N'attendez plus, rejoignez les Maraudeurs pour leur cinquième année à Poudlard!
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Café serré ▬ [ Pv Rodolol]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar

Préfet Thug (maispastrop)


350 messages.
Inscrit le 03/10/2014.

Feuille de sorcier
Sang: Né- Moldu
Année/ Métier: 5ème année
Maison: Serdaigle



MessageSujet: Café serré ▬ [ Pv Rodolol] Mar 3 Jan - 22:12

Waaw. Il avait enfin réussi à sortir. Ça n’avait pas vraiment été une mince affaire. Pas du tout. Dire qu’à la base, Lysander avait voulu sortir discrètement. Mais dès qu’il avait eu le malheur de descendre les escaliers, presque préparé étant donné qu’il lui manquait plus que son manteau, le brun avait été assailli de questions que ce soit par une de ses sœurs, ou sa mère, qui malheureusement avait congé aujourd’hui. Bon, dans un sens, il était préférable qu’elle soit là, étant donné qu’il comptait sortir et qu’il n’aurait pas voulu laisser ses sœurs toutes seules. Mais il aurait préféré qu’elle évite de lui poser des tonnes de questions là tout de suite. Ce qu’elle n’arrêtait pas de faire dernièrement. A croire que c’était elle la sorcière de la famille. Depuis quelques semaines, elle n’arrêtait pas de lui bassiner qu’elle était sa mère et voyait parfaitement bieeen qu’il y avait quelque chose qui avait changééé, et qu’il pouvait tout lui diire. Bon, Lysander savait parfaitement bien qu’elle réagirait nettement moins mal que son père s’il lui racontait, mais autant prendre le moins de risques possibles.

Parce que grâce à la magie des messages par hibou, il avait réussi à convenir d’un rendez-vous avec Rodolphus, à un café non loin de chez lui. En même temps, le septième année avait passé son permis de tranplanage et pouvait voyager nettement plus facilement que lui. Promis, dès qu’il le pourrait, il le passerait. Bref. Après avoir réussi à se débarrasser de Rowan, à moitié accrochée à sa jambe, le Serdaigle était enfin dehors, et ne tarda pas à accélérer le pas. Hors de question d’être en retard. D’ailleurs sa mère lui avait au passage donné un peu d’argent, soi disant pour son Noël. Mais il n’allait pas s’en plaindre. Même s’il lui rendrait tout ce qui lui resterait d’une manière ou d’une autre. Voilà.

Et au final, il arriva un peu trop à l’avance. A force de se dépêcher après avoir cru être en retard hein. Mais ça ne le dérangeait pas plus que ça. Il en profita même pour prendre une table à la terrasse. Parce qu’il faisait bon, malgré l’hiver. Et il faisait beau aussi. Au moins ils auraient une bonne place. En plus, Rodolphus ne tarda pas à arriver. Et le brun ne put s’empêcher de sourire. Un jour il finirait par se gifler pour arrêter de faire ça dès que le Serpentard arriverait dans son champ de vision. Mais au pire, ici, strictement personne ne le connaissait. Ou presque. Donc ce n’était pas grave. Nah. Se levant légèrement de sa place, il lui fit un rapide geste de la main, histoire d’attirer son attention plus facilement.


« ▬ Merci d’être venu ! Ca fait vraiment plaisir de te revoir en tout cas. »


Beaucoup. Même s’il ne serait pas mort d’avoir attendu un peu plus en fait. Mais prout. S’il en avait l’occasion, autant la prendre. Surtout que là, il était presque sûr d’avoir assez pour pouvoir lui payer aussi sa consommation. Et il ne lui laisserait pas le choix. V o i l à.

_________________




Uh:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Luxe & Vanité


251 messages.
Inscrit le 11/07/2015.

Feuille de sorcier
Sang: Sang-Pur
Année/ Métier: 7e année
Maison: Serpentard



MessageSujet: Re: Café serré ▬ [ Pv Rodolol] Mar 3 Jan - 22:36

Aujourd’hui était un grand jour. Pour Rodolphus, en tout cas. Enfin, ce n’était peut-être pas un grand jour, c’était un jour nettement plus important que tous les autres passés pendant les vacances. Vacances durant lesquelles il avait décidé de rentrer chez lui, histoire de se reposer un peu. Bon, la seule vraie différence qu’il y avait entre Poudlard et chez lui, c’était que chez lui il pouvait dormir un peu plus longtemps, vu que sa mère travaillait pendant la journée, et que son père ne se souciait pas vraiment de savoir s’il dormait ou pas, tant qu’il ne faisait pas de bruit et qu’il organisait bien sa journée de manière à assez travailler. Par travailler, il entendant lire des livres, s’informer sur la situation politique actuelle, et se préparer à plus tard. Et Rodolphus était assez intelligent pour savoir faire ça même en dormant deux heures de plus qu’à l’école. Mais aujourd’hui, le Serpentard ne se leva pas deux heures plus tard. Parce que oui, aujourd’hui était donc le grand jour. Parce qu’il avait un rendez-vous. Et pas n’importe quel rendez-vous. C’était un rendez-vous avec Lysander. Et il avait extrêmement hâte d’y être. Mais il voulait se préparer avant. Et il avait deviné qu’il y passerait pas mal de temps, et avait donc préféré se lever plus tôt, afin de pouvoir prendre une douche sans devoir se presser, bien se coiffer, et sélectionner ses vêtements avec soin. Ah bah oui, c’était normal, il ne voulait pas ressembler à rien. Lysander ne méritait pas ça.

Ce qui avait été surprenant, c’est que lorsque le père de Rodolphus lui avait demandé où il se rendait et que ce dernier, décidant d’être honnête, avait déclaré avoir un rendez-vous, il ne lui avait pas posé plus de question. Tant mieux. Peut-être qu’il pensait que c’était avez Bellatrix que son fils avait un rendez-vous. La bonne blague. Mais bon, le Serpentard n’allait pas s’en plaindre, loin de là. Il avait de ce fait pu transplaner en toute tranquillité, mettant en pratique ce qu’il avait appris pendant les dernières vacances d’été, pour atterrir devant le café où il devait rejoindre le Serdaigle. Café rempli de moldus. Ew. Mais soit, Rodolphus ne ferait aucun commentaire. Parce que bien vite, après avoir fait quelques pas à l’intérieur du café, il put apercevoir Lysander lui faisant signe, et toute sensation de dégoût ou de mépris qu’il aurait pu ressentir s’envola, et il se rendit aux côté du brun à lunettes en souriant. Une fois là-bas, il prit la main du Serdaigle pour rapidement lui caresser les doigts, et prit place face à lui.

« Ne me remercie pas pour ça, c’est plutôt moi qui devrait te remercier pour m’avoir invité. J’en suis aussi heureux, comment vas-tu ? Ce n’est pas comme si ça faisait longtemps qu’on ne s’était plus vu, mais ça fait bien assez de temps. T’aurais presque vieilli, dis donc. »

Bien sûr, qu’il plaisantait. C’aurait été assez inquiétant, si le Serdaigle avait déjà pris de l’âge. Par contre, il était vraiment sincère quant au fait d’être heureux de le revoir. Ça, c’est sûr qu’il ne s’en lasserait jamais.
.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Préfet Thug (maispastrop)


350 messages.
Inscrit le 03/10/2014.

Feuille de sorcier
Sang: Né- Moldu
Année/ Métier: 5ème année
Maison: Serdaigle



MessageSujet: Re: Café serré ▬ [ Pv Rodolol] Mer 4 Jan - 0:46

Il y a quelques mois, Lysander avait plutôt craint ces vacances. Surtout au moment où il avait eu la très brillante idée de dire à son père qu’il sortait avec Darius. Vraiment, la prochaine fois qu’il aurait un éclair de génie dans le genre, il y repenserait à deux fois avant d’agir. Enfin. Le brun n’en avait plus à s’en faire. Du tout. Déjà, son père avait visiblement décidé d’agir presque comme si rien de tout ça ne s’était passé, si ce n’était qu’il ne pouvait apparemment pas s’empêcher de lui lâcher à quelques reprises ô combien il avait pris la meilleure décision, et faisait bien de plus se concentrer sur ses études. Si seulement il savait. Enfin ; heureusement, il ne savait strictement rien. Comme le reste de la famille. Sans doute pourquoi il avait passé un début de vacances tranquille. Enfin. Plus normal que tranquille, parce qu’il était assez difficile d’obtenir un tant soit peu le calme dans la maison en fait. Et qui plus est, il allait voir Rodolphus. Meilleures vacances. De sa vie, tout simplement. Il était même nettement moins stressé que d’habitude. Bien que, depuis un petit temps il était arrivé à ne plus trop en avoir. Et il n’avait pas trop besoin de se poser de questions sur le déclencheur de tout ça.

