N'attendez plus, rejoignez les Maraudeurs pour leur cinquième année à Poudlard!
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Pas si discrets que ça | w/ Gilou, Rodo, Lysou ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar

Rocambolesque pupute


51 messages.
Inscrit le 11/08/2016.



MessageSujet: Pas si discrets que ça | w/ Gilou, Rodo, Lysou ♥ Sam 12 Nov - 23:58

You didn't hear anything #GilouRodoLysouS'il y avait bien quelque chose que Scalovin adorait faire, c'était discuter. De préférence avec Gilderoy. Les autres n'étaient pas très intéressants, la plupart du temps. Et puis ils étaient facilement outrés, choqués par la manière dont Scalovin s'exprimait, c'est à dire plus qu'honnêtement, sans penser à modérer ses propos. Non, il n'en voyait pas l'intérêt. S'il devait dire quelque chose, autant le dire tout de suite, sans prendre de détours. Et ça, ça n'avait pas l'air de déranger Gilderoy. C'est fou de s'entendre aussi bien avec quelqu'un, c'est qu'il s’ennuierait beaucoup trop si l'autre Serdaigle plus jeune et lui-même ne se connaissaient pas. Il trouverait bien sûr toujours des gens à qui parler, mais ça ne serait pas la même chose. Parce qu'il serait plus que probable qu'en réalité, il n'apprécie pas de trop ces gens, et qu'il finisse par parler d'eux dans leur dos avec d'autre gens qu'il n'appréciait pas plus, et ainsi de suite. Mais parler des autres, c'est vraiment chouette. Surtout lorsqu'on n'a rien à se reprocher, qu'on se sait inatteignable. Pas encore né celui qui parviendrait à faire culpabiliser Scalovin, hah !

Et il y a de cela quelques jours, les deux garçons s'étaient trouvés un sujet de conversation particulièrement persistant, et plus qu'intéressant. Mais oui. Il n'y a pas longtemps, un camp scout avait été organisé à Poudlard. Heureusement, Gilderoy et Scalovin s'étaient retrouvés dans la même patrouille, mais là n'est pas le sujet, non. Non non, le sujet, c'était McGuire et Lestrange. Lestrange aîné. Quoique, est-ce nécessaire de le mentionner, qu'il s'agit de l'aîné ? Parce que bon, soyons d'accord, le cadet n'est pas très intéressant. Il ne faisait rien de spécial, était moins bien vu que son aîné, moins apprécié... Ah, c'est bien triste. Enfin, tout ça pour dire, il n'y a pas longtemps, Scalovin avait appris qu'il se passait quelque chose entre McGuire et Lestrange. Oui, quelque chose, c'est à dire des choses intimes. Ah, peut-être qu'il n'avait rien remarqué au départ, mais il avait des sources sûres ! Oui, l'infirmier. Monsieur Hilderley avait fait quelques sous entendus que seul quelqu'un d'intelligent comme Scalovin pouvait comprendre. Et il avait très bien compris. De plus, il l'avait très bien vu de ses propres yeux bien ouverts, McGuire avait des marques dans le cou. Pas des marques d'étranglement comme on aurait pu s'y attendre, non. Des marques qu'on ne peut certainement pas se faire seul, et qui sont signes.. D'affection ? Ah, il ne savait pas trop, il avait toujours trouvé cette pratique assez bizarre. Enfin bon. Donc voilà, ça voulait bien dire ce que ça voulait dire. Il s'était passé quelque chose entre McGuire et Lestrange. Lysander McGuire, le Né-Moldu dont la fortune était quasiment inexistante, et Rodolphus Lestrange, ce Sang-Pur fort connu et qui imposait quand même pas mal de respect. Ouais, bah le respect, Scalovin n'en n'aurait plus trop pour lui, maintenant. Ah bah non. Toucher à cette chose.. Enfin, il n'avait pas tarder pour se décider à en parler à Gilderoy. En vérité, il l'avait fait aussi tôt qu'il l'avait pu. C'était une information tellement croustillante en même temps, il n'avait pu la garder pour lui même.

Et ça n'arrêtait plus, depuis ce jour. Même là, alors qu'ils se dirigeaient vers leur salle commune après une longue journée de cours, ils n'avaient su s'empêcher d'aborder le sujet. C'était un des trucs les plus marquants qu'il n'ait jamais su, quoi. Donc pourquoi se priver, hein ?

