N'attendez plus, rejoignez les Maraudeurs pour leur cinquième année à Poudlard!
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Leeroy I Le retour ♚ [ Fini ▬ ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar



5 messages.
Inscrit le 03/06/2017.



MessageSujet: Leeroy I Le retour ♚ [ Fini ▬ ] Sam 17 Juin - 11:51






" Slyfield Leeroy "

Citation

Informations de bases • Je me nomme Leeroy Slyfield, j'ai 26 ans et je suis Fleuriste/ Aubergiste. Je suis un Sang-Mêlé et je le vis bien. Le Choixpeau m'avait envoyé à Serpentard . Ma baguette est composée de bois de bouleau, 32 cm, poil de licorne, souple . J'ai choisi Decim de Death Parade pour illustrer ma face.

Et derrière l'écran • Tu peux m’appeler Tamer. J'ai 487 ans et j'écris depuis rouge ans. J'aime Quoi ? et je déteste La chaise qui me regarde mal. J'ai trouvé le forum sur internet et je trouve que Tamer ?. J'ai hâte de jouer parmi vous :3 Et puis sans oublier que J'aime faire des retours comme ça wsh.


Caractère • Viens, on fait une tournée aux Trois Balais !
Leeroy est une personne extrêmement réservée, et c’est à peu près tout ce que vous arriverez à sortir de lui. Le reste, il vous faudra le deviner, ou faire des recherches d’une quelconque manière. Et ce ne sera certainement pas son visage qui vous aidera à transmettre ne serait-ce qu’une de ses émotions. A croire qu’il les a oubliées. Ou proscrites, au choix. Il se contente d’un air impassible, voire exaspéré. Dans ses jours de grande forme, vous aurez peut-être l’immense honneur d’apercevoir un mouvement de sourcils. Ces derniers étant sans aucun doute ce qu’il a de plus expressif. Son ton, quoiqu’il puisse dire, restera monocorde, prenant cependant le soin d’articuler correctement, il n’a pas envie de se répéter plus que nécessaire.

Outre cette indifférence, il fait preuve d’un calme légendaire, au point que l’on pourrait clairement le penser mort de l’intérieur. Au lieu de réagir lors d’une conversation, il préfère rivaliser avec la tapisserie. Il ne cherche pas à attirer l’attention, ne saurait de toute manière pas quoi en faire. Le seul moment où il est bel et bien obligé de retenir l’attention de qui que ce soit, c’est durant ses cours. Fort heureusement, il se contente de parler de sujets qu’il maîtrise. Et qu’il connaît sur le bout des doigts. Quelque chose qui se rattache à son monde. Il se sait extrêmement fermé, qu’il ferait bien de s’ouvrir un minimum aux autres, mais n’en fait rien. Il n’en a pas l’envie. N’en voit pas l’intérêt.

Et puis autant l’admettre, observer les gens, leurs mimiques, la moindre de leur réaction, est son passe-temps favoris. Observer et tout emmagasiner. Le but premier n’était pas  de pouvoir le ressortir contre eux, cependant, il le ferait si l’occasion se présentait, mais tout simplement de s’occuper. Même s’il lui suffit d’un livre pour ne plus le voir pendant quelques heures, le temps qu’il le finisse. Il sait exactement ce qu’il veut, et réfléchit toujours avant d’agir, refusant tout simplement de faire quoique ce soit, tant qu’il n’a pas un plan complet à suivre. La monotonie, il n’en a pas peur, il en fait plutôt son amie. Il a ses habitudes, et déteste les transgresser. Celui qui les transgressera à sa place, sera mal vu. Très mal vu, car il aura déjà fait à l’avance un plan précis de ce qu’il allait faire. Plan qu’il devra refaire mentalement. Et qui lui fera perdre du temps.

On pourrait le traiter de couard, dans le sens où il ne se jettera jamais à l’eau, tant qu’il n’est pas certain d’en sortir sain et sauf. Au point qu’il préférera encore manipuler quelqu’un pour le faire agir à sa place s’il estime l’action trop dangereuse. Manipulation qu’il fera sans aucun remords. Si la personne accepte ce qu’il lui demande, ce n’est pas son problème. Elle est assez grande pour pouvoir refuser. Même s’il n’hésitera pas à insister sur ses points faibles, si d’une manière ou d’une autre, il en a eu vent. Tout est bon pour avoir le plus de choses de son côté. Tant pis si au passage il se doit d’utiliser une méthode peu chrétienne, seulement le résultat compte.

