauf ce à quoi ils ressemblaient.

Quoi. Oui. Non. Pourquoi. Qu’il continue sa phrase. Même si c’était une excuse de merde, il aurait bien voulu l’entendre. Histoire de ne plus se faire prendre par la même excuse. Une fois mais pas deux. Hm ? Une sortie chez les moldus organisée par Dumbledore ? Ca se tenait. Vraiment bien. Il y croirait presque. Aller. Il allait lui laisser le bénéfice du doute, le temps qu’il aille demander au directeur si c’était bel et bien vrai. Trop de gentillesse en lui. Beaucoup trop. C’était sans doute à cause de ça qu’il avait une jambe paralysée. Si à l’époque, il n’était pas aussi naïf, et qu’à la place, il aurait lancé des sorts sur tout ce qui bougeait, il serait encore Auror. Et l’autre Mangemort six pieds sous terre. Ou alors à Azkaban. Parce qu’il aurait touché un de ses propres collègues.

Ah oui, qu’on les sorte, ces sales bêtes. Quoique. Soit on les gardait à l’intérieur et d’excitation ils se faisaient mal, ou alors ils se défoulaient, et se faisaient mal aussi. Bonne chance pour s’y retrouver hein. Oh. Il proposait qu’il les rejoigne. C’est ça. Pour se retrouver au fin fond d’une ruelle, un cul de sac, et ne pas savoir s’enfuir ? Jamais. Jamais de la vi…Quoi. Il. Osait. Il avait osé. Se moquer de lui. Ce n’était pas possible. Il l’avait fait exprès. Il senti même son air se décomposer. Et il haussa vaguement un sourcil. Il reprenait sa pêche pour la manger tranquillement. Comment pouvait il avoir l’esprit tranquille. Comment pouvait-il dormir la nuit avec tous les remords qu’il devait avoir. A moins que ce ne soit un bourreau de première classe. Le genre à s’engager chez les Mangemorts, et lors de son travail de bourreau, ne même pas mettre de manches. Oui. Totalement ça. Il avait donc affaire à un assassin sans remords. Jesus Christ. Heureusement que c’était lui qui était tombé sur cette personne plutôt qu’un élève de première année. Et l’autre là, qui s’était enfuit. Peut-être était-ce le souffre douleur du pseudo panda roux ? Et avait profité de la première occasion pour fuir ?


« ▬ Je serais ravi de courir après les élèves. Si seulement l’un des vôtres, voir même vous-même ne m’avait pris la mobilité de ma jambe. »


Le seul problème était la taille. Il était beaucoup trop petit pour être la personne qu’il avait aperçue. Qui alors. Un sort ? Des échasses ? Tout était possible. Tout. Surtout avec ce genre de personne. Il tourna un peu autour de son homologue, trainant le pied, avant de prendre d’un geste rapide sa pêche. Il n’avait en rien perdu de ses réflexes heureusement. La contemplant durant quelques minutes, il finit par tourner son regard sur l’homme en face de lui.


« ▬ C’est un code, c’est ça ? Vous allez la laisser à moitié mangée, la laissant ostensiblement, et laissant par la même occasion un message à un de vos alliers ? »


Elle était trop belle pour être vraie cette pêche. D’où elle sortait déjà ? Des elfes de maisons ? Sans doute pas. Ils s’occupaient des dîners, pas de nourrir les fringales de tout le monde.


« ▬ Vous êtes professeur d’Etudes des Moldus non ? C’est grâce à eux que vous avez appris cette technique ? »


Tous des fourbes aussi ces moldus. On ne pouvait plus faire confiance à personne. Personne.

© 2981 12289 0

_________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Fringale Nocturne


196 messages.
Inscrit le 05/08/2016.



MessageSujet: Re: Fringale pas si nocturne | PV - Stanford Jeu 11 Aoû - 20:35

Fringale pas si nocturne
Shiet •••  L’homme n’avait pas l’air emballé suite à la proposition de Fingal. Est-ce qu’il était seulement emballé à l’idée de quoi que ce soit ? Pas sûr. Il n’avait pas une tête à être extrêmement heureux dans sa vie, ce grand monsieur. Oui, il était grand. Ils étaient tous grands. Pourquoi il était petit lui, bon sang de bonsoir ? Toute sa famille avait une taille acceptable. Et lui, du bas de son mètre soixante, il ne pouvait pas s’énerver tout en restant crédible.

Ce n’est pas comme s’il s’énervait souvent de toute façon. Il fallait vraiment le pousser à bout pour le voir s’emporter. T lorsque c’était le cas,  c’était juste… Ridicule. Oui. Ridicule. Et il le savait. C’est peut-être bien pour ça qu’il faisait de son mieux pour rester calme, il ne voulait pas que ses élèves pensent qu’il était trop laxiste. Il restait donc ferme, sans pour autant être trop sévère. Enfin, il donnait cours de la manière qu’il pensait être la meilleure.

