N'attendez plus, rejoignez les Maraudeurs pour leur cinquième année à Poudlard!
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

[Event] La valse d'un Malade [PV Artur/ Icalurus/ Fingal]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage

avatar

Mangetout Géant


253 messages.
Inscrit le 05/08/2016.

Feuille de sorcier
Sang: Pur
Année/ Métier: Professeur d'Histoire de la Magie
Maison: Serdaigle



MessageSujet: Re: [Event] La valse d'un Malade [PV Artur/ Icalurus/ Fingal] Ven 2 Sep - 15:26

C’était fou. Avait-il vraiment passé sept années en-dehors de Poudlard ? Certes, il avait dû faire d’autres études, mais jamais il ne s’était autant amusé. Ou en tout cas, il s’y était senti moins bien. Ca avait été totalement différent. Sans pour autant devenir une horreur sans nom. Fort heureusement. Sinon il ne serait certainement pas ici.


« ▬ En même temps…Rien n’a changé j’ai l’impression ! A part les élèves bien évidemment, mais bon, c’est pas non plus comme si tu n’étais pas là. »


Sinon il aurait peut-être un peu mieux réalisé. Peut-être. Ce n’était pas encore trop certain. A croire que les souvenirs dans le Château étaient nettement plus marquant que le reste. Par conséquent restaient plus longtemps en mémoire. Enfin. Effectivement, agir avec ce genre de cas, il ne savait pas le moins du monde comment s’y prendre. Il avait fait des études d’Histoire. Absolument rien à voir avec la psychologie des adolescents.


« ▬ Il faut juste espérer que ça leur passera. Leur en donner n’aidera strictement en rien, bien au contraire je pense, mais ne rien faire n’est visiblement pas la solution non plus. Trop compliqué. »


Oui. Beaucoup trop pour le moment. Et même en étant en pleine forme il ne trouverait sans doute pas de réponses. Donc il était inutile de chercher plus longtemps pour le moment. La seule chose qu’il pourrait éventuellement faire c’est demander à quelqu’un ayant plus d’expérience. Flemme. Grosse flemme. Comme un peu toujours.


« ▬ A ce point-là ? Enfin tu me diras vu comment il cherche juste à côté de lui, ce serait effectivement plus simple de partir. Et de l’oublier. »


Ce qu’il aurait essayé de faire s’il ne s’était pas retrouvé JUSTE EN FACE DE LUI HEIN. Vraiment. Sur tous les infirmiers il fallait qu’il en soit un. Bon sans l’intervention du blond il serait encore un auror sûrement. Ou juste mort. Possible aussi. Il n’était pas devin non plus.


« ▬ Je fais plus qu’espérer. »


Et il pouvait bien. Il n’avait pas envie de se retrouver sans vie à cause de l’ex-auror. Pas du tout. Il était très bien là en train de respirer et pouvoir bouger. Et écouter Fingal aussi. Ca c’était un must tout simplement.


« ▬ L’emplacement parfait ! Enfin, pour Pré-au-Lard tu auras certainement sûrement que des étudiants j’imagine. Quelques personnes ont l’air d’habiter là-bas, mais il n’y a pas foule non plus. »


Du moins, vu les habitations c’est ce qu’il en déduisait. Tiens. Cela faisait un petit temps qu’il ne s’y était pas rendu. Il faudrait arranger ça. Le plus vite possible. C’est-à-dire très bientôt, maintenant qu’il en avait la possiblité.


« ▬ Et tu risquerais de te ramasser quelqu’un sur la tête aussi. Ou juste devant toi, pas très agréable. »


Il eut un léger rire en imaginant la scène, avant de grimacer. Non en fait ça devait faire vachement mal de se ramasser quelqu’un sur la tête. Très mal. Pas drôle. Mais il ne put non plus pas grimacer durant très longtemps. Difficile à faire si le massage était bien fait en fait. Ce qui était toujours le cas. Mais cela ne l’empêcha pas d’avoir un autre rire suite à la réaction de son homologue. Bon, il aurait dû plutôt être attristé, mais la manière dont il parlait n’arrivait pas à le faire sentir comme tel. Et la situation non plus. Tout s’était bien déroulé ce soir. Alors il n’arrivait pas à être pessimiste.


« ▬ Il se confondent avec le monde, plus leur couverture, ils n’ont plutôt pas intérêt à faire quoique ce soit dans la vie de tous les jours, au contraire, mieux vaut rester discret ! »


Ce qu’il était parfaiiiitement pour le moment hein.


« ▬ De tenir loin des ennuis ? Alors que tu es en train d’en masser un ambulant ? »


Il laissa échapper un autre rire, un sourire restant sur ses lèvres. Bon, il savait plus ou moins ce qu’il faisait. Plus ou moins. Moins que plus sans doute mais tant pis. Il lui avait renvoyé la question. Difficile à dire. Etant donné qu’il en côtoyait un tous les jours.


« ▬ Je ne changerais rien, enfin en même temps je ne risque pas grand-chose non plus ! »


Et il ne croyait pas si bien dire. Sauf s’il faisait un peu trop chier un de ses potos tatoués, il ne donnerait pas non plus très cher de sa vie. Mais il pourrait se consoler en se disant que son meurtrier serait très certainement par la suite tué, pour avoir éliminé la si belle source d’informations à Poudlard.

_________________


   
   
   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Fringale Nocturne


196 messages.
Inscrit le 05/08/2016.



MessageSujet: Re: [Event] La valse d'un Malade [PV Artur/ Icalurus/ Fingal] Ven 2 Sep - 22:16

Non, presque rien n'avait changé. Les élèves, quelques professeurs. Peut-être avait-ce été le fait de retrouver Icalurus ici qui avait fait en sorte que le roux ne soit pas trop dépaysé ? Enfin, c'était différent maintenant non  ? Leur relation serait différente, désormais, non ? Il l'espérait, quand même. Ça serait bête que cette soirée ne s'en aille dans l'oubli le plus total. Vraiment dommage, il n'en n'avait pas la moindre envie. 

« Effectivement, mais ça me fait bizarre de retrouver quelques anciens professeurs en tant que collègues, maintenant. »

Comme le professeur McGonagall. Ça lui faisait bizarre qu'elle commence à l'appeler par son prénom. Lui ne le ferait jamais pour elle, c'est certain, il avait beaucoup trop de respect, d'admiration, et de crainte envers elle.

« Je me demande si ça aurait été différent, si tu n'avais pas été là. Probablement, en tout cas la situation actuelle me convient mieux ! »

Bien mieux. Si le blond n'avait pas été là, avec qui Fingal aurait-il pu discuter de dragon ? Même, il doutait du fait qu'il aurait pu trouver quelqu'un égalant l'autre professeur. Même s'ils ne s'étaient pas toujours entendus, au moins, ils se connaissaient.

Ah oui, si ça finissait par leur passer un beau jour. Ça serait tout de même cool, que les élèves cessent d'un coup d’être des fauteurs de troubles. Pouf, comme par magie. Trop beau pour être vrai, n'est-ce pas ?

« Exactement, trop compliqué. Les gens sont compliqués à comprendre. Tout est compliqué, quand on est fatigué ! »

Sauf sourire, sourire n'était pas très compliqué, même si ça contrariait les muscles de son visage. Il avait encore assez de volonté pour montrer qu'il était de bonne humeur.

« Ah oui. Je pense que j'aurais du mal à oublier le fait qu'il ne m'ait même pas laissé manger une pêche en paix... »

Événement très traumatisant duquel Fingal ne se remettrait jamais. Sa bonne pêche, qu'il avait sélectionnée avec attention, prenant soin de prendre la plus belle et la plus douce. Tout ça pour n'en n'avoir mordu qu'un morceau. Il se souvenait à peine de son goût, c'est terriblement triste.

Les étudiants lui convenaient parfaitement. Et puis s'il se disait que ça pourrait les aider à moins stresser et à mieux travailler, ça serait encore plus cool. Voilà, Fingal serait utile durant toute sa vie. Il aimait bien se dire ça.

« Ça ne me dérangerait pas plus que ça. Parce que malgré tout le respect que j'ai envers lui, je n'ai étrangement pas très envie de masser Dumbledore.. »

Non. Il ne voulais même pas imaginer ce à quoi pouvait bien ressembler le dos du directeur. Mieux ne valait pas imaginer ça dans l'immédiat.

« Ah, ça sonne tout de suite moins drôle ! Je pense qu'il vaut mieux garder les moyens de transports actuels.. »

Au moins, il y aurait moins d'accidents. Même si les balais puaient toujours autant. Et qu'il continuerait de faire comme il l'avait toujours fait.

C'est vrai qu'ils avaient une couverture. Ce qui voulait dire qu'ils pouvaient être partout. Et si ça se trouve, Fingal avait déjà parlé à l'un d'entre eux au cours de sa vie. Oh, il n'espérait pas. Enfin, peut-être qu'en dehors de leur.. Métier ? Peut-être qu'ils pouvaient être comme des gens normaux. Il ne pouvait pas le savoir.

« Peut-être qu'au final l'infirmier a raison, et ils sont partout ! Si ça se trouve, tu pourrais très bien en être un que je n'en n'aurait pas la moindre idée ! »

Ça serait totalement ridicule. D'ailleurs, ça le fit même rire. Non mais n'importe quoi.

« Oui, tu n'as pas l'air d'être une trop grosse source d'ennuis ! Et puis, je suis prêt à en prendre les responsabilités nécessaires. »

Ah bah oui hein. Même s'il n'étais pas sûr d'avoir toute sa conscience, il s'en fichait pas mal. Il aimait bien masser Icalurus, voilà. D'ailleurs il revint vers les trapézoïdes.

« Je vois ! J'aurais plutôt tendance à dire par réflexe que tout le monde craint justement pas mal, mais j'ai du mal à me fier aux autres et puis je ne connais quasiment rien à leur sujet. »

Il ne savait pas si ça servait à quelque chose qu'il s'informe à ce sujet qu'il jugeait comme dangereux.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Mangetout Géant


253 messages.
Inscrit le 05/08/2016.

Feuille de sorcier
Sang: Pur
Année/ Métier: Professeur d'Histoire de la Magie
Maison: Serdaigle



MessageSujet: Re: [Event] La valse d'un Malade [PV Artur/ Icalurus/ Fingal] Ven 2 Sep - 23:08

Ce Château avait quelque chose de spécial. C’était sûr et certain. Quoi exactement, il ne savait pas trop, mais il y avait quelque chose. Comme s’il se refusait d’être oublié par chacun de ses habitants. En même temps ils y passaient tous sept ans, ou presque, ne rentrant que trois fois par an dans le meilleur des cas. Et dans le cas du blond, il avait généralement tout fait pour rester au Château. Non pas qu’il déteste ses parents, mais l’ambiance avait toujours été plus chaleureuse ici. Même s’il avait eu du mal à trouver des personnes voulant bien rester plus de dix minutes en sa présence. Sans doute qu’il avait tendance à trop parler. Peut-être à ne pas non plus respecter totalement les autres. Au moins, à l’heure actuelle il avait cessé d’interrompre n’importe qui. Il avait appris à écouter. Si ce n’était pas magnifique.


« ▬ Très bizarre. Et autant ils n’ont pas l’air d’avoir de problème à nous appeler par notre prénom, il me faudra au minimum cinq ans avant d’en faire de même je pense. »


Bon aller. Quatre, soyons positifs. Mais dans l’immédiat il garderait les titres. Nettement mieux. Autant passer pour quelqu’un de poli hein. Même si dans ce cas-ci, cela pouvait passer pour de la timidité, il n’était pas vraiment le genre de personne que l’on qualifiait de telle, étonnement.


« ▬ Pour ma part, je pense que j’aurais mis un peu plus de temps à m’habituer à cette vie, mais la situation actuelle me convient beaucoup mieux aussi ! »


En même temps. Rien ne pouvait être meilleur. Et il ne s’y était pas non plus vraiment attendu. Pour une fois que sa non subtilité payait. Il n’allait pas s’en plaindre. Il avait toujours cru en elle. Et aujourd’hui, elle payait. Il savait qu’elle pouvait être utile. Et elle l’était un peu tout le temps au final. C’est ce qui l’aidait aussi à sa non-timidité sans doute.


« ▬ Déjà en temps normal j’ai beaucoup trop de mal ! Mais là c’est sûr que c’est encore plus difficile de réfléchir. Ce qui est peut-être mieux dans un sens, non ? »


De cette manière, ils parlaient plus franchement, agissaient légèrement différemment aussi. Du moins, c’était ce qu’il remarquait. Mais il pouvait totalement se tromper. Il ne se fierait pas trop à ses sens pour le moment. Il valait mieux éviter de faire de trop grosses boulettes. Mais ça ne l’empêcherait certainement pas de rire en entendant son homologue.


« ▬ Il ne t’as pas laissé ta pêche ? »


Là par contre, il n’était pas au courant. Bah non il avait pris la fuite. La meilleure des solutions. Il apprendrait au roux comment faire tiens. Parce que visiblement, le blond pouvait être diplômé pour fuite devant Stanford. Cela faisait trois ou quatre fois qu’il réussissait avec brio. Applaudissements s’il vous plait.


« ▬ Ah oui. Vu sous cet angle, c’est vrai que ce n’est pas trop dérangeant d’avoir les étudiants. »


Il n’espérait devoir faire face au dos de personne. Sauf éventuellement celui du roux. Non là, ça ne le dérangerait pas. Mais c’était un cas particulier aussi. Il acquiesça une nouvelle fois suite à la réflexion sur le vol. Oui. Très bien. Parfait. Au pire, ils ne s’approchaient pas des balais et tout serait bien.

…OUPS. O u p s. C’est qu’il pouvait bien deviner. Mais il riait. Donc c’était simplement pour rire. Sauf que le blond, lui n’avait pas osé rire, juste esquisser un semblant de sourire. Ahahaaa. Non en fait il essayait d’être un minimum subtil. Pour ne pas le lui balancer comme ça d’un coup. Chose peu facile.


« ▬ Je vais prendre ça comme un compliment ! Et c’est extrêmement courageux de ta part de prendre les responsabilités, vraiment. »


Il eut un autre sourire, tout aussi léger que le précédent. Refermant encore une fois les yeux, il réfléchit quelques instants. La meilleure manière à adopter. Qu’il ne trouvait visiblement pas. Il pouvait encore se résoudre à ne rien lui dire. Mais ce serait ridicule. Il lui avait dit bien plus grave, non ? …Le blond n’en savait rien, de son point de vue, c’était moins grave que de lui révéler ses sentiments, même en plein milieu d’une phrase. Mais il doutait que le roux prenne les choses de la même manière.


