N'attendez plus, rejoignez les Maraudeurs pour leur cinquième année à Poudlard!
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Le repas des bienheureux | pv : Stanounet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar



49 messages.
Inscrit le 15/08/2017.



MessageSujet: Le repas des bienheureux | pv : Stanounet Sam 23 Sep - 20:19

Jeanne-Charline avait cinq ans, aujourd’hui. Cinq ans, c’est un très bel âge pour un jeune cacatoès. Saskia était contente, très contente. Contente de voir que ce petit animal avait encore toute la vie devant lui. Alors étant contente, Saskia avait eu une petite idée. Ce n’est pas parce qu’elle n’était plus propriétaire de l’animal qu’elle ne devait plus s’en occuper du tout. Elle pouvait encore au moins fêter son anniversaire, non ? Elle supposait que si. Tout de même. Alors elle se devait de le fêter, c’est tout. Elle s’était dit que passer une soirée au restaurant ne pourrait pas être une mauvaise idée. Au restaurant, avec le nouveau propriétaire de Jeanne-Charline, et Jeanne-Charline elle-même bien sûr. Elle était sûre que ce serait même une excellente idée !

Saskia s’était donc habillée correctement, se permettant des couleurs plus vives que celles des robes qu’elle avait l’habitude de porter, se disant que pour une fois ça pourrait être intéressant à essayer. Très intéressant. Bon après, peut-être que ce serait un total échec et qu’elle ne ressemblait actuellement à rien. C’eeest pas grave, elle préférait ne pas se changer, elle ne savait pas si ele aurait le temps. Parce qu’elle tenait à arriver un peu avant l’heure du repas, ne sachant pas à quelle heure l’infirmier comptait manger.

Une fois au château, elle n’eut pas trop de mal à se rappeler où se situait l’infirmerie. Elle s’y était rendu il y a peu de temps, en plus. Maiiis on sait jamais. Elle appréhendait légèrement, peut-être que l’infirmier refuserait catégoriquement de venir dîner avec elle. El là, sa réservation au restaurant tomberait à l’eau. Parce qu’elle n’avait pas vraiment envie d’essayer de trouver quelqu’un d’autre à inviter. Ça ne se faisait pas vraiment. Bref, elle était appréhensive pas elle n’avait tout de même pas peur. Elle était même très souriante, et actuellement en train de sourire. Aaallez, elle pouvait le faire, ce n’était pas très difficile. Elle voyait même Jeanne-Charline, d’ici. Elle allait lui faire coucou, même.

« Stanford ? Excusez-moi si je vous dérange ! Je voudrais savoir si vous accepteriez de venir avec moi au restaurant ? C’est l’anniversaire de Jeanne-Charline, en fait ! Elle a tout juste cinq ans, alors j’aimerais bien fêter ça avec vous et elle ! Si ça ne vous dérange pas, bien sûr. Mais ça me ferait très plaisir. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Infirmier malaisant


117 messages.
Inscrit le 09/08/2016.

Feuille de sorcier
Sang: Mêlé
Année/ Métier: Infirmier
Maison: Serpentard



MessageSujet: Re: Le repas des bienheureux | pv : Stanounet Dim 24 Sep - 20:21

Depuis quelques temps la vie de Stanford avait changée. Pas radicalement. Mais pas mal. Et ce, tout ça grâce à un animal. Pas n’importe lequel, parce que bon, les animaux ça avait surtout l’air spécialement con d’habitude. Ou alors amorphes. Au choix. Sauf un. Plutôt une. Jeanne-Charline tiens. Adorable Jeanne-Charline. Et même s’il ne l’avait pas encore admis oralement, Stanford se disait bien que son ancien collègue et son frère avaient eu une bonne idée en la lui présentant. Ah. Il faisait ce qu’il pouvait pour être au petits soins, attentifs à ses demandes, et surtout, à ses besoins. Et dès qu’il en avait l’occasion, il pouvait la caresser pendant des heures. Avec son si beau plumage immaculé.