Et puis il n’allait pas s’énerver dans cette situation. Non, l’homme commençait à lui faire un peu peur. Le roux commençait à resonger à l’hypothèse de l’oncle sénile. L’un des leurs ? Qu’est-ce qu’il voulait dire par là ?  Le corps professoral aurait donc pour habitude de paralyser les jambes des autres ? Peu probable. Et puis d’ailleurs, c’est à ce moment qu’il se rendit compte que sa proposition était quand même pas mal débile. À coup sûr, il avait vexé l’autre homme. Bravo. M’enfin, ça n’expliquait pas le raisonnement du supposé infirmier.

« ..Je suis désolé, je ne m’étais pas rendu compte et.. Qu’est-ce  que vous voulez dire par là ? »

Non, il ne comprenait décidemment pas. Et il avait peur là, clairement. Il avait envie de reculer de quelques pas, mais ne trouvait pas le courage de le faire. Pourquoi est-ce qu’il avait peur de tout, aussi ? Un cri lui échappa quand l’homme lui arracha sa pêche des mains. Mais quoi ! Sa pauvre pêche, il avait faim lui ! Il avait esquissé un geste pour la récupérer, se retenant de justesse. Ce n’était certainement pas une bonne idée.

« Qu-Quoi ? Non, je comptais juste la manger ! V-Vous ne voudriez pas que l’on parle en dehors des cuisines ? Et puis d’abord, je ne comprends absolument rien à ce que vous dites ! Un code ? À qui pourrais-je bien laisser un code, par Merlin ? »

Pour être perdu, Fingal était bel et bien perdu. Là, il eut le courage de reculer de quelque pas.

« Je n’ai rien fait, je vous assure ! Je ne suis effectivement que professeur d’Étude des Moldus, et mes parents ne m’ont rien appris de plus qu’à bien me comporter et à comment utiliser certains objets du monde moldu.. ! Je ne comprends pas ce que vous voulez monsieur. »

Monsieur qui d’ailleurs ? Il ne connaissait même pas son nom à ce type, n’était pas même sûr de sa profession, alors que lui savait qu’il était professeur d’Étude des Moldus !

« Mais vous êtes qui.. ?! »

© 2981 12289 0

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Infirmier malaisant


117 messages.
Inscrit le 09/08/2016.

Feuille de sorcier
Sang: Mêlé
Année/ Métier: Infirmier
Maison: Serpentard



MessageSujet: Re: Fringale pas si nocturne | PV - Stanford Dim 28 Aoû - 18:16





Fringale dans ton culJ'aime pas trop les gens qui vont fouiner un peu partout dans le Château. Surtout si je ne les connais pas. Alors pose cette pêche tout de suite et fais moi face petit insolent. J'ai quelques questions à te poser et ce ne sera pas une partie de plaisir. J'ai vu ton compère fourbe partir.C’est cela. Pas rendu compte, hm ? Il n’avait pas mieux comme excuse, vraiment ? De nos jours, la jeunesse ne fait plus aucun effort. C’est triste. Mais au moins il avait l’air un minimum convaincant. On lui devait bien ça, vu qu’apparemment il n’avait eu droit à aucune imagination. Pauvre homme. Il n’irait nulle part. Quoique. Il était Professeur à Poudlard. Ce qui n’était pas rien. Enfin il disait uniquement ça parce qu’il l’était aussi. Et qu’il avait toujours admiré les professeurs. Bon il était infirmier, mais ça revenait au même n’est-ce pas ? Soit. Il faisait face à un menteur têtu. D’accord on peut retirer le menteur. Il n’avait pas une tête de Mangemort après tout. Oui ils étaient typés. Mais justement. On l’avait peut-être engagé chez eux pour qu’on y voit que du feu. Oh les fourbes. Ils le font exprès. C’est certain.


« ▬ Gardez votre salive pour des explications plus plausible. Cela vous sera utile si jamais on trouve que vous complotez de près ou de loin avec les Mangemorts. »


Même s’il parlait ne serait-ce qu’une fois à un seul d’entre eux. Na. Il voulait avoir raison. Et puis, c’était quoi cette espèce de cri là qu’il lâcha lorsqu’il lui prit sa pêche. ELLE ÉTAIT DONC IMPORTANTE A SES YEUX. C’EST CA ? Sûrement. Alors il allait la garder encore un peu. Non mais oh. Et il découvrirait la véritable identité de cette pêche. Ce chose maléfique. Tenez. Y avait des traces de dents dedans. Ça prouve parfaitement qu’elle est maléfique. Sinon elle serait indemne. Oh. OH. IL ESSAYAIT DE LUI TENDRE UN PIEGE L’AUTRE ? Allez hors des cuisines, et puis quoi encore.


« ▬ Vraiment ? Vous présentez parfaitement tous les signes d’une personne stressée, comme si on vous avait pris la main dans le sac. »


Ou simplement qu’il avait peur de lui. Mais ça il se garderait de le dire hein. Sinon. Sinon ça briserait tout. Absolument tout. Toutes ces jolies théories. Il n’oserait pas faire ça.