« ▬ Et dans le cas où j’en serais un, tu fuirais aussi ? »


Il se força à avoir un léger rire. Oui bon. On repassera pour ses merveilleuses compétences d’acteur par contre.

_________________


   
   
   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Fringale Nocturne


196 messages.
Inscrit le 05/08/2016.



MessageSujet: Re: [Event] La valse d'un Malade [PV Artur/ Icalurus/ Fingal] Sam 3 Sep - 15:28

Cinq ans ? C'est presque si Fingal n'aurait pas dit sept ans. Oui, le temps d'une scolarité. C'est au moins ce qui lui faudrait pour parvenir à appeler le professeur McGonagall par son prénom.

« Oui, je suis de cet avis ! Au final je suis content de pouvoir travailler avec eux, c'est un peu comme une seconde famille. Je m'attache peut-être un peu trop vite. »

Et puis au final, ils avaient plus vu ces professeurs que leurs parents, non ? En tout. Bah, il n'avait toujours pas la tête à faire des calculs. Tout ce qu'il savait, c'est qu'il aimait bien ses nouveaux collègues. Voilà. Ça lui suffisait pour le moment. Et puis tant mieux si la situation actuelle leur convenait aux deux. C'est pour le moment l'essentiel. 

Lui aussi avait du mal à réfléchir en temps normal. C'est compliqué ce truc, pourquoi ça vient pas naturellement ? Bon, après, tout serait facile. Ça devait être ennuyant à mourir, de savoir réfléchir à tout trop aisément. Et puis même si c'était encore plus épuisant de tenter de réfléchir en étant fatigué, le blond n'avait pas tord en disant que c'était peut-être mieux ainsi. Si Fingal ne réfléchissait pas vraiment à ce qu'il disait ou faisait, c'est que ses actions n'en n'étaient que plus honnêtes. Et donc, c'est très bien.

 « Mais oui, il ne m'a pas laissé ma pêche ! Il a dit que c'était peut-être un code que je comptais laisser, je voulais juste manger une pêche moi..! »

Bon, maintenant, avec du recul, c'était assez drôle, il devait l'admettre. Mais sur le coup, ça faisait vachement flipper. Enfin, c'est passé maintenant. Normalement, il pourrait continuer de manger ses pêches tranquillement sans qu'on ne l'accuse de quoi que ce soit. Normalement hein.

« Bon, si je cherchais des coupables comme ça sans arrêt, je pense que je verrais aussi le mal partout. Mais bon. Pour le moment je ne vois que le bien !»

Et c'était très bien comme ça. Rester positif.

Le roux se mit alors à rire, comme pour approuver les propos de l'autre professeur. Les élèves, c'est très bien. Et puis il était presque certain qu'ils afflueront, de toute façon. Il deviendra riche et il pourra enfin payer un téléphone à ses parents. Un bon téléphone.

« Oh, mais c'en est un! Et t'as vu ça ? C'est rare que j'arrive à être courageux, il faut en profiter ! »

Bizarrement, ça ne lui paraissait pas si compliqué que d'habitude. C'est beau. Comme cette discussion saugrenue qu'ils avaient, là. C'est beau. Ah, c'était une question amusante ça. Est-ce qu'il fuirait ? Ah, là il avait besoin de réfléchir. Tiens, il était bizarre ce rire qu'avait eut le blond. Ça devait être la fatigue, sans doutes.

« Je ne sais pas trop.. Je ne pense pas. Enfin, sauf si ça voulait dire que ce que tu as dit tout à l'heure, concernant tes sentiments, n'était que pour assurer ta couverture, là je pense que je fuirais oui, parce que bon je crois bien que c'est la première fois que j'ai des sentiments pour quelqu'un, et.. Enfin. Je n'aurais pas de raison de fuir, si tu étais sincère. Ça m'embêterait un peu parce que je me demanderais pourquoi tu aurais fait ce choix, mais vu que je t'aime je ne fuirais pas pour ça ! »

Voilà. Il arrivait bien à imaginer ce qu'il ferait, en fait. Il se félicitait presque. Bon, cette situation serait loin d'être amusante si elle était vraie, cependant. Mais ça le faisait rire d'imaginer des choses aussi insensées. Ah, là, il y avait un noeud. Il faut les masser dans ce cas là non ? Mais oui, pour faire disparaître la douleur. Bon bah autant le faire, hm.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Mangetout Géant


253 messages.
Inscrit le 05/08/2016.

Feuille de sorcier
Sang: Pur
Année/ Métier: Professeur d'Histoire de la Magie
Maison: Serdaigle



MessageSujet: Re: [Event] La valse d'un Malade [PV Artur/ Icalurus/ Fingal] Sam 3 Sep - 21:24

Une seconde famille, totalement. Il avait mis les bons mots sur ce qu’il ressentait. Même s’il ne s’entendait pas non plus totalement bien avec tout le monde *cough*Stanford*cough* ils étaient ce qui se rapprochait le plus d’une famille. En même temps, l’amour à profusion n’avait jamais été le fort chez lui. La fierté et les compliments, peut-être mais les marques d’affections s’arrêtaient là. Ce n’est pas non plus pour autant qu’ici, il allait demander des câlins à tout le monde. Non. Juste le roux en fait. Mais au moins il pouvait parler librement sans qu’une quelconque personne ne lui réponde simplement de se tenir droit. D’accord, il avait tendance à rentrer légèrement les épaules, mais c’était plus facile pour parler aux autres. Avec une taille pareille que voulait-on qu’il fasse en se tenant droit comme un piquet, à par admirer les lustres. Ou se les prendre de temps à autre. Magnifique programme. Après la lumière commençait à bouger partout et on se tournait encore plus vite vers lui. Difficile de faire semblant de rien dans ces cas-là. A moins qu’un de ses voisins n’ait sauté pour vouloir le toucher, il était difficile d’accuser qui que ce soit d’autre.


« ▬ En même temps on a vécu avec eux durant 7 ans, assez difficile de ne pas s’y attacher. Sauf ceux qui ne venaient pas spécialement nous parler, mais ils étaient plus rares ! »


En même temps, ils vivaient 24 heures sur 24 ensemble. Difficile de faire semblant de ne pas les voir. Et de ne pas leur parler. Enfin. Ce n’était pas non plus la même chose que des élèves. Avec qui il était parfois plus facile d’interagir. Parfois. Certains étaient moins approchables que d’autres. Enfin. Face à l’histoire du roux, il ne put s’empêcher de lâcher une nouvelle fois rire. Effectivement, c’était un véritable cas cet infirmier. Et tant mieux. Il aurait moins de problèmes de la sorte. Beaucoup moins. Tout le monde le prenait pour à moitié fou. Parfait. Il n’aurait pu espérer mieux. Si. Sa véritable mort, ou sa non présence dans le Château. Sérieusement. Il ne savait pas qui avait fait ça, mais c’était pas très sympa hein. Il voulait juste vivre presque tranquillement.


« ▬ Je plains les personnes qui se mettent à côté de lui au petit déjeuner, si on ne peut même pas manger une pêche sans être soupçonné. Enfin. Se mettre à côté de lui tout court pour manger. »


Lui avait toujours fait attention à se mettre bien loin de lui. Ce pourquoi il arrivait légèrement en retard aux repas. Pour pouvoir analyser la situation. Pas totalement stupide non plus hein. Et ce n’était pas comme s’ils risquaient d’être à court de nourriture ici.


« ▬ Et c’est ce qu’il faut je pense ! Regarde ici, pour sa part, une bonne partie des gens ont l’air de l’éviter, c’est pour dire. Et si ça se trouve il peut être très sympa. Peut-être. »


Autant ne pas trop s’avancer. Et il n’irait pas voir de lui-même s’il l’était ou non. Il n’allait pas se jeter de lui-même dans la gueule du loup. Même s’il n’arriverait sans doute pas à le fuir éternellement. Enfin. Quoique. Vu leurs jambes respectives, peut-être que si.


« ▬ En même temps, être trop courageux c’est aussi un coup à trop s’apporter d’ennuis ! »


Nettement plus sûr de faire ce qu’on nous demandait, n’est-ce pas ? Ne pas se monter devant les autres. Le faire par derrière le suffisait si besoin y était. Oh. OH. Il ne le fuirait donc pas. Magnifique. Ca le rassurait. Beaucoup. Mais l’affaire n’était pas non plus réglée. Peut-être qu’il réagirait autrement face à la vérité. Sait-on jamais. Il tourna un peu plus la tête, pour mieux le voir, mais ferma une nouvelle fois les yeux quelques instants. Oh. Ça. Ça avait vraiment fait du bien. Un peu plus que le reste. Il allait ressortir sans maux de dos si ça continuait. Il en oubliait presque ce qu’il voulait faire, à l’aide de sa subtilité habituelle.


« ▬ Je t’assure que si c’était pour assurer quoique ce soit, j’aurais procédé de manière…Hrm, plus réfléchie. »


Ca c’est certain. Il aurait fait autre chose que d’arriver les pieds dans le plat en plein milieu d’une ronde. Ou après. Enfin. Très subtil quoi. Regardant une nouvelle fois le roux de ses yeux émeraudes, il se tût quelques instants.


« ▬ J’étais on ne peut plus sincère et je me dis qu’il vaut mieux que je le sois totalement. Enfin, je préfère, surtout vis-à-vis de toi. Donc. »


Il fronça légèrement les sourcils. Donc quoi. « Donc en fait j’ai décidé d’avoir un superbe tatouage, tu veux le voir ? Je le cache juste pour le protéger du soleil, promis ! » ? Non plus. Allez. Avant de ressortir sa subtilité légendaire, il allait lui laisser une chance de faire le lien tout seul.

_________________


   
   
   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Fringale Nocturne


196 messages.
Inscrit le 05/08/2016.



MessageSujet: Re: [Event] La valse d'un Malade [PV Artur/ Icalurus/ Fingal] Sam 3 Sep - 23:10

 Eh bien, tout ce que disait le blond n'était que vérité ! Du moins, vérité d'après Fingal. Et il avait dès ce soir décidé que tout ce qu'il pensait être juste était juste. Voilà. La vérité ultime. Et vu qu'ils semblaient être d'accord sur quasiment tout ce qu'ils disaient, c'était très la perfection, voilà tout.

Oui, ceux qui décidaient parfois de nier leurs élèves étaient heureusement plus rares. C'est assez triste quand même, pourquoi vouloir être professeur lorsque c'est pour nier les élèves qu'on a ? Fingal aimait beaucoup s'intéresser à ses élèves lorsque ceux-ci montraient un peu d'intérêt envers son cours. Il trouvait ça quand même important, ça faisait partie du métier de Professeur, de son point de vue. Et vue qu'il avait raison à partir de ce soir...

« Oui, ceux qui m'ont le plus marqué sont les professeurs les plus âgés, j'ai l'impression. Sans vouloir les vexer, bien sûr. »

Loin de lui cette idée.

« Se mettre à côté de lui serait une très mauvaise idée, j'ai l'impression. Il serait capable d'analyser la manière dont on s'assoit et de déduire qu'on est coupable.. Et puis je suis sûr qu'il piquerait dans nos assiettes pour voir si ça ne contient pas un code ! »

Bon, il exagérait peut-être un peu, c'est vrai. Mais il était toujours aussi fatigué, et il avait toujours aussi peur de l'infirmier. Donc ce n'est pas vraiment de sa faute, pas vrai ?

« Moui.. Je n'en serais certain que le jour où il m'offrira une pêche en excuse. J'ai faim maintenant. »

Oui, pour preuve, son ventre se mit à gargouiller. Fantastique, il devait avoir l'air particulièrement malin.

« C'est vrai, c'est pour ça que je vais arrêter d'être courageux dès demain ! »

Voilà, au moins il réalisait bien qu'il changerait un peu de comportement demain au réveil. Que ce soit une bonne chose ou pas, il n'en savait rien, il savait juste que la fatigue lui faisait avoir un raisonnement bizarre.

Comme maintenant, ce qu'il avait trouvé amusant il y a quelques minutes, il le trouvait étrange. Il y avait quelque chose de pas net dans le ton et dans la formulation du blond. Il semblait vachement sérieux, pourtant ce n'était rien de plus qu'une conversation amusante, pas vrai ? Oh. Oh, là c'était vraiment bizarre. Il veut dire quoi ce regard ? Eh. Minute. Faut que Fingal arrive à réfléchir et à comprendre tout ce que ceci voulait dire, ce n'étais pas facile.. Et puis.. Ouais non, mais.. Oh. Ohhh.

« ...Tu en es vraiment un ? »

Ca ne pouvait vouloir dire que ça, il n'avait pas trouvé d'autre explication au comportement soudainement étrange de l'autre professeur. Bon. Il avait dit qu'il ne fuirait pas. Et il n'avait pas envie de fuir, de toute façon. Ce qui est quand même assez bizarre non ? Bon sang. Il ne comprenait plus rien.

« Ce.. C'est pas grave. »

Il avait un peu dit ça pour se rassurer, parce que Merlin, c'était fichtrement grave oui ! Enfin. Il faut positiver. Relativiser. Il aurait tout le temps de penser à tout ça demain mat.. Ouais non il ne pouvait s'empêcher d'y penser, c'est impossible. Alors du coup, il se remit comme il était il y a quelques minutes, et serra le blond contre lui. Voilà. Mangemort ? Pas grave. On s'en fout. Câlin. Ça c'est mieux.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Mangetout Géant


253 messages.
Inscrit le 05/08/2016.

Feuille de sorcier
Sang: Pur
Année/ Métier: Professeur d'Histoire de la Magie
Maison: Serdaigle



MessageSujet: Re: [Event] La valse d'un Malade [PV Artur/ Icalurus/ Fingal] Dim 4 Sep - 10:05

Il devait bien admettre cependant qu’il n’était pas non plus le premier à aller vers ses élèves. S’ils ne faisaient pas le premier pas, il ne risquait pas non plus de facilement le faire. Peut-être par politesse. Après tout, en se mettant à leur place, il aurait trouvé un peu bizarre qu’un professeur ne vienne soudainement lui parler, et ce sans réelles raisons derrière. La seule fois où il avait fait ça, c’était avec l’aîné Black, pour échapper à Hilderley. Là au moins il y avait eu une raison. Pas tout de suite saisie par l’élève, mais il y en avait eu une.