Il ne fait pas confiance aux gens, ou alors très rarement. On est jamais mieux servi que par soi-même. Et de toute manière, il ne voit pas grand-monde se précipiter pour être à ses côtés, et faire ami-ami. Au risque de se ramasser une remarque cynique. En espérant que la personne sache faire la différence entre son ironie et son sérieux. Avec une palette d’émotions aussi étoffée que celle d’une moule, ce n’est pas toujours facile.

Après avoir vu pendant des années sa parole remise en question, un manque cruel de confiance venant de sa mère, il a appris par lui-même à développer une certaine confiance en lui-même. Il sait ce qu’il veut, et se donnera souvent raison. Douter ne fait partie de son vocabulaire. N’en fait plus partie. Avancer à sa manières, avec ses idées est tout ce qui compte.


Histoire • J'suis encore à cours de Poudre de Cheminette !
Né d’une mère moldue, et d’un père sorcier, Leeroy a toujours eu la chance d’être bercé par les deux mondes. Cependant, il semblerait que cette chance ne s’applique qu’à cet aspect. Dès sa naissance, sa mère l’avait trouvé bizarre, beaucoup plus petit que sa sœur aînée lors de sa naissance, et nettement plus calme, trop calme. Mais ce qui l’inquiéta plus, ainsi que son mari, fut que leur nouveau-né s’avéra vite ne pas être brun comme ses parents, mais blanc. Ce qui s’avéra au final n’être qu’un manque de mélanine. Rare, mais pas encore trop grave.

Mais cela faisait clairement de lui quelqu’un de différent, aux yeux des autres. Particulièrement aux yeux de sa mère. Il ne lui fallut pas beaucoup de temps pour comprendre qu’elle préférait largement sa sœur à lui. Elle n’avait d’yeux que pour l’aînée, alors qu’elle consacrait la plupart de son temps libre à sa fille, elle ne s’occupait que du strict minimum pour son fils, le laissant généralement à l’écart. Ce qui ne sembla pas affecter plus que ça en apparence le jeune enfant. Il s’occupa autrement, il commença à lire tout ce qui lui tombait sous la main, ou allait voir son père dès qu’il revenait du travail. Il était fasciné par le monde dans lequel il vivait, voulait toujours en savoir plus. Malheureusement, il ne pouvait pas rester à ses côtés toute la journée.

Il se contentait donc de rester silencieusement aux côtés de sa mère et de sa sœur, bien loin d’être proche de cette dernière. Ils se saluaient à peine, et encore, du bout des lèvres. Elle avait bien essayé de se rapprocher de lui, cependant, sa mère avait toujours lui avait toujours trouvé quelque chose à faire dès qu’elle les voyait traîner ensemble. Leeroy avait donc assez vite laissé tomber l’idée de passée des heures au coin du feu à parler avec sa sœur. Famille soudée ? Certainement pas, mais la vie continuait.

Et une échappatoire parfait s’offrit à lui lors de l’année de ses onze ans. Contrairement à sa sœur, il reçut la lettre lui affirmant qu’il avait une place à Poudlard. Qu’il était un sorcier, et qu’il allait pouvoir suivre les traces de son père. Qu’il n’aurait plus à supporter l’ambiance de la maison plus longtemps, si ce n’était pendant les vacances. La découverte du château fut une chose, celle du monde des sorciers, une toute autre. Un monde qu’il trouvait plus ouvert, nettement plus fascinant. Un monde qui le faisait sentir spécial, mais dans le bon sens du terme. Il pouvait être une ignominie aux yeux de sa mère, mais il possédait des pouvoirs qu’elle n’avait pas.

Il fut envoyé à Serpentard, maison qui l’aiderait à le mener sur le chemin de l’ambition d’après le Choixpeau. Maison qu’il affectionna particulièrement. Elle lui convenait parfaitement bien. Elle pouvait être au centre de critiques, ces dernières lui passaient par-dessus la tête. Il n’allait certainement pas se lancer à son tour dans une espèce de gue-guerre inter-maison. Il s’était fait son avis sur la sienne, s’entendait plutôt bien avec ses camarades, et rien ne pourrait le faire changer d’avis. Ses années au Château se passèrent sans encombres, y restant même le plus possible. Il n’était pas spécialement dans les meilleurs élèves, mais n’était certainement pas dans les derniers. Il visait les matières qu’il préférait, et y passait généralement plus de temps.