« ▬ Et parler où. A un endroit qui vous arrangerait ? Où vous auriez la possibilité qu’une aide extérieure n’arrive ? On ne me berne pas comme ça. Il y a des tonnes de personnes à qui laisser des codes vous savez. Même à cet elfe de maison là-bas, vous avez très bien pu le martyriser en sachant qu’ils étaient les seuls à pouvoir transplaner ici. Et qu’il amène ce code on ne sait où. »


Oui. OUI. C’ÉTAIT CA. Il avait trouvé. Alors il était content. Bon. L’elfe de maison était juste en train de l’ignorer, ce n’était pas la première fois qu’il faisait cette accusation, mais ce n’était pas de sa faute si ses interlocuteurs étaient tous suspects hein. Rien fait. C’est cela. Il n’allait certainement pas le croire. Jamais. Pourquoi il le croirait d’ailleurs. Ce serait une grossière erreur. Ne croire personne c’était nettement mieux.


« ▬ Stanford Hilderley, l’infirmier. Et vous ne me convainquez toujours pas de votre innocence. »


Et oui. Il avait dit son nom. Il était comme ça, de nature courageuse. On sait faire plein de choses après tout avec un nom. Quand on cherchait un tout petit peu, quand on prenait le temps de s’informer.


© 2981 12289 0

_________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Fringale Nocturne


196 messages.
Inscrit le 05/08/2016.



MessageSujet: Re: Fringale pas si nocturne | PV - Stanford Lun 29 Aoû - 21:31

Fringale pas si nocturne
What the fuck ••• .. Ok. Il flippait un peu moins, mais il avait toujours autant de mal à comprendre. Les Mangemorts ? Sérieusement ? Non mais vraiment, est ce que l'homme en face de lui était sérieux ? Oh, il en avait l'air. Mais la question était à se poser. Qu'est. Ce. Que. Fingal. Irait. Foutre. Chez. Les. Mangemorts. HEIN. QUEL SERAIT SON BUT. TUER SA PROPRE FAMILLE ? Non mais sérieux quoi. Bon, le gars n'avait certainement pas connaissance de son statut de sang. Parce que bon, Fingal avait beau ne pas tellement s'y connaître dans tout ce qui concernait les Mangemorts, il doutait que beaucoup de Nés-Moldus s'y intéressent. Il se trompait peut-être hein, mais c'était une impression. En fait, si le roux gardait le silence, est ce que l'homme n'allait pas le croire encore plus coupable ? Alors qu'il était parfaitement innocent ?

« Monsieur, je vous assure que je n'ai rien à voir avec eux, que ce soit de près ou de loin, je... »

Non. Sans blagues. Stressé ? Qui ne serait pas stressé dans ce genre de situation ? Surtout Fingal quoi ! Il avait peur de pas mal de choses, alors oui, le fait de se faire accuser sans aucune raison le stressait. Il allait bien finir par croire lui même que oui, il était coupable. Ce qui serait un peu triste, en fait.

« Bien sûr que je suis stressé ! J'étais en train de discuter calmement avec un collègue en mangeant une pêche, et puis vous surgissez en m'accusant de faire partie d'un groupe de dégénérés ! Ce n'est pas ce qu'il y a de plus reposant ! »

Non mais oh. Où est-ce qu'ils pourraient parler ? Oh, il ne savait pas, dans sa salle de classe peut-être, un endroit calme dans lequel Fingal se sentirait déjà un peu moins stressé ?! Bien sûre que oui, il aurait bien aimé qu'une aide extérieure n'intervienne. Mais la seule aide qu'il aurait pu avoir, elle avait détalé en voyant cet homme arriver. C'est bête hein ? Lâche. Ah bah oui, les elfes de maison. Bien sûr, Fingal allait le dire. Il avait toujours eu un peu peur des elfes de maison, de toute façon, il n'aurait jamais pensé à aller les martyriser. Il les trouvait un peu laids. Triste.

« Je pense juste que nous serions bien installés dans ma salle de classe. Et, par Merlin, je vous promet que je ne suis pas du genre à laisser des codes ! »

Ah, c'était bel et bien l'infirmier. Hm. Inquiétant de savoir que la personne censée soigner les problèmes des élèves de l'école en avait un gros, de problème. À quoi pensait Dumbledore, hein ? Bonne question. Il essayerait d'y répondre plus tard, quand il ne serait pas en train de comprendre pourquoi on l'accusait.

« Moi c'est Fingal Buchanan, et vous savez déjà que je suis professeur d'étude des moldus. Et donc, Monsieur Hilderley, je vous assure que je suis innocent. Je n'aime pas généraliser, mais je pense que ce n'est pas du genre des Nés-Moldus de s'approcher de quoi que ce soit concernant les Mangemorts. J'évite, dans mon cas. Pourquoi pensez vous que je puisse avoir un rapport avec eux, d'ailleurs ? »

Bah oui hein, pourquoi ? Quelqu'un s'était amusé à raconter des sottises dans son dos ? C'est puéril.
© 2981 12289 0

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Infirmier malaisant


117 messages.
Inscrit le 09/08/2016.