« Tu penses qu'il l'a fait par pitié, en fait ? Faut dire, ça serait plus que probable, il fait vachement de peine McGuire. Mais je ne pensais tellement pas ça de Lestrange..! J'aurais pensé qu'il avait du goût, et un minimum de bon sens ! Mais non, il commence à fricoter avec le pire Né-Moldu qui soit, franchement.. C'est pitoyable. Après avoir lu le journal, je pensais qu'il était avec Black moi ! Mais non, je ne savais donc rien. Je ne vais jamais m'en remettre. Ja-mais. »

© 2981 12289 0

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Ravissant cireur de pompes


381 messages.
Inscrit le 02/10/2014.

Feuille de sorcier
Sang: Mêlé
Année/ Métier: 4 ème
Maison: Serdaigle



MessageSujet: Re: Pas si discrets que ça | w/ Gilou, Rodo, Lysou ♥ Dim 13 Nov - 1:00

I can ignore you too.
Le confort. Enfin. De retour. Des miroirs. Son miroir. Ses brosses. Et des cours. Où il pouvait totalement montrer sa supériorité à quiconque. Même s’ils étaient revenus depuis un petit temps, il ne s’en lassait pas. Et préférait positiver là-dessus plutôt que de cette espèce de treck là dans la Forêt qui pue pleine d’araignées et de trucs bizarres. Trop bizarres pour lui. Ici au moins il était bien. Et toujours avec Scalovin. Une bénédiction vraiment, que ce jeune homme soit dans la même maison que la sienne. Dommage qu’il n’ait pas son âge. Mais on ne pouvait pas tout avoir. C’eut été trop parfait, il le savait bien. Et les gens les jalousaient déjà trop pour qu’ils soient encore plus parfait. Pauvre petite plèbe. Qu’elle reste loin d’eux surtout. Ils ne servaient qu’à entendre ce qu’ils avaient à dire. Dont leurs potins. Et pouvaient les colporter. De toute manière ce n’était pas comme si un des deux Serdaigles ne cherchait à être discret. Bien au contraire. Détruire subtilement, ou non, la vie des gens, c’était ce qu’il y avait de plus drôle.

Et puis bon. On leur donnait de quoi parler aussi hein. Ils n’inventaient rien. Tout partait sur des rumeurs. Et sur ce qu’ils voyaient. Et ils en avaient vu des belles au camp. Surtout une. Bon. Scalovin l’avait vu et sans lui Gilderoy serait resté dans le mensonge et le non savoir. Ce qui serait triste. Très triste. Mais il aurait bien fini quand même par remarquer quelque chose. Même si les deux concernés, à savoir Lestrange et McGuire, n’avait pas l’air de vouloir le démontrer, ni même en parler d’eux-mêmes, tout le monde, du moins les plus observateurs, avaient pu remarquer les marques de l’un et l’autre dans le cou. Alors oui, il avait beau presque vénérer Rodolphus, et n’avait jamais osé jusqu’à maintenant dire du mal de lui, sans doute par peur, là, il n’avait pas pu se retenir. Surtout en présence de Scalovin. L’information était bien trop…Trop tout. Inattendue en tout cas. Le sujet de conversation parfait. Et heureusement son homologue était du même avis. Franchement, il pouvait en parler durant des heures.

Comme maintenant. Alors qu’ils rentraient chacun de cours. Quoi de mieux que pour se détendre. Et puis, écouter Scalovin ne l’avait jamais dérangé bien au contraire. Il avait toujours un avis pertinent, qui rejoignait bien souvent le sien en fait. Donc il n’en était que plus heureux. Et là, ils avaient encore beaucoup à dire. Et ils n’étaient même pas encore rentré dans leur Salle Commune. Presque en fait. Mais pourquoi se dépêcher. Ca faisait suer, et c’était fatiguant. En gros, totalement nul. Nul de chez nul. Parler, c’était mieux. Faire sa langue de vipère aussi.