Qui d’ailleurs venait d’entrer dans le café. Le Bleu et Bronze n’avait pas mis longtemps avant de le repérer. Mais avec le temps, il avait dû développer une sorte de radar pour pouvoir le repérer à distance. Bon, dit comme ça, ça faisait un peu peur, mais il aurait été assez dommage de ne rien faire et de passer à côté de lui au moins trois fois par jour dans les couloirs sans le voir. Mais pas question de couloirs, puis de toute manière, le Serdaigle était certain que le nouveau venu dépassait tout le monde en critère de beauté et de prestance.

Soit. Pouvoir le voir en dehors de l’école était on ne peut plus agréable. Surtout que Lysander ne l’aurait pas pensé possible au départ. Comme quoi, tout pouvait arriver. Tant que c’était le meilleur, il n’allait certainement pas cracher dessus. Du tout. Il n’en avait, pas le temps, et ne voulait pas non plus l’avoir. Autant dépenser cette énergie en compagnie du Serpentard. Qui venait de prendre place face à lui. Un jour, il finirait par l’empêcher de partir, ou tout simplement s’accrocher à lui pour ne plus le quitter, transformation en boulet, bim. Mais il pouvait très bien aussi éviter d’en devenir un, et profiter des moments passés avec lui.


« ▬ C’est tout à fait normal, tu n’as pas eu de problèmes avec le trajet ? Et je vais extrêmement bien maintenant, et toi ? Ça aurait été pas plus mal si j’avais vieilli, j’aurais presque pu te rattraper. Mais je n’avais pas spécialement envie d’attendre plus longtemps. Même si ton écriture est belle, je préfère de loin pouvoir te voir directement. Ton début de vacances s’est bien passé ? »


Ah. Ça l’intéressait. Réellement. Bon après, il avait l’impression que peu lui importait ce qui sortait de la bouche de l’autre brun, il était prêt à l’écouter avec intérêt. Pas de sa faute non plus s’il était vraiment intéressant. Et il ne s’en plaignait pas. Du tout. Bien au contraire.


« ▬ Je n’aurais jamais pensé un jour te voir ici, bon, ce n’est sûrement pas le meilleur des endroits, ni le plus beau, mais en tout cas le plus sûr selon tout caprice de la météo, et puis si tu as le temps, on pourra toujours bouger par la suite ! »


Si ça l’amusait. Parce que si c’était le cas, le Serdaigle aurait plein d’endroits à lui montrer. P l e i n s. Mais il aurait quand même à se restreindre, au risque d’y être encore là dans trois jours. Ce qui n’était pas franchement un bon plan.

_________________




Uh:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Luxe & Vanité


251 messages.
Inscrit le 11/07/2015.

Feuille de sorcier
Sang: Sang-Pur
Année/ Métier: 7e année
Maison: Serpentard



MessageSujet: Re: Café serré ▬ [ Pv Rodolol] Jeu 5 Jan - 14:31

Bon. D’accord. Ce n’était pas si moche que ça ici, Rodolphus devait l’admettre. Avec un peu d’efforts, il pourrait même dire que ça ressemblait presque aux cafés normaux pour sorciers dans lesquels il était déjà allé. La magie en moins. Mais c’est normal, et de toute façon, il s’était préparé mentalement. Et puis ça ne l’importait pas tant que ça parce que s’il était venu c’était pour voir Lysander, peu importe l’endroit où ils se trouvaient, il en serait heureux. Et il était actuellement heureux.

« Aucun problème. C’est assez utile de savoir et pouvoir transplaner. Je ne l’ai pas encore fait beaucoup de fois, mais on peut dire que j’ai eu de la chance. »

Oui, ça aurait été embêtant si Rodolphus avait eu des soucis de transplanage alors qu’il était censé rejoindre Lysander. Un autre jour, ça ne l’aurait pas dérangé, mais là un peu plus. Et puis de toute façon, il avait confiance en ses capacités, donc même s’il avait eu un problème ça n’aurait pas été un grand.

« Je vais bien aussi ! Ah, ça aurait pu être drôle, oui. Mais je suis de ton avis. Histoire de ne pas oublier ta tête. Honnêtement je pense que j’aurais du mal même si je le souhaitais. Et puis je ne le souhaite de toute façon pas, et c’est un plaisir de voir que tu es toujours aussi visuellement agréable que dans mes souvenirs. Hmm oui, ça s’est bien passé jusqu’ici, je m’ennuie un peu mais rien de très grave. Et toi, ça se passe bien ? »

Ah, ça l’intéressait déjà un peu plus de bouger. Parce qu’il faut dire qu’après tout, le Serpentard n’avait jamais eu l’occasion de se balader par ici, et il ne connaissait rien du coin. Peut-être que c’était très joli, aux alentours. Et puis il avait plein de temps libre. Peut-être pas tant que ça d’après ses parents, mais lui était totalement prêt à accorder une plus grande partie de son temps à Lysander.

« Moi non plus honnêtement, mais je ne regrette absolument pas d’être venu. Et puis oui, avec plaisir, je suis curieux de découvrir de nouveaux endroits. Je ne sais pas ce qu’ils servent, mais tu veux peut-être que je te paie quelque chose à boire ? Quoiqu’en fait, je ne te laisse pas le choix. Qu’est-ce qui te ferait plaisir ? »

Parce que Rodolphus avait prévu le coup. Il avait, dès qu’il avait su pour l’invitation, été changer un peu de son argent à Gringotts, parce qu’il se doutait que ça lui serait utile à un moment donné. Il ne s’était visiblement pas trompé.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Préfet Thug (maispastrop)


350 messages.
Inscrit le 03/10/2014.

Feuille de sorcier
Sang: Né- Moldu
Année/ Métier: 5ème année
Maison: Serdaigle



MessageSujet: Re: Café serré ▬ [ Pv Rodolol] Ven 6 Jan - 0:08

Ah. Il avait enfin trouvé une autre raison de vouloir finir l’école au plus vite, autre que de commencer les études supérieures. Pouvoir aller plus souvent au café, ou autre avec Rodolphus, par exemple. Parce que bon, c’était un peu dur à Poudlard. Déjà parce qu’il n’y avait pas de bar, et puis ce n’était pas le meilleur endroit du monde non plus. Alors que ici, personne ne les connaissait voilà. Ou presque. Mais bon, personne n’irait les enquiquiner n’est-ce pas. Et il faudrait énormément de malchance pour que qui que ce soit le connaissant soit ici. Et aujourd’hui il ne serait pas malchanceux, point. Il voulait juste être heureux, et il l’était parfaitement en ce moment même.


« ▬ Tu m’étonnes ! Et je ne pense pas qu’il s’agisse de chance, tu es doué et tu as réussi l’examen qui plus est. »


Magnifique, il avait réussi à ne pas lui dire qu’il était une sorte de Dieu à ses yeux qui savait à peu près tout faire. Pas comme si le Serpentard n’était pas au courant déjà hein. Mais ça ne l’empêchait pas de le penser, voilà. Et même si cela ne faisait que quelques jours, il lui avait manqué. En même temps, cela faisait un petit temps qu’ils n’avaient pas non plus pu réellement se retrouver seul à seul, sans qu’une quelconque personne n’arrive pour tout bousiller. Alors oui, ce n’était que le début, mais ça avait le mérite d’être un vrai rendez-vous en dehors de Poudlard. Alors il était content. Plus que content même. Alors il souriait en le regardant, quitte à paraître stupide. Il savait qu’il ne l’était pas donc c’était un peu le principal. Puis il pouvait bien vivre comme il l’entendait aussi oh. Pas trop de sa faute non plus si tout le monde était moche et stupide hormis Rodolphus. Ou presque. Il exagérait peut-être un peu, mais il fallait bien qu’il se trouve une excuse.