Feuille de sorcier
Sang: Mêlé
Année/ Métier: Infirmier
Maison: Serpentard



MessageSujet: Re: Fringale pas si nocturne | PV - Stanford Lun 29 Aoû - 23:10





Fringale dans ton culJ'aime pas trop les gens qui vont fouiner un peu partout dans le Château. Surtout si je ne les connais pas. Alors pose cette pêche tout de suite et fais moi face petit insolent. J'ai quelques questions à te poser et ce ne sera pas une partie de plaisir. J'ai vu ton compère fourbe partir.Meh. Voilà. C’était un très bon argument meh. Irréfutable. Aimé de tous. Approuvé par tous. Sûrement par le panda roux là-bas aussi. Ouais, ouais. Il disait ne rien à voir avec eux ? C’est cela. Ce n’était pas impossible, mais il était aussi possible qu’en face de lui se trouvait le Seigneur des Ténèbres, prenant du Polynectar. Heureusement qu’il avait confiance en Dumbledore sur certains points. Et il savait qu’il ne se laisserait pas berner par un tel subterfuge. Encore heureux. Sinon il serait enfermé quelque part dans les cachots, dans une pièce oubliée de tous. Voilà. Il serait parfaitement bien là. A l’abri.

Oh. OooOooOOOH. On va se calmer. Il n’y pouvait rien s’il était stressé, par sa faute. Les jeunes de nos jours. Ils ne supportent rien. Même pas la moindre accusation. Fragiles. Un groupe de dégénérés. Seigneur. Soit il ne tenait pas du tout à sa vie, soit il était vraiment innocent sur le fait d’être un Mangemort. Mais il ne le croirait seulement lorsqu’il aurait une belle preuve en béton devant lui. Depuis le temps, il avait appris à ne pas faire confiance à autre chose qu’aux preuves irréfutables.


« ▬ Il n’y a rien de reposant. Nulle part. »


Et Stanford, regardant la pêche d’un dernier regard suspicieux, se décida à la tourner, et à en manger un bout, du côté non entamé. Oh. C’est vrai qu’elle était bonne tiens. Peut-être pas empoisonnée. Quoi. Il détruisait le code. Tout simplement. Avec ça, l’ennemi serait de toute manière déstabilisé. Qu’il était intelligent mon Dieu. Bah oui. Il allait croire ses promesses. Pfpfpf. Il voulait aussi qu’ils aillent trouver une licorne, prendre le thé, le tout sous un arc-en-ciel ? Et bien qu’il trouve sa licorne tout seul et qu’il se fasse embrocher. Prout.


« ▬ Je ne vois pas en quoi nous serions mieux, nous pouvons très bien nous asseoir ici, il suffit de demander des chaises ou de se reposer sur un bord de table. »


Et non. Il ne le laisserait pas regagner son endroit confort où on l’attaquerait sans qu’il ne puisse rien faire. Oh. Il tenait quand même à sa vie. Un peu beaucoup même. Donc il n’irait pas jusque là. Il n’avait pas de raison d’y aller. Sauf se fatiguer encore plus la jambe. Quoique. Il faudrait bien qu’il regagne le quatrième étage un jour. Tristesse. Oh. Ooh. C’était donc un Né-Moldu. Oups. Ou pas. Il pouvait très bien soit lui mentir, soit utiliser ça comme excuse pour se faire victimiser. Aha. Ne jamais prendre les gens en pitié. Après, ils en profitent.


« ▬ Enchanté Professeur Buchanan, je n’aime pas généraliser non plus, alors je ne croirai pas sans voir. N’importe qui peut être dans le coup. Et c’est évident qu’il y en a un qui se balade dans le Château. Voir même un agent double. »


Oui. Dumbledore lui-même en fait pouvait en être un. …Oh. C’était à vérifier au plus vite ça. Il l’aurait bien fait maintenant s’il n’était pas déjà occupé par le professeur d’Etudes des Moldus. Mais il le nota dans un coin de sa tête. Ce serait bien trop bête d’oublier.


© 2981 12289 0

_________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Fringale Nocturne


196 messages.
Inscrit le 05/08/2016.



MessageSujet: Re: Fringale pas si nocturne | PV - Stanford Jeu 1 Sep - 15:13

Fringale pas si nocturne
What the fuck ••• ..Ok, ça devient presque triste là. Rien de reposant ? Nulle part ? Non mais, il voudrait pas un thé par hasard ? Non parce que là c'est assez flippant. Et ça faisait de la peine. L'homme lui faisant face n'avait donc jamais connu le repos ? Mais c'est terrible. Qu'on lui donne des cachets et un lit, ça ira tout de suite mieux. Au lieu de voler les pêches des gens là. Non mais oh. Si ça se trouve, Fingal était malade et avait collé ses microbes partout sur la pêche. Triste.

« Permettez moi de vous assurer le contraire.. »

Il en avait pas mal des exemples prouvait qu'il y avait plein de choses reposantes. Comme le simple fait d'être assis à un bureau en mangeant des sucreries, c'est vachement reposant ! Alors que rester debout dans la cuisine, sans pouvoir ne manger ne serait-ce qu'une pêche... C'est sûr que ce n'était pas ce qu'il y avait de plus reposant. Surtout que cet homme semblait chercher un coupable, ça ne devait pas non plus être de tout repos. S'il n'était pas aussi flippant, Fingal aurait bien proposé de lui faire une tisane. Ça calme généralement, les tisanes. Enfin, il faut dire, l'homme avait l'air relativement calme. Juste très suspicieux.