Vint la fin de ses sept années d’études. Non sans regrets. Mais au moins il était certain de ce qu’il allait faire plus tard. Il voulait absolument que ce soit en lien avec le monde des sorciers, et si possible exercer au Château, qu’il considérait nettement plus comme sa maison. Il se concentra, et misa tout sur sa matière préférée, qu’était la Botanique. Tout semblait se passer pour le mieux, jusqu’à un soir, lors de sa vingt-cinquième année. Il avait réussi à dégoter un travail à Sainte-Mangouste, qui n’était que temporaire, et était rentré assez tard. Alors qu’il s’apprêtait à se coucher, à moitié changé, un cri retentit, brisant le silence dans lequel la demeure était plongée.

L’ayant identifié comme venant de sa sœur, il se dépêcha de se diriger vers la source du bruit, pour finir sa course au niveau des escaliers. Malgré la pénombre, Leeroy pouvait facilement distinguer la silhouette de sa sœur, gisant tout en bas. Il n’eut même pas le temps d’essayer de l’appeler que ses parents arrivèrent, sans doute alertés eux aussi par le cri. Alors que son père se précipitait vers la jeune fille, Leeroy resta où il était, aux côtés de sa mère, fixant sans vraiment comprendre la situation. Ou sans vraiment vouloir comprendre la situation. La seule chose qui le fit réagir, fut l’intervention de sa mère, qui après quelques secondes de silence total se tourna vers lui.

« ▬ C’est toi. »

Il ne s’agissait même pas d’une question, mais d’une constatation. Il n’arrivait même pas à lui répondre, pour démentir, trop abasourdi par cette accusation injuste. Et lorsqu’il voulut le faire, cela sembla être trop tard aux yeux de son aînée. Pour cette dernière, le coupable était bel et bien trouvé. L’incident s’ébruita aux alentours, mais manque de preuves, fut sans conséquences pour Leeroy, si ce n’était les accusations incessantes de sa mère, et les regards du voisinage.

Ne voulant plus désormais rester dans la maison familiale, il s’occupa dans un premier temps de se trouver un appartement, bien que petit, avant de se mettre à la recherche d’un travail plus stable. Il essaya un peu partout, puis finalement eu une réponse positive. De la part du directeur de Poudlard. Une deuxième chance, qui plus est était son premier choix, s’offrait à lui. Et il n’allait pas la laisser passer. Sauf que, quelques années plus tard, il dû se rabattre aux côtés de ses parents, sa mère étant malade. Ah il avait beau ne pas l’apprécier plus que ça, il allait quand même faire l’effort d’aller la voir et d’aider si besoin. Pas très utile en fait étant donné qu’elle le reconnaissait à peine, mais bon. De toute manière ça ne dura pas spécialement longtemps. Il s’y attendait, son père aussi, mais elle finit par rendre l’âme. Triste, triiiiste. Non pas tant que ça, il était plus heureux pour elle qu’autre chose. Elle serait certainement mieux là, qu’ici à continuer de se persuader d’il ne savait quoi. Restait maintenant à retrouver un travail. Oui, quand même il n’allait pas se laisser aller. Mais, professeur de botanique, la place était désormais totalement reprise. Alors il se tourna vers Pré-au-Lard. Vers l’auberge plus particulièrement. Dans laquelle il décida aussi de commencer son commerce de fleurs. Parce que c’était joli. C’était beau.


© Halloween






_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Luxe & Vanité


250 messages.
Inscrit le 11/07/2015.

Feuille de sorcier
Sang: Sang-Pur
Année/ Métier: 7e année
Maison: Serpentard



MessageSujet: Re: Leeroy I Le retour ♚ [ Fini ▬ ] Ven 23 Juin - 20:34

Rebienvenue et gg, tu connais déjà les cas sociaux d'ici donc pas besoin de te souhaiter bonne chance hein Very Happy


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Leeroy I Le retour ♚ [ Fini ▬ ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Retour aux bercailles [Qui veut]
» L'homme est de retour ...
» Jean-Bertrand Aristide : Un comité pour son anniversaire et son retour
» retour de la droite dure en Suisse
» Jacques Bernard , un retour avec le plein pouvoir ou presque...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Accio Maraudeurs! :: Passage Obligatoire :: Parchemins d'Identité :: Validées-