« ▬ Ils ont sans doute aussi eu plus l’habitude ! Enfin, je ne sais pas pour toi, mais personnellement je n’aime pas vraiment aller trouver directement les élèves, en tout cas sans raison. Toujours l’impression de les déranger, du coup je préfère attendre qu’ils viennent vers moi. »


Totalement lâche. Mais on ne lui avait jamais interdit de l’être. Merlin. Jamais il ne se mettrait à côté de l’infirmier. Jamais. Encore une preuve de lâcheté. Heureusement qu’on ne l’avait pas mis à Gryffondor. Il y aurait été totalement perdu. Enfin. Au moins il aurait eu de bons boucliers si besoin est. Tiens. Il se demandait dans quelle maison l’infirmier avait bien pu être. S’il avait été à Poudlard. Mais vu son nom de famille il devait être anglais.


« ▬ Ou alors il nous forcerait à manger dans la sienne et à boire dans son verre pour être certain que ce n’est pas empoisonné. Je me demande s’il était à Poudlard, et s’il était comme ça déjà plus jeune. »


Si ça se trouvait ce n’était pas de la faute du blond s’il avait tourné de la sorte hein. Il l’était peut-être déjà à quatre ans, à chercher des coupables partout. Et lui était tombé pile sur la mauvaise personne. Parce qu’il n’était pas quelqu’un de chanceux. Voilà tout. A sa prochaine mission il ira voler du Felix Felicis et puis on en parlera plus.


« ▬ Malheureusement je n’ai sur moi que des friandises pour chat, je ne suis pas certain que ça te convienne et que ça te sustente ! J’ai jamais essayé d’ailleurs, mais ça ne me dit strictement rien. »


Ca ne devait pas être spécialement bon. Sauf si on se fiait au comportement de Wolodymyr. Un véritable festin visiblement. Mais chacun ses goûts. Il lui laissait avec plaisir ses multiples croquettes.


« ▬ Tu fais bien, avant qu’il ne t’arrive un malheur ! »


Et ce serait très dommage. Beaucoup trop dommage. Il y tenait au roux quand même. Beaucoup. Trop sans doute. Sinon il ne lui aurait jamais essayé de lui faire comprendre son superbe statut. Qu’il semblait commencer à saisir. Bien. Maintenant même sous l’emprise de n’importe quelle potion il pourrait affirmer qu’il ne lui avait rien dit. Bah non. Il ne le lui avait pas dit directement, le roux avait juste deviné tout seul peut-être à l’aide de quelques questions. Point. Mais c’était le dernier de ses soucis. Le premier était la réaction de son homologue. Lorsqu’il lui posa la question, il hocha vaguement de la tête, assez difficilement vu sa position. Puis fut assez étonné en l’entendant dire que ce n’était pas grave. Vraiment ? Là pour être étonné, il le fut. Il le regarda quelques instants, avant qu’il ne change de position pour lui faire un câlin. Wo. Bug. Gros bug. Il s’était attendu à tout sauf à ça. Vraiment à tout. La fuite, le rejet. Mais pas le câlin. S’en plaindre ? Certainement pas. Il eut un rire légèrement nerveux, avant de lui rendre son câlin, le serrant contre lui peut-être un peu plus fort qu’il n’aurait dû. Mais voilà. C’était sa manière de relâcher ne même temps le stress accumulé.


« ▬ …Vraiment ? Je…Merci. »


Waw. Beauté. Mais il ne savait plus trop quoi dire ; qu’est-ce qu’il était censé dire dans un moment pareil ? Voilà. Renforcer son câlin. En le serrant un peu moins fort. Mais en restant contre lui. De nouveau, il eut un léger rire. Il allait finir par en faire un tic nerveux tiens à force.


« ▬ Je…Préférais te le dire avant que tu ne le découvres de je ne sais quelle manière dans quelques semaines ou mois. »


C’est sûr. Et puis que ça vienne de lui aussi c’était mieux. Au moins il savait à quoi s’attendre.


_________________


   
   
   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Fringale Nocturne


196 messages.
Inscrit le 05/08/2016.



MessageSujet: Re: [Event] La valse d'un Malade [PV Artur/ Icalurus/ Fingal] Dim 4 Sep - 17:06

Ah oui, l'habitude. Il n'y avait pas pensé. Avec le temps passé en tant qu'enseignants, ils devaient certainement avoir l'habitude oui. Peut-être qu'au début, ces professeurs étaient comme eux et n'allaient pas spécialement vers les élèves si ceux-ci ne venaient d'abord pas ? Ça serait tout à fait logique, en somme.

« En effet. Je ne vais pas non plus les voir de moi même, j'attends qu'ils viennent ! Je me dis qu'ils seront agaçés, et qu'il ne vaut mieux pas tenter. Bon, généralement, peu viennent. Enfin il y a pas longtemps, ce Serdaigle est venu me voir après les cours ! Moorehead, si je me souviens bien. Et ça m'a rassuré de voir que des élèves puissent encore faire ça. »

Oh. Il n'aurait pas spécialement envie de manger dans l'assiette de l'infirmier. Imaginons que le véritable coupable n'ait justement empoisonné la nourriture ! Ça serait assez dangereux de prendre cette place-ci, alors. Et vu qu'il avait décidé de ne plus être courageux dès demain...

« Du coup ça vaut mieux de s'asseoir loin de lui pour manger, je suppose. Et pour savoir ça, il faudrait trouver un moyen de le faire sans avoir à le lui demander, il risque de trouver ça beaucoup trop suspect ! »

Ah bah oui, ça semblait logique pour lui.

Non, effectivement, il n'avait aucune envie de friandises pour chat. Surtout qu'il avait l'impression que s'il y touchait, le chat à qui les friandises étaient à l'origine destinées prendrait ceci pour le pire affront et mettrait fin aux jours de Fingal d'une manière horriblement violente.

« Ew. En effet, je me contenterais d'attendre demain matin ! Même si ça me semble long, maintenant. »

Enfin bon, il avait tout de même assez de patience, habituellement. Mais il avait bien l'impression de ne pas totalement être dans son était normal, c'est vrai. Trop de fatigue, trop d'effort pour être courageux alors que c'était loin d'être dans ses habitudes.

« Ce qui serait quand même dommage ! J'ai envie de conserver ma tranquillité moi.. »

Hah. Bah ça semblait raté pour le coup, hm ? Bon. Il avait choisi de ne pas fuir. C'était son choix, il aurait très bien pu faire « euh wesh ? » et partir en courant. Mais il ne l'avait pas fait, n'était-ce pas une preuve de courage ? Lui trouvait que si, mais il ne savait pas si c'était une bonne chose. Et à vrai dire, peu l'importait parce que même s'il avait des tas de questions à poser au blond quant à cette..Vocation, il ne les poserait pas et continuerait de se contenter du peu de savoirs qu'il avait sur ces gens. Et ça serait amplement suffisant, moins il en saurait, mieux il se porterait. Il avait même réussi à sourire en sentant l'étreinte de l'autre.

« Ne me remercie pas, c'est normal, j'allais quand même pas fuir comme un lâche. »

Non, quand même.

« C'était.. Une bonne idée ? Enfin je préfère le savoir maintenant, c'est sûr. »

Là, il aurait agi différemment, c'est sûr. Il aurait peut-être même fui, qui sait.

« Tu pourras même continuer d'avoir des câlins et des baisers ! »

Si ce n'est pas beau. Mieux valait en rire qu'en pleurer, non ? Alors il sourit à nouveau. Voilà. Content.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Mangetout Géant


253 messages.
Inscrit le 05/08/2016.

Feuille de sorcier
Sang: Pur
Année/ Métier: Professeur d'Histoire de la Magie
Maison: Serdaigle



MessageSujet: Re: [Event] La valse d'un Malade [PV Artur/ Icalurus/ Fingal] Dim 4 Sep - 22:56

Le temps était une chose bizarre. Trop bizarre. Elle arrivait à changer les gens, sauf que ces derniers ne s’en rendaient pas forcément compte. Bon. Pas totalement non plus. Mais dans des cas, cela pouvait aller assez loin. Oh. Moorehead. Oui. Il s’en souvenait plus des dîners que des cours. Triste à dire. Il n’avait même pas souvenir d’avoir vu énormément ses parents. Voir même jamais. Bon. Après il ne lui avait pas non plus énormément parlé. Lui, il était spécialiste pour faire la tapisserie et aller uniquement parler aux personnes que ses parents trouvaient intéressantes. Magnifique. Il s’éclatait tellement là-bas. Il sautait de joie en voyant les futures invitations. Vraiment. Mais il n’avait jamais osé dire ce qu’il pensait à ses parents. Plutôt mourir.

« ▬ En même temps, avec nos cours théoriques, il y a peut-être moins de choses à demander, ils ont tout ou presque par écrit ! Mais s’ils commencent à venir c’est bon signe. Il est en cinquième, c’est ça ? »

Oui. Ca devait être ça. Sa mémoire lui faisait rarement défaut. Voir jamais.  Et il s’en félicitait. Il l’aimait bien sa mémoire. Ah oui. L’infirmier. Toute une histoire. On ne pouvait pas tout simplement le renvoyer ? Ca arrangerait tout le monde. Tout. Le. Monde. Sauf l’infirmier en question. Mais bon, ça on s’en fichait un peu hein. Un peu juste.

« ▬ Faut essayer d’arriver un peu plus tard ! Enfin, c’est ce que je fais, et jusqu’à maintenant ça plutôt bien marché ! Faut espérer qu’il n’ait rien remarqué maintenant. »

Le jour où il arriverait un peu plus tard et qu’il ne resterait plus que deux places l’une à côté de l’autre pour lui et l’infirmier, il se sentirait un peu mal. Surtout qu’avec sa grande chance, l’autre serait pile à sa gauche. Oui, sinon ça ne serait définitivement pas drôle. Du tout. Oh. Le roux n’avait pas l’air d’être très motivé par les friandises. Dommage. Mais il le comprenait. Totalement. Attendre c’était très bien.

« ▬ Lui il a l’air d’adorer, mais ça doit bien être le seul avec les autres chats. Ca ne m’inspire pas trop confiance. Autant attendre au lieu de finir intoxiqué. »

Aaah. La tranquillité. Chose qu’il avait laissée tomber depuis bien longtemps. Ou qu’il essayait de chercher là où il pouvait. Faire semblant de l’avoir, c’était bien aussi. Moins que d’en avoir réellement mais bon. On ne pouvait pas tout avoir non plus. Malheureusement. Sinon il n’en serait pas là non plus. Mais en présence de Fingal, il arrivait à en trouver. Quand il n’y avait pas de trous dans les escaliers. Et c’était plutôt pas mal du coup. Il fallait juste bannir le moindre des escaliers. Voilà. En plus c’était moche un escalier.

Enfin. Là il avait un autre câlin, une nouvelle fois salvateur. Même plus que salvateur. Il eut un léger rire en l’entendant, nettement plus franc que les précédents.

« ▬ Tu ne voulais vraiment pas imiter mes superbes performances face à Hilderley ? »

Maintenant qu’il avait dit ne pas vouloir partir, autant essayer de détendre l’atmosphère, non ? C’était ce qu’il faisait de mieux, raconter n’importe quoi. Ca faisait souvent tout mieux passer. Magie. Mais maintenant il était soulagé. Totalement.

« ▬ Je n’aurais jamais réussi à tenir deux semaines sans paraître trop louche avec toi. »

Il aurait d’office fait une bourde quelque part. Il ne savait pas où, mais il en était certain.

« ▬ Et tu fais de moi l’homme le plus heureux de la planète, tu peux être fier de toi ! »

Il eut un autre sourire, le serrant à nouveau contre lui. Voilà. Là il était parfaitement bien. Et il le resterait.

_________________


   
   
   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Fringale Nocturne


196 messages.
Inscrit le 05/08/2016.



MessageSujet: Re: [Event] La valse d'un Malade [PV Artur/ Icalurus/ Fingal] Lun 5 Sep - 18:11

Ah. Oui. Les cours théoriques sont généralement plus agaçants, aussi. Du moins, c'est ce qu'avait pensé Fingal en étant élève à Poudlard. Mais bon, ce n'est pas non plus pour cette raison qu'il avait décidé de les nier, de faire comme s'ils n'existaient pas ! Non, il avait toujours fait des efforts pour étudier, même les matières qu'il n'appréciait pas spécialement, et faisait de son mieux pour suivre. Et les cours théoriques n'étaient vraiment pas ceux qu'il préférait, loin de là.

« C'est pas faux. De là à ce qu'il y en ai qui ne notent pas ce qu'on dit... Oui, cinquième. Il a de l'ambition, c'est bien pour lui. »

Avoir de l'ambition n'était certainement pas de tout repos. Surtout si on ne parvient jamais à ce que l'on veut faire. Ça doit être assez triste, quand même. C'est pourquoi Fingal était bien satisfait de sa situation. Plus vraiment d'ambition pour le futur, et un emploi stable. C'est tout ce dont on peut rêver non ? Il se demandait maintenant si être Auror était vraiment ce que voulait faire le désormais infirmier, et que c'est aussi pour ça qu'il tenait à sa vengeance. Ce serait plutôt compréhensible, en effet.

« Ah ? J'essaierais ! De toute manière, il doit sans doutes penser que même la disposition des assiettes est louche, alors bon, faut pas se priver. S'il l'avait déjà remarqué, t'aurais vu son regard fourbe et soupçonneux à la fois. »

C'est assez bizarre, dit comme ça. Un regard fourbe mais en même temps soupçonneux. Le roux était sûr que peu de personnes pouvaient parvenir à le faire.

Ouais, lui non plus ça ne lui inspirait pas trop confiance. En même temps, il était du genre à se méfier. Bon. Tout le monde devrait se méfier d'une nourriture pas conçue pour les humains. Déjà qu'il avait peu confiance dans le goût possiblement immonde des friandises pour chat, il n'osait pas imaginer le goût que pourrait avoir la.. pâté. Brrr. Il en avait des frissons. Déjà que l'apparence était immonde.

« Ew. En effet. Il faut se dire qu'on aura un bon petit-déjeuner demain matin, ça motive ! »

Motive à quoi, en fait ? Attendre, ou s'endormir pour que le petit-déjeuner vienne au plus vite ? Bonne question. En tout cas, il était motivé, voilà.

Okay, il avait ri. En même temps, lui aussi fuirait bien devant Hilderley, c'est un peu un réflexe.

« Je te préfère à Hilderley, étrangement. »

Etrangement hein. C'est bien curieux n'est ce pas ?

