N'attendez plus, rejoignez les Maraudeurs pour leur cinquième année à Poudlard!
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Almyra Llewellyn ▬ Fini!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar

Hypocondriaque Plantureuse


5 messages.
Inscrit le 23/12/2016.

Feuille de sorcier
Sang:
Année/ Métier:
Maison:



MessageSujet: Almyra Llewellyn ▬ Fini! Ven 23 Déc - 18:21






" Almyra Llewellyn"

J’fais du 85Z

Informations de bases • Je me nomme Almyra Llewellyn, j'ai 17 ans et je suis en 7ème année. Je suis une Sang-Mêlée et je le vis bien. J'aimerais que le Choixpeau m'envoie à Maison souhaitée . Ma baguette est composée de chêne rouge, 29,4 cm, épine de monstre du Fleuve Blanc, relativement souple . J'ai choisi Maki Honoka de Kiznaiver pour illustrer ma face.

Et derrière l'écran • Tu peux m’appeler ANGUEN. J'ai 45 ans et j'écris depuis 48 ans. J'aime kk et je déteste kk. J'ai trouvé le forum sur une mouche et je trouve que bleh. J'ai hâte de jouer parmi vous :3 Et puis sans oublier que wow, wsh .


Caractère • Viens, on envahit le Chemin de Traverse !
Almyra est toujours, et sera toujours prête à se trouver des excuses. A n’importe quel moment. Elle ne manque pas d’imagination. Et arrive souvent à s’en persuader elle-même de leur véracité. Mais ce n’est pas vraiment la même chose au niveau de la confiance en soi. Même si elle peut paraître assez sûre d’elle, il suffira de mettre en doute que ce soit ses idées, ou ses paroles, pour qu’elle remette tout en question. Au fond, elle est loin d’être fermée d’esprit.  Mais n’ira pas non plus le crier sur tous les toits. Elle n’a pas spécialement envie d’avoir un nombre incalculable de personnes à ses côtés pour venir simplement lui parler, ou autre.

Ceci dit, elle ne remballera personne. Un peu trop polie pour le faire quand même. Jusqu’à certaines limites. Mais si elle l’est, les autres ont intérêt à l’être aussi. Et dans ces cas-là, Almyra ne se privera certainement pas de le dire, et de le faire remarquer. Les remarques, une fois qu’elle s’y met, elles fusent. Peut-être un peu trop.  Et il est difficile de l’arrêter. Bon. Il y a bien un moyen de l’arrêter. Lui dire qu’elle a l’air un peu pâle, ou tout simplement faire remarquer une quelconque possible tache sur son bras. Là elle commencera à paniquer. Directement. Et à s’imaginer mourir dans trois semaines. Heureusement, assez débrouillarde, elle ne demandera l’aide de strictement personne. Sauf cas extrême.

Non pas par fierté, mais la jeune fille se sait difficile sur certaines choses. Et de faire des sermons de trois heures si jamais unetelle de ses affaires posées quelques minutes auparavant a bougé de deux centimètres. Sauf qu’elle n’a en aucun cas une mémoire eidétique. Par conséquent, il n’est pas rare de la voir accuser injustement une personne. Et de lui expliquer en long et en large en quoi c’est mal de toucher aux affaires des autres sans leur permission, et sans avoir où elles ont traînées avant, un peu comme leurs mains, le tout en réorganisant l’entièreté de ses affaires sur la table. Parce que ses propres arrangements l’agace après cinq minutes.

Une autre chose pour laquelle Almyra ne manque pas d’imagination, c’est au niveau des sorts. Se basant sur ceux vus en cours, surtout ceux avec lesquels elle se sent le plus à l’aise, elle tente quelques dérivées. En changer la couleur, ou tout simplement les dériver pour faire quelque chose de plus précis. Buts qu’elle n’atteint que rarement, mais elle n’est pas vraiment du genre à se démoraliser. Au pire, elle se changera les idées un instant plutôt que de rester éternellement figée sur le même sujet.

Bien qu’Almyra ne tentera jamais de fuir les gens, il sera par contre nettement plus difficile de gagner sa confiance. Peur d’être déçue, de trop en faire sans jamais n’avoir rien en retour. Ceci dit, une fois qu’elle sera sûre et certaine de votre loyauté, et aura décidé de vous compter parmi ses amis, elle n’hésitera pas à parler de ses quelques problèmes, sans en faire tout un plat, tout comme ses joies.


Histoire • J'ai vécu mon premier transplanage !
Au départ, la famille Llewellyn semblait plus que normale, tranquille. Faisant sa petite vie au Pays de Galles. Et Almyra fut la deuxième enfant, Siwan étant la première. Et elles s’entendaient plutôt bien, si on omettait les quelques disputes à propos de quelconques poupées. Mais elles arrivaient à trouver un terrain d’entente à chaque fois, après au moins dix minutes de négociations. Sauf une fois. Où la poupée sujette à la dispute pris directement feu. Sans prévenir. Une chance qu’elles se trouvaient dans le jardin. Et au lieu de rester là à regarder le spectacle, les deux jeunes filles eurent la bonne présence d’esprit de partir en courant. Et en criant assez fort au passage. Ce qui était compréhensible. Et une fois près de leurs parents, elles firent face à deux réactions différentes. Alors que le père ne voulait tout simplement pas les croire, la mère avait semblé plus encline à les écouter. Posant nettement plus de questions.