Bon après il y avait toujours quelqu’un pour l’interrompre. Un sale moche de préférence, sinon ce n’était pas drôle, hm. Mais heureusement, le volatile avait pris l’habitude de se tenir sur son épaule. De la sorte, elle ne le quittait plus. Et c’était le principal. Non mais il ne voudrait pas risquer qu’elle ne s’étouffe à cause d’un quelconque objet, tout ça parce qu’un péquenaud avait la gorge qui grattait plus loin hein.

Mais pour le moment, il n’y avait strictement personne. Très bien. Aucun handicapé mental là possible de le déranger durant son épluchage, décorticage, décécahuètage de cacahuètes. Même si Jeanne-Charline semblait aimer détruire la coquille, le brun préférait de loin qu’elle s’amuse avec un de ses quelques jouets plutôt que d’en mettre partout sur son bureau, ou en plein milieu de la pièce. Enfin. Si. Il y avait bien un handicapé mental là, le nain qu’on lui avait refourgué, mais il ne semblait pas faire beaucoup de bruit pour le moment. Ni beaucoup de mouvements. Donc tout allait bien. Il arrivait à l’oublier c’était bien suffisant.

Mais il s’était à peine dit ça que la porte s’ouvrir. Allons donc. Voilà que ça commençait, les festivités. Sauf que premièrement, il reconnut la personne comme étant celle qui tenait l’animalerie, et deuxièmement, Jeanne-Charline semblait aussi totalement avoir reconnu sa maîtresse originelle, daignant descendre de son épaule pour courir avec ses petites pattes là vers elle. Eet il allait peut-être se lever pour la saluer quand même. Inutile qu’elle prenne le risque de se faire importuner par l’autre.

« ▬ Mh ? Du tout. Il faut croire que la rentrée les occupe trop pour se faire mal. Et tant mieux. Quoi. Son anniversaire ? Ah, si j’avais su, je lui aurais préparé quelque chose de spécial, c’est qu’elle le mérite. Et bien pourquoi pas. Il paraît que même si l’aide infirmier fait la taille d’un première année, il a des compétences plus élevées, alors autant qu’il se montre utile pour une fois. Et je passerai sûrement dans votre boutique après, non pas que l’idée du restaurant soit mauvaise, mais je préfère aussi lui offrir quelque chose pleinement de moi-même. Sauf si c’est trop la gâter. Est-ce que c’est possible même de trop la gâter. »

Bon par contre s’ils marchaient, il ferait mieux d’aller chercher sa canne, ce serait quand même nettement plus facile. Et plus pratique. Plus rapide. Et elle n’était pas spécialement loin non plus. Là. C’était déjà fait.

« ▬ Enfin. Merci d’être venue, elle est toujours heureuse de vous voir. Vous pourriez passer plus souvent si vous en avez le temps. »

_________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



49 messages.
Inscrit le 15/08/2017.



MessageSujet: Re: Le repas des bienheureux | pv : Stanounet Dim 24 Sep - 21:29

Ohhh, il ne la chassait pas. Il ne la chassait pas. C’était quand même merveilleux, ça. Elle était vachement soulagée, en fait. Elle n’aurait pas pensé que ça la soulagerait à ce point là. Tout simplement parce qu’elle ne pensait pas qu’elle s’était mise une sorte de pression ààà ce point là. Point. Là. Elle était encore plus souriante, maintenant. Surtout que Jeanne-Charline était devant eLLE MAINTENANT. Saskia s’était donc accroupie, pour caresser la petite tête de l’oiseau. Elle était tellement mignonne, avec son petit beeeeeeec, elle lui avait beaucoup trop manqué. Petit trésooor.

« Oh, tant mieux oui ! J’aurais peut-être du vous prévenir en effet… Mais vous le saurez pour l’année prochaine, au moins ! C’est vrai qu’elle le mérite, elle mérite beaucoup de chose, cette petite merveille. Ah pas de soucis, j’ai plein de choses qui pourront lui faire plaisir. Vous ne la gâterai jamais assez, je vous assure. Je crois que crois qu’on fasse pour elle, elle trouvera toujours moyen d’agir comme bon lui semble sans se soucier de nos états d’âme. Mais elle est tellement mignonne, même quand elle est dans sa pire humeur ! »

Ehhh oui. Puis elle n’est pas toujours de mauvaise humeur. Non non, elle était de bonne humeur quelques fois, et Saskia se souvenait apprécier tout autant les moments où elle était de bonne humeur que ceux où elle était de mauvaise humeur, en soi. Elle ne savait pas pourquoi, ni comment. Maiiis c’était pas plus mal. Mais revenons au moment présent. Elle n’avait prise sur sa main, vu qu’ils allaient y aller.