« Oh, j'aurais réagi autrement si t'avais tenu plus de quelques jours. Enfin faut dire, je ne sais même pas comment j'ai réussi à le déduire, je trouvais ça drôle d'en parler comme ça ! »

Et il trouvait à nouveau ça drôle. C'est bon signe qu'il ne soit plus aussi stressé qu'avant, non ? Si. Ça doit être la magie du câlin, sans aucun doute. Aux paroles du blond, il sourit également avant d'avoir un petit rire.

« On est deux à être heureux, alors. Et je suis même très fier ! Et je m'estime chanceux, aussi. »

Très chanceux. Il était content, fier et chanceux. Magnifique.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Mangetout Géant


253 messages.
Inscrit le 05/08/2016.

Feuille de sorcier
Sang: Pur
Année/ Métier: Professeur d'Histoire de la Magie
Maison: Serdaigle



MessageSujet: Re: [Event] La valse d'un Malade [PV Artur/ Icalurus/ Fingal] Jeu 8 Sep - 22:30

Ah oui. Il restait aussi ceux qui n’écrivaient rien. Ceux qui étaient juste en cours parce que…Parce que c’était obligatoire sans doute. Et ils préféraient dormir. Mais Icalurus avait heureusement une carte en main dans ces cas là. Son allié de toujours. …Depuis un an d’accord. Sans doute à force de voir que son maître portait de l’attention aux gens qui dormaient, et non à lui, Wolodymyr avait développé le réflexe d’aller réveiller ou de remettre en place les plus distraits. Un coup de patte, ou alors sa queue plumeau dans la figure. Ce qui fonctionnait plutôt bien. Non il ne miaulait pas. Il ne se permettrait pas non plus de couper le jeune professeur, ce serait bien trop malpoli.

« ▬ On ne peut pas écouter et noter pour eux non plus donc, il faut bien qu’ils se débrouillent d’une manière ou d’une autre. S’ils n’ont pas envie de passer, ce n’est pas spécialement notre problème au final. Hm. Je vois, il a l’air aussi d’assumer ses choix, c’est plutôt pas mal et courageux. »

Peut-être un peu trop. Cela finirait par lui retomber dessus à un moment où à un autre sans doute. Mais tant que ce n’était pas négatif, autant ne pas s’en faire, si ? Enfin. Son cas ne pourrait peut-être pas être pire que celui de l’infirmier qui faisait peur à strictement tout le monde. Triste vie. Mais cela devait être encore plus triste d’être persuadé qu’un rien nous sauterait à la gorge à n’importe quel moment de la journée.

« ▬ J’espère en tout cas pour les elfes qu’il ne va pas vérifier si rien n’est empoisonné avant les repas. Ce serait l’horreur. Et avec lui, t’as l’impression qu’à la fin de la conversation, il aura réussi à t’enfermer à Azkaban. »

Et bizarrement il n’avait pas le moins du monde envie de finir là-bas. Pas du tout. Dernière destination de vacances. Après même l’Enfer, c’est pour dire. Il préférait même manger de la nourriture pour chat aussi. Même jusqu’à la fin de sa vie s’il le fallait.

« ▬ C’est sûr ! Il y a énormément de choses mais…J’ai l’impression que c’est typiquement anglais, je me demande si tout le monde y trouve son compte, il parait que notre gastronomie est totalement différente. »

Et parfaitement immonde d’après les dires de certains. Mais le blond ne voulait pas s’aventurer sur ce chemin, lui il l’aimait bien cette cuisine, alors il n’allait pas commencer à se plaindre juste pour le plaisir et pour faire comme tout le monde, ce serait juste parfaitement ridicule.

« ▬ Oh, vraiment ? Hm, j’hésite pour ma part entre les journées passées avec toi et les quelques uniques secondes avec lui. »

Oui bon, il n’y avait pas photo. Du tout. Mais voilà, il était fatigué, alors il racontait n’importe quoi. Encore plus que d’habitude. Si ce n’était pas triste. Oh. Il avait trouvé ça drôle d’en parler de la sorte ? Tant mieux. Il n’aurait pas pu espérer mieux même. Mais au moins, il se remettait à trouver ça drôle. Tant mieux. Il n’avait plus aucune excuse de stresser.

« ▬ J’ai réussi à être trop subtil pour une fois ? Faudrait faire attention à ce que ça ne se reproduise pas trop souvent ! Mais je suis vraiment content que tu le prennes comme ça, je n’aurai pas pu rêver mieux. »

Et généralement peu de personnes réagissaient bien face à ce genre de nouvelle. Sauf ses parents. Waw. Magnifique. Référence ultime. Inutile d’y penser pour le moment, il y avait bien plus agréable et important. Oui un câlin c’est important. Plus que tout.

« ▬ On a dû gagner le gros lot tous les deux du coup ! Je ne sais pas qui au final est le plus chanceux des deux. »

Bon dans sa tête, il pensait l’être plus. Mais voilà.

_________________


   
   
   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Fringale Nocturne


196 messages.
Inscrit le 05/08/2016.



MessageSujet: Re: [Event] La valse d'un Malade [PV Artur/ Icalurus/ Fingal] Ven 9 Sep - 22:32

Il ne manquerait plus que ça, qu'ils doivent faire tout le boulot des élèves. Non mais sérieusement, ils étaient des professeurs, certes, ça ne voulait pas pour autant dire qu'ils étaient censés tout faire à la place des jeunes. Non mais oh. Leur travail était déjà bien assez éprouvant pour qu'en plus ils répondent eux même aux questions qu'ils posaient durant les interrogations. Ça serait même complètement stupide, huh, après tout ils avaient déjà été à l'école, eux. Ils en avaient fini avec ça. Mais les élèves, leur devoir, c'est d'apprendre afin d'espérer avoir un job meilleur que le leur ! Ce n'est pas si difficile à comprendre.

« Exactement. Eux seuls sont responsables des choix qu'ils font, on a beau faire de notre mieux pour les aider, on ne peux pas vraiment y changer quoi que ce soit s'ils ont vraiment décidé de tout rater. Je ne comprend même pas comment on pourrait vouloir ça. »

Tout le monde ne voulait que la réussite non ? C'est trop bien, la réussite. C'est satisfaisant, ça rend fier, ça rend les proches fiers... C'est vraiment bien. Alors si les élèves peu motivés pouvaient faire preuve d'un peu d'efforts, et voir ce que la réussite apportait, Fingal était certain que ça irait mieux pour eux, que tout s'arrangerait. Enfin bon, il espérait sans doutes un peu trop. Il avait envie d'y croire, ok.

« Et oui, je trouve aussi ! J'espère que tout ira bien pour lui, il le mérite. »

Oui. Fingal l'avait décidé. Et vu qu'il ne disait que la vérité, bah... Il avait raison. Voilà. Tout simplement.

« J'espère aussi. Faut dire, le seul qui devrait aller à Azkaban, c'est bien lui. »

Ah bah oui. Comment ça, c'était injuste, l'infirmier n'avait rien fait d'autre que de demander la justice ? Non. Il terrorisait plein de gens. C'est un crime impardonnable, ça. Et si le roux  en avait le courage, il l'aurait dénoncé aux autorités magiques. Touuut à fait. Et on l'aurait écouté, pas vrai ? On aurait mis ce dangereux individu hors d'état de nuire, dans une cellule. Ah, si seulement.

« Oui ! C'est vrai, peut-être que ça doit poser problème à certains. Moi ça ne me dérange pas, enfin on y est habitués. Bon, c'est un peu différent de ce que prépare mon père, mais pas trop. Je ne suis pas très difficile en nourriture, je mange de tout ! »

Surtout des trucs sucrés, on est d'accord. Mais pas besoin de le préciser, le blond le remarquerait bien assez tôt, s'il ne l'avait pas déjà constaté.

« Si ça veut dire que je vais devoir passer plus de temps avec toi pour te convaincre que je suis mieux, ça me va tout à fait ! »

Voilà, ça montrait qu'il n'était pas difficile, pas vrai ? En tout cas, il riait toujours autant. Tout content qu'il était.

« Eh oui, qui l'eut cru ? Eh bien si ça te convient, tant mieux, je ne regrette pas ma réaction. »

Non, il ne pouvait pas regretter, parce que maintenant, comme le disait le blond, lui non plus ne savait pas qui était le plus chanceux. Fingal était un peu plus certain qu'il s'agisse de lui même. Mais chut. Secret. Pourquoi secret, il ne savait pas. Mais chut. Il était heureux, chanceux, et il avait faim. La vie était plutôt simple, maintenant qu'il y pensait.

« Vas savoir ! Tant qu'on l'est tous les deux, je suppose que tout va bien.. !J'ai un peu l'impression d'être ridicule, à sourire et rire pour rien, à être tout content comme ça... Mais ce qui est marrant c'est que je m'en fiche, vu que je suis heureux ! Merci, du coup. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Mangetout Géant


253 messages.
Inscrit le 05/08/2016.

Feuille de sorcier
Sang: Pur
Année/ Métier: Professeur d'Histoire de la Magie
Maison: Serdaigle



MessageSujet: Re: [Event] La valse d'un Malade [PV Artur/ Icalurus/ Fingal] Mer 14 Sep - 20:18

De toute manière, il leur était parfaitement impossible de pouvoir travailler à leur place. Pour un ou deux élèves, oui peut-être. Mais là non. Surtout que lui avait un cours obligatoire jusqu’en cinquième, compris. Il n’avait même pas envie de faire le calcul. Alors qu’il les aimait bien d’habitude. Quand il était réveillé. Et ne risquait pas de s’emmêler les pinceaux. Faire des calculs, oui, c’était très chouette, sauf si on savait d’avance qu’on allait devoir le refaire, et ce plusieurs fois. Donc il abandonnait. Tout aussi simplement. Il aurait pu essayer de se concentrer. Mais c’était tout aussi dur.


« ▬ J’imagine que certains n’ont pas le courage. Même si au final on est dans une sorte d’internat la vie continue à côté. Et….certains de leurs problèmes peuvent prendre trop d’ampleur ? Enfin, je dis ça, mais je serais bien incapable de réussir à les aider je pense, même avec la meilleure volonté du monde. »


Il arriverait à leur donner plus de mauvaises idées qu’autre choses. Très certainement. Ou alors raconterait tout simplement n’importe quoi. Sans le faire exprès. Ou justement en espérant leur changer les idées. Même s’il savait être sérieux, ce n’était pas non plus un spécialiste. Loin de là. Sauf si on appréciait son humour à deux balles. Enfin. Maintenant il n’allait pas non plus parler durant trois heures de l’élève, qu’il connaissait à peine en fait. Alors qu’il aurait un peu plus le connaître, creuser le sujet. Ce n’était pas les occasions qui lui avait manquées. Mais il doutait assez fortement que ses parents apprécient sa démarche d’aller le trouver. Bon maintenant il avait l’excuse qu’il s’agissait d’un de ses élèves. Peut-être que ça marcherait.


« ▬ Mais j’ai l’impression qu’il est assez persuasif pour réussir à convaincre qui que ce soit que tu peux être coupable de n’importe quoi. »


Enfin. Il lui donnait en même temps de la matière pour, dans le cas du blond. Mais inutile de le faire comprendre à son aîné. Il préférait de loin l’éviter. C’était bien ça. Le laisser gaspiller sa salive au loin là-bas. Très loin là-bas. Bref. La nourriture était un sujet nettement plus agréable, non ? Si. Et il ne laisserait personne dire le contraire. Lui non plus n’était pas très difficile. On l’avait éduqué en même temps pour ne pas l’être. Il avait vaguement essayé à la base, sans grand succès. Pauvre non petite chose. Forcée de goûter à tout. Mais au moins maintenant il pouvait manger presque n’importe quoi.


« ▬ C’est certain. Mais après, je n’ai pas non plus l’impression qu’il y ait énormément d’étrangers. Il y en a c’est sûr, mais généralement, ils ont des écoles beaucoup plus proches. Je me demande ce qui peut bien les amener ici. »


S’il continuait comme ça, il allait finir par poser trop de questions. Mais une fois qu’il commençait, il était assez difficile de l’arrêter. Il en poserait en boucle. Le pire est qu’il serait capable de se souvenir des réponses le lendemain. Mais se demanderait un peu pourquoi il avait demandé telle ou telle chose par contre.


« ▬ Ooh, dans ce cas je vais définitivement être facile à convaincre que tu es mieux ! Je préfère de loin être en ta compagnie. Mais je ne suis pas certain du coup que ce soit plausible. On fera comme si ça l’était. »


Oui. Si tout le monde faisait semblant, tout irait parfaitement bien. A la perfection. Rien à redire. C’était plus simple que de se prendre le chou non ? Si tout le monde pouvait adopter cette technique de fermer les yeux, le monde serait bien plus facile.  Ou alors avoir des réactions positives. Comme là maintenant. Malgré la situation, le roux avait bien réagi. Et il n’allait pas s’en plaindre. Bien au contraire. Il lui construirait un autel. Où il déposerait ce que le plus petit voudrait. N’importe quoi. Tous les jours. Toutes les heures mêmes. Si ce n’était pas beau.


« ▬ Je trouverai un moyen de te remercier. Original, voilà. »


Et de le protéger aussi peut-être. Surtout. Il ne savait pas comment non plus. Mais il trouverait, il en était certain. Il avait toujours trouvé. Toujours. Ca ne s’arrêterait pas aujourd’hui. Pourquoi d’ailleurs. Une chute dans les escaliers ne lui abîmerait pas à ce point le cerveau. Surtout qu’il s’était fait mal un peu partout sauf à la tête donc qu’on la laisse tranquille, merci.


« ▬ Si toi tu es ridicule, je ne sais pas exactement ce que je suis. Mais comme tu le dis si bien, je m’en fiche un peu aussi. Totalement. Tant que tu es là à supporter mes câlins, c’est ce qui compte.


Oui voilà. Ksh. Et personne n’avait intérêt à les interrompre sous aucun prétexte, même si la porte était ouverte. Paysans.

_________________


   
   
   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Tamerlaputus


69 messages.
Inscrit le 09/08/2016.