« ▬ Je marque les esprits, il faut croire. Tant que c’est le tiens, ça me convient totalement ceci dit ! Et c’est sûr que ça change pas mal des cours. Je te proposerais bien de faire quelque chose d’autre durant la semaine, mais ça risque d’être un peu difficile. Je n’ai pas envie de trop te déranger non plus, mais je pourrais peut-être m’arranger pour aller à Londres un de ses jours. Peut-être. Mais sinon ça s’est bien passé aussi, assez tranquille, je suis bien content d’être ici aujourd’hui en tout cas. »


Rien que le fait de sortir faisait déjà du bien. Et même si Lysander aurait apprécié d’une toute autre manière s’il s’était retrouvé en compagnie de sa famille, ou juste de ses sœurs, là tout de suite, il préférait la présence du Serpentard. Et wooo, il voulait lui montrer plein de trucs aux alentours. Tout tout plein. Et non, il ne le laisserait certainement pas payer les consommations, oh. Et dans le pire des cas, il demanderait de l’eau du robinet. Tout simplement.


« ▬ Hors de question que tu payes quoique ce soit, je ne vais pas te laisser le choix non plus, quitte à devoir le lancer au serveur ou te le rendre si tu me devance. »


Il aurait certainement l’air ridicule s’il se décidait à le lancer à la personne apportant l’addition, mais tant pis. Il était d é t e r m i n é  à le faire. Tout comme il était déterminé à poser sa main sur celle de l’autre brun. Si ça dérangeait qui que ce soit, ils n’auraient qu’à regarder ailleurs. Ils n’allaient pas en faire tout un plat, pour quelques secondes qui plus est. De toute manière, tout le monde devait être occupé par sa propre table, point. Et ce n’était pas non plus comme s’il allait s’amuser à faire la sangsue non plus. Heureusement d’ailleurs, parce qu’alors que Lysander étant tranquillement et gentiment assis ne se préoccupant uniquement de sa table et de son interlocuteur, une vile main sans doute puante, vint faire son apparition non loin de lui, se posant à côté, avec une certaine détermination sur la table, le faisant sursauter.


« ▬ Je vous dérange, peut-être ? »


Oui. Totalement. Qui mêohputain. Comment. Pourquoi. Bizarrement, il avait enlevé extrêmement vite sa main. Il n’avait rien fait. Du tout. Depuis le début elle était sur sa jambe, parfaitement. Non mais sinon qu’est-ce qu’il faisait lui là, alias son père, juste à leur table. Non. Ce n’était pas prévu, du tout. Allez, psh. Pshshshshsh.


« ▬ …Tu n’es pas au travail ? »


Oh, wow, meilleure question au monde. Comme s’il ne savait y répondre tout seul comme un grand. Mais il essayait de comprendre, d’accord. Lui, il avait juste cherché à être tranquille. Était-ce trop demander. Sans doute.


« ▬ Et toi, pas à la maison ? Je suis ravi de constater que vos relations semblent s’être améliorées. Et Elizabeth, par pitié, sors de derrière ce journal, tu ne trompes strictement personne et j’aimerais quand même faire remarquer que mes pauses ne sont pas faites pour me rappeler et démontrer à la moitié de l’équipe que vous êtes deux cas sociaux. »

Pardon. Pourquoi Elizabeth. Et pourquoi surtout ce rendez-vous se transformait en réunion de famille miniature. Il n’avait jamais rien signé pour ça, en fait. Ceci dit, il aurait dû s’en douter pour l’autre là-bas qui avait squatté la table derrière la leur, vu qu’elle ne l’avait pas autant assailli de questions que d’habitUDE. Mais il refusait de répondre quoique ce soit à propos de sa relation en l’absence de son avocat. Ça tombait bien, il n’en avait pas.


« ▬ On était juste en train de… »


« ▬ Parler des cours, comme Rodolphus est en septième année et que Lys voulait prendre un peu d’avance, histoire d’être sûr d’être prêt pour ses examens. »


Oook, donc elle avait en plus encore réussi à au choix intercepter ses lettres, ou à trouver sa 5875ème planque. Non mais parce que en aucun cas il ne lui avait touché un mot sur le Serpentard, en fait. Et il allait vraiment finir par l’étriper. Bon, peut-être pas s’ils réussissaient à s’en sortir maintenant.


« ▬ Bien sûr. Et naturellement tu faisais le pot de fleur derrière, histoire de les aider à se concentrer. »


« ▬ Lizzie a insisté pour venir, elle voulait en apprendre plus sur la magie, alors j’ai accepté et je lui ai demandé de se faire discrète pour ne pas nous déranger. »


Autant tenter le tout pour le tout et improviser. En croisant très fort les doigts hein. Parce qu’il avait tout l’air sauf convaincu par les explications de ses deux soi-disant cas sociaux. Bon, au pire Lysander n’avait jamais eu l’impression de le voir convaincu par quoique ce soit, en fait.


« ▬ C’est vrai cette histoire de cours ? »


Uuh. Voilà qu’il prenait directement à parti Rodolphus. Promis, un jour le Serdaigle arriverait à le convaincre que non son père n’était pas un névrosé. Et que sa famille était totalement normale. Et puis un jour aussi, il se débarrasserait de sa malchance.

_________________




Uh:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Luxe & Vanité


251 messages.
Inscrit le 11/07/2015.

Feuille de sorcier
Sang: Sang-Pur
Année/ Métier: 7e année
Maison: Serpentard



MessageSujet: Re: Café serré ▬ [ Pv Rodolol] Ven 6 Jan - 16:21

Le fait que Rodolphus apprécie les compliments n’était un secret pour personne, encore moins pour Lysander, et surtout lorsque les compliments en question venaient de Lysander. Ça lui faisait beaucoup trop plaisir, et il ne pouvait s’empêcher de sourire. Pas de sa faute s’il avait un ego démesuré, après. D’habitude, lorsqu’il entendait quelqu’un lui faire des compliments, il ne réagissait pas autrement qu’en souriant et se disant que c’était normal qu’on lui dise ça. Mais là, il était heureux, plus qu’heureux, et il avait envie de retourner le compliment au Serdaigle. Et de lui en faire plein d’autre. Mais il était certain que ça serait un peu trop ridicule , donc il n’en ferait pas trop. Voilà.

« C’est que l’examen n’était pas compliqué. Tu le réussiras aussi sans problème, si pas mieux que moi. Tout comme tu réussiras de manière admirable tes examens cette année. Mais tu as encore un peu de temps avant le transplanage. »

Oh, il n’avait absolument aucun doute quant aux capacités du Serdaigle depuis bien longtemps, et il en était toujours assez impressionné. Lysander était vraiment un garçon formidable, et ce à tous les niveaux. Donc Rodolphus pouvait s’estimer assez chanceux, oui.

« C’est vrai, ça change. En tout cas, je serais ravi que l’on se voit encore ! Je n’ai rien de spécial à faire, donc c’est vraiment quand tu le voudras et pourras. Il n’y a personne chez moi en journée, et il y a aussi quelques parc, café.. Ou restaurant ? Il y en a un ou la nourriture est absolument délicieuse, je dois t’y emmener. Enfin, c’est à toi de voir ce que tu préfèrerais. Et tant mieux, les vacances ne font jamais de mal. Tant que tout va bien. Et moi de même. »

Hah ! Comme s’il allait laisser le Serdaigle payer quoi que ce soit. Non mais et puis quoi encore Il l’avait invité, c’était déjà assez bien. De toute façon, il ne le laisserait pas faire, et puis prout. Non mais oh, il faisait encore ce qu’il voulait, aussi.

« Je refuse. J’ai beaucoup trop d’argent qui ne me servira probablement jamais, laisse-moi le dépenser pour quelque chose d’utile. J’ai envie de te faire plaisir. »

Est-ce que ce jeune fourbe essayait de l’amadouer en posant sa main sur la sienne ? Eh bien ça ne fonctionnerait pas. Mais le Serpentard voulait bien sourire et laisser sa main ici. Hah. Par contre, il n voulait pas qu’un paysan ne vienne les déranger, non. Parce que oui, il les dérangeESUS CHRIST ?! Le paysan en question était bien le père de Lysander, non ? Oui. Il en était sûr. Il l’avait reconnu. Cet homme qui avait l’air extrêmement vil et agaçant. Ah, il n’avait pas changé depuis la dernière fois. Ooooh il n’avait pas l’air de bonne humeur. En même temps, si son père à lui était arrivé à ce moment-là alors que les deux garçons se tenaient la main il y a de cela deux secondes. Ahahahah. Gêne.

