N'attendez plus, rejoignez les Maraudeurs pour leur cinquième année à Poudlard!
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

A la rescousse des croups : Amma

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar

Educateur Canin


39 messages.
Inscrit le 16/11/2016.

Feuille de sorcier
Sang:
Année/ Métier:
Maison:



MessageSujet: A la rescousse des croups : Amma Lun 24 Juil - 19:31

Trop d'inspi' dans le titre.
#Amma
L’avantage d’être professeur d’un cours optionnel, c’était sûrement les horaires. A part le mardi qui était plus ou moins chargé, Ripley ne pouvait définitivement pas trop se plaindre. Et il ne cherchait pas à se plaindre non plus. Du tout. Même si donner cours n’avait rien d’éprouvant lorsqu’il avait affaire à des élèves motivés, et non ceux qui avaient uniquement choisi cette option en se disant que ce serait plus facile que le reste, ou bêtement pour remplir leurs heures. Là, c’était un peu vexant, et autant parler à un mur. Ceci dit, il avait tôt fait de les repérer.

Mais il n’avait pas eu à se plaindre d’aujourd’hui. Si ce n’était que c’était même un peu trop calme à son goût. Ca faisait du bien de temps en temps, mais quand même. Il ne fallait pas non plus que cela s’étende sur des jours. Du coup, le blond avait décidé de faire un petit tour. Ah, il le faisait toujours en fait, le plus possible même. Rester à l’intérieur n’était pas du tout son truc. Encore moins celui de Barney sûrement, qui avait l’air beaucoup trop heureux là à courir partout. D’ailleurs, à cette heure-ci, même plus besoin de faire trop attention à ce qu’il ne s’approche pas trop près d’un quelconque élève qui y serait allergique ou qui aurait juste peur des chiens.

Ce qui n’était quand même pas une raison pour ne pas du tout le regarder. Surtout depuis que son petit protégé avait commencé à aboyer sans raison particulière. Du moins c’était ce que l’enseignant pensait. Avant de s’en approcher et de découvrir ce qui au début lui avait semblé être un fox-terrier. Mais non. En regardant un peu plus attentivement, il y avait une queue fourchue à cet animal. Un Croup, apparemment blessé à la patte. Et à la queue. Et là tout de suite, il n’avait rien pour pouvoir le soigner. Et même en toute logique, il valait mieux prévenir la garde chasse. Si cela se trouvait, elle s’en occupait déjà et était allée chercher quelque chose.

Le tout était d’aller assez rapidement même si l’animal n’avait pas l’air d’être vraiment en état de bouger. Une chance que leurs logements n’étaient pas spécialement loin. S’y rendre et toquer à la porte de la jeune femme ne lui prit que quelques minutes. Plus qu’à attendre qu’elle réponde.

« ▬ Hey ! J’suis vraiment désolé d’te déranger mais y a un Croup blessé à l’orée de la forêt, j’sais pas si tu l’as d’jà vu. J’pense pas que ce soit très urgent, mais vaut mieux s’en occuper assez vite ! »

Comme si un instant qui que ce soit allait penser le laisser là le temps qu’il se vide de tout son sang.

© 2981 12289 0

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



8 messages.
Inscrit le 21/07/2017.

Feuille de sorcier
Sang: Mélé
Année/ Métier: Garde chasse
Maison:



MessageSujet: Re: A la rescousse des croups : Amma Lun 24 Juil - 21:30

Les jours se suivent, j’ai pris mes marques à ce nouveau poste. Le parc du château est immense, la forêt l’est plus encore, et il y a beaucoup à faire. C’est bien, ça peut me garder occupée du matin jusqu’au soir, me laissant tout de même pas mal de temps libre si je le désire.
Il est presque aussi doux de vivre dans cette grande cabane dans les extérieurs que dans celle que nous habitions avec Denis alors que nous élevions nos chèvres. Je peux passer des heures dans un calme olympien à m’occuper de soigner les plantes de la serre qui en ont besoin, de même pour les créatures s’aventurant par ici, et s’il me vient l’envie de sociabiliser un peu, ou de parler à quelqu’un pouvant me répondre, je n’ai qu’à m’approcher du château. Les élèves grouillent à l’extérieur quand ils ne sont pas en cours, certains me sont particulièrement sympathiques, et puis j’ai aussi l’occasion d’y croiser des collègues, d’autres êtres humains avec qui converser. On aura beau dire, Igwe, mon focifère, a beau le plus affectueux des volatiles que je n’ai jamais eu l’occasion de rencontrer, et le plus chatoyant soit dit en passant, il n’est pas très bavard. C’est surement du au sortilège de mutisme qu’il doit subir afin de ne pas rendre tous les humains alentours totalement fous par son chant… Probablement…