MessageSujet: Re: [Event] La valse d'un Malade [PV Artur/ Icalurus/ Fingal] Jeu 15 Sep - 20:47

Avant d'aller se coucher, Tamsin avait réalisé quelque chose. En fait, elle s'en était rendue compte alors qu'elle était juste prête à s'endormir. C'est bête hm ? Enfin. Pas aussi bête que ce dont elle se souvint. C'est qu'elle avait un devoir à rendre, demain. De potions, précisément. Et qu'elle n'avait absolument rien fichu. C'est totalement stupide, pas vrai ? Surtout que la potion dont elle était censée décrire la préparation, les effets, tout ça tout ça, bah elle ne pigeait rien dessus. Mais genre vraiment rien. Tout ce qu'elle avait retenu, c'est qu'elle était jaune. Jaune moche. Jaune pipi. Pas de sa faute si le cours était pas intéressant quand même, si ? S'il y avait eu des fenêtres, elle se serait fait plaisir à regarder dehors. Mais non. Mais elle arrivait quand même à être assez distraite pour oublier le fait qu'elle doive rendre un travail demain. Bon. C'est déjà bien qu'elle s'en souvienne, non ? Oui. Bon. Elle espérait juste avoir le temps de le faire, ce devoir. Mais oui. Elle pouvait le faire. Elle croyait en elle ! Pas trop en fait. Mais elle pouvait quand même. Oui. Tout ce qu'elle avait à faire, c'était d'aller chercher un livre à la bibliothèque concernant la potion. Elle ne savait plus vraiment quand est-ce que la bibliothèque fermait, elle espérait juste que ce ne soit pas déjà le cas ! Il n'y avait qu'un moyen de le savoir. Oui. Elle devait foncer, se dépêcher. Et elle aurait le temps de faire son devoir. Oui.

..Non. Nooon. Elle avait couru, pourtant. Elle avait vraiment couru jusqu'à la bibliothèque, ignorant les remarques des tableaux, évitant les personnes qu'elle croisait. Et elle avait si bien couru dans les escaliers qu'elle en avait mal au jambe. C'est quoi leur délire de mettre la salle commune des Poufsouffle aux cachots aussi, isolés de tous ?! Elle n'en pouvait plus, maintenant. Et elle venait de constater que la bibliothèque était fermée. Pourquoi. Pourquoi c'est pas ouvert tout le temps, elle ne devait pas être la première à qui ce genre de soucis arrivait pourtant ! Non, Tamsin n'était forcément pas la seule élève distraite de Poudlard... Bon. Elle l'espérait très fort. Parce qu'elle aurait honte, sinon. Vraiment honte. Mais là, pour le moment, pas le temps d'avoir honte. Elle était juste dépitée. Fatiguée, et dépitée. Elle n'avait même pas envie de pleurer, elle savait bien que ça ne servirait à rien. Ça ne ferait pas s'ouvrir subitement la bibliothèque, non. Elle aurait un beau zéro au devoir à rendre, et plus voilà. Elle n'essaierait même pas de se défendre, non. Ça lui arrivait bien trop souvent, ce genre de chose. Bon, eh bien il ne lui restait plus qu'une seule chose à faire, hein. Retourner se coucher. En espérant ne pas se réveiller demain matin. Voilà.

Et elle y était presque, aux cachots. Sauf que juste à la dernière marche, elle écrasa quelque chose. Quelque chose qui faillit la faire glisser, d'ailleurs. Baissant la tête pour fixer avec le plus de méchanceté dont elle était capable de faire preuve, elle finit par hausser les sourcils. Eh. Un chapeau. Mais... Pas n'importe quel chapeau. Elle avait l'impression de déjà l'avoir vu...  Alors elle le ramassa. Pauvre chapeau. ..Eh. EEEEH. EEEEEEELLE RECONNAISSAIT LE CHAPEAU. Mais oui, c'est le chapeau du professeur du professeur Buchanan ! Elle n'avait vu que peu de chapeaux ressemblant à celui-ci, c'était forcément celui-là. Qu'est ce qu'il faisait ici, d'abord ? Le professeur d'Etude des Moldus l'avait perdu ? Mais dans ce cas là, elle devait le lui rendre non ?! Qu'est ce qui se passerait si jamais elle le laissait là, le pauvre chapeau ? Il disparaîtrait. Et ce serait très triste. Bref, elle devait ramener ce chapeau à son propriétaire qui était très certainement en train de le chercher partout. Mais... Elle n'osait pas y aller toute seule. Elle n'était qu'une élève, elle ne pouvait décemment pas aller déranger un professeur à cette heure-là. HAH. UN PROFESSEUR. Il y en avait sûrement qui faisaient des rondes, non ?

Oui. Elle en avait trouvé un. Enfin c'était un surveillant. Il faisait pas trop peur, lui. Vraiment, il y avait bien pire. Mais Tamsin n'avait jamais eu l'occasion de lui adresser la parole. Il y a un début à tout, non ?

Hah. Hahaha. Elle avait cru pouvoir lui refiler le chapeau et se tirer bien gentiment. Mais non. Trop facile. Troooop facile. Il lui avait demandé de venir avec lui. Elle n'avait pas le droit de dire non, hein ? Alors elle avait dit oui. Maintenant elle avait peur. Peut-être que le professeur s'était endormi pendant sa recherche ? Alors il ne faudrait surtout pas le réveiller. Haha. Hahahahaaa. Là, là-bas, le local d'Etude des moldus. Lumière. Il y a un peu de lumière, et la porte est entrouverte. Donc. Il ne dort pas. Flûte. Pourquoi ils avaient décidé d'aller regarder à l'intérieur de la classe, hein ? Ils auraient pu laisser le chapeau au pas de la porte. Mais non, ça aurait été trop facile pas vrai ? Bon. Dans la classe, il faisait noir, et il n'y avait pas de lumière. Mais là-bas, dans le fond de la classe, oui. Une autre piOH. DES VOIIIX. Elle entend des voix. Inquiétant. Ou pas tellement, ça voulait dire que le professeur ne dormait pas et qu'il discutait avec quelqu'un ! Bien, alors ils n'avaient qu'à aller le prévenir du fait que Tamsin avait trouvé le chapeau, et elle pourrait aller dormir. Allez, ça ne doit pas être si dur, la porte n'est même pas trop loin.

..Ah. Ah. Ok. Ah. Okkk. Qu'est-ce qui se passe ici. Hein. Quoi. Qui. C'était bien le local d'Etude des moldus, hein ? Parce qu'avec la lumière pas trop présente, ce qu'avait d'abord constaté la Poufsouffle, c'était la présence du professeur effrayant d'Histoire de la Magie. Mais. Elle était pourtant sûre que c'était la bonne classe, à moins qu'elle ne soit vraiment fatiguée et.. AH NON LE PROFESSEUR ROUX EST LÀ. Aussi. Ah. Ah. D'accord. Tamsin n'avait absolument aucune idée ce qui se passait ici. La dernière fois qu'elle avait vu les deux professeurs pas loin l'un de l'autre, elle aurait pourtant juré que le plus petit cherchait à fuir l'autre... Hah. Coucou chemise par terre. Non, elle ne voulait pas savoir. Mais elle dérangeait, c'est certain. Le surveillant-pas-trop-effrayant aussi. D'ailleurs, elle lui jeta un regard de détresse. Genre « monsieur on est censé faire quoi dans ce genre de situation ? » Parce que si ça ne tenait qu'à elle, elle aurait jeté le chapeau sur le lit et serait partie en courant et hurlant. Tout à fait. Elle allait le faire, si on ne la retenait pas.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Husky Fuyard


94 messages.
Inscrit le 08/09/2016.

Feuille de sorcier
Sang: Mêlé
Année/ Métier: Surveillant
Maison: Durmstrang



MessageSujet: Re: [Event] La valse d'un Malade [PV Artur/ Icalurus/ Fingal] Jeu 15 Sep - 22:12

Bizarrement, il n’arrivait toujours pas à s’y faire, à sa nouvelle vie. Ni à son nouveau travail. En même temps, il n’avait jamais été quelqu’un de très sociable. Les gens, il avait toujours préféré les ignorer. Une véritable autruche. Autruche autrichienne. Magnificence. Mais soit. Il y avait tout autant de points positifs que de points négatifs. Qu’il se refusait à lister. Parce que se connaissant, il allait commencer par tous les négatifs. Et s’y arrêterait, déprimant. Ce qui serait…On ne peut plus déprimant, waw. Belle déduction. Heureusement, il pouvait facilement se changer les idées en regardant un peu partout dans ce château, immense. D’ailleurs. Ils avaient moins d’élèves, mais un château beaucoup plus grand que chez eux. Quelle est l’arnaque. Bon ce n’était pas non plus après comme s’il avait manqué de place lors de sa scolarité, mais c’était quand même un peu bizarre. L’ambiance était totalement différente elle aussi. C’était intriguant. Il n’avait pas vraiment fait de recherches sur Poudlard ceci dit. Il en avait entendu parler, mais sur le moment, avait plus sauté sur l’occasion. Sans se poser de questions.

Du coup, il se retrouvait à errer dans des couloirs inconnus à longueur de journée. Ah. Si. Il commençait à les connaître. Mais il était censé devoir faire plus attention aux élèves. Et à leurs faits et gestes. Ahahaha. Aaahahaaaaaa. Depuis qu’il était entré ici, il était devenu  a v e u g l e. Oui. Totalement. Ils se tenaient tous bien. Ou presque. Il ne remarquait les délits uniquement lorsqu’un de ses collègues était dans les parages. Alors il allait voir poliment les élèves en question, en leur demandant si par hasard ils voulaient bien arrêter. Quoi ? Enlever des points ? Aprprprrrrrt. Lui venirrr Durrrmstrrrang. Lui Pas connaîtrrrrrrrre système. Et lui pas savoir faire accent non plus. Donc il allait abandonner ça tout de suite. Mais il ne voyait pas l’intérêt de faire plusieurs maisons d’ailleurs. Questions trop rhétoriques pour lui.

Au moins, la nuit, il n’était pas tout seul. D’autres professeurs faisaient des rondes. Alors il avait généralement moins de monde. Apparemment certains faisaient plus peur que lui. Ou avaient plus d’autorité. Quoiqu’il en soit, là tout de suite dans le parc, il n’y avait personne. Pas un chat. Bon. Il n’avait pas leur vue donc peut-être que quelque chose lui avait échappé. Tant pis dans ce cas-là. On lui avait demandé de faire des rondes, pas de fouiller partout, y compris dans les buissons. Maintenant il faudrait peut-être qu’il soit un peu plus efficace, il n’avait pas spécialement envie de se faire renvoyer et de devoir vivre dans un petit carton à l’autre bout de la Forêt.

Mais alors qu’il rentrait, il vu une silhouette. Non. Il crû apercevoir une silhouette. Elle n’existait pas, hm ? Pas du tout. Il lui laissait une chance de s’en sort…Ah elle lui parlait. Difficile d’ignorer. Alors il prit son air concerné. Sans regarder une seule seconde dans les yeux l’élève, plus petite que lui pour une fois. Magie. Ah. Elle avait trouvé le chapeau d’un de ses collègues. Hm ? Couvre-feu ? Complètement dépass…oh il a pas vérifié l’heure. Et puis elle cherchait sans doute depuis longtemps son homologue voilà. Du coup, de la manière la plus sympathique qu’il ait pu trouver, Hunsy s’était décidé de la remercier.

Et de lui demander de l’accompagner.

Un peu gêné, oui. Mais il fallait dire qu’il ne s’y retrouvait pas encore. Du tout. Il aurait pu faire un plan. Ou autre. Mais bizarrement, depuis la soudaine disparitions de certaines personnes, il ne pouvait plus en voir. Même pas en peinture. Bien que ce soit rare. Donc il lui avait demandé. Et ils ne s’étaient même pas perdu. Ou presque. Et en arrivant, ils avaient vu de la lumière. Et entendu des voix. Bon. C’était calme. Ils auraient pu déposer le chapeau, mais n’importe qui le matin aurait pu le prendre et partir avec. Donc il s’était décidé à avancer. Avec l’élève. Pas fou non plus hein. Bon. Il n’y avait pas de quoi avoir peur hein, ça ne serait qu’une affaire de quelques secoquoi. Oui. Il s’était douté qu’il n’était pas seul, vu que deux personnes parlaient. Mais le petit brun pensait plutôt à une conversation dans des fauteuils. Séparés. Ou debout. Pas dans le lit. Assez proches. Et. Non. Le non propriétaire des lieux avait juste une haut couleur chair n’est-ce pas. …Et portait une deuxième chemise, il avait eu trop chaud, et l’avait enlevée. Au pied du lit parfaitement. Génial. Il ne savait même pas où regarder, depuis la chemise il avait l’impression qu’à part fermer les yeux, tout le pousserait à se faire des idées.


« ▬ Eh… On voulait simplement déposer votre chap… »


Pardon. C’était quoi cette boule blanche à ses pieds soudainement. Il en aurait presque sursauté, s’il n’avait pas reconnu à temps que c’était un chat. Mignon. Lui il voulait bien le regarder en face. Voilà. Ca ne pouvait pas lire les pensées, si ? De toute manière il ne saurait pas les retransmettre. Voilà. Il esquissa même un sourire en le voyant se frotter contre ses jambes, en miaulant légèrement après avoir bâillé. Au moins ils auraient sauvé le félin de la scène hein. Félin qui regardait maintenant fixement le chapeau. Si ça l’amusait hein. Si cela se trouvait il était l’animal de son homologue roux. Et reconnaissant une affaire de son maître, il le sentait. Il l’aurait bien caressé, s’il n’était pas dans une telle situation. Au moins, il n’était pas seul. Et avec la légère lumière ça cachait peut-être l’espèce de couleur cramoisie qui ornait ses joues.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Fringale Nocturne


196 messages.
Inscrit le 05/08/2016.



MessageSujet: Re: [Event] La valse d'un Malade [PV Artur/ Icalurus/ Fingal] Sam 17 Sep - 14:56

Manque de courage, c'est possible. C'est alors terrible que Fingal n'ait, de son côté et à ce niveau là, jamais fait preuve de lâcheté. Bah oui, si on parlait de courage, il était bien question aussi de lâcheté non ? Lâcheté de quoi, Fingal ne savait pas trop. Ce qu'il savait, c'était qu'il avait, sauf exception, toujours eu de bonnes notes. C'est pas comme s'il avait la capacité de réfléchir à tout ce qu'il savait, aussi. Parce qu'il était toujours aussi fatigué, il ne faut pas l'oublier. Difficile à oublier, pas faux. Un bâillement le rappela à l'ordre. Oui mais non, lui il voulait continuer de parler, avant de dormir. Il ne savait pas s'il aurait encore l'occasion de pouvoir rediscuter de la sorte. Bon. Sûrement. Et en n'étant pas fatigué, ça devait quand même être mieux. Plus pertinent, sans doutes. Pas que la situation actuelle ne lui convienne pas, du tout, il était très content.

« Oui... Peut-être qu'ils n'ont pas assez d'aide à ce niveau là, oui, mais en même temps, je ne sais pas trop... On n'est que des professeurs, et j'ai déjà assez de mal pour savoir quand donner des points que pour savoir où s'arrêtent les limites de ma carrière ! »

Il avait un peu ri en disant ça. Il finirait bien par s'y habituer, un peu plus tard. Il n'était encore que nouveau ici, après tout.