« Bonjour. »

Parce que c’est bien, de dire bonjour. C’est bien d’être poli. Même si c’était un moldu. Eh bien, en attendant, lui, il allait se t-Pardon ? Elisaquoi ? Qui. Qui était Elisabeth. Ah mais oui ! Le clone féminin de Lysander. Qu’est-ce qu’elle faisait là, même. Qu’est-ce qui était en train de se passer, en fait. Merlin. ..Oh. Gentille Elisabeth. Elle disait la puuure vérité. Très gentille. Et intelligente. Ça devait être pour ça qu’elle ressemblait autant à Lysander. Enfin bref. Le paysan lui parlait, maintenant. Pfuh, non mais il s’attendait peut-être à ce que Rodolphus dise que non, ce n’était pas vrai, et que son unique but dans la vie était de convaincre Lysander de devenir extrêmement homosexuel pour sautiller dans les champs main dans la main ?

« Oui. Nous avons déjà commencé un peu à l’école, mais nous ne sommes ni dans la même année, ni dans la même maison, donc nous n’avons pas énormément de temps. Et les examens se rapprochent, donc autant mettre à profit le plus le temps libre possible. »

Et puis s’il ne le croyait pas, il y avait toujours une preuve matérielle. Le carnet de recherche de Rodolphus qu’il avait donné à Lysander. Heh. En plus, tout ce qu’il disait était parfaitement vrai. Et il faudrait être de très mauvaise foi pour ne pas y croire.

« Mais je peux partir, si vous voulez. Je ne voudrais pas que la présence nuise à qui que ce soit. »


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Préfet Thug (maispastrop)


350 messages.
Inscrit le 03/10/2014.

Feuille de sorcier
Sang: Né- Moldu
Année/ Métier: 5ème année
Maison: Serdaigle



MessageSujet: Re: Café serré ▬ [ Pv Rodolol] Sam 7 Jan - 1:44

S’il le pouvait, il resterait toute la journée ici. De préférence en compagnie de Rodolphus, parce que sinon en fait, ça n’aurait strictement aucun intérêt. Déjà parce que rester assis seul, ça puait un peu, et deuxièmement parce qu’il n’allait certainement pas dépenser son argent pour une consommation qu’il prendrait sans personne, autant prendre un verre d’eau chez soi, ça reviendrait au même. Et s’il avait envie de sortir, il y aurait toujours le parc pour prendre l’air. Ou le jardin, c’était tout aussi magique. En tout cas nettement moins que maintenant, donc il allait se concentrer sur l’instant tout simplement. Parce que Lysander était bien, vraiment bien. Et les encouragements du Serpentard sur ses examens ne pouvait que le faire sentir encore mieux. Certes, il faisait tout pour réussir, pour s’y prendre bien à l’avance, très à l’avance, mais ça ne lui assurait pas non plus une réussite. Il n’essayait de pas le montrer généralement, mais il doutait souvent, trop souvent. Surtout la veille d’un quelconque examen. Mais ça, il préférait une nouvelle fois ne pas trop l’exposer et essayer d’être sûr de lui parce que c’était un peu mieux. Beaucoup même. Quoiqu’il en soit, il ne pouvait pas s’empêcher de sourire en l’écoutant. Et il allait vraiment finir par croire aussi qu’il se réveillerait un jour avec une crampe à la joue. Aux joues même.


« ▬ Merci ! Ceci dit, il est tout aussi certain que tu réussiras les tiens. Avec brio. Et des gens ratent l’examen de transplanage, plusieurs même. Donc ce n’est pas spécialement qu’il était facile, mais que tu as eu le talent nécessaire pour le faire. Un jour, promis, j’en reviendrai aux insultes. Ou alors peut-être un mix des deux. »


Parce qu’au final, c’était drôle aussi, en fait. Mais il n’allait pas commencer non plus à le tacler même gentiment sur ses capacités, en sachant pertinemment que Rodolphus réussissait bien. Plus que bien. Et puis autant être honnête. C’était toujours mieux. Ce serait un peu triste en plus de mentir sur ce sujet. Beaucoup. Et il était loin d’être triste ou d’avoir envie d’être triste.


« ▬ Vraiment ? Et bien, ce serait avec plaisir que je viendrai, dès que je saurai quand exactement, je t’enverrai un hibou. Et très sincèrement, tout me va, tant que je suis avec toi en fait, tout m’ira, et je sais que ton choix sera le meilleur sans doute. »


Après tout, le brun était loin d’être difficile, et qu’il lui propose de faire quelque chose le ravissait au plus haut point. Conteeent. Et vu qu’il était content, il ne le laisserait certainement pas payer, tout simplement. Bien que son humeur ne change pas grand-chose sur le sujet. Il n’avait aucune raison de le laisser payer à sa place. Et s’il insistait, le Serdaigle tâcherait de se montrer plus rapide.


« ▬ Ce qui me ferait le plus plaisir, c’est de t’offrir ce verre, ou qu’importe ce que tu choisiras, et on a qu’à décider que la prochaine fois, c’est toi qui t’en occupes. Je veux même bien te signer n’importe quoi pour me faire taire au moment voulu. »


Si ce n’était pas magnifique. Enfin. Pour une fois qu’il en avait l’occasion, il tenait vraiment à la lui prendre, cette consommation. Quitte à se montrer plus rapide. En attendant il allait profiter du moment. Le plus possible, étant donné que apparemment, on ne voulait même pas lui laisser plus de deUX MINUTES HEIN. Bon dans sa tête ça l’énervait, mais en vrai il avait un peu beaucoup peur. Parce que la dernière fois qu’il avait essayé durant un quart de seconde, il s’en était ramassé une belle. Et il n’avait pas réellement envie là tout de suite de s’en prendre une à la terrasse du café. En plus, son père, déjà d’habitude lui faisait un peu peur, alors en plus énervé hein. Ah. Aah. Son paternel semblait avoir légèrement été déstabilisé par la salutation du Serpentard. Et il lui avait même répondu calmement comparé à la violence de son posage de main là. Favoritisme. Quand il essayait la politesse dans ces cas-là, on l’accusait de changement de sujet. Mais dans un autre sens, c’était plutôt positif qu’il lui réponde de la sorte, non ? Il ne le saurait sans doute jamais vu que apparemment même sa sœur avait décidé de ruiner le rendez-vous. Bon. A la base elle voulait sans doute juste tout savoir, comme d’habitude, mais elle n’avait pas pu prévoir, et le Serdaigle non plus, que leur père allait arriver là tout de suite.

Aha. Il allait quand même y croire à cette histoire de cours. Qui était totalement vraie en plus. Même si là tout de suite Lysander n’avait pas franchement à ses études en fait. Autant faire comme si et sauver sa peau. Leur peau. Bon. Son père avait l’air sceptique. Un peu comme toujours. Mais là il se contentait de les regarder tour à tour  s i l e n c i e u s e m e n t. Alors s’il se contentait de les insulter mentalement, ça lui suffisait très bien.


« ▬ Hm. »


Ah, il avait failli sourire, légèrement. Ce bruit, il le connaissait bien. C’était le bruit qu’il produisait lorsqu’il admettait que son interlocuteur avait raison. Mais le préfet n’était pas encore suicidaire. Du tout. Donc il allait se contenter de ne rien dire. Ou en tout cas d’attendre la suite. Avec un peu de chance il allait parTIR ? Une pause, ce n’était pas interminable. Mais fallait-il encore espérer qu’il l’avait commencée il y avait un petit t…Ah. D’accord. Pourquoi est-ce qu’il venait te tirer une chaise pour s’asseoir à côté d’ e u x. Qu’il arrête ça tout de suite.


« ▬ Admettons. Même si je doute fortement qu’un café comme celui-ci soit le meilleur des endroits pour étudier ou voir la magie, vous allez essayer peut-être de me faire croire que ce sont des anneaux d’études ? »


Quoiii. Donc c’était ça qu’il faisait le fourbe là tout à l’heure silencieusement, les observer. Mais comment, comment il avait pu voir ç a  en particulier. Bon, après en y réfléchissant un tout petit peu, c’était un peu logique même beaucoup. Il valait peut-être mieux qu’il soit observateur dans son travail en fait. Mais s’il pouvait éviter de faire ça dans la vie privée de sa progéniTURE. Bout de progéniture là à droite d’ailleurs qui venait de faire un drôle de bruit. Bizarrement, il était nettement plus intéressant de voir ce que faisait sa sœur hein, plutôt que de faire directement face à ce qui semblait être une colère beaucoup trop calme de son père.