« ▬ Oh, très certainement par pitié. Qu’est-ce qu’il en aurait à retirer autrement ? Si tout le monde le savait, ça ne ferait que ternir sa réputation. Par contre, c’est tout à l’avantage de McGuire. Juste après Moorehead en plus, à croire qu’il cherche à s’enfiler tous les Sang-Pur, tu m’étonnes après qu’il soit Préfet. »


D’un geste on ne peut plus naturel, le blondinet vint dégager en arrière une de ses mèches de cheveux, technique servant autrement à pouvoir observer ce qu’il se passait derrière lui. Il avait entendu du bruit, donc des gens, donc avait pris la peine de parler plus distinctement. Sauf. Qu’il. N’avait. Pas. Vraiment. Prévu. De. Voir. Le. Préfet. En. Question. Encore moins Lestrange à ses côtés. Qu’est-ce qu’il faisait là. Qu’est-ce qu’il faisait là. Autant McGuire, il aurait pu gérer avec l’aide de Scalovin en plus, mais si Lestrange était là. …Ils allaient mourir. N’est-ce pas ? Non. Nooon. Tiens, bizarrement, il se souvenait avoir pris un cookie à quatre heure. Très mauvais pour la ligne. Il ferait mieux finalement de courir un peu. Histoire de l’éliminer. Bonne idée. Très bonne idée. Accélérant le pas, il agrippa le bras de Scalovin au passage, et bizarrement se mit à gravir extrêmement vite les dernières marches, se ruant presque à la porte de la Salle Commune, profitant du fait qu’un élève soit en train de rentrer pour passer en compagnie de son homologue, prenant le soin de la fermer derrière eux. Peut-être un peu trop vivement que pour faire passer ça pour naturel. Oups hein. Au moins, ils gagneraient quelques secondes. Vitales. Lançant un coup d’œil à la salle, et ne lâchant toujours pas son aîné, il alla se mettre dans un canapé, dos à la porte, glissant légèrement, assez pour qu’on ne puisse pas le voir en entrant. Du moins, il l’espérait.


« ▬ J’espère que tu m’excuseras de t’avoir traîné de la sorte, mais, je n’ai pas rêvé, derrière nous, il y avait Lestrange et McGuire ? »


Non il n’avait pas rêvé. Il le savait. Malheureusement.



© 2981 12289 0

_________________




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://accio-maraudeurs.forumgratuit.be

avatar

Luxe & Vanité


248 messages.
Inscrit le 11/07/2015.

Feuille de sorcier
Sang: Sang-Pur
Année/ Métier: 7e année
Maison: Serpentard



MessageSujet: Re: Pas si discrets que ça | w/ Gilou, Rodo, Lysou ♥ Dim 13 Nov - 21:08

▲▼ tgt Rodolphus était crevé. À croire qu'il ne s'était pas encore remis de cette semaine camp scout de merde. En même temps, désolé, mais les activités choisies étaient vraiment pourries. D'abord, des olympiades. Bon, heureusement qu'il avait gagné son épreuve hein. Il aurait été d'une humeur cataclysmique, sinon. Surtout qu'il s'était retrouvé contre Black et contre un des petit cons qui étaient venus secouer leur putain de pilotis pendant la nuit. Ouais, mieux valait ne pas trop repenser à cette nuit là. Enfin, le reste de la nuit avait été bien plus intéressant. Mais soit. Après, il y avait aussi eu le concours cuisine. Et Rodolphus ne savait même pas cuisiner. Mais bon. Au final, à la fin de la semaine, il avait été annoncé qu'ils avaient gagné. Ce qui lui avait presque redonné le sourire. Et puis bon, c'est vrai, après il avait pu retrouvé son lit. Son lit qui était beaucoup trop confortable, par rapport aux merdes dans lesquelles ils avaient du dormir. Un matelas convenable, une couette convenable... Et puis de la nourriture convenable, aussi. Ah, qu'est-ce que ça faisait du bien d'être de retour « chez soi ».

Mais aujourd'hui, il n'était pas assez fatigué pour annuler un des cours qu'il avait prévu de donner à Lysander. Non, c'était un des premiers, donc essentiel. Et puis il n'aimait pas annuler comme ça. Surtout un cours, il en avait suivi toute la semaine, ce n'est pas en donner un qui allait vraiment le tuer. Donc voilà. Et pour ne pas perdre de temps, il avait décidé d'accompagner Lysander jusqu'à sa salle commune. Bon, ok, c'était pas juste pour ne pas perdre de temps. Eh, en sept ans, jamais il n'avait vu une salle commune autre que la sienne. Et il était curieux. Et c'était l'occasion parfaite. De toute manière, à cette heure-ci, il ne devrait pas y avoir grand monde. Puis qui oserait lui faire une remarque, hm ?