« Oui mais... Là n'est pas le problème, c'est juste que je trouve que les cuisines ne sont pas un lieu propice à ce genre de discussion ! Enfin bon, si vous y tenez.. »

Autant contrarier le moins possible l'infirmier, ça vaudrait mieux. Et puis pour qu'il laisse Fingal tranquille, celui-ci n'avait qu'à lui donner ce qu'il voulait, non ? Le roux était innocent, il pourrait faire n'importe quoi pour le prouver. Preuve qu'il était de bonne foi. Il aurait très bien pu tellement en vouloir à l'homme pour lui avoir retiré sa pêche qu'il aurait décidé de ne pas prêter attention à ses dires, du tout. Mais d'abord, ce n'était pas son genre de faire ça. Et deuxièmement, il n'était pas non plus suicidaire. Alors à la place, il soupira, et s'adossa au plan de travail à côté.

« Si vous le dites... Je ne m'y intéresse pas tant que ça, je ne peux pas savoir. Et qu'avez vous donc besoin de voir, pour vous assurer de mon innocence ? Je n'ai rien à me reprocher, vous pouvez me demander de faire n'importe quoi. »

Tant que ça n'impliquait pas qu'il se blesse. Ça, il n'en n'avait bizarrement pas envie. Ce dont il avait envie, c'était de manger. Alors il se déplaça jusqu'au panier de fruit le plus proche, et cette fois, prit une poire. C'est bon, les poires. Pas autant que les pêches, mais soit.

« Vous en voulez une ? »

Voilà, il faisait un effort. Il n'avait vraiment pas envie qu'on le croit coupable alors qu'il ne l'était pas, il pouvait bien essayer de se montrer sympathique envers l'infirmier. C'est pas comme s'il lui en voulait personnellement après tout, il ne le connaissait même pas.
© 2981 12289 0

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Infirmier malaisant


117 messages.
Inscrit le 09/08/2016.

Feuille de sorcier
Sang: Mêlé
Année/ Métier: Infirmier
Maison: Serpentard



MessageSujet: Re: Fringale pas si nocturne | PV - Stanford Jeu 29 Sep - 16:25





Fringale dans ton culJ'aime pas trop les gens qui vont fouiner un peu partout dans le Château. Surtout si je ne les connais pas. Alors pose cette pêche tout de suite et fais moi face petit insolent. J'ai quelques questions à te poser et ce ne sera pas une partie de plaisir. J'ai vu ton compère fourbe partir.Tout. Parfaitement tout irait quand même mieux si on daignait enfin lui donner le feu vert pour pouvoir participer à l’enrôlement des nouveaux enseignants. Ou si on lui disait enfin qu’il pouvait faire un check up obligatoire tous les mois. Dans l’idéal, ce serait toutes les deux semaines, mais il voulait même bien se plier à un mois. N’était-ce pas un énorme effort de sa part ? Si. Donc qu’on ne vienne pas dire qu’il était têtu et que rien ne l’arrangeait. C’était faux. Parfaitement f a u x. En attendant, il était obligé courir du mieux qu’il le pouvait derrière les nouvelles recrues pour leur faire faire un interrogatoire personnalisé. Ce qui ne semblait pas vraiment les enchanter. Lui non plus hein. Il avait mieux à faire. …Non en fait mais il le faisait quand même croire oh. Même si vu le nombre restreint de personnes à l’infirmerie, il s’emmerdait là-bas, s’il se plaignait on lui donnerait du travail supplémentaire. Et il ne pourrait plus courir après les gens comme il le faisait là maintenant. Horreur.

Il osait le contredire lui là-bas en roux ? Comment. Pourquoi même. Où est-ce qu’il voyait quelque chose de reposant. Il se croyait à l’abri dans son lit peut-être ? Cinq minutes d’inattention et il pourrait se retrouver avec un Mangemort dedans hein. Cette jeunesse n’avait plus aucune notion de prudence. Aucune. Désespérant. Il fallait juste espérer que Dumbledore soit éternel et que ça ne reprenne pas la relève de l’école. Autant directement se suicider plutôt que de mettre son enfant là-dedans hein. Soit. Comme seul réponse, il avait produit cette espèce de sifflement dédaigneux, qu’il réservait aux inepties. Et là, il en avait eu une belle. Très belle. Il devrait même peut-être l’encadrer.

« ▬ Parce qu’il y a peut-être un seul endroit propice à ce genre de discussions comme vous dite ? N’hésitez pas à en citer, je serai ravi de les connaître. Ca doit faire au moins cinq ans que j’en cherche. »

Il ne voulait juste pas qu’il en profite et s’en aille. Ou le sème. Il le retrouverait bien d’une manière ou d’une autre hein, il ne s’en faisait pas pour ça, mais quand même. Maintenant qu’il l’avait sous la main il valait mieux en profiter n’est-ce pas ? Oh. Il proposait donc d’assurer son innocence. Il lui demandait même ce qu’il pouvait bien faire pour que le brun le croie. Joie. Rares étaient les personnes aussi dociles. Mais inutile de s’extasier, peut-être que son cadet se disait que face à un tel consentement il le laisserait tranquille. Jamais. Il ne laisserait personne tranquille voilà tout. Tant qu’il ne serait pas convaincu de leur innocence.