« Ou alors peut-être qu'on est vraiment nuls à ce job. Mais j'en doute ! Et puis dans le pire des cas, si jamais je me rends compte que je suis un désastre, je me reconvertirai et irai élever des moutons chez moi. »

C'est bien les moutons. C'est doux, c'est mignon. Et c'est très bon, aussi. Mais s'il faisait un élevage, il n'en mangerait pas, ça non. Parce que se connaissant, il était certain de s'attacher à ces bestioles. Il ne pourrait pas se résoudre à les manger, non. Mais soit, pour le moment, il était toujours professeur ! Et ça lui convenait entièrement. Même si pour cela il devait supporter cet infirmier bien trop bizarre. Ça ne devait pas être si compliqué.

« Oui ! Il nous accusera bientôt d'exister, et on finira à Azkaban ! »


Et Fingal n'avait aucune envie de finir à Azkaban.  Vraiment aucune. C'était certainement très peu confortable, contrairement à ici. À moins que là bas on ne leur permette de se faire des câlins, il refusait catégoriquement d'y mettre un pied. Non mais oh, il était aussi innocent qu'un agneau qu'il ne mangerait pas. Tout à fait.

« Oui, je n'en n'ai pas vu énormément. Ou je n'ai pas fait attention, ce qui est tout aussi probable. Mais c'est certain que la majorité est britannique ! Ça n'aurait pas été pratique, avec les langues. Mais c'est sûr qu'il doit y avoir plus proche, je me demande aussi pourquoi ils viennent ici. Nous ne le saurons peut-être jamais. »

Un grand mystère. Il devait arrêter de trop y penser, sinon il allait avoir mal à la tête. Et il ne voulait pas du tout de ça. C'est chiant, les maux de tête. Il ne voulait pas qu'une fichue migraine ne vienne tenter de gâcher ce moment parfait. À moins que... Oui, c'était trop parfait. Bien trop pour que quoi que ce soit ne réussisse à le gâcher. Heh.

« Le contraire m'aurait plutôt inquiété ! Mais oui, on va faire comme si. On en est capable ! »

Mais oui, Fingal était toujours persuadé qu'ils étaient capables de tout faire, dans cet état. C'était assez magique. Puis si on ajoutait le fait qu'il n'avait pas l'impression de totalement être conscient, à cause de la fatigue, c'était encore plus magique.

« Ah ? Un câlin me suffit, tu sais. J'en ai fait tellement peu souvent qu'il faut bien que je rattrape tout mon quota perdu ! »

Bah oui, même s'il en riait, c'était totalement essentiel. Meh oui. Si jamais il n'avait pas assez de câlins, il en mourrait. Il l'avait décidé. Non mais hein, le blond semblait vraiment doué pour faire des câlins, alors Fingal se disait qu'il serait stupide de gâcher un pareil don.

« Ils ne sont pas désagréables à supporter, en tout cas. Je pourrais passer une éternité comme ça, c'est vachement agréable. C'est le plus beau jour de ma vie, voilà. Merci. Tu es merveilleux, et je.. »

Oh. Bonjour, intrus. Fingal mit un certain temps à réaliser ce qui se passait, en fait. Une élève et le surveillant. Il les connaissait, mais oui. Il avait un peu de mal à se rappeler d'eux, mais il avait l'impression de déjà les avoir vus, donc il les connaissait. Et... Non mais d'abord qu'est ce qu'ils font ici ? C'est pas journée portes ouvertes. Qui les a invitAAH.

« Chapeau ?! »

SON CHAPEAU. SON BIEN-AIMÉ. Elle l'avait retrouvé ? Mais quelle élève formidable ! C'était bien une Poufsouffle, ça ! Avec un grand sourire, Fingal se redressa, si vite que ses os craquèrent. Aïe. Mais chapAH NON. CHAT. VIL DÉMON, TU N'AURAS PAS LE CHAPEAU. C'est sûr qu'il allait le toucher et le détruire, non ?! Il avait l'air d'en avoir envie. Fingal ne le laisserait pas faire.

« Non ! »

Après ce cri de désespoir, il s'élança en avant et... Se rappela qu'il n'était pas debout. Et tomba du lit. La tête la première. Merlin. Mal. Mal. Il s'était pété le nez, non ? Il n'en savait rien. Il ne savait plus grand chose. Juste qu'il n'arriverait pas à sauver son chapeau.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Mangetout Géant


253 messages.
Inscrit le 05/08/2016.

Feuille de sorcier
Sang: Pur
Année/ Métier: Professeur d'Histoire de la Magie
Maison: Serdaigle



MessageSujet: Re: [Event] La valse d'un Malade [PV Artur/ Icalurus/ Fingal] Sam 17 Sep - 19:41

Ca tombait bien, ils avaient tous les deux besoin de remplir un quota. Coïncidence ? Le blond n’y croit pas. Pas du tout. Il n’avait pas non plus pour habitude de croire à ce genre de choses. Tout simplement parce que c’était du hasard. Et que le hasard ça ne se contrôlait pas. Donc ça lui échappait. Et il n’aimait pas ce qui lui échappait, bizarre hein ? Bon après un peu d’imprévu n’avait jamais tué personne, sauf si incluait un Auror vil et méchant et rapide, qui ne servait à rien à part à se mettre dans le chemin de tout le monde. Y compris d’une mission. Surtout lors d’une mission. Qu’est-ce qu’il faisait là. Il ne pouvait pas être tranquillement chez lui ? Sa jambe serait parfaite, et il aurait continué qu’il semblait tellement regretter. La belle vie. Et Icalurus aurait la conscience un peu plus tranquille. Si ce n’était pas beau ça. Mais pour le moment il était beaucoup trop content. Et heureux. Contheureux.

Et ça semblait être le cas de son voisin. Homologue. Et autre. Maintenant il pouvait l’appeler de plein d’autres manières, si ce n’était pas magnifique. Il aurait l’embarras du choix. Mais peut-être qu’il éviterait de l’appeler de la sorte devant les élèves ou ses homologues. Il n’était pas certain que cela conviendrait à tout le monde, y compris à Fingal. Et le but n’était pas non plus de le mettre trop mal à l’aise. Ce serait un peu dommage. Et cela le rendrait très tristesse. Et puis là, c’était le plus beau jour de sa vie, donc il n’allait pas le gâcher. Il ne voulait pas le gâcher, surtout que c’était le plus beau jour de sa vie aussi. Oh. Oooh. Il aimait ça les compliments. Même un peu trop. Mais pour une fois il était prêt à les rendre, et avec sincérité. Parce qu’il le pensait du fond du cœur.

…Oh². Pourquoi on arrêtait soudainement lesdits compliments. Non ça ne lui allait pas. Pas du tout. Hhh. Il en voulait encore. Voilà. Qu’est-ce qu’ils faisaient là d’ailleurs. Le blond avait le droit de les ignorer ? Sans doute pas. Ce qui était très dommage. Alors il se contenta de garder le roux dans ses braaaah non. Le roux en question venait de se lever. Tristesse infâme. Il allait bouder. Voilà. Là au fond du lit trop petit. Et il allait caresser Wolod…Ah d’accord non plus. Merci. Il était condamné à rester seul là au fond. Il lâcha un léger grognement, laissant retomber sa tête sur le coussin plus tôt occupé. Oui il allait quand même les ignorer au final. Il n’allait pas simplement leur taper la discuter hein à son deuxième collègue et à l’élève de Poufsouffle s’il se souvenait bien. Parce que dans la plus profonde des politesses, cela impliquerait de devoir se rhabiller. Ahaha. Chemise trop loin. Et trop fatiguant.

Pardon. Quel était ce cri, du désespoir le plus ultime, suivi d’un bruit un peu plus mat. Genre le bruit qu’il avait fait après être tombé de la dernière des marches. Cela valait bien un coup d’œil hors du coussin. Et puis même c’était un peu plus agréable de pouvoir respirer librement que de rester là à voir du noir en respirant une fois sur trois correctement hein. Bon. En même temps c’était de sa faute, il aurait dû fermer la porte derrière lui. Et personne ne serait rentré très certainement. Psh. Ah oui. Regarder ce qu’il se passait. … Pardon. Pourquoi il n’y avait plus que les pieds de Fingal là. Essayant de faire marcher sa cervelle, il arriva à monter les quelques éléments ensemble, et tournant un peu plus la tête, vit son chat accomplir un bon dont lui seul avait le secret pour qu’il soit si gracieux vu son poids. Magnificence. Mais il prit le chapeau avant de s’en aller un peu plus loin. Fourbe qu’il était.

Premièrement, il serait bien de s’occuper du cas de son compagnon de câlin là. Daignant enfin se redresser, en grimaçant légèrement, il se débrouilla pour aller sur le bord du lit, faisant attention à ne pas écraser ses pieds ou autre. Il devait avoir assez mal comme ça. Inutile d’en rajouter un peu plus hein. Ils avaient eu assez de blessés pour la soirée. Et assez d’émotions. Se penchant et posant une main sur son épaule, en faisant attention de ne pas tomber lui-même, il pencha légèrement la tête.


« ▬ … Tout va bien ? »


Bête question, mais il fallait bien s’en assurer non ? Bon il ne savait pas trop quoi faire, mais dans le pire des cas, il connaissait la formule pour réparer les nez. Il savait que ça lui serait utile un jour ou l’autre. Et bientôt il pourrait le retrouver. L’aidant à se redresser, il détourna le regard en entendant un miaulement un peu familier. Oh. Rebonjour au passage. Il avait complètement oublié la présence des deux autres personnes. Oups hein. Mais une nouvelle fois ce n’était pas eux qui l’intéressait. Non. C’était plutôt Wolodymyr, qui avait l’air de fuir plus loin avec le chapeau tant aimé de son cher et tendre coussin à câlin hein. Il lui fallait le sauver. Pour le roux. Quittant alors le lit avec une nouvelle grimace, ah bah ça n’était toujours pas passé le mal de cette stupide chute, il se dirigea en direction du couloir.


« ▬ Excusez-moi. »


Bon même si avec son gabarit plutôt avantageux dans ces moments, il arrivait à passer entre les deux personnes toujours au pas de la porte de la chambre, ça ne l’empêchait pas d’être poli hein. Si ça se trouvait il avait réussi à mettre du sang séché de ses main sur quelqu’un. Et puis bon. S’exhiber aussi devant un élève et un surveillant qu’il ne connaissait de nulle part, c’était un peu inconvenant. Un peu. Et même s’il n’était pas le moins du monde pudique, il avait préféré mettre son dos du côté de l’élève. Voilà. Maintenant mission récupérer la pastèque blanche à poil trop heureuse d’enfin mettre ses dents sur ce chapeau. Ce qui ne serait pas très difficile, gagnant à peine le couloir, et ne le voyant pas, Icalurus préféra siffler. Bon. Doucement. Histoire de ne pas réveiller tout le monde non plus, même si McGonagall devait encore faire sa ronde.

Et il ne tarda pas à le voir arriver en courant, tout heureux. Gentil. Pour la peine, il s’accroupit, le caressant pour le féliciter. Bon. Il avait l’air de râler un peu. Et il ne consentit pas tout de suite à lui rendre le chapeau. Jalousie ? Sans doute. Il trouverait un moyen pour qu’ils s’entendent. Voilà. Pour la peine il allait le prendre dans ses bras. Et se releva. Un peu trop vite. Sans faire attention à l’endroit où il était. La porte. Et il eut la preuve que le soi-disant cm qui le séparait du haut de la porte n’était que mensonge. Ou en tout cas ici. Parce qu’il le sentit plutôt bien passer sur son crâne. Bon ; Et bien la seule partie de son corps qu’il avait réussie à sauver jusqu’ici, était perdue elle aussi. C’est que ça faisait vachement mal en plus. Stupidité. Pour la peine, son félin asséna un coup, de griffe à entendre, contre le bord de ladite porte. Bien. Très bien. Mais le blond se demandait si en plus de le venger, l’animal n’avait pas pris plaisir simplement parce qu’il s’agissait de la porte de Fingal. Tant pis.

Une main frottant sa tête, tenant du bout des doigts le chapeau, tenant de l’autre son chat, il s’avança vers les autres. Non il n’allait pas partir de manière fourbe plus loin. Il comptait bien retourner dans son lit. Mais en attendant, il ne se risquait pas à repasser le barrage des deux personnes. Et il eut raison de ne pas le faire. Parce que pour une raison qui lui échappa totalement, son animal se mit à bouger, non pas pour ravoir le chapeau, sur lequel il avait sûrement bavé, mais pour aller renifler avec intérêt la jeune fille un peu plus devant. Et donner un léger coup de patte dans une de ses mèches de cheveux, la faisant voleter. Ok. On va se calmer hein. Lui il voulait juste retourner dans son lit et recommencer les câlins. Sans les deux là devant si possible.


« ▬ Sauvé, on lui aura évité la désintégration complète au moins. »

_________________


   
   
   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Tamerlaputus


69 messages.
Inscrit le 09/08/2016.



MessageSujet: Re: [Event] La valse d'un Malade [PV Artur/ Icalurus/ Fingal] Sam 17 Sep - 20:46

 Ah ? Non ? D'accord, non. Non quoi ? Tamsin n'en savait rien du tout. Mais le professeur avait l'air assez catégorique, non c'est non. Bon bah non, si ça pouvait lui faire plaisir hein. OH. Ça devait faire mal, ça ! Elle se sentait vraiment mal pour lui, là. Du coup, elle aurait voulu aller l'aider à se relever, mais... Le chat. Le joli chat. Il vient de... Se tirer avec le chapeau ? Quoi. Pourquoi il fait ça. Pourquoi elle n'a pas réagi, surtout ? Bah. Faisons comme si le joli chat avait une force incroyable et qu'elle n'avait su y résister, faible qu'elle était. Mais oui.