...Il y en a qui se permettaient bien pire qu'une remarque, visiblement. Il avait bien entendu son nom, là. Oui. Qui. Qui parlait. Hah. Là. Lockhart et Oserion. Qu'est-ce qu'ils pouvaient bien raconter encore ces deux là. Pas méchants, Rodolphus appréciait même quand même pas mal Lockhart, mais c'est qu'ils étaient connus pour être d-.. Pardon. Il avait bien compris, là ? Est-ce que les deux Serdaigles étaient en train de parler de McGuire et de lui ? Genre de quelque chose que personne n'est censé savoir ? .. Oui. Il en avait bien l'impression. Ah oui mais non hein. Il était hors-de-question que quiconque ne soit au courant de ceci. C'est pas qu'il avait honte, c'est qu'il ne pouvait se permettre de laisser ceci se savoir. Sa réputation. Son statut. Ses parents. Rien ne le permettraient. Alors qu'il n'entendait que vaguement, il était déjà très énervé. Comme se faisait-il que ces deux là soient au courant. Surtout eux, quoi. Mais avant que Rodolphus ne puisse interpeller les deux garçons, ceci.. Se mirent à fuir ? Quoi. Ah. Ok. Oui mais non. Un sourcil haussé, il se retourna vers Lysander.

« Je crois qu'on ira chercher tes affaires un peu plus tard ? J'ai vraiment très envie de discuter avec ces deux imbéciles qui viennent de fuir. »

Après ça, il accéléra le pas. De toute manière, ils semblaient aller au même endroit qu'eux. La salle commune des Serdaigle. Parfait. Sauf qu'ils ont refermé la porte derrière eux, ces petits cons. Heureusement, McGuire et son cerveau très développés parvinrent à répondre rapidement à l'énigme énoncée. Hah. Bah bien, ils étaient de toute façon pressés. Mais le Serpentard retint la réponse, d'ailleurs. On sait jamais que ça puisse servir. Bref. Ils entrèrent donc, et Rodolphus se mit à chercher Lockhart et Oserion. OÙ. Nulle part. Han. Ils n'avaient quand même pas dispar-LÀ. Boucle blonde qui dépasse du canapé. HAHA. Déterminé, tout autant qu'agacé, Rodolphus se rendit jusqu'à ce canapé, et posa ses mains sur le dossier en s'y appuyant.

« On est toujours derrière, je vous signale. On pourrait se joindre à votre conversation ? Ça nous concerne, d'après ce qu'on a pu entendre. »
© 2981 12289 0

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Préfet Thug (maispastrop)


349 messages.
Inscrit le 03/10/2014.

Feuille de sorcier
Sang: Né- Moldu
Année/ Métier: 5ème année
Maison: Serdaigle



MessageSujet: Re: Pas si discrets que ça | w/ Gilou, Rodo, Lysou ♥ Dim 13 Nov - 22:47

Scalovin▲Gilou


Pis Rododo aussi ♥
La fatigue ? Oui il connaissait. Peut-être un peu trop bien. Mais ce n’était certainement pas ça qui allait l’arrêter. Surtout pas aujourd’hui. De toute manière il irait se coucher le soir venu. Ce serait amplement suffisant. Il avait beaucoup trop à faire pour le moment et il n’avait aucune envie de reporter quoique ce soit. Surtout que ces derniers temps, tout allait plus ou moins bien. Enfin. Que ce soit au niveau de ses cours, même s’il n’avait jamais réellement eu de problèmes, ou même au final, du camp, qu’ils avaient gagné. Même s’il avait lamentablement raté l’épreuve des olympiades. Autant oublier. Et se concentrer sur ce qui s’était bien passé. Se concentrer sur le positif. Voilà. Ça ne devait pas être spécialement compliqué. Surtout que là tout de suite, on lui servait sur un plateau d’argent de quoi positiver. Un des cours de Rodolphus. Bon. Ils venaient de les commencer, depuis quelques semaines, mais son excitation n’était pas retombée pour autant. Bien au contraire. Ils le motivaient peut-être même plus que les autres. Bon très clairement. Il n’avait pas l’impression de faire du surplace au moins. Parce que même s’il comprenait totalement que tout le monde n’avançait pas au même niveau, il ne comptait plus le nombre d’heures passées à s’emmerder à moitié à la fin des cours, tout simplement parce qu’une poignée d’élèves n’avait pas encore saisi le concept. Là par contre, c’était nettement plus différent.

