N'attendez plus, rejoignez les Maraudeurs pour leur cinquième année à Poudlard!
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Les licornes tu ne toucheras point. [Pv: Aigneas MacCulloch]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar



8 messages.
Inscrit le 23/09/2018.



MessageSujet: Les licornes tu ne toucheras point. [Pv: Aigneas MacCulloch] Dim 21 Oct - 14:22

Et mon coeur se déchira tel la corde de mon violon.
Lynx Fawley était terriblement excité pour son cours de Soins aux créatures magiques d’aujourd’hui, le professeur Lawford avait dit qu’il leur montrerait des licornes et le jeune Poufsouffle ne rêvait que d’une chose depuis qu’il avait pris connaissance de cela : caresser le pelage des licornes. Il avait choisi ce cours exactement pour pouvoir cajoler d’adorable créatures et un de ses désirs allait bientôt pouvoir se réaliser. Comment serait leur pelage ? Est-ce qu’il serait comme les chevaux ? Ou alors ressemblerait-il plus à de la soie, du velours, du satin ? Les théories allaient bon train dans la tête du jeune garçon qui s’imaginait déjà cajoler une magnifique licorne au pelage blanc étincelant dénué de toute impureté. Il était sûr que l’expérience serait inoubliable.

C’est avec un énorme sourire sur le visage qu’il alla à la lisière de la forêt avec le reste de sa classe et qu’il se retenait de courir pour rejoindre au plus vite le professeur. Son impatience était évidente et celle de ses camarades l’était aussi, tous avait hâte de voir les licornes mais Lynx ne leur prêtait guère attention. Il ne rêvait que du moment où il verrait les majestueuses créatures et où il pourrait enfin entrer en contact avec. Il était tellement perdu dans ses rêveries qu’il n’écouta pas ce que dit le professeur avant de les mener aux créatures, aussi sa bulle onirique explosa lorsqu’on le tira en arrière.

Il s’était avancé quand il avait vu les créatures, hypnotisé par elles, mais n’avait pas remarqué leur comportement qui se faisait de plus en plus agressif au fur et à mesure qu’il séparait la distance entre eux. Il se serait sûrement pris un coup ou fait mordre si on ne l’avait pas arrêté. Devant son incompréhension totale et l’énervement du professeur de ne pas avoir été écouté Lynx se fit vite répéter que les licornes n’aimaient pas les garçons et qu’il ne devait pas s’en approcher.
Son rêve se brisa en deux.
Il pouvait presque sentir en lui la douleur semblable au déchirement d’une corde sur son violon.
Il n’avait pas le droit de s’en approcher. Il n’avait pas le droit de les toucher, de les caresser, les cajoler. Il n’avait pas le droit d’entrer en contact avec ces merveilleuses créatures.
Le regard perdu dans le vide Lynx regardait les filles rigoler et passer un bon moment avec les êtres dont il ne pouvait s’approcher.
Pourquoi ?

Le reste du cours fut un brouillard complet pour le jeune garçon. Il ne fit que fixer les licornes et le vide, il ne prenait pas de notes et personne ne semblait dénier le déranger. Il ne se rendit même pas compte que le cours prit fin, ce ne fut que lorsque monsieur Lawford le sortit de sa rêverie pour lui dire de s’en aller que son corps se remit en marche. Et il marcha, lentement, jusqu’à sortir de la forêt et atteindre le parc. Lynx n’alla pas plus loin. Il avait besoin de son violon mais il ne l’emportait pas avec lui lors des cours, il demeurait encore dans sa chambre et il ne se sentait pas de marcher jusque là. Il se sentait las, vide. Et il n’avait aucun moyen d’extérioriser ses sentiments avec la musique.

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________

Je compose en #00BFFF

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



9 messages.
Inscrit le 09/10/2018.

Feuille de sorcier
Sang: Né-Moldu.
Année/ Métier: 4ème année.
Maison: Gryffondor.



MessageSujet: Re: Les licornes tu ne toucheras point. [Pv: Aigneas MacCulloch] Dim 21 Oct - 15:35

La rousse sortait de son cours de potions, plusieurs parchemins dans les mains, sur lesquels elle avait dû marquer les étapes de la préparation de l'Aiguise-Méninges, la nouvelle potion qu'ils apprenaient cette année. Cette heure avait été, dans un sens, une catastrophe : Elle avait cassé les fioles qui étaient à sa table, sans le vouloir bien évidemment, et son professeur n'avait pas été très content, forcément, bien qu'avec un coup de baguette, elles avaient été réparées en un clin d’œil. Mais ça, c'était la faute de son très mauvais karma qui aimait bien la faire tourner en bourrique . . . Aigneas avait une punition à rédiger, maintenant, et qu'elle devait rendre pour leur prochain cours ensemble, donc le vendredi qui arrivait. Cela n’enchantait guerre la batteuse de son équipe de Quidditch, qui devrait sacrifier son après-midi du mercredi pour ça, alors qu'elle avait prévu de se rendre à Pré-au-Lard.