« ▬ J’imagine que la présence de chacun sera bien nécessaire pour avoir des explications convaincantes. »


Non, du tout.  Il pouvait très bien s’imaginer tout seul ce qui se passait, qu’il fasse preuve d’imagination dans sa vie un peu. Et puis Elizabeth pouvait très bien partir aussi. Quoique. Même si elle n’avait rien à faire là-dedans elle pouvait être d’une grande aide, même si elle semblait plus préoccupée actuellement à essayer de réprimer une espèce de rire ou gloussement. Comme si quoique ce soit était drÔLE. Aah. Le reste des vacances s’annonçait tellement bien. Que du bonheur en perspective.


« ▬ Hrm… A force d’étudier ensemble ça…créé des liens ? »


Mais ouii. Il ne voulait pas reparler des études ? C’était très bien. Puis il avait pas mentit. Du tout. Il essayait juste peut-être d’aller dans les détails. Un peu. Un peu beaucoup. Bon, maintenant il le regardait, joie. Sans doute qu’il attendait une suite. Ou qu’il réfléchissait au meilleur moyen de l’éliminer. Les deux peut-être même.


« ▬ Tu sais, j’ai espéré un moment, que tu arrêtes de faire n’importe quoi. Tu avais l’air d’être plutôt bien reparti même, et – Tu veux bien arrêter de rire ? »


Non mais qu’elle continue, si ça pouvait lui éviter d’avoir à nouveau la leçon de morale. Sauf qu’Elizabeth sembla plutôt d’humeur à obéir. Sans doute mieux pour elle.


« ▬ Sans vouloir offenser qui que ce soit, qu’est-ce que vous avez dans la tête exactement ? »


Oh, pas mal de choses. Il voulait bien en citer une ou deux, mais à peine avait-il ouvert la bouche que son père claqua de la langue, sans doute d’exaspération en le fusillant du regard quelques secondes. Okdakor. Il allait gentiment refermer sa bouche hein. Tout gentiment.

_________________




Uh:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Luxe & Vanité


251 messages.
Inscrit le 11/07/2015.

Feuille de sorcier
Sang: Sang-Pur
Année/ Métier: 7e année
Maison: Serpentard



MessageSujet: Re: Café serré ▬ [ Pv Rodolol] Dim 8 Jan - 11:25

Ils réussiront tous les deux leurs examens. Parce que contrairement à un bon paquet d’autres gens, ils étaient intelligents. Eux. Et qu’ils s’y prenaient à l’avance. Pour Rodolphus, c’était la dernière année. Il devait faire quelque chose de bien pour ses ASPICs, et il le ferait. Parce qu’il connaissait déjà tout, et que tout ce qu’il avait à faire, c’était de réviser. Il avait lu beaucoup de livres, aussi. Et avait retenu plus de chose qu’il n’aurait été censé retenir. Mais ça ne pouvait pas être une mauvaise chose. Et puis pour Lysander, qui devait passer ses buses, Rodolphus était certain qu’il n’y aurait aucuns soucis. Il avait beaucoup d’avance, et puis il ne fallait pas oublier les cours que le Serpentard lui avait fait suivre. Il espérait quand même que ça ait servi à quelque chose de productif. Mais il en doutait très peu. De toute façon, tout ce qui importait Rodolphus, c’était que temps perdu ou non, Lysander sache qu’il pouvait être fier de lui et qu’il soit heureux. C’était pas très compliqué. Il serait heureux rien qu’avec ça lui, en tout cas.

« Merci, j’ose espérer. Hmmm, c’est qu’ils ont la flemme. Parce que c’était vraiment rien de compliqué… Mais ça me fait plaisir de t’entendre dire ça. Tu peux prendre ton temps, tu sais, ça me plaît. Faudrait juste pas dépasser le quota de niaiserie. »

Mais ils en étaient encore loin, heureusement. Pour le moment, rester comme ça à parler tranquillement, ce n’était pas niais. C’était normal, et un peu nécessaire quand même. Peut-être pas obligatoire, mais un peu nécessaire. Il appréciait, en tout cas. Et il avait l’impression que ce soit aussi le cas de Lysander.

« Parfait, alors. Honnêtement, de même. Je te dirais par hibou si j’ai une illumination ! »

Et il l’aurait très certainement, parce que c’était pour la bonne cause. Oui, passer du temps avec Lysander était une très bonne cause. Et que celui qui s’y oppose parle maintenant ou se taise à jamais. Personne ? Bien. Et puis même, il n’en n’avait pas grand-chose à faire que quelqu’un s’y oppose. Bon. Il y a des personnes dont il avait quand même quelque chose à faire, oui. Comme ses parents, ou même chaque fréquentation Sang-Pur. Mais si personne ne le savait, il n’avait pas à s’inquiéter. Tant mieux, parce qu’il n’était pas d’humeur à ça.

« ..Bon. Si tu veux, mais ce sera à mon tour la prochaine fois. Et si à ce moment-là tu râles, je t’achèterais le restaurant même. »

Voilà. Et puis il aurait bien demandé un simple café, si McGuire père n’avait pas surgit de Merlin savait où. Non mais, qu’il disparaisse, et retourne à ses activités de moldu. Il faisait presque un peu peur. Mais Rodolphus aurait eu plus peur s’il avait été face à son propre père dans cette situation. Parce que ew, parler à un Sang-de-Bourbe, quelle idée. Parce que là, tout ce qu’il fallait, c’était convaincre le moldu de leur totale innocence dans ce qu’il leur reprochait. Et pour le moment, le Serpentard n’avait pas l’impression qu’il soit beaucoup convaincu. Et beh flûte hein, Rodolphus faisait de son m-Oh. Il n’avait pas fait de son mieux. Les alliances. Il avait oublié leur existence. Enfin il avait surtout oublié que les gens pouvaient les voir. Eeeh beh merde hein. Pendant un instant, il avait presque dû paraître choqué. Mais il avait réussi à maintenir son masque d’impassibilité, et après avoir regardé Lysander pendant un quart de seconde,  son regard se reporta sur le moldu. ..Quoi. Q u o i. Qu’est-ce que c’était que cette excuse. Rodolphus avait eu envie de rire suite à la phrase du Serdaigle, mais il avait su se retenir de justesse. Il fallait trouver une excuse convaincante. Il n’était pas étonné que McGuire père continue de parler sans faire attention à « l’explication » de Lysander.

« Lysander, je pense que nous pouvons lui dire. »

Oui. Il avait trouvé une explication qui passerait sans aucuuun problème.

« Un pari.  C’est juste un pari, idée de mon frère. Voir lequel de nous deux teindrait le plus longtemps avec la bague en faisant croire à un réel lien. Et celui qui craque en premier et enlève la bague ou en parle d’une manière qui fait penser à autre chose qu’un mariage a perdu. Et le perdant, si c’était moi, devait porter le sac de Lysander pendant deux semaines peu importe mes horaires, et si c’était Lysander, devait cirer toutes mes paires de chaussures pendant une semaine. D’ailleurs, merci Lysander, je pense avoir gagné. Tu verras, j’ai beaucoup de paires de chaussures. Par contre, si tu pouvais me rendre la bague, mes parents vont finir par se demander où elles sont et si je n’ai pas décidé de fiche en l’air mon mariage avec Bella. »

Voilà. C’était bien hein ? Très construit. Et tout ça en deux minutes. En plus, il était presque sûr d’avoir été convaincant.

« C’était assez précis, monsieur ? »


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Préfet Thug (maispastrop)


350 messages.
Inscrit le 03/10/2014.

Feuille de sorcier
Sang: Né- Moldu
Année/ Métier: 5ème année
Maison: Serdaigle



MessageSujet: Re: Café serré ▬ [ Pv Rodolol] Dim 8 Jan - 14:48

Il avait quand même énormément hâte d’être en septième année. Que ce soit pour voir exactement, de ses yeux vu, ce qu’on y faisait exactement, tout comme pour pouvoir se dire qu’ils avaient atteint en quelque sorte le plus haut niveau de magie, en tout cas à l’école. Et pouvoir être majeur aussi, ça s’était pas mal. Même si les trois quarts du temps il préférait bien plus se considérer comme tel. De toute manière, extérieurement parlant, il avait eu sa poussée de croissance assez tôt et avait une taille totalement normale pour un jeune adulte, voilà. De toute manière, toutes les personnes jugeant sur l’âge étaient ridicules, voilà tout. Et stupides qui plus est. Mais là tout de suite, Lysander n’avait pas trop à s’en faire, parce qu’il n’était pas en compagnie d’une personne stupide, loin de là.