Bref, assez tergiversé. Les cheveux relevés en une imposante choucroute, afin d’éviter un accident idiot, assise en tailleurs dans un immense fauteuil de ma petite maison, un crabe de feu sur les genoux, une pince dans une main et une brosse dans l’autre, je tente de décoller de sa carapace ce qui ressemble bien à des bouts de bonbons incrustés entre les pierres qu’il a sur le dos.
Je ne sais pas si c’est une mauvaise blague de la part de quelques gamins ou si la créature s’est elle-même fourrée dans une réserve de sucreries, mais en attendant, le sucre a fondu à cause de la chaleur dégagée par l’animal et le voilà avec une espèce de magma caramélisé recouvrant ses cristaux.
Alors que je frotte sa carapace, je lui expose les questions plus ou moins existentielles qui me passent par la tête. Heureusement pour nous deux je n’attends pas de réponse, j’ai juste remarqué qu’il est moins agité lorsque je parle, calmement, d’une voix égale et douce. Je pourrais lui raconter l’histoire d’un camion magique qui roule sous l’eau et sert de sous-marin aux coquillages que ça ne changerait pas grand-chose pour lui. Ma voix est juste un bruit de fond, une petite berceuse.

J’ai nettoyé une bonne moitié de sa carapace lorsqu’on frappe à la porte. Je sursaute, lui aussi, lâche une flammèche qui lèche quelques mèches de mes cheveux avant de finir sa course sur les rideaux.
En quelques secondes ce mini départ de feu est maîtrisé, ça sent un peu le cochon grillé mais ma tignasse est encore entière et le rideau juste légèrement roussi.
Lorsque j’ouvre la porte d’entrée, le crabe de feu détale, aussi vite que sa stature le lui permet, entre les jambes d’une armoire à glace blonde à lunettes. D’abord un peu étonnée, je lui souris, jamais mécontente de le voir, et lui lance un Salut ! radieux.
Mon sourire s’estompe rapidement alors que je comprends la raison de sa visite et c’est la mine soucieuse que je lui demande des détails.


– Un croup par ici ? Blessé comment ? On a besoin de quoi ?

Je tourne les talons pour retourner à l’intérieur, lui fait signe de rentrer, et pars ouvrir le placard renfermant tout ce dont nous pourrions avoir besoin pour soigner un régiment entier de créatures magiques à l’agonie. Je tire un panier, qui me servira à trimballer le nécessaire jusqu’au pauvre toutou, de l’étagère la plus basse, et me retourne vers Ripley, attendant son avis/expertise. Après tout, en tant que prof de soins aux créatures magiques il doit avoir une idée de comment venir en aide à cette petite bestiole.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Educateur Canin


39 messages.
Inscrit le 16/11/2016.

Feuille de sorcier
Sang:
Année/ Métier:
Maison:



MessageSujet: Re: A la rescousse des croups : Amma Mar 25 Juil - 18:27

Trop d'inspi' dans le titre.
#Amma
Malgré la situation, rien n’empêche le blond de sourire à son homologue en la saluant. Ou presque. Non parce qu’il n’avait absolument pas prévu la fuite de ce qui semblait être un crabe de feu. Peut-être pressé de retourner voir le parc, d’avoir de l’air frais ou quoique ce soit d’autre. Peut-être qu’avec un peu de volonté et de rapidité, Ripley aurait pu essayer de le rattraper, mais il préféra porter une grande partie de son attention sur Barney, histoire qu’il ne commence pas à courser l’autre animal, espérant peut-être y trouver un compagnon de jeu, et ne gagner au final que quelques, voire plusieurs, poils roussis. Très mauvaise idée. Inutile de rajouter des blessés, même s’il n’avait strictement rien prévu de sa soirée et de sa nuit, si ce n’était dormir. Ce qui était extrêmement bien en soi. Très bon plan plutôt utile s’il voulait être en forme le lendemain. Et il comptait l’être en fait. Ceci dit, il ne saurait trouver le sommeil que s’il savait ce croup sain et sauf. Ou du moins sur la bonne voie de la guérison.