« Pas de soucis ! Il semblerait oui, ça me rassure de voir qu’elle ne m’oublie pas totalement. C’est vrai ? Eh bien si ça ne vous pose pas de problème, ça ne m’en pose pas non plus ! Merci. Je tenais et tiens toujours beaucoup à elle, je suis contente qu’elle ait l’air de se plaire avec vous ! Ahh, j’ai aussi pris soin de réserver dans un restaurant à Pré-au-Lard que je savais peu fréquenté, c’est toujours mieux pour elle s’il n’y a pas trop d’agitation. Elle est partie pour la gloire, sinon. Vous préférez y aller à pied, ou en transplanant ? On a le temps, je pense. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Infirmier malaisant


117 messages.
Inscrit le 09/08/2016.

Feuille de sorcier
Sang: Mêlé
Année/ Métier: Infirmier
Maison: Serpentard



MessageSujet: Re: Le repas des bienheureux | pv : Stanounet Dim 24 Sep - 23:03

La jeune femme devait être une des seules qu’il autorisait à toucher Jeanne-Charline en fait. En même temps, presque personne d’autre n’avait essayé. Heureusement. Peut-être parce que le volatile avait tendance à crier assez fort dès qu’on approchait une main d’elle généralement. Ouuu insultait. Ah. Une habitude qu’elle avait commencé à prendre. Qui ne dérangeait pas le moins du monde Stanford. Parce qu’elle avait parfaitement raison dans ses propos. Elle semblait avoir toujours raison. T o u j o u r s. Un peu comme lui. Mais tel oiseau, tel maître tout simplement.

« ▬ Heureusement, ce n’est pas comme si on avait raté son anniversaire. Ses cinq ans en plus. Et je ne la trouve pas spécialement d’un caractère difficile. Elle est même très positive je trouve. Même si visiblement tout ne le monde n’est pas de cet avis. Tous des crétins congénitaux de toute manière. »

Tootalement. Et même si Jeanne-Charline savait parfaitement se défendre face aux certaines critiques qu’elle pouvait avoir, le brun ne se privait pas pour l’aider non plus à s’en prendre aux abrutis qui trouvaient qu’elle faisait peur ou iiil ne savait quoi d’autre de négatif.

« ▬ Crétin congéNITAL. »

Parce que en plus de tout ça, elle était extrêmement intelligente. Que demander de plus. Là pour la peine, il allait lui caresser doucement le bec pour la féliciter, et peut-être qu’elle arrêterait de plier et déplier sans cesse ses petites pattes alors qu’elle était sur la main de son interlocutrice. Même si ce n’était pas spécialement dérangeant en fait.

« ▬ Je ne pense pas qu’elle puisse vous oublier un jour, vous avez fait beaucoup pour elle. Vous tenez une place importante dans sa vie ce serait parfaitement ridicule de la priver de vous voir alors que vous n’êtes pas spécialement loin. Et très bonne idée. Autant être prévoyant. Et qu’elle soit le mieux installé possible pour son anniversaire. Et nous n’avons pas vraiment le choix, le directeur tiens toujours en place l’impossibilité de transplaner dans le château. Pour une fois qu’ils prennent la peine de se pencher sur une question de sécurité. »

Alors autant y aller directement. Même s’il savait marcher assez vite quand il le voulait, inutile de se presser là tout de suite. Surtout qu’iiiil devait donner ses directives quand même à l’autre là.

« ▬ AaAbruTI. »

Mais même plus besoin de s’en occuper. Il n’aurait pas dit mieux. Quoique. Ca n’expliquait pas grand-chose même si ça définissait plutôt bien la personne. C’était un très bon début de phrase en tout cas.