C'était avec un air grognon sur le visage qu'elle s'était dirigée vers sa salle commune, comme c'était la pause, pour préparer les grimoires de ses cours suivant, à savoir botanique et astronomie, et également classer ses manuscrits qui n'étaient pas encore rangés. Cela fait, Aigneas se dirigea vers son lit et y attrapa une grosse boule de poil grise, qui reposait sur l'épaisse couverture. Le chat ronronna faiblement, venant de se faire réveiller, puis la sorcière sortit par le trou dans le mur de la grande pièce avec sa bête ; sa bonne humeur était de retour.

Elle emmenait Glas partout où elle allait ; enfin, partout, il y avait des limites, hein ! Cette fois-ci, la Gryffondor se dirigea vers l’extérieur du château. Elle hésita entre le terrain de Quidditch et le grand parc ; finalement, la MacCulloch choisit la seconde option. Son chat aura tout un grand espace pour gambader, même si, définitivement, Glas était bien trop paresseux pour courir ou même simplement marcher, sauf si c'était pour s'approcher de quelqu'un et lui réclamer des câlins en frottant sa tête contre sa jambe et en miaulant. Et également, peut-être que la batteuse trouvera quelqu'un avec qui parler !

Quand au loin, la rousse repéra une petite tête blonde qu'elle connaissait bien ; Lynx. Elle attrapa le félin qu'elle avait posé sur l'herbe et s'approcha joyeusement de lui ; enfin, la sorcière venait de trouver quelqu'un ! Ce n'était qu'à quelques mètres du Poufsouffle qu'elle remarqua sa moue triste, voire vide. Aigneas perdit en quelque sorte son grand sourire et s'avança, plus doucement, du Sang-Pur.


Lynx ? Dit-elle en se positionnant devant lui. Ça va pas . . . ?


Il n'avait vraiment pas l'air d'aller bien . . . Et elle n'avait pas envie de le brusquer. La quatrième année ne se souvenait pas déjà avoir vu son ami dans un état semblable ? Ou bien l'avait-elle simplement oublié ? Possible.

_________________

Oh, come on, smile! Or I use the strong way.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



8 messages.
Inscrit le 23/09/2018.



MessageSujet: Re: Les licornes tu ne toucheras point. [Pv: Aigneas MacCulloch] Jeu 1 Nov - 14:31

La belle rousse fille.
Lynx ne sait pas combien de temps il resta ainsi, à fixer le vide, et il serait resté bien plus longtemps dans cet état de passivité totale si on ne l’avait pas interpellé.

Lynx ? Ça va pas . . . ?

La question le sortit de ses songes et il releva les yeux pour rencontrer deux émeraudes brillantes. Qu’est-ce qu’elle était belle cette fille. Pourquoi est-ce qu’elle lui parlait déjà ? Il n’avait rien d’intéressant mais il n’allait pas s’en plaindre. Lynx cligna des yeux et essaya de retrouver ses esprits mais ce fut chose impossible avec une aussi belle fille qui le fixait comme si il était digne de son intérêt. Comment faisait-on pour parler déjà ? Pourquoi était-elle venue lui parler ? Son beau visage était éclairé d’un sourire qui éblouissait Lynx et plus il la regardait, plus il sentait son esprit s’éloigner. Mais dans une toute autre direction que précédemment et une bien plus belle. L’inconscience heureuse.

«  Licornes. Garçons, pas aimer.  »

Ce fut un miracle que son cerveau réussit à raccorder ses neurones pour prononcer ces quelques mots mais à peine les eut-ils prononcé qu’il se rendit compte de l’idiotie de ses paroles. Elle allait le prendre pour un total loser et un abruti fini.
Vite, dire quelque chose pour se rattraper !

«  J’ai envie de pleurer.  »

Oui bravo Lynx, c’est très impressionnant ! Il avait envie de se gifler pour reprendre ses esprits mais son cerveau agissait comme si il était fait de caoutchouc, de marshmallow ou tout autre substance molle. Impossible de réfléchir, impossible d’avoir les idées claires.
Comment pouvait-on être aussi beau ? Des tâches de rousseurs aussi belles devraient être interdites !


Codage par Libella sur