« ▬ Yup ! Et c’est la première fois qu’j’en vois un ici, j’sais pas trop ce qu’il est v’nu faire, pt’être qu’il a dû voir de la vie ou que ça bougeait par ici et il s’est traîné jusqu’ici ! Il a une patte avant pas mal amochée, la gauche j’crois, j’ai pas encore trop osé l’manipuler ni rien, puis à la queue aussi, mais ça a l’air plus bénin. Hm…T’aurais des feuilles d’figuier d’Abyssinie ? J’pense que c’est l’plus sûr en tout cas. Et d’quoi désinfecter, s’il a fait du ch’min, il a pt’être traîné ses blessures un peu n’importe où. »

Essayer de réfléchir à plusieurs choses en même temps, ce n’était pas trop son truc. Il lui arrivait assez souvent d’oublier une chose ou l’autre. Même si ici, ça ne devrait pas être trop grave, ce n’était pas non plus comme s’ils étaient extrêmement loin de leurs armoires et objets utiles à la guérison. Autant ne faire qu’un trajet, bien sûr, et perdre le moins de temps possible aussi.

« ▬ De l’eau aussi c’peut toujours être utile, j’dois avoir des gamelles à foison aussi ! Mais il était pas là en fin d’après-midi en tout cas. J’pense pas qu’il posera trop de problèmes, il avait pas l’air sur l’défensive en tout cas ! Ca nous facilitera la tâche. T’as déjà eu affaire à des croups ? »

Pas la pire des espèces. Du tout même. Très gentilles petites bêtes d’après lui, surtout comparées à certains autres. Bon, tant qu’elles restaient en contact avec des sorciers. Il n’en avait jamais vu face à des moldus et n’avait pas spécialement envie d’en voir.

« ▬ T’veux peut-être de l’aide pour porter ? »

Ca n’avait pas l’air spécialement lourd, mais c’était toujours mieux de demander quand même.

© 2981 12289 0

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



8 messages.
Inscrit le 21/07/2017.

Feuille de sorcier
Sang: Mélé
Année/ Métier: Garde chasse
Maison:



MessageSujet: Re: A la rescousse des croups : Amma Mer 26 Juil - 12:42

Je regarde le crabe de feu se faire la malle, Ripley porter son attention sur son molosse, pour s'assurer que cette histoire ne dérive pas en course poursuite. Je soupire silencieusement en voyant l'animal s'enfuir. S'il reste tel quel dans la nature la pauvre bête va se retrouver couverte de fourmis et d'insectes en tous genre en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire... Bon, s'il a besoin de finir sa toilette, il sait sans aucun doutes où me trouver, ou en tous cas où traîner pour que je le trouve. Il n'avait pas été bien farouche quand je lui suis tombé dessus cet après-midi, s'il a besoin d'un coup de main il le sera sans doute encore moins.
Bref, la question n'est plus sur lui pour l'instant, mais sur le croup blessé retrouvé par mon collègue.

D'après lui ça semble être un bobo plutôt "normal", pas de trucs magiques bizarres et compliqués à soigner.

- Des feuilles de figuier d'Abyssinie... Hum... Je regarde sur mon étagère, bouge flacons et sachets, mes doigts cours sur le bois entre les multiples ingrédients qu'il supporte, jusqu’à tomber sur une petite enveloppe de toile avec l'inscription recherchée sur l'avant. J'espère qu'il n'a rien de casser, je sais pas toi mais j'ai pas envie de replacer des os là tout de suite...

Je fourre dans le panier les feuilles médicinales ainsi qu'une potion désinfectante de ma composition - c'est utile d'avoir un daron préparateur de potions, on apprend quantités de choses, y compris comment préparer quelques petites potions nickel pour nettoyer des plaies sans que ça ne pique et qui aident à la cicatrisation - ainsi que du linge propre, un nécessaire de pinces aiguilles et fil au cas où et une grande bouteille d'eau.

- On ira chez toi si besoin de gamelles, j'en ai pas ici.

Tout en disant cela, je gratouille la grosse tête de Barney venu fouiner dans mes pattes, me demandant un peu si toutes ces gamelles sont pour lui ou si le grand blond abrite quelques autres créatures. Je suis bien curieuse de savoir.


- J'ai jamais croisé de croups, ça ne court pas franchement les rues par chez moi et étant donné que ma mère est une moldue, on n'a jamais pensé à en chercher.


Au cours de nos nombreux voyages, nous avons passé pas mal de temps entourés de moldus et les créatures magiques que nous croisions avaient plutôt tendance à se terrer dans des endroits difficiles d'accès, pas franchement le genre de lieux où l'on tombe sur un croup en liberté.
Je lui tends la bouteille d'eau quand il me propose de l'aide. C'était sans aucun doute de la pure politesse et j'aurais bien pu m'en sortir seule, mais tant qu'à faire, s'il propose, autant en profiter.