« ▬ Oui, c’est très bien ça, abruti, l’infirmerie a intérêt à être propre quand je rentre et qu’on ne vienne pas me dire que l’équivalent de l’apocalypse s’est déroulé ici. »

Bon il n’aimait pas tant que ça laisser l’infirmerie aux mains de son cadet mais il le fallait bien là tout de suite. De toute manière, il était trop tard maintenant, le brun était d’ores et déjà sorti. Ils allaient quand même survivre à son absence.

[color=tomato] « ▬ Et même s’il est peu fréquenté, vous avez plutôt choisi une bonne heure, il ne devrait pas y avoir trop de monde, même dans les rues. Sauf s’ils sont tous des tire-au-flanc qui ne font rien de leurs journées.

_________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



49 messages.
Inscrit le 15/08/2017.



MessageSujet: Re: Le repas des bienheureux | pv : Stanounet Lun 25 Sep - 22:47

Ah. Saskia était tout à fait d’accord, là-dessus. Comment pouvait on ne pas aimer Jeanne-Charline. Ce n’est pas parce qu’elle avait des manières plutôt particulières de montrer son affection envers le peu de personne qu’elle tolérait qu’elle n’était pas parfaitement adorable. Elle était plus qu’adorable, elle était parfaite. Le plus bel animal au monde. Non mais c’est vrai, elle est belle hein ? Avec son beau plumage blanc. Et sa jolie petite crête quand elle daignait la déployer. Parfaitement magnifique.

« Oh, ils sont stupides c’est vrai. Trop stupides pour capter à quel point elle est belle et intelligente. Beaucoup plus intelligente qu’eux, c’est sûr. Enfin, j’ai l’impression que c’est pas difficile, d’être plus intelligents qu’eux… »

Ah, s’ils n’étaient pas assez intelligents pour apprécier Jeanne-Charline, ils n’étaient pas intelligents du tout. Non mais o-Quoi. Qu’est-ce que c’était que ça. VoyONS. Ce n’était pas très poli, ça. Pas poli du tout, même. Saskia était un peu choquée, sur le coup. Elle pouvait bien comprendre que l’infirmier le dise, il disait bien ce qu’il voulait, il était adulte hein, mais Jeanne-Charline n’avAIT QUE CINQ ANS. Bon. Elle ne dirait rien. Ce n’était pas elle qui devait s’occuper de ça. Mêêême si elle en avait fort envie. Non. C’était mal.

« Oh, c’est gentil de me dire ça. Enfin c’est sûrement vrai, mais ça me fait plaisir de l’entendre. Vous êtes gentil ! J’avais oublié, ceci. Ça fais un bon bout de temps que j’ai quitté Poudlard, après tout ! C’est vrai, autant maintenant le plus de sécurité possible, ça ne peut pas nous faire de mal, à tous. À pieds donc ! Ce n’est pas bien loin, de toute façon. »

Et puis le paysage était très joli. Voilà. Ah, voilà que Jeanne-Charline souhaitait changer de perchoir, retournant sur l’épaule de l’infirmier. Eh bien, si elle s’y sentait bien tout allait à Saskia ! Par contre, c’était vraiment dérangeant toutes ces insultes qu’elle était visiblement capable de sortir. Oh, elle voulait vraiment bien essayer de ne pas y faire attention hein, mais ‘était dur..! Bon, elle avait un peu ri en entendant l’infirmier parler à ceee qui semblait-être son assistant ? Le pauvre. Hilderley avait l’air d’être assez sévère, maiiis soit. Ça ne concernait pas Saskia. C’était drôle, voilà.

« Vous trouvez ? Tant mieux. Oh vous savez, ça ne me choquerait même pas. Eh bien, plus ce sera tranquille, mieux on se portera ! J’avais vraiment envie de vous inviter à dîner pour faire un peu connaissance, pas que je ne vous fasse pas confiance quant à Jeanne-Charline, pas du tout, elle se porte visiblement très bien, mais je me disais que tant qu’à faire, ce serait peut-être une bonne idée ! »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Infirmier malaisant


117 messages.
Inscrit le 09/08/2016.