AaaaAaaaAaAah. Autre professeur. Debout. Pas totalement habillé ? Mais sa chemise était juste là-bas, dans le coin ! Il ne voulait vraiment pas se rhabiller..? Il semblerait que non. Bon bah elle n'allait rien dire, hein. Déjà qu'elle dérangeait sans doutes bien assez comme ça. Et puis bon, autant être honnête, le professeur d'histoire de la magie était très certainement loin d'être le pire physiquement. Donc bon, à part essayer de stopper une étendue plus large de la couleur cramoisie qui colorait une grosse partie de ses joues. Elle le sentait, c'était brûlant. Aaah. Aaaah. Aaaaaaaah. Arrêtez çaaaAAAAH. UN DOS. UN DOOOS. TAMSIN N'AVAIT JAMAIS VU UN DOS D'AUSSI PRÈS. Eh bien c'est fait, maintenant. Bien. Ok. Tant mieux hein. Elle pourrait le noter dans son journal. Aujourd'hui, la jeune Poufsouffle avait vu le dos d'un professeur. Où il va, d'abord ? Il retourne dans sa chambre ? Parce qu'elle était quand même certaine que cette pièce-ci appartement au professeur Buchanan. Quand même.

« Je l'ai trouvé aux cachots... »

Oui, c'était une tentative plutôt nulle de faire la conversation. Mais bon, elle était super gênée aussi hein ! Et tout ce qu'elle arrivait à faire, c'était regarder ses pieds. Elle aurait juste tellement du laisser le chapeau à sa place...

« Désolée pour le dérangement... »

De toute façon, ils allait bientôt partir, non ? Ah. Monsieur Macnair revient. Avec le chapeau. Et le chat. C'est bien, non ? Oui oui, c'est bieAAH. Il a quoi le chat ? Il veut assassiner ses cheveux ? C'est la couleur ? C'est sans doutes la couleur. Parce que ça ne pouvait pas être l'odeur. Les cheveux de Tamsin sentaient bon, elle les avait lavés. Mais sur le coup, ça lui avait fait peur. Du coup, après un léger cri, très léger, avant d'aller se réfugier derrière le surveillant. Qui était juste un peu plus grand qu'elle. Argh. On la voyait sûrement qui dépassait. Les chats, elle en avait pas l'habitude elle ! Elle avait un rat, rat qui l'attendait sûrement dans son lit... Mais les chats, elle en avait un peu peur. Même si celui-ci était très beau.

« D-Désolée ! »  

Elle voulait mourir. Maintenant.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Husky Fuyard


94 messages.
Inscrit le 08/09/2016.

Feuille de sorcier
Sang: Mêlé
Année/ Métier: Surveillant
Maison: Durmstrang



MessageSujet: Re: [Event] La valse d'un Malade [PV Artur/ Icalurus/ Fingal] Sam 17 Sep - 21:58

Ils auraient voulus arriver à un pire moment qu'ils n'y seraient pas arrivés. Et puis ce n'était pas non plus son truc de déranger les gens. Au contraire. Lui tout ce qu'ils voulait c'était d'avoir sa tranquillité et de la laisser aux autres. Parce que... Parce que déranger c'était mal. Très mal. Et personne n'aimait. Visiblement le blond n'appréciait pas du tout. Du tout du tout. Oups. Ils auraient dû mettre un panneau. Ou faire ça dans leur chambr... Ah. Ils y étaient. Bon. Fermer la porte alors? Là ce serait beaucoup mieux. Ils ne seraient pas venus. Ils l'auraient... Posté. Déposé. Et personne ne de facepalmerait sur son oreiller. En grognant. Ok. Il allait disparaître. Jusqu'à la fin de son enseignement. Il ne leur parlerait plus jamais. De la vie.

Et puis ils... Oh mon Dieu. Seigneur. Son homologue. Il venait de tomber. La tête la première. Il l'aurait bien aidé, si le blond ne l'avait pas fait en... Bon d'accord il n'avait pas de haut couleur chair. Pas de haut du tout. Et leur position actuelle. ... Il n'en parlerait pas non plus. Peut-être involontairement pire que la précédente. Là. Il allait regarder le cha... Okay. Il venait de faire quoi là. Sauter si sauvagement sur le chapeau pour le prendre et... Partir en courant. Mais. Le. Chapeau. Il. Non. Il devait faire quoi maintenant. Rester là? Ah. Le plus grand de ses homologues se levait. Avec un peu de mal visiblement. Et il  . Euh . D'accord. Passait sans mal entre eux deux. Comment . Et il paraissait encore plus grand que d'habitude. Peur. Énorme peur. Il avait passé sa vie à manger de la soupe?

Bon. Maintenant contempler le sol. C'est bien. Le sol. C'est beau aussi. Ah. L'élève parlait . Et comme pour l'encourager il sourit. Et oui. C'était possible. Bon il ne la regardait toujours pas mais y avait du progrès. On allait pas s'en plaindre.


« – Comme nous avions aperçu de la lumière nous nous sommes dit que... Hm, nous pouvions rentrer.»


Oui il ne servait à rien d'expliquer ça. Mais au moins il aidait l'élève non? Il espérait. Il ne voulait juste pas l'enfoncer. Oh. Ooooh. Le géant. Il était de retour juste derrière eux. La peur, le retour. Il n'avait trop confiance. Pas confiance du tout. Avec le chat dont il ne connaissait pas le maître et qui était en train fe faire n'importe quoi avec les cheveux de la Poufsouffle. Qui avait eut peur. Sans blague.

Une nouvelle fois il eut un léger sourire pour elle qui se voulait rassurant. Il espérait avoir l'effet escompté en tout cas. Même si ce n'était pas des plus efficaces, ce n'était pas pour ri... Oh. Le grand là il venait de se prendre une porte? Il en avait tout l'air . En même temps vu sa taille ça ne devait pas être difficile. Et. Il avait l'air d'être assez mal en point en fait. Il avait des bleus. Et les mains en très mauvais état. Avec malgré un sparadrap dessus. Et le roux venait de rencontrer le sol. Hécatombe dans combien de temps en fait?


« - ... Vous voulez aller à l'infirmer...»


Ah. S'ils le voulaient vraiment ils y seraient allés. Ils étaient assez grand. Et s'ils avaient vraiment mal, ils ne seraient pas non plus tranquillement dans ce lit avant qu'on ne les dérange. ... C'était peut être exprès aussi. Il n'avait pas envie de savoir ce qu'ils faisaient entre eux hein . Il se contenterait de rougir dans son coin et de fixer un mur. Bien.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Fringale Nocturne


196 messages.
Inscrit le 05/08/2016.



MessageSujet: Re: [Event] La valse d'un Malade [PV Artur/ Icalurus/ Fingal] Sam 17 Sep - 23:30

Souffrance. Tristesse. Désespoir. Pourquoi il avait bougé ? Fingal n'avait qu'une envie, actuellement. C'était de retourner dans les bras d'Icalurus. Il y était tellement bien, tellement heureux. Là, il était juste en train d'agoniser. Mais oh, magie, il sentit une main sur son épaule et tout de suite ça allait mieux. Mais seulement un peu mieux. Parce que ça faisait vraiment mal.

« Je survivrai.. »

Parce que oui, il le devait. Mais bon, lorsqu'il se releva avec l'aide du blond, il fut très content de constater que son nez ne saignait pas. Eh bien, c'est déjà ça. Mais bon sang, il avait mal. Mais soit ! Il avait autre chose à faire que de s'occuper de son nez. Quelque chose de bien plus important. Mais oui, son chap.. Oh. Son chapeau. Le chat. Il a réussi. Il l'a pris. Il... Non. Nooon. C'est pas possible, bon sang. Aussitôt levé, il se rassit lourdement sur son lit. C'est fini, il ne verrait plus jamais son chapeau. Adieu, monde cruel. Il en avait marre, franchement. Le retour de la journée moche et nul. Chapeau. Rip. Marre, ma.. Ah. On lui parlait. Bien. C'est donc dans les cachots qu'il avait fait tomber son chapeau. Ah. Bien. Peu importe, étant donné qu'il ne reverrait plus jamais ce chapeau.

« Ah. Je vois. Merci. Mais ça n'a pas servi à grand chose, vu le sort que mon chapeau va subir. Vous pouvez partir, si vous voulez. »

Bah oui, à quoi ça pouvait bien servir que le surveillant et l'élève restent ? Ils avaient l'air embêtés. Fingal se demandait bien pourquoi, huh. Il avait un peu mal au crâne, de son côté. Sa vie était trop nulle voilà. Bientôt il pleurerait. Voilà. En plus il n'y avait même plus Icalurus. Où était-il ? Disparu ? Pourquoiii. Bon, eh bien il n'avait plus qu'à attendre que les deux intrus ne partent. Et puis il se roulerait en boule dans son lit et ne se relèverai plus jamais. Tout à fait.

Woh. Wot. Ce bruit. Qu'est ce que c'est que ce bruit. C'est bizarre, comme bruit. Oh. Oooh, Icalurus était revenu. Oh. Il se serait pas cogné la tête contre le haut de la porte, lui ? Il se frottait la tête, donc probablement. AH. AHHH CHAPEAU. Il a récupéré le chapeau. Comment. Il ne savait pas. Le blond était un héros. Totalement. Son héros, voilà. Mais soit. Fingal se releva rapidement, et ne tomba pas du lit cette fois-ci. Et rapidement, il se déplaça jusqu'à être près du blond. Mais pas trop près parce que bon, il voyait très bien le chat. Le maudit chat. Le chat maléfique. Satan. Satan qui s'interposait beaucoup trop, lui il s'inquiétait pour le blond et voulait voir s'il ne s'était pas trop fait mal.

« Tout va b...NON. »

PAS L'INFIRMERIE. PAS L'IN-FIR-ME-RIE. Ils n'iraient pas à l'infirmerie. Cette fois, il se rapprocha très vite du blond, avant de se retourner vers celui qui avait proposé cette idée horrible pour écarter les bras et le fixer d'un air déterminé. Non, il n'était pas ridicule, il essayait d'agir de manière courageuse en protégeant tout le monde de l'infirmerie. Et de l'infirmier. Particulièrement Icalurus, en fait.

« Pas l'infirmerie. Tout le monde peut se débrouiller sans infirmerie. »

Totalement. Même s'il devrait essayer de survivre aux attaques du chat. Qui ne l'avait pas encore attaqué. Il avait attaqué le chapeau, c'était amplement suffisant. Monstre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Mangetout Géant


253 messages.
Inscrit le 05/08/2016.

Feuille de sorcier
Sang: Pur
Année/ Métier: Professeur d'Histoire de la Magie
Maison: Serdaigle



MessageSujet: Re: [Event] La valse d'un Malade [PV Artur/ Icalurus/ Fingal] Dim 18 Sep - 11:42

Ah ben voilà. Il avait dit qu’il survivrait. Oui parce qu’il s’en était un peu voulu aussi de partir comme ça, mais il avait eu un peu peur pour le chapeau. Un peu beaucoup même. Il lui ferait des câlins de compensation, une fois que les autres seraient partis peut-être hein. Ce serait bien tiens. Ils se rattraperaient à un autre moment. Voilà tout. Et puis il ne le lâcherait plus. Comme ça ils éviteraient de se faire mal. Ca semblait pas mal non de passer le reste de leur vie au fin fond d’un lit. Et peu dangereux surtout. Et vivre sans danger, c’est bien.

En attendant, il avait réussi à reprendre le sacrosaint chapeau. D’entre les crocs de la plus sournoise des créatures. Bon. Il l’avait élevée à l’être aussi. Donc il ne s’en plaignait pas. Puis elle lui obéissait. Donc c’était tout aussi bien. Gentille. Qui était en train de jouer avec les cheveux de l’élève tiens. Peut-être à cause de la couleur. Ou simplement de la longueur. Ca lui arrivait aussi parfois de le lui faire, jusqu’à ce qu’il se prenne un de ses accessoire un peu trop fort sur la patte et se décide de cracher dessus. Enfin là, l’élève avait plutôt eu l’air d’avoir peur, et alla se réfugier derrière le surveillant, tout aussi imposant qu’elle soit dit en passant.

Mais Wolodymyr ne sembla pas le prendre spécialement mal, se contentant de pencher légèrement la tête, fixant l’élève d’un air intrigué. Puis porta son entière attention sur le roux, qui s’était avancé. Bon tant qu’il n’essayait pas de le griffer, taper, ou mordre, tout irait bien. Et là le félin se contentait de le fixer, les yeux légèrement plissés, restant contre son maître, tranquillement pour une fois. Voilà. Très bien. S’il pouvait rester comme ça, c’était parfait.

Oh. Oooh. Non. Jamais. Pas l’infirmerie. Plutôt mouri…C’était quoi d’ailleurs cette réaction, là, juste après avoir proposé d’y allez. Qu’est-ce qu’il s’imagina… Oh². Fingal venait de se rapprocher et…Et fit bouclier ? Merlin. C’était beau. Très beau. Et il ne put s’empêcher de sourire. Il le défendait. Bon il trouvait ça très mignon, ce qui n’était sans doute pas le but, mais en même temps il était touché. Parce que bon outre le fait qu’il était adorable, c’était courageux de se part. En plus, il s’était levé, alors que vu leur état de fatigue ils auraient mieux fait de rester couchés tous les deux.

Arrêtant de se frotter la tête, ça passerait bien tout seul hein, et puis à part se graisser les cheveux plus rapidement, il ne réussirait à ne rien faire, il redéposa de sa main libre le chapeau sur la tête de son possesseur, avec un sourire. Là. Il serait nettement mieux sur sa tête. Que par terre. Ou dans la gueule de Wolodymyr, qui bizarrement était assez calme. Pour le moment.


« ▬ …Merci. »


Magnifique répartie. En même temps il ne pouvait pas dire quelque chose d’autre et de pertinent. Et une nouvelle fpis, il lui aurait bien fait un câlin, mais le même problème se présentait toujours juste devant lui. Kh. Il se voyait mal une nouvelle fois les ignorer à moitié. Même s’ils se posaient déjà visiblement pas mal de questions. Tant pis hein. Ce n’était pas lui qui allait leur répondre. Il ferait pire que mieux sans doute donc autant les laisser dans le doute sans rien confirmer.


« ▬ Ce serait dommage de le déranger à cette heure-ci alors que ce n’est pas grand-chose. On arrive encore tous à parler et à bouger, c’est le principal, non ? »


Magnifique manière de penser. Ah. Y avait un léger coup de patte qui s’était perdu sur le chapeau là. Sans le faire tomber. Parfaitement gratuit ceci dit. Soulevant légèrement le félin, afin qu’il n’y ait plus accès, le chat laissa échapper un léger miaulement de protestation. Oh. On va se calmer tout de suite. Tiens. Voilà un grattage derrière les oreilles le calma tout de suite. Mais pas pour longtemps. Vu qu’il se décida à bouger assez activement, clairement pour quitter le bras du plus grand, et lorsqu’il déserra sa prise, …Il alla droit se poser sur l’épaule du roux devant lui. En même temps le félin était assez petit pour. Et se mit à ronronner légèrement. …Non le blond n’avait pas trop confiance là. Mais la boule blanche ne semblait pas vouloir faire quoique ce soit de mal dans l’immédiat. Essayait-il de leur faire baisser leurs gardes ? Non. Il n’oserait pas lui faire ça. Quand même.