- Tu connais bien ces petites bêtes toi ? C'est pas ton premier ?


Je jette un dernier coup d'oeil à mon étagère aux merveilles pour vérifier que rien d'utile ne me saute aux yeux, ouvre une fenêtre au cas où mon focifère en vadrouille ne veuille rentrer pendant que je ne suis pas là, et prends la direction de la sortie.


- Allons-y, j'te suis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Educateur Canin


39 messages.
Inscrit le 16/11/2016.

Feuille de sorcier
Sang:
Année/ Métier:
Maison:



MessageSujet: Re: A la rescousse des croups : Amma Mer 26 Juil - 21:44

Trop d'inspi' dans le titre.
#Amma
A mieux y réfléchir, chose qui lui arrivait de temps à autre quand même, Ripley se fit la réflexion que si le crabe de feu était ici, sans doute qu’il avait dû lui arriver un quelconque malheur à lui aussi quelques instants, voir heures auparavant. Et bien au moins, il savait encore courir visiblement. Ce qui était déjà pas mal. Sauf si c’était pour aller droit vers la Forêt Interdite et tomber sur il ne savait quelle créature. Bon, ce genre de bestiole savait se défendre, mais quand même. Il aurait tout le temps de poser des questions à ce propos à la jeune femme un peu plus tard. Autant se concentrer directement sur l’animal souffrant.

Assez prudemment, n’ayant pas non plus envie de tout déranger, Ripley resta non loin de l’entrée, regardant patiemment son homologue chercher sur son étagère, de manière qu’il trouve réfléchie. En même temps, elle devait plus ou moins connaître assez bien l’emplacement de ses affaires. Certainement mieux que lui.

« ▬ J’espère aussi ! Franchement, j’préfère éviter d’utiliser la magie dans c’genre de situations, dès qu’ça touche aux muscles ou aux os, j’suis plus habitué aux sorts contre les brûlures et autres, mais essayer d’les soigner sans, ça prendre généralement beaucoup trop d’temps. »

Alors bon, autant sur un humain ça ne le dérangerait pas plus que ça d’essayer un de ces sorts et de plus ou moins rater. Mais hors de question de prendre le risque de faire encore plus mal à un quelconque animal. Enfin. Si c’était nécessaire, il n’hésiterait qu’assez peu et y mettrait toute sa concentration. Ceci dit, alors que le blond cherchait à ne pas trop déranger, c’était loin d’être le cas de  Barney, qui après quelques secondes en avait profité pour rentrer et chercher très certainement une main gratteuse de tête, ou encore à lécher consciencieusement. Rien de bien méchant, il s’était à peine intéressé au panier, comprenant apparemment la non présence de nourriture dedans.

« ▬ C’sûr qu’il valait mieux pas trop en croiser ! Déjà qu’ici j’en ai rarement vus, ils doivent bien s’cacher quelque part. »

Ou alors il n’avait juste pas eu de chance. Ce qui était totalement probable aussi. Enfin. Il ne tarda pas à prendre la bouteille d’eau, avant de rappeler Barney, histoire qu’il revienne, même sorte, histoire qu’il ne se retrouve pas bêtement enfermé. Quoique, il aurait sans doute trouvé son chemin vers la fenêtre que l’on venait d’ouvrir, en sacrifiant on ne savait combien d’objets au passage.

« ▬ Pas mal ouais ! Enfin, j’ai réussi un jour à en avoir pour un cours c’tait vraiment pas mal ! Généralement c’sont des crèmes c’ptits. Mais il leur arrive d’piquer leur crise ! »

Mais la parlote, ce serait pour plus tard. La laissant quand même sortir en première, il eut tôt fait de prendre le devant de la marche histoire d’arriver au plus vite près de l’animal. Et ralentir, pour éviter de lui faire peur.

« ▬ Tiens, il est juste là ! J’sais pas où il a été traîner, mais il a bien fait d’venir ici ! »

© 2981 12289 0

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé.


messages.
Inscrit le .



MessageSujet: Re: A la rescousse des croups : Amma

Revenir en haut Aller en bas

A la rescousse des croups : Amma

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» L'amour à la rescousse [Sabert]
» [En Cours]À la rescousse de sa Lumière [Rang D]
» Jedis à la rescousse ! [PV Nolaa et Elora?]
» Frimousse rousse à la rescousse.
» Cendrillon, à la rescousse (ou pas^^)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Accio Maraudeurs! :: Le Château :: Extérieur :: Parc-