« ▬ Comme beaucoup de monde j’ai l’impression. Mais s’ils ne veulent pas faire d’efforts, ce n’est certainement pas moi que ça dérangera. Puis de toute manière, quand à tes capacités, ça ne tient pas de la niaiserie, mais de l’évidence. Et je crois que j’ai pas mal de temps à rattraper à ce niveau. »


Bon après il n’allait pas non plus le dire en boucle. Ce serait un peu chiant et autant changer de disque de temps à autre. Surtout qu’à chaque fois qu’il avait pris la peine auparavant de parler calmement avec Rodolphus, il avait trouvé la conversation intéressante. Et maintenant qu’ils étaient ensemble, c’était encore mieux. Et très sincèrement, le Serdaigle ne doutait pas spécialement du fait qu’il pourrait passer l’entièreté de son temps en compagnie du Serpentard. Sans s’ennuyer. Magique. Bon, ce serait un peu difficile à accomplir, très certainement. Mais pas impossible à l’avenir.


« ▬ Magnifique. En plus, à part pour me rendre quelques fois au Chemin de Traverse, ou à la gare, je ne me suis jamais rendu à Londres, ce sera aussi l’occasion d’en découvrir un peu plus ! »


Et il était certain d’avoir un bon guide. Même s’il se perdait rarement. Voire même jamais. Lorsqu’il savait qu’il partait seul dans un endroit inconnu, Lysander préparait toujours trois mille plans et cartes, pour être sûr et certain de n’avoir aucun imprévu. Et de rentrer sain et sauf aussi. En attendant, il allait surtout profiter du rendez-vous actuel, voilà. Et il ria même à la remarque de Rodolphus.


« ▬ Ca me poussera sûrement à le rouvrir et à devenir cuisinier. Puis une fois que j’aurais assez je te le rembourserai avec des intérêts. Mais il faudra être patient pour que le plan aboutisse. »


Plan pas impossible non plus. Mais il était content, il avait  g a g n é. Voilà. Il allait lui payer sa consommation, et après il l’emmènerait peut-être au parc, parce que c’était toujours agréable, ou même tout simplement flâner dans le vieux village. Parce que c’était joli. Et calme aussi. Pas comme icI. Non mais il aurait pu prendre sa pause n’importe où. En plus, ils n’étaient même pas spécialement proche du poste où il travaillait. Le Serdaigle n’était quand même pas assez stupide pour trouver un café pile à côté du travail de son père. Il valait mieux que ça. Quand même. Mais ça ne l’empêchait pas de stresser un peu beaucoup maintenant. Trop. Et trop stresser, c’était mauvais pour la réflexion. Et réfléchir lui était peut-être vital là tout de suite. S’il voulait s’en sortir un minimum vivant. Trop jeune pour mourir. Beaucoup trop jeune. Et il n’avait pas non plus envie que dans un excès de rage, son père ne tue au passage le Serpentard. Pas du tout.

Serpentard qui prit la parole, attirant son attention et son regard. Bon ne surtout pas montrer qu’il craignait pour sa vie, et le regarder d’un air le plus neutre possible. Après tout, Rodolphus y arrivait plutôt bien, ce serait dommage de tout détruire, alors qu’on lui avait déjà fait remarquer à plusieurs reprises qu’il avait toujours l’air de tirer la tête, alors qu’il ne faisait que se balader bien gentiment. Oh. Un pari. Oui. Bonne idée. Très bonne idée, nettement mieux que la merde qu’il venait de sortir hein. Difficile de faire pire. Là, il allait soupirer et essayer de prendre un air légèrement exaspéré.


« ▬ Et je t’ai prévenu, que je ne m’occuperai pas de celles qui ont trop de boue. Je ne vais pas non plus m’abaisser à faire ton semi-esclave alors que tu t’amuses à gambader dans la forêt, juste pour les rendre encore sales. »


Là, et même s’il n’en avait pas le moins du monde envie, il commença à retirer la bague. Là, il était content maintenant ? Bon, il n’en avait pas l’air, mais ça relevait du miracle qu’il se mette à rire sincèrement et il n’avait aucune raison de le faire actuellement. Il semblait plutôt partagé. Et en proie à une certaine réflexion.


« ▬ Très, je te remercie. Il n’empêche que… »

« ▬ Bon Seward, t’as pas bientôt fini de martyriser tes enfants ? On va devoir bientôt y retourner. »


Un sauveur. Qui. Qui allait se faire frapper à sa place. Bon, il ne s’était jamais fait frapper en fait, juste quelques gifles généralement méritées à quelques occasion, mais voilà. Mais autant se dire que cette personne allait prendre plus cher que lui. Ah. Un de ses collègues. Qu’il avait déjà croisé à quelques reprises. Ils devaient avoir l’air vachement malin maintenant à trois avec deux policiers à leur table. Discrétion ultime.


« ▬ Ah, Lysander, ça faisait un petit temps, ça avance bien tes études ? Elizabeth, encore merci pour l’autre jour sans toi Anaïs aurait été complètement larguée pour son cours ! Et…j’imagine que vous êtes un ami de Lysander ? Vous étudiez ensemble ? Ah, désolé je ne me suis pas présenté, Patrick, on travaille dans la même équipe avec Seward. »


Trop de questions. Mais les bienvenues. Et il avait même tendu sa main à Rodolphus pour le saluer. Gentil Saint Patrick qui leur donnait une occasion de changer de sujet.


« ▬ Plutôt bien, on fait ce qu’on peut. »


Autant rester le plus vague possible, parce que bien évidemment il n’allait pas balancer très tranquillement que la magie s’était bien cool et que ça faisait cinq ans qu’il allait dans une école spéciale. Bon, au moins, maintenant son père s’occupait de fusiller du regard son collègue. Qui devait avoir l’habitude vu sa non réaction.


« ▬ Tu pourrais nous laisser deux minutes s’il te plaît ? »

« ▬ Mh, non on a plus vraiment le temps et si c’est pour t’entendre leur dire que t’as trouvé une tache sur ton assiette ce matin ou qu’un verre était mal rangé, non merci. Laisse les un peu profiter de leurs vacances, tu vois bien qu’ils s’amusent. Bon, je vous le reprends, j’imagine que ça n’en dérangera aucun, mais vous êtes trop polis pour le lui faire comprendre. Passez une bonne journée ! »


Faudrait qu’il pense à l’inviter plus souvent ce Patrick ,tiens. Là, il allait lui sourire et retenir un soupir de soulagement, parce qu’ils n’étaient pas encore partis.


« ▬ Vous deux, je veux vous voir au salon quand je rentre, aucune excuse. … Bonne journée. »


Waw, c’est que la soirée s’annonçait vachement bien. Mais au moins il serait avec Elizabeth, autant se dire ça. Maintenant, il pouvait enfin soupirer. Et remercier aussi Rodolphus d’avoir réussi à les aider à sortir de là. Mais à peine avait-il tourné la tête vers lui et ouvert la bouche pour le lui dire qu’il fut grossièrement interrompu par des applaudissements de sa sœur. Non mais elle pouvait juste partir en fait.


« ▬ Même si c’est plutôt bien rattrapé, je crois que t’es officiellement dans la merde. »


Merci de le lui rappeler. Il n’en avait pas franchement besoin. Du tout. Mais Elizabeth ne semblait pas vouloir s’en arrêter  là, vu qu’à son tour, elle s’assit à leur table, posant ses coudes sur cette dernière.


« ▬ Par contre, je crois que malgré tous mes efforts, j’ai raté quelques épisodes. Rodolphus, c’est bien ça hm ? Je crois bien que Lys’ m’a presque jamais parlé de toi, scandaleux, vraiment. »


En même temps, s’il avait le malheur de lui dire quoique ce soit, elle allait l’emmerder durant des années. Alors il soupira une nouvelle fois légèrement.


« ▬ Si tu pouvais arrêter de fouiller dans mes affaires, ce serait gentil. Et n’essaye même pas de me faire croire que tu es tombée sur les lettres par hasard parce que «  oooh, ta chambre s’est aussi la mienne je suis tombée par hasard dessus. », je doute fort que tu perdes tes chaussettes ou tes sous-vêtements dans ma malle, au fin fond d’un kit de potions. »


Non mais il avait eu du mal en plus à la trouver cette cachette, et il avait espéré un moment qu’elle ne la trouverait pas, étant donné qu’elle continuait de poser ses multiples questions chiantes, chose qu’elle ne faisait pas lorsqu’elle avait enfin ses réponses, d’une manière ou d’une autre. Mas il n’avait pas non plus envie de commencer à se disputer avec elle alors que le Serpentard était juste en face. Là. Reporter son attention sur lui.