Feuille de sorcier
Sang: Mêlé
Année/ Métier: Infirmier
Maison: Serpentard



MessageSujet: Re: Le repas des bienheureux | pv : Stanounet Sam 30 Sep - 20:19

Ah qu’est-ce que ça faisait du bien de croiser enfin des personnes qui arrivaient à capter toute la perfection de Jeanne-Charline. Enfin des gens respectables. Parce que là, ça commençait à faire longtemps que Stanford n’en avait pas croisés. Tous des paysans là aussi. Même pire. Parce que les paysans, ils travaillaient. Les gens stupides ne faisaient que le ralentir dans sa vie. Rah. Même y penser lui faisait perdre du temps. Par contre admirer Jeanne-Charline n’était pas une perte de temps du tout. Un vrai régal pour les yeux oui.

« ▬ Je ne vous le fais pas dire. Comment peuvent-ils exister même avec aussi peu de neurones. »

Une véritable question. Un jour il ferait des recherches. Voilà tout. Le jour où il aurait la foi. Bon il l’avait tout le temps, cependant, et bien il ne pouvait décemment pas leur en accorder de trop hein. Ils ne faudrait qu’ils pensent qu’il n’ait que ça à faire. Et qu’ils soient important. Ce qu’ils n’étaient pas le moins du monde bien évidemment. Wooh, par contre elle venait de dire qu’il était gentil là. Comment. Pourquoi. On ne la lui avait encore jamais faite. Est-ce que c’était une blAGUE ? Non. Elle avait l’air sérieux. Bien. Très bien.

« ▬ C’est bien aussi la première qu’on me dit ça, ou alors je n’y ai jamais fait attention. Enfin. Je peux comprendre, surtout qu’ils arrivent à faire preuve d’une stupidité sans nom par moment. »

Et puis bon aller à pied, ce n’était pas la fin du monde. C’était même son moyen de locomotion préféré. Le plus sûr. Plus efficace aussi. Ah, l’envie de transplaner lui avait un peu passé après avoir vu les trois premiers disloqués là. Même s’il ne doutait pas de son talent pour faire ça. OooOh. Le retour de Jeanne-Charline sur son épaule. C’était adorable. Gentille petite poupoune.

« ▬ Ceci dit, je ne sais pas comment vous avez fait pour vous en détacher. Je ne veux pas remuer le couteau dans la plaie mais elle est si adorable. Une chance que vous ne soyez pas si loin que ça. Vous l’aviez depuis longtemps ? »

Eeerh. Des escaliers. Ca, ça puait par contre. Surtout pour descendre. Un geste de travers eeet il finirait par terre. Chose dont il n’avait pas le moins du monde envie. OoOh. Il ne faisait pas partie de ces gens qui étaient ridicules. Ou se rendaient ridicules. Et ça ne lui était jamais arrivé non plus. Bon. D’accord. Une fois. Il y a quelques années, un soir de ronde. Maiiis il n’y avait eu personne pour le voir. Donc ça ne s’était pas passé. Et en plus il avait mis des heures à se relever. Soit. Avec de la concentration, il pouvait y arriver. Et ce serait bientôt fini de toute manière.

« ▬ Enfin, merci j’imagine, ça faisait depuis pas mal de temps que je n’étais plus sorti manger dehors. »

_________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



49 messages.
Inscrit le 15/08/2017.



MessageSujet: Re: Le repas des bienheureux | pv : Stanounet Sam 7 Oct - 0:01

Exactement. Comment peuvent-ils exister. Pauvres ignorants stupides et intolérants, rah. Ça la désolait. Eh bien ils ne savaient pas à côté de quoi ils passaient, voilà. Et ils ne le sauraient jamais. Eeet tant pis pour eux. Voilà. Ils avaient qu’à pas être aussi cons. Voilà. Boum. Bon elle allait peut-être se calmer, parce que ce n’était pas très gentil ce qu’elle venait de se dire. Heureusement qu’elle ne l’avait pas dit à voix haute, eh. Ça aurait été.. Assez embarrassant et idiot de sa part. Elle voulait au moins faire de son mieux pour être aussi polie que possible. Elle l’était, en temps normal. Et puis elle n’allait pas s’emporter parce qu’on n’appréciait pas la belle Jeanne-Charline autant qu’elle ou l’infirmier ne l’appréciaient. C’était comme ça, malheureusement.