Mais il fallait qu’il passe tout d’abord à sa Salle Commune. Parce qu’il n’était pas arrivé à prendre toutes ses affaires. Il avait essayé. Mais son sac avait produit une espèce de bruit de protestation qui ne lui avait pas trop plu. Certes, il aurait pu le réparer très facilement, merci la magie, mais si son sac protestait, son dos risquerait aussi de le faire. Et inutile de lui rajouter des maux. Il en avait eu assez pour les cinq ans à venir. Au moins. Et puis cela n’avait pas l’air de déranger du tout Rodolphus, qui l’avait accompagné. Alors il était content. Voilà. Du moins, il l’était jusqu’à ce qu’il ne s’interrompe dans sa conversation avec le Serpentard, entendant leurs noms. Et presqu’instantanément lâcha un soupir. Non. Il reconnaissait que trop bien ses voix. Il ne voulait même pas chercher à savoir ce qu’ils disaient exactement. Mais difficile. Sauf s’il se mettait à parler très fort. Ce qui aurait été dommage. Parce que très visiblement, ils ne les avaient pas vu. Il valait mieux pour eux en tout cas, sauf s’ils étaient suicidaires. Ce qui arrangerait pas mal Lysander en fait. Pas une très grande perte. Sinon, ils n’avaient pas envie de changer de disque ? Il en viendrait presqu’à bâiller. Sauf qu’ils ne le voyaient pa…Ah bah si. Vu la réaction de Lockhart. Il y avait donc plus fuyard que lui. Bon à savoir. Ridicule. Est-ce qu’il était au courant qu’il faisait partie de la même maison, et que c’était le seul chemin pour se rendre à la salle commune ? Sans doute pas. Trop stupide.


« ▬ Je veux même bien t’aider à les faire passer par une fenêtre si besoin est. »


Non mais c’est que ça commençait à bien faire. Si Oserion avait pu tout simplement fermer sa gueule malheureusement nettement plus grande que ses yeux, ils n’en seraient pas là. Et puis en plus, maintenant Lockhart, et sans doute la moitié du Château, devaient être au courant. Génial. La prochaine fois il penserait à le marquer sur un panneau, ça irait plus vite. En attendant, à son tour il avait accéléré le pas, remarquant que les deux débiles avaient fermé la porte, presqu’à leur nez. Non. Non il n’avait pas le temps d’écouter la devinette. Il voulait juste rentrer et leur faire manger la première chose qui lui passerait sous la main. Alors après trois mots, le brun sorti la première réponse qui lui venait à l’esprit. Et qui était juste. Fort heureusement. Bon le parloir avait l’air vexé, de ne pas avoir pu tout raconter jusqu’au bout, mais Lysander n’écouta même pas ses plaintes, trop occupé à rentrer et à chercher les deux élèves. Pas besoin de chercher très loin. Soit ils étaient dans les fauteuils dos à eux, soit dans un de leur dortoirs. Et vu le temps écoulé, il misait sur le fauteuil. Rodolphus aussi visiblement. Le suivant d’assez près, il s’arrêta à ses côtés derrière le dossier, fixant les deux concernés. Oh. Bien. D’ici, il pouvait bien les regarder de haut.


« ▬ Hm, c’est toujours une joie immense d’en apprendre un peu plus sur sa propre vie chaque jour. »



© 2981 12289 0

_________________




Uh:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé.


messages.
Inscrit le .



MessageSujet: Re: Pas si discrets que ça | w/ Gilou, Rodo, Lysou ♥

Revenir en haut Aller en bas

Pas si discrets que ça | w/ Gilou, Rodo, Lysou ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Bill, pieds discrets (voleur halfling)
» Mission:Un dernier numéro

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Accio Maraudeurs! :: Le Château :: Tours :: Salle Commune Serdaigle-