« ▬ …Je suis vraiment désolé, si tu ne veux pas rester spécialement ici, on peut toujours aller dans un autre café, ou bouger un peu. »


Parce que bon, continuer d’avoir certains regards sur eux, ce n’était pas franchement plaisant. Et puis il pourrait essayer de semer Elizabeth au passage aussi, ce qui serait une bonne chose.


« ▬ Vous vous êtes rencontrés comment ? »


Sérieusement. Il n’avait même pas envie de lui répondre, et se contenta de la regarder d’un air exaspéré. Qu’elle ignora parfaitement, continuant de sourire en les regardant tour à tour. Mais une nouvelle fois, il était peut-être préférable de ne pas trop la vexer ou autre là tout de suite, étant donné qu’elle pouvait lui être d’une grande aide lors du retour de leur père. Il lui ferait la morale juste après alors. Voilà. Quitte à continuer de la lui faire lorsqu’elle essayerait de dormir. Il aurait tout son temps.

_________________




Uh:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Luxe & Vanité


251 messages.
Inscrit le 11/07/2015.

Feuille de sorcier
Sang: Sang-Pur
Année/ Métier: 7e année
Maison: Serpentard



MessageSujet: Re: Café serré ▬ [ Pv Rodolol] Mer 11 Jan - 17:22

Rodolphus espérait sincèrement que tout se passerait bien pour Lysander après ses BUSEs. Parce que lui, à la fin de l'année, bah il en avait fini avec Poudlard, et il serait bien obligé de partir, pour continuer ses études. Et autre chose. Bien sûr, ils pourront toujours communiquer par hiboux. Heureusement, d'ailleurs. Ça ne serait pas la même chose que de se croiser tous les jours dans les couloirs, mais soit. Le Serpentard trouverait bien le temps de se rendre à Pré-au-lard, si Lysander le souhaitait. Et puis bon, l'année n'était pas encore totalement finie. Il n'allait pas se soucier de ça aujourd'hui, alors qu'il avait justement l'occasion de passer du temps avec l'autre garçon. Il était actuellement très content. 

« Tu m'étonnes. Eh bien, si tu le dis avec tant d'insistance, je ne vais pas te contredire ! Eh bien, on peut continuer sur ce chemin là, alors. »

S'ils avaient été dans un autre endroit, Rodolphus n'aurait certainement pas hésité à faire plus de compliments à Lysander. Ils étaient mérités, de toute façon. Parce que tout ce qu'il avait pu critiquer de Lysander par le passé, c'était pour la plupart des choses que oui, il l'admettait, aimait chez le Serdaigle. Bah oui. Sinon il ne serait certainement pas assis à cette table, entouré de moldus. Eh oui, même les moldus ne le dérangeaient pas, actuellement. Il les avait clairement oublié, même. C'est pas plus mal, il ne se concentrait que sur l'autre brun, du coup. 

« C'est vrai ? Ah, ce sera l'occasion rêvée oui ! Tu verras, il y a plein de trucs à voir, c'est vraiment sympa. »

Bon, il ne se promenait pas vraiment souvent dans Londres, il doutait du fait que ce passe temps enchanterait ses parents, mais il connaissait ce qu'il y avait à connaître. Et ce serait avec plaisir qu'il ferait visiter à Lysander ce qu'il y avait de plus intéressant. S'il pouvait pour une fois se montrer utile...

« Alors tu deviendras mon cuisinier, j'ai pu avoir un aperçu de tes talents culinaires pendant  le camp. »

Et qu'est ce qu'ils auraient fait, sans ses talents culinaires. Ils n'auraient pas gagné, certainement. Parce que bon, s'ils n'avaient compté que su Rodolphus qui ne savait même pas que les oignons ça piquait les yeux, ils auraient tous eu l'air bien fins. Qu'est ce que ça avait été chiant, ce camp. Heureusement que ça n'avait duré qu'une semaine, Rodolphus n'aurait dans doute pas survécu à plus. 

Mais le camp ne semblait pas si chiant face à cet homme beaucoup trop imposant pour un moldu qu'était le père de Lysander. Devoir trouver une excuse convaincante comme ça... Au moins, Rodolphus était certain de ne jamais croiser ses parents lorsque ceux-ci travaillaient, car ils ne prennent pas de pause. Pratique. Il n'aurait vraiment pas apprécié les voir maintenant. Vraiment pas. Surtout pas en plus du moldu vil, là. Mais soit.

« T'as de la chance que je sois de bonne humeur. Enfin, ça a bien le temps de changer. »

Bon, il pouvait partir maintenant le monsieur ? Ou peut-être qu'il lui fallait plusieurs explications ? Non, mais Rodolphus pouvait en trouver d'autres, au point où il en était. ..Oh. Qui était ce monsieur. Qui venait visiblement de sauver un peu leur vie. Oui oui, qu'il retourne à ses trucs de moldus, l'autre là. Avec le gentil moldu. Comme quoi, il y en avait des gentils. Rodolphus s'en serait douté, mais il avait légèrement perdu foi devant McGuire père. Mais soit. Gentil Patrick, dont Rodolphus n'hésita presque pas à serrer la main. Il devait agir normalement.

« En effet. Rodolphus, enchanté. »

Oh, mais c'est qu'il était vraiment vraiment gentil. Oui, qu'il l'emmène autre paaart. Allez. Pour la peine, Rodolphus allait leur souhaiter une bonne journée en retour. Voilà. Gentil de sa part, pas vrai ? Bon. Eh bien, il avait cru qu'ils en auraient pour le reste de la journée, et sur de coup, ça ne l'avait pas enchanté. Mais tout allait bien, maintenant. ...Ah. Presque bien. Parce que McGuire soeur n°1 n'était pas partie, elle. Pourquoi elle s'installait. Pourquoi elle lui parlait. Enfin soit. Avec un léger soupir, et un léger sourire, il s'accouda à la table et posa sa tête sur sa main, regardant la jeune fille. Qui ressemblait quand même vachement à l'aîné de la famille, ça restait perturbant.

« Exact. Et d'après ce que j'ai compris, toi, c'est Elizabeth. Ravi de faire ta connaissance. Et je suis tout autant sous le choc. Franchement Lysander... Dire que toute ma famille te connaît. »

C'était de l'h u m o u r. C'était déjà assez emmerdant que la famille de Rodolphus soit au courant de l'existence de Lysander, donc bon. Oh, ainsi, c'était une fouineuse ? Bon à savoir.  Pauvre Lysander, quand même. C'était drôle à voir, quand même. Mais le Serpentard  aurait la décence de ne pas rire.

« On pourrait aller marcher oui, si tu veux. »

Et trouver un autre endroit où ils pourraient boire quelque chose, aussi, peut-être. Mais ce n'était pas le principal. Donc Rodolphus se leva de sa chaise, et attendit que Lysander fasse de même. Parce que lui, il ne savait pas trop où aller. Ah. Un rire lui échappa à la question de la jeune fille. C'était vraiment une fouineuse, plus aucun doute là dessus.

« Très honnêtement, je ne sais plus trop. Lysander est dans l'année de mon frère, c'est sans doutes parti de là, et d'une énième bousculade dans les escaliers. »

Quoi. Il était honnête. Mais il était sûr qu'avec un peu de concentration il parviendrait à se rappeler du jour où il avait pour la première fois remarqué l'existence de Lysander.

« Ah, c'était le bon vieux temps, pas vrai ? »

 

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Préfet Thug (maispastrop)


350 messages.
Inscrit le 03/10/2014.