_________________


   
   
   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Tamerlaputus


69 messages.
Inscrit le 09/08/2016.



MessageSujet: Re: [Event] La valse d'un Malade [PV Artur/ Icalurus/ Fingal] Dim 18 Sep - 19:37

Heureusement que le surveillant qui ne faisait pas trop peur était là. Parce que sinon, Tamsin se serait sentie très très mal. Et vous savez ce qu'elle aurait fait, si elle se sentait si mal ? Oui, tout le monde est capable de deviner ça. Elle aurait pleuré. Grande surprise. Et elle n'aurait même pas su expliquer correctement pourquoi elle pleurait, en plus. C'est parce qu'elle aurait été gênée, terriblement gênée, et se serait sentie affreusement stupide d'avoir cru pouvoir entrer dans une pièce simplement parce que la porte était ouverte et la lumière allumée. Stupide qu'elle était. Mais bon, cette fois, elle n'allait pas pleurer. Il fallait qu'elle apprenne à gérer ses émotions, franchement. Arrêter de pleurer dès que quelque chose ne va pas. Elle avait quinze ans bon sang, à quinze ans on ne pleure pas comme un bébé pour un oui ou pour un non !

Mais oui, il leur suffisait de partir, comme l'avait dit le professeur. Et on n'a pas le droit de désobéir à un professeur, hein ? Elle ne savait pas, voilà. Elle voulait rester derrière le surveillant. Gentil monsieur qui souriait. Ça changeait des deux autres qui n'avaient pas spécialement l'air content, hein. Mais elle comprenait totalement, après tout le surveillant et elle même étaient venus les déranger, même involontairement, c'était déranger. Et elle n'avait aucun doutes sur le fait qu'ils avaient juste envie que les deux intrus qu'ils étaient ne détalent.

Oh. Ohhh, elle avait eu peur, très peur. Et elle avait sursauté, tout en s'accrochant au surveillant. Elle avait serré son bras plutôt fort, sans vraiment le vouloir. Mais elle avait eu peur, okay ? Elle ne s'était pas attendue à ce que le professeur d'étude des moldus méprise autant l'infirmerie. Pourquoi ? Comment aurait-elle pu savoir, d'abord ? Elle n'aurait pas aimé être celle qui avait proposé cette idée... Pauvre surveillant. Dont elle ne se souvenait plus du nom. L'avait-elle su un jour ? Bonne question. Mais soit. Pourquoi autant détester l'infirmerie ? À cause de l'infirmier.. ? Ah. Elle ne dirait rien, hein. Parce qu'elle en avait un peu peur, de l’infirmier. Même s'il était sans doutes très sympa. Haha.  

« E-Et puis personne ne saigne, c'est vrai qu'aller à l'infirmerie serait peu utile... »

Voilà. Autant montrer qu'elle était de leur côté, hein. Comme ça plus personne ne s'énerverait, hein ? Heiiin. OOOH. IL EST TROP MIGNON CE CHAT ! Avec un grand sourire, Tamsin sortit de sa cachette. Pourquoi avait-elle pensé qu'il voudrait l'attaquer ? Il est beaucoup trop mignon !

« Je-Je peux le caresser ? Il est vraiment beau.. »

C'est vrai ça, ce chat est particulièrement beau. Avec ses beaux yeux bleus et son poil blanc étincelant. Elle aussi, elle aurait bien voulu l'avoir su son épaule.

« À qui appartient-il, au fait ? »

Parce que dans ses souvenirs, elle l'avait autant vu dans les deux classes.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Husky Fuyard


94 messages.
Inscrit le 08/09/2016.

Feuille de sorcier
Sang: Mêlé
Année/ Métier: Surveillant
Maison: Durmstrang



MessageSujet: Re: [Event] La valse d'un Malade [PV Artur/ Icalurus/ Fingal] Dim 18 Sep - 20:27

Bon. L’ambiance n’avait pas non plus l’air totalement plombée. Ou en tout cas, lourde. Même si Hunsy n’y resterait pas cinquante ans, on ne le chassait pas clairement. Alors qu’ils auraient totalement pu. A leur place il ne savait pas très bien ce qu’il aurait fait. Ah si. Fermé la porte. A clef. A triple tour si possible. Non, vraiment il ne comprenait pas comment il était possible de faire une chose pareille. En laissant la porte grande ouverte. Mais bon. Ils auraient pu tomber dans un moment pire que celui-là. Autant positi…Ah non. Ce mot était rayé de sa liste. Maintenant il s’imaginait juste la scène, à contre-cœur. Horreur. Ultime. Pourquoi avait-il souvent besoin de se figurer les choses. Parce qu’il détestait l’abstrait. Et bien là, il aurait aimé que ce soit totalement abstrait, oui. Par contre. Son homologue là avait clairement l’air de dire qu’il ne retrouverait pas son chapeau. Et il disait même qu’ils pouvaient partir. Joie. Ultime. Et il serait sans doute aussi parti, si le blond n’était pas revenu, bloquant légèrement le passage. Bon il y avait la place, mais il se voyait mal partir comme ça, sans explications, en prenant l’élève avec lui. Non il ne la laisserait pas là. Jamais de la vie. Oh. Elle ne méritait pas ça. Même s’il ne la connaissait pas personnellement, elle ne le méritait pas point final. Elle avait l’air gentille. Très gentille. Et calme. Et peut-être un peu peureuse. Mais il la comprenait totalement. Il n’était certainement pas miEUX.

Seigneur. Qu’est-ce qu’il avait encore réussi à faire. Visiblement à énerver son homologue légèrement plus petit que lui. Horreur. Et il le voyait là, le fixer. Avec une sorte de détermination. Alors que le petit brun, lui préférait regarder d’un air légèrement pétrifié le sol. Toujours le sol. Et au passage il avait très légèrement reculé, alors que l’élève lui avait pris le bras. Un peu trop fort. Mais peu lui importait. Parce que cette pression lui rappelait qu’il n’était pas seul. Et que ne pas être seul…Bah c’était bien. Dans le pire, piiire des cas, ils seraient deux contre deux. Et deux à fuir. Toujours mieux qu’un seul hein. Bien. Maintenant il avait peur de ses deux interlocuteurs qui lui faisaient face. Et qui lui bloquaient le passage vers la sortie. Il y avait toujours la fenêtre, ils étaient au premier étage tout compte fait.


« ▬ D…Désolé je ne voulais pas… »


Sans blague. Si c’était son but de se faire engeuler par tout le monde. Il adorait ça. Et ça se voyait trèèès bien. Que faire. Que faire. Que f..Oh. Oooh. Merci, élève. Evinson s’il se souvenait bien. Oui. Voilà. Aller voir le chat. C’était bien. Il était mignon. Peut-être un peu turbulent, mais c’était tout. Alors il sourit à son tour en regardant le chat. Voilà. Faire diversion. Pour ne pas avoir à affronter leurs possibles critiques et leurs possibles regards noir ou non.


« ▬ …Il a l’air plutôt obéissant. »


Et ce n’était pas faussement lancé loin de là. Il était sincère. Après tout, le plus grand de ses homologues avait l’air de l’avoir rattrapé facilement. Simplement en…en sifflant s’il se souvenait bien ? Et maintenant le félin était presque immobile sur l’épaule. Un chien perroquet chat ? Ca existait ça ? Enfin. Plus rien ne l’étonnait maintenant ici hein. Si un jour on lui avait dit qu’il se retrouverait dans la chambre de quelqu’un, y trouvant une autre personne torse nue, avec un chat aux capacités exceptionnelles, il n’y aurait tout simplement pas cru. Et n’aurait pas voulu y croire. Parce que bon. Ce n’était pas la meilleure des positions. Du tout. Il aurait préféré être dans un couloir bien tranquillement.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Fringale Nocturne


196 messages.
Inscrit le 05/08/2016.



MessageSujet: Re: [Event] La valse d'un Malade [PV Artur/ Icalurus/ Fingal] Dim 18 Sep - 21:26

Tout le monde allait très bien. Lui n'avait pas du tout mal au nez, absolument pas, et le blond ne s'était pas pris de porte. Absolument paaas. Bah non, est-ce qu'ils semblaient blessés ? Pas du tout. Et ce n'est en aucun cas un pansement sur la main d'Icalurus. Pas de pansement, pas de blessure, pas de main. Aussi simple que ça. Bon. Fingal s'était peut-être un peu emporté. Un peu. Il avait fait peur à la Poufsouffle. Et peut-être aussi au surveillant. Mais ce n’était pas son but, il voulait simplement bien faire comprendre que non, ils n'iraient pas rendre visite à ce fichu infirmier. Jamais. Ils se débrouilleraient touts seuls, et puis c'est tout.

« Je voulais juste dire que.. »

OH. SON CHAPEAU. On lui avait rendu son chapeau. Aaah, ça lui avait manqué de ne plus l'avoir sur la tête. Ça faisait du bien. Il se sentait moins nu de la tête. Tout à fait. Avec un grand sourire, il se retourna vers son sauveur.

« Merci beaucoup ! »

Il était vraiment content. Son chapeau, il y tenait beaucoup. Et en fait, s'il ne s'était pas mis en tête de défendre corps et âme le blond contre l'infirmerie, il lui aurait fait un câlin. Mais il n'avait pas le temps, il ne devait certainement pas laisser retomber sa garde ! Bon, il exagérait peut-être. C'est vrai. Alors il laissa ses bras retomber. Mais il ne bougerait pas, ça non. Faut pas pousser non plus. Bon, qu'est ce qu'il disait, déjà ?

...Non. Nooon. Le chat ne venait pas de faire ce que Fingal croyait, hein ? ...Si. Si, il le sentait, sur son épaule. Doucement, et les yeux écarquillés il tourna la tête vers le chat. Oh. Seigneur. Christ. Qu'est ce qu'il essayait d'accomplir ? Il allait lui arracher la tête ? Non, non, le roux ne voulait pas ça, il voulait juste que les deux personnes ne partent de sa chambre pour qu'il puisse retourner dans son lit. Avec le blond, de préférence. Mais si le chat commençait à l'enquiquiner..

« C-C-C'est pas à-à moi ! Qu-qu'est ce qu'il fait ?! »

Oh bordel. Il avait peut là, c'est clair. Peur pour sa vie. Il savait très bien ce dont le félin était capable. Aussi mignon qu'il puisse paraître, lui ne se laisserait pas berner. Ce chat était un terrible manipulateur. Fingal se mit à agiter son épaule, doucement au début, puis de plus en plus fort.

« P-Prenez le ! Je sais pas qui, mais pitié ! Il va m'agresser ! »

Qu'on enlève cette chose de sON EPAULE. Il voulait encore vivre quelques années, si possible.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Mangetout Géant


253 messages.
Inscrit le 05/08/2016.

Feuille de sorcier
Sang: Pur
Année/ Métier: Professeur d'Histoire de la Magie
Maison: Serdaigle



MessageSujet: Re: [Event] La valse d'un Malade [PV Artur/ Icalurus/ Fingal] Dim 18 Sep - 22:08

Est-ce qu'ils faisaient réellement peur à leurs deux interlocuteurs? Icalurus en avait bien l'impression. Pourtant ils n'avaient rien fait de grave. Par exemple. C'était mignon ce qu'il avait fait Fingal. Très mignon. Alors pourquoi une telle réaction? ET PUIS LA. SON SOURIRE. Il était adorable. Plus qu'adorable. Bon il l'était tout le temps soyons d'accord, mais là plus que d'habitude. Il voulait lui faire un câlin. Voilà. Maintenant. Tout de suite . Et quand Icalurus voulait, il avait. Mais était ce réellement une bonne idée de lui faire un câlin dans cet accoutrement, et devant les deux autres? Non. Tout simplement non. Alors il devrait attendre. Ce qu'il n'aimait pas quoi. Petit impatient. Petit grand impatient .

Mais c'était sans compter non plus sur Wolodymyr. Qui lui sortait il ne savait quel cirque là. A faire le beau et le tout mignon sur Fingal. Bon il était toujours beau et mignon. Mais sur le roux c'était plus rare. Pas confiance du tout. Et Fingal avait l'air d'avoir peur aussi maintenant. Oups .


« — Ah. Il est à moi, et aucun problème pour le caresser! Il aime ça généralement. Et... Il est...juste assis, mais je te le reprends si tu le veux.»


Et aussitôt dit aussitôt fait. Profitant par la même occasion pour se rapprocher un peu plus du roux, il prit doucement le félin, le portant quelques instants, avant de le rendre vers la Poufsouffle. D'ailleurs le chat s'intéressa assez vite à elle, lui reniflant la main, avant de mettre sa tête contre ladite main, et la frottant. Bon. Il avait l'air de vouloir être social aujourd'hui. A quand la vengeance. Il l'attendait. Mais plus une vengeance dirigée vers le roux.

Il n'oserait pas l'attaquer de nuit vu que le blond était là. Et il ne voudrait pas nuire au sommeil pas son maître n'est ce pas? Alors inutile de le mettre autre part que dans la chambre lors de la nuit. Ok c'était une excuse aussi pour ne pas s'en séparer. Jamais il ne le ferait.

Une fois ledit chat chez l'élève et le surveillant, il se pencha légèrement vers le roux, posant au passage une main sur le bras de son homologue. Puuuuuurement amical. Totalement. Ahaha.


« — Tout va bien ?»


Sait on jamais que son chat en ait déjà profité pour faire on ne sait pas quoi dans son dos. Il valait mieux s'en assurer. Et puis si en plus ça lui permettait de se rapprocher de son homologue il n'allait pas cracher dessus non plus. Loin de là.

_________________


   
   
   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé.


messages.
Inscrit le .



MessageSujet: Re: [Event] La valse d'un Malade [PV Artur/ Icalurus/ Fingal]

Revenir en haut Aller en bas

[Event] La valse d'un Malade [PV Artur/ Icalurus/ Fingal]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 6 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Sujets similaires

-
» LE PRESIDENT EST TROP VIEUX ,TROP MALADE TROP COQUIN POUR L''EXIL ET LA RETRAITE
» mais il est malade !!
» le chef est malade......(pv fumée et la lieutenante ^^)
» event coupe du monde la semaine prochaine
» [Tori] - Event - A l'Abri des Masques

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Accio Maraudeurs! :: Le Château :: Cinquième Etage :: Salle de Bain des Préfets-