« C’est une très bonne question, je ne sais pas si ça vaut la peine de chercher une réponse. »

Certainement pas, en fait. Mais elle allait rester positive, hein. C’était quand même mieux. Elle n’avait vraiment pas envie de mal paraître auprès de l’infirmier. Elle ne savait pas pourquoi, mais c’était comme ça et puis c’est tout. Elle était quelqu’un de tout à fait correct, donc autant faire de son mieux pour le montrer.

« Ah, je ne vois pas pourquoi, c’est dommage… Oui, vous avez certainement raison. »

Bah elle ne voyait pas pourquoi il n’aurait pas raison.Eh, Saskia était prête à écouter l’opinion de chacun. Tout à fait, de chacun. Mais surtout de Stanford parce qu’il avait l’air d’être quelqu’un d’intelligent et de confiance. Les deux, sans doute. C’était bien, du coup. Parce qu’elle était vraiment contente de voir qu’elle était tombée sur la bonne personne pour Jeanne-Charline.

« Ah, je ne sais pas trop honnêtement ! Bon je plaisante un peu, quand je l’ai eue je me suis bien faite à l’idée de devoir la donner un jour. Je l’ai eue pendant.. Quatre ans, je crois ! »

C’est beaucoup quatre ans, alors c’est pour ça qu’elle était contente de pouvoir continuer de la voir de temps en temps, et ne pas devoir arrêter de la voir directement. Ça aurait été assez triste, difficilement supportable aussi. Elle avait beaaaucoup de chance. Voilà. Eeeelle allait peut-être l’attendre pour les escaliers, et lui tendre son bras si jamais il avait besoin d’aide. On ne sait jamais.

« Pas besoin de me remercier ! C’est vrai ? Moi non plus à vrai dire, mais je trouve toujours ça sympa. J’espère que ça vous plaira, mais je ne vois pas ce qui pourrait vraiment mal se passer. Si vous ne sortez pas souvent, je ferai en sorte que ce soit un dîner le plus agréable possible ! »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Infirmier malaisant


117 messages.
Inscrit le 09/08/2016.

Feuille de sorcier
Sang: Mêlé
Année/ Métier: Infirmier
Maison: Serpentard



MessageSujet: Re: Le repas des bienheureux | pv : Stanounet Jeu 12 Oct - 16:22

Quelqu’un de bien. Merlin que c’était rare. Et pourquoi elle ne venait pas plus souvent à l’infirmerie hein. Peut-être parce qu’elle ne travaillait pas ici. Et bien qu’elle remplace quelqu’un d’inutile là. Ils étaient trop à ne servir à rien même. Pourquoi les gens bien étaient si difficile à trouver et en plus une fois que c’était fait, ils étaient trop dur à garder près de soi hein. Ridicule. Espèces de gros cacas. Tous autant qu’ils étaient. Rah ça l’énervai encore plus. Il était déjà de base, mais là. Enfin. Partagé. Oui. Heureusement qu’il y avait Jeanne-Charline. Et Shafiq. Bon d’habitude, il n’aimait pas spécialement les Sangs-Purs là et leurs principes à la con. Mais elle n’avait pas l’air de vraiment s’en soucier. Du tout même. Tant mieux. C’était vraiment bien. Parce qu’il s’en serait un peu voulu quand même de passer à côté d’elle. Quoique non. Il ne s’en voudrait pas. Mais il seraiit déçu. Voilà. Et être déçu c’était nul. Chose qu’il n’était pas du tout avec le gentil oiseau. Adorable volatile. Là il allait encore lui gratouiller la tête.

« ▬ Quatre ans ? C’est déjà pas mal. Même beaucoup. Vous n’avez jamais eu envie de l’adopter entre temps ? Mais n’hésitez vraiment pas à passer quand vous avez le temps. Ceci dit je pourrais aussi, mais vu qu’il ne semble y avoir que des incapables ici, il faut une présence presque constante. Ridicule. On est pas dans une garderie non plus. »

Il fallait croire que si. Rah. Mais il n’avait pas signé pour ça. Et il pouvait quand même s’absenter un peu non. De temps en temps. Ce serait bien quand même. Il ne serait pas éternellement là pour les aider non plus.