Feuille de sorcier
Sang: Né- Moldu
Année/ Métier: 5ème année
Maison: Serdaigle



MessageSujet: Re: Café serré ▬ [ Pv Rodolol] Jeu 12 Jan - 15:47

Est-ce qu’il était déjà allé dans un café en compagnie de qui que ce soit, outre quelqu’un de sa famille. Le brun était presque assuré du contraire. En même temps, ce n’était pas non plus comme s’il avait vraiment le temps et l’envie de se faire de réels amis aux alentours. Assez triste à dire. Mais en même temps, il avait tout l’agitation qu’il voulait avec ses quatre sœurs, et parfois leurs amies, durant les vacances. Peut-être un peu trop. Ceci dit, il ne regrettait strictement rien. Et était sûr et certain qu’il n’échangerait contre personne le Serpentard qui lui faisait face. Et Lysander était tout autant sûr et certain qu’il essayerait de passer le plus de temps possible en sa présence. Même s’il était bien conscient que ce ne serait pas toujours facile. Déjà, planifier sa venue à Londres était un très bon début. Histoire d’éviter à Rodolphus de toujours se bouger. Et puis le Serdaigle était certain qu’il y avait des tonnes de choses à découvrir à Londres. Même plus qu’ici. En même temps, il s’agissait d’une ville nettement plus grande. Sans doute moins calme, même s’il ne doutait pas qu’en cherchant bien, on pouvait trouver.


« ▬ J’imagine bien ! J’en ai toujours entendu que du bien presque, en fait. J’aurai le meilleur des guides en plus, alors je ne doute pas du tout qu’en plus d’être sympa, ce sera intéressant. »


Promis, il ne prendrait aucun carnet pour prendre des notes et se contenterait de garder les informations les plus intéressantes en tête, simplement pour sa culture générale. Parce qu’il ne disait jamais non pour en savoir plus. Certes, il avait déjà lu pas mal de choses sur la capitale, mais ce ne serait jamais la même chose que d’y aller directement. Et il ne doutait pas non plus du fait que le Serpentard puisse connaître quelques anecdotes qu’il ne pourrait trouver autre part.


« ▬ Si c’est pour toi, je le deviendrai avec plaisir. Je tâcherai quand même d’apprendre un peu plus que les bases, comme ça, s’ils se décident à refaire un évènement dans le genre, on sera certain de gagner. Si on est dans la même équipe. Au pire, je te donnerai la médaille. Par contre si c’est plus une épreuve de force, je te laisserai la faire avec plaisir, je dois déjà m’entraîner à applaudir, ce sera déjà pas mal. »


Une chance qu’il n’y ait aucun cours de sport à Poudlard, hormis le cours de vol en première année, où il s’était plutôt bien débrouillé. Non mais parce que, que ce soit niveau souplesse, vitesse, force ou quoique ce soit d’autres, nyet. De toute manière, le Serdaigle préférait se dire que ça ne lui servait strictement à rien et qu’il se rattrapait bien plus sur d’autres points nettement plus importants. Bon. Pas sur le mensonge en tout cas. Ce qui aurait été important là maintenant tout de suite. Mais heureusement il n’avait pas été seul à table. Quoique. Dans ce cas-là, son père ne serait pas arrivé sûrement, ou alors juste pour lui demander ce qu’il foutait dehors tout seul plutôt que d’aider sa mère. C’est plutôt qu’il faudrait aider avant qu’il finisse totalement névrosé, oui. Mais bizarrement, le Serdaigle préféra se taire sur le coup. En plus Patrick était arrivé, pour tous les sauver. Avec un peu de chance, il réussirait à calmer un minimum son père. En tout cas, il souhaitait bonne chance au reste de l’équipe pour le restant de la journée à devoir passer avec lui. Lui il allait profiter de son restant de liberté tant qu’il en était encore possIBLE. Quoique. Il y avait encore une chance. Le brun savait parfaitement que sa sœur irait le dire à leur mère, et que cette dernière essayerait de calmer le jeu. Après il n’avait aucune idée de si oui ou non elle y arriverait, mais ça ne pouvait certainement pas être négatif. Par contre, ce qui l’arrangerait bien plus, ce serait si Elizabeth daignait retourner à la maison là maintenant tout de suite. Petite chose fouineuse et sans doute fourbe.


« ▬ Et je suis certain qu’ils sont très attristés de ne pas pouvoir me revoir pour le moment. Mais ne t’en fais pas, même sans parler de toi, Elizabeth devait déjà savoir si t’étais droitier ou gaucher, de quelle couleur sont tes cheveux, ton nom et ton année visiblement. Quant à ma mère, on dirait que ça doit faire au moins trois ans qu’elle a planifié ce qui allait se passer, et j’imagine qu’elles ont dû en parler à Seena, voir même à Trevina, sauf qu’elle a au moins la décence de ne pas fouiller partout. Reste Rowan, qui si tu lui adresse la parole pendant deux minutes te ramènera tous les cailloux du coin en guise de cadeau, essayera de te faire des tresses, eeet essayera de te faire prendre le thé à sa dinette en compagnie de mon chat qui viendra sans aucun doute boire dans ta tasse uniquement remplie d’eau, en reversant la moitié sur toi. Félicitations, apparemment cinq membres sur les six restant te connaisse déjà. »


Magnifique. Un jour, ils ou plutôt elles, comprendraient le principe de vie privée. Il l’espérait toujours sincèrement.


« ▬ Oh, Rowan est aussi au courant, je ne sais plus trop comment. Enfin j’imagine, l’autre jour elle a demandé si un jour elle pourrait voir Fufus, je pense que c’est toi. »


Après Daris, Fufus. La prochaine chose que Lysander tâcherait de lui apprendre, ce serait d’apprendre les prénoms en entier et de savoir les proNONCER. Consternation. Voilà. Bien que dans d’autres circonstances il en aurait peut-être ri. Ah. Oui. Allez marcher ce serait un très bonne idée, ils pourraient peut-être semer Elizabeth au passage. Alors il suivit le mouvement, se levant à son tour, souriant en entendant le Serpentard.


« ▬ Totalement. Celui où tu lançais malencontreusement des livres sur les premières années. Mémorable. Parfois je me demande encore comment l’école n’a pas été totalement endommagée. »


Ni comment ils avaient réussi à ne pas se faire renvoyer d’une manière ou d’une autre en fait. Mais bon. Quand il voyait ce que d’autres arrivaient à faire, il se disait qu’au final, ce n’était pas grand-chose. Heureusement. Soit, tout en reboutonnant son manteau, le Serdaigle alla rejoindre le côté de Rodolphus, prêt à l’emmener plus loin. Il aurait bien passé son bras sous le sien, mais il était sûr et certain que son père serait encore capable de sortir de nulle part. Donc il attendrait d'être sûr d'être totalement au calme.


« ▬ Vous préférez pas plutôt venir à la maison ? Maman a fait des fondants ! Promis, on sera calmes ! Puis si papa a une autre pause, je te parie ce que tu veux qu’il serait capable de ratisser tout le village pour te trouver, mais j’ai aucune idée de s’il en a plusieurs en fait. Sinon, soit je vous suis partout, soit je m’arrange pour qu’il y ait plus aucun fondant d’ici ton retour, et tu seras très trèèès triste. »


C’était quoi ce chantage pourri. Depuis quand on le menaçait de le priver de gÂTEAUX ICI. Outré. Mais il était prêt à laisser tomber tous les desserts du monde pour Rodolphus et ce n’était pas peu dire. Il éviterait de le lui dire quand même parce que ça faisait vraiment ridicule. Mais il le pensait, c’était le principal. Alors il soupira légèrement avant de relever la tête vers le Serpentard.


« ▬ C’est comme tu préfères, mais on peut tout aussi bien l’ignorer, et la semer quelque part, je crois qu’elle est assez grande pour retrouver son chemin. »


Et surtout qu’à force de suivre à peu près tout le monde, elle devait connaître les moindres recoins aussi de tout le village. Ou alors dès qu’elle les perdrait de vue, elle serait aussi capable de crier très très fort. Mais ça à la limite c’était plutôt un avantage, de savoir où elle était et de s’en éloigner le plus possible.


« ▬ Je sais que personne n’a dû t’en donner l’impression jusqu’à maintenant, mais je t’assure que cette famille est parfaitement normale. Je crois. »

_________________




Uh:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé.


messages.
Inscrit le .



MessageSujet: Re: Café serré ▬ [ Pv Rodolol]

Revenir en haut Aller en bas

Café serré ▬ [ Pv Rodolol]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» 112 mains serrées—Fanfic by Sacchan AKHTS!
» L'amour sans philosopher C'est comme le café : très vite passé. [Les Shepard && Gibbs]
» ♣ Le café, ça tache ? | Alix & Ewen
» Le pot de mayonnaise et les deux tasses de café...
» Café renversé,aquarium, asticots, moisissures...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Accio Maraudeurs! :: Autres Lieux :: Autres-