« ▬ Juste de montrer vos bras. »

Il haussa légèrement les épaules, comme s’il s’agissait de la chose la plus évidente au monde. Ce qui l’était au final. S’il se plaignait de peut-être voir fleurir des Mangemorts un peu partout, il suffisait de montrer ses bras pour le rassurer. A ce qu’il sache ils n’avaient pas encore décidé de changer l’emplacement de leur magnifique marque. Quoi. Une poire. Il haussa légèrement un sourcil.

« ▬ Non. »

Bon le merci était resté un peu plus au fond de sa gorge. L’heure n’était pas aux politesses. Puis soyons d’accords. Les poires c’était totalement infect. Immonde. Il ne comprenait même pas comment est-ce que l’on pouvait manger ce truc. Rien que la forme était moche c’est pour dire.


© 2981 12289 0

_________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Fringale Nocturne


196 messages.
Inscrit le 05/08/2016.



MessageSujet: Re: Fringale pas si nocturne | PV - Stanford Mer 12 Oct - 19:40

Fringale pas si nocturne
'kay •••  Bon. C'est vrai que maintenant qu'il y réfléchissait... Il n'y a pas vraiment d'endroit propice à ce genre de discussion. Il n'y avait pas réfléchi en profondeur. Mais en même temps, il n'avait pas envie de se creuser les méninges pour rien ! Lui, s'il était ici, c'était uniquement pour se détendre et manger un peu. L'homme lui faisant face devait vraiment être quelqu'un de stressé, pour penser à tout comme ça. Fingal n'aimerait pas être à sa place. Pauvre homme. Bon, Fingal n'allait pas le catégoriser de pauvre homme à haute voix. Il tenait plus ou moins à sa vie, quand même. Eheh. Donc il soupira, une nouvelle fois. Il était agaçant aussi celui-là, à ne faire aucun effort. Si chacun y mettait du sien, ça serait nettement plus facile et agréable. Pour chacun, oui.

« Non, c'est vrai, je ne trouve pas d'exemple...  Désolé. C'est très bien, les cuisines. Voilà. »

Ne pas contrarier l'infirmier. Ça a l'air dangereux. Donc oui, voilà, il a raison. Qu'ils restent dans les cuisines, mal installés, sans aucun confort. Voilà, c'était parfait. Encore un soupir. Non, il ne voulait pas contrarier l'infirmier, mais il pouvait quand même signifier son agacement. Parce qu'il aurait v r a i m e n t apprécié être bien installé, avec quelques fruits, et quelque chose de chaud à boire. Posé, quoi. Mais non. L'infirmier en avait décidé autrement. Grosse tristesse.

..Lui montrer ses bras ? C'est tout ? Est ce que c'est vraiment tout ce qu'il avait à faire pour avoir la tranquillité ? Oh, il en doutait. Mais si ça pouvait aider un peu... Il le ferait, avec grand plaisir. Très grand plaisir. D'ailleurs, il déposa très rapidement la poire qu'il venait de prendre après en avoir croqué un bout. Presque comme s'il l'avait lâchée. Et après ça, il remonta  ses manche et tendit les bras, histoire de les montrer à l'infirmier.

« Satisfait ? J'ai passé le test ? »

Il espérait bien, parce que oh, ce manque de confiance était très malaisant. Pour qui le prenait-il, hm ? Fingal était quelqu'un de gentil, quand même. Lui il aimerait bien gagner sa confiance, à Hilderley. C'était sûrement un très chouette type. Mais bon, si ce n'était pas le cas d'Hilderley... Et puis Fingal voulait bien faire un effort, alors il sourit. Est-ce qu'il pouvait baisser ses bras ? Il attendrait un peu hein, on ne sait jamais. Peut-être que l'infirmier se méfiait déjà un peu moins, il serait stupide de tout gâcher comme ça.

« Vous avez tord, elles sont très bonnes. Vraiment. »

© 2981 12289 0

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Infirmier malaisant


117 messages.
Inscrit le 09/08/2016.

Feuille de sorcier
Sang: Mêlé
Année/ Métier: Infirmier
Maison: Serpentard



MessageSujet: Re: Fringale pas si nocturne | PV - Stanford Sam 17 Déc - 15:43





Fringale dans ton culJ'aime pas trop les gens qui vont fouiner un peu partout dans le Château. Surtout si je ne les connais pas. Alors pose cette pêche tout de suite et fais moi face petit insolent. J'ai quelques questions à te poser et ce ne sera pas une partie de plaisir. J'ai vu ton compère fourbe partir.Cet endroit. Il était plus que louche en fait. Un peu sombre là, au fond d’un couloir et la moitié des personnes devait connaître le mot de passe pour entrer. Enfin, mot de passe. Plutôt signe de passe. Stanford ne savait même pas comment appeler ça et s’en fichait complètement. Tant qu’il se comprenait c’était le principal. Par contre si le monde extérieur ne comprenait pas, c’était entièrement de leur faute. Et il ne se tarderait pas de leur faire remarquer. Mais quand même. Il faudrait installer des sécurités supplémentaires ici. N’importe qui pouvait arriver et empoisonner leur nourriture. Puis ses elfes. Qui ne disait pas qu’il y en avait quelques-uns récalcitrants ? Certains qui n’aimaient pas leur condition et qui attendait simplement le bon moment pour agir ? Lui là-bas, il avait pas l’air d’être en confiance. Mais peut-être simplement parce que Stanford le fixait depuis tout à l’heure d’un regard noir. Oh. Il allait pas non plus faire semblant de l’aimer.