« ▬ C’est sûr qu’avec les bonnes personnes c’est plus agréable. Et je suis presque certain que vous réussirez. Déjà vous êtes quelqu’un d’intéressant, ce qui n’est pas gagné pour tout le monde. »

Du tout. Booon. C’était quoi là ce bras. Il l’avait bien vu mais il n’avait pas spécialement envie de s’aider de lui. Mais l’ignorer serait méchant, du moins c’était ce qu’on lui avait déjà dit. Et il ne voulait pas être méchant avec l’ancienne propriétaire de Jeanne-CharlINE. Bon. Il allait s’y appuyer alors, légèrement. Eet faire comme si de rien était même si c’était assez pratique en vrai. Même très. Enfin. Sur surface plane ça irait nettement mieux. Ce n’était pas comme si Pré-au-Lard était très loin non plus.

_________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



49 messages.
Inscrit le 15/08/2017.



MessageSujet: Re: Le repas des bienheureux | pv : Stanounet Sam 14 Oct - 20:17

Ah, ils étaient mignons, l’infirmier et Jeanne-Charline. Adorables, même. Ça l’avait fait sourire. Mais voyons Saskia, on ne fixe pas les gens comme çA. Ce n’était vraiment pas poli… Mais elle ne pouvait s’en empêcher, ils étaient troooop mignon ah. Ça la rendait contente. Voilà. Elle était de bonne humeur parce qu’ils étaient trop mignons. Elle allait peut-être se retenir de le dire, parce que ça ça ne se faisait vraiiiment pas. Elle allait se taire à ce sujet, et continuer la conversation comme une personne normale.

« Oui, c’est pas mal, je trouve aussi.. Oh si, quelques fois, je me disais que si après cinq ans personne ne l’adoptait, je le ferais. Merci, c’est gentil de votre part vraiment ! Ahh, ne vous en faites pas, ça ne me dérange pas de me déplacer, et je fixe moi-même mes horaires donc je n’aurai pas de souci avec ça, je préfère venir plutôt que de vous faire faire tout le chemin, vous serez plus utile ici ! »

Enfin, elle n’était personne pour décider de l’utilité de l’infirmier, ceci dit. Ahhh, mais est-ce qu’elle allait se taire, oui. Elle avait un peu soupiré, se désespérant elle-même. Elle devrait avoir honte. Elle avait honte. Elle se ridiculisait devait un homme tout à fait correct et respectable.

« Ahh, ça me flatte beaucoup.. ! Vous êtes vraiment charmant, c’est rare de tomber sur des hommes comme vous de nos jours. Mais en effet, maintenant que j’y pense, les personnes intéressantes se font plutôt rares aussi. C’est dommage. »

C’était dommage oui, mais au moins la jeune femme était certaine que oui, l’infirmier était quelqu’un d’intéressant. De très intéressant, qui méritait clairement Jeanne-Charline. Oh, il avait accEPTÉ SON BRAS. C’était une bonne chose, elle avait eu peur de l’avoir vexé. Mais on ne sait jamais, elle préférait lui proposer au cas où. Oh, de toute façon les escaliers n’étaient pas non plus spécialement longs. Et elle était contente, du coup. Donc, contente qu’elle était, elle allait sourire, encore. Et continuer de parfois porter son regard sur l’infirmier et Jeanne-Charline. Toujours aussi adorables, voilà. Eeeet ils étaient en bas des escaliers. Parfait ! Le chemin jusqu’à Pré-au-Lard devrait être plus intéressant, du moins un minimum, avec le paysage et tout le reste.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé.


messages.
Inscrit le .



MessageSujet: Re: Le repas des bienheureux | pv : Stanounet

Revenir en haut Aller en bas

Le repas des bienheureux | pv : Stanounet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Repas du tournoi
» Réflexion autour d'un repas [PV]
» Un bien beau repas satisfaisant [Rp terminé]
» Repas triste
» Eviter de se sentir ballonné après les repas

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Accio Maraudeurs! :: Autres Lieux :: Pré-au-Lard-