Quoiqu’il en soit, quelques jours plus tard, le phénomène recommença, sauf que cette fois-ci le feu fut un peu moins fort, ne visant qu’une page du livre qu’elles se disputaient. Sous les yeux du père. Qui daigna enfin les croire. Surtout qu’au fil des mois, une chose se confirma. A chaque fois qu’Almyra était contrariée, il était presque certain qu’une étincelle allait faire son apparition dans le meilleur des cas, et au pire, un quelconque objet risquait de commencer à brûler. Elle en fut la première inquiète. Encore plus lorsque son père se décida à l’amener chez un médecin, la persuadant qu’elle devait être atteinte de quelque chose, même s’il n’avait jamais rien entendu de tel. Tout comme le médecin d’ailleurs, qui sembla hésiter à les jeter dehors, avant de daigner lui faire passer quelques tests, vains, nettement plus pour faire plaisir au paternel qu’autre chose. Sans doute nettement plus assuré que celui qui devait voir un médecin, était plutôt le père en question.

Ceci étant dit, lors de l’année de ses dix ans presque à leur fin, sa mère vint la trouver, pour lui parler de quelque chose. Dire à la brune qu’elle était en réalité une future sorcière. Tout comme elle. Alors bien évidement, au départ, Almyra ne la cru pas le moins du monde. Et sa mère n’insista pas. Dans l’esprit de la jeune fille, quelque chose devait clocher avec elle, elle devait être malade comme le disait si bien son père. Mais quelques mois plus tard, une lettre arriva de nulle part. Enfin. Par hibou. Une lettre que personne ne prit à la légère. Qui lui annonçait son inscription à une école de magie. Ce que ne comprit pas sur le moment Almyra, fut que sa mère feignit la surprise.

Ce qui fut plus étonnant, fut que son père la cru sorcière tout de suite. Ah, il avait enfin un nom sur cette maladie qui rongeait sa fille. Sauf qu’il n’y avait aucun remède. Et dans les jours qui suivirent, Almyra senti tout de suite un regard différent sur elle venant de sa part. Valait mieux ne pas trop s’en approcher, sait-on jamais que ce soit contagieux. Une situation qu’elle vécut assez mal. Et dont elle essaya d’en parler à sa mère. Qui bien que compréhensive, lui interdit formellement de dire à qui que ce soit, qu’elle-même était une sorcière, ayant préféré ne plus jamais utiliser ses pouvoirs et le cacher à sa famille. Soi disant, c’était mieux pour tout le monde. La jeune fille qui espérait trouver une alliée auprès de sa mère vu ses quelques espoirs brisés. Bien. Très bien, elle allait être le vilain petit canard de la famille, et se dire une nouvelle fois que si elle ne comprenait pas la réaction de sa mère c’était tout simplement parce que quelque chose clochait. Sans doute que de là vint sa tendance à être hypochondriaque, cherchant un peu partout ce qui pourrait clocher chez elle.

Aussi, Almyra se décida à tout faire pour rentrer dans la norme le plus possible. Faire en sorte de ne pas faire de vagues, autant positives que négatives. Le vol sur balai ? Elle adorait. Le Quiddtich ? Ça la tentait plus que tout. Mais elle n’essaya même pas d’intégrer l’équipe. Tout comme le poste de préfet et encore plus préfet-en-chef, ils l’avaient intéressée. Mais à quoi bon. Déjà, elle n’y serait sans doute pas arrivée, et elle était plus que certaine que cela n’aurait fait qu’empirer sa relation avec son père. Donc elle se contente de rester dans la moyenne des notes. Et de tout faire pour rester une élève moyenne.


© Halloween






_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


Invité.
Invité


messages.
Inscrit le .



MessageSujet: Re: Almyra Llewellyn ▬ Fini! Mar 27 Déc - 22:51

FICHE VALIDÉE
Moi, Regulus Arcturus Black, te nomme officiellement présidente du club des cassos serdaigle. Prends grand soin de ce titre, j'ai confiance en toi.
FICHE PAR DITA | EPICODE
Revenir en haut Aller en bas

Almyra Llewellyn ▬ Fini!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [Validée]Godwrath D. Alexander [Fini]
» Petite tornade [fini]
» [fini]Baptème d'Azurely
» Sarkozy ap fè rondomon lè Obama fini pale
» Ohoh, voici Liana ! [Fini.]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Accio Maraudeurs! :: Passage Obligatoire :: Parchemins d'Identité :: Validées-