Quoi. Est-ce que le petit homme là juste en face se foutait de lui ou alors il n’avait tout simplement aucune personnalité. L’infirmier en détacha son regard de l’elfe, pour le tourner vers l’enseignant, un sourcil levé. Peut-être aussi qu’il en avait juste simplement marre. Et qu’il préférait abdiquer. Faible. Voilà, c’était tout ce qu’il avait à dire. En plus il soupirait. Oh. Il était infirme d’une jambe pas sourd et aveugle non plus, au plus grand dam de certains d’ailleurs. Et ce n’était pas parce qu’il avait le caractère d’une personne digne d’être enfermée dans une maison de retraite depuis 50 ans, qu’il en avait l’âge.


« ▬ Oh, à la base c’est vous qui êtes venu ici. C’est pas moi non plus qui ai choisi l’endroit. »


Non, lui il les avait juste suivi hein. Poursuivis même pour être exact, mais il allait peut-être éviter de dire ça comme ça hein. Soit. Là le petit roux posait sa poire. Il semblait confiant en plus. De quoi. Parce qu’il avait déjà préparé le coup à l’avance ? Possible. On l’avait peut-être prévenu de son retour, le bougre. Et il avait utilisé encore un sort inconnu pour masquer une quelconque marque de ses bras. Voilà. Parce que là, il ne détectait rien. Du tout. Triste. Cette fois-ci, lui-même en soupira.


« ▬ Hm. Presque. On verra le jour où je vous prendrai par surprise si vous êtes aussi sûr de vous qu’aujourd’hui. »


Voilà il était gentil, il le prévenait même. Tant d’attention. Il devrait la limiter d’ailleurs, sinon on allait profiter de lui. Et ce serait triste. Très triste. Bien que cela ne puisse sans doute jamais arriver pour être totalement d’accord. Quoi. Il l’incitait à prendre une poire. C’était moche et dégeulasse ces trucs. Celle qui gardait l’entrée des cuisines trahissait tout le monde en plus en ouvrant à n’importe qui, qui daignait la chatouiller.


« ▬ Ca a un goût parfaitement immonde et ça fout du jus partout. Même en confiture ça reste immonde, mais grand bien vous fasse d’avoir mauvais goût. »



© 2981 12289 0

_________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Fringale Nocturne


196 messages.
Inscrit le 05/08/2016.



MessageSujet: Re: Fringale pas si nocturne | PV - Stanford Lun 28 Aoû - 3:00

Fringale pas si nocturne
'kay •••   Bah. Bien sûr, que Fingal était venu ici. C’était normal, vu qu’il avait faim. Et un humain normal, quand il a faim eh bien, généralement, il va chercher à manger. Ce que Fingal avait prévu de faire parce que oui, autant étonnant que ça puisse paraître avec ses  cheveux roux, Fingal était un être humain. Ô grande surprise. Oulalah. Les roux ont une âme, ils sont humains, pour la plupart et oui, ils sont besoin de manger. Surtout Fingal, en fait. Parce qu’il aime énormément manger. Depuis tout petit, la nourriture est une grande amie. C’est à cause de sa mère, ça. Elle lui avait toujours préparé des plats excellents lorsqu’il était jeune, et en grande quantité. Alors même lorsqu’il était à Poudlard, il mangeait beaucoup parce qu’il y avait été habitué. Ah mais, pendant un temps, c’était un enfant plutôt joufflu. Puis il avait appris à toujours beaucoup manger, mais manger plus équilibré. C’était pas bien facile au début, tout simplement parce que c’était moins bon. À croire qu’il avait eu une sorte d’addition à la graisse. C’est bon le gras, ça donne du goût. Mais bon, au bout d’un moment il s’y était habitué, à ces salades sans goût particulier et surtout, sans graisse. Du coup, aujourd’hui, même en mangeant énormément, il n’était pas bien épais vu qu’il privilégiait les trucs sains comme la poire qu’il avait entamée. Ah, il n’allait pas nier le fait qu’il aurait préféré une bonne tartine de chocolat à tartiner, mais soit. Il n’avait pas spécialement envie de tourner le dos à l’infirmier.

« Oui, je sais bien. Mais j’avais faim, je pense que c’est une réaction normale de venir se servir lorsqu’on a faim ? Puis eh, on n’est jamais mieux servis que pas soi même de toute façon. Alors je suis venu me servir… Des fruits. Assez banal, je trouve. »

Maiiis ce n’était peut-être que son avis. Enfin soit, avis ou pas, il ne comprenait pas pourquoi même maintenant, même après avoir eu ce qu’il désirait, l’infirmier n’était pas satisfait. A moins qu’il se fichait de savoir que Fingal était innocent mais que ce qu’il désirait par-dessus tout, c’était justement des preuves pouvant remettre sa fameuse innocence en question. Oui, ça paraissait un peu plus logique. Enfin soit. Le roux avait haussé les épaules, ce permettant un simple sourire.

« Si vous voulez, oui. Je vous assure que je n’ai rien de mal à me reprocher, à part le fait d’être un peu trop gourmand. Alors prenez moi par surprise quand vous le voulez, je devrais réussir à encore prouver mon innocence. »

Vraiment, là, il n’avait pas peur. Enfin, il n’avait pas peur de ce qu’Hilderley pourrait trouver. Tout simplement parce qu’il n’y avait absolument rien à prouver, oui. Il avait juste peur… Bah d’Hilderley en personne. Il était quand même un peu effrayant, hein.

« Mais enfin. C’est une poire, calmez-vous. On dirait que vous en parlez comme s’il s’agissait de la gosse la plus diabolique ayant pu exister sur terre. Mais c’est qu’une poire, un fruit. Un truc inoffensif qui n’a pas demandé à être insulté comme ça. Et puis qui en plus, est très bon. …Mais c’est moins bon que certains fruits, je veux bien l’admettre. Enfin bon, je sais pas, détendez-vous un peu. Prenez un truc à manger, y a tout ce qu’il faut ici ! »


© 2981 12289 0

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Infirmier malaisant


117 messages.
Inscrit le 09/08/2016.

Feuille de sorcier
Sang: Mêlé
Année/ Métier: Infirmier
Maison: Serpentard



MessageSujet: Re: Fringale pas si nocturne | PV - Stanford Mer 20 Sep - 22:17





Fringale dans ton culJ'aime pas trop les gens qui vont fouiner un peu partout dans le Château. Surtout si je ne les connais pas. Alors pose cette pêche tout de suite et fais moi face petit insolent. J'ai quelques questions à te poser et ce ne sera pas une partie de plaisir. J'ai vu ton compère fourbe partir.Non mais oh. Il se permettait encore de lui répondre avec ses cinq centimètres là. D’où il se le permettait même. Franchement. Certaines personnes étaient allées en enfer pour moins que ça. Maiiis bon. Ca n’étonnait pas tant Stanford que ça. Bah oui. Il était roux là. Et il était certain qu’il n’était pas à Serpentard non plus. Erk. Pourquoi il s’était embarqué aussi là-dedans. Il aurait mieux fait de rester là où il était. Mais nON. Parce qu’il se devait de faire attention à tout ce qui se passait dans l’école. Vu que personne d’autre ne voulait le faire. Ou ne savait le faire correctement aussi. Ridicule.

« ▬ Parce que vous pendez peut-être que les repas sont là juste pour faire joLIS ? Qui se pète encore la santé en grignotant à côté, c’est parfaitement ridicule. Totalement ridicule comme excuse. Faudrait vraiment que vous fassiez un effort à ce niveau-là, j’aurais presque pitié. »

Sauuf qu’il n’avait pas pitié. Il avait juste pitié pour sa propre santé mentale là à devoir fréquenter autant de gens stupides. Peut-être qu’il allait être contaminé par leur idiotie. Enfin si c’était le cas, depuis qu’il était ici il aurait déjà montré des signes de crétinerie. Ce qui n’était pas du tout le cas. Voilà. Non il était toujours aussi intelligent. Il était certain.

Maintenant il essayait de jouer les gros durs. Bien sûr. C’était quoi ça. Il avait même envie de rire. Non en fait. C’était chiant de rire et inutile. Plutôt hausser un sourcil sceptique oui. Nettement mieux. Et ça reflétait bien ce que tu étais en train de penser de sa réaction.

« ▬ C’est ça oui. Vous êtes le Christ en fait eeet c’est pour ça qu’on vous a engagé ? Enfin, au moins ça répondrait à un des grands mystères de cette école, ils embauchent vraiment n’importe qui. Voir n’importe quoi. »

A quoi bon le respect. Il n’en avait pas non plus il avait commencé doonc ce n’était pas de la faute de l’infirmier tout simplement. Méchante petite chose. Ridicule aussi. Il avait la politesse de ne pas le lui dire au moins. C’était bien non.

« ▬ Se calmer ? Se détendre ?. C’est ça, vous voulez pas non plus qu’on baisse toutes les protections, et qu’on fasse une journée porte ouverte histoire que tout le monde se détende ici et qu’au passage, on perde la moitié des élèves, où tous les né-moldus, si on reste positif ? Vous pensez vraiment qu’on est en sécurité ici ? C’est ridicule, une fois de plus. Ou suspect. »



© 2981 12289 0

_________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé.


messages.
Inscrit le .



MessageSujet: Re: Fringale pas si nocturne | PV - Stanford

Revenir en haut Aller en bas

Fringale pas si nocturne | PV - Stanford

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Quand la virée nocturne se transforme en cauchemar | Nicolas de Ruzé |
» Escapade nocturne [Galyana]
» Entretien nocturne [Ashenie de Sephren]
» Combat nocturne ou dans des lieux plus que sombres.
» Nuage nocturne premier entrainement

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Accio Maraudeurs! :: Le Château :: Cachots :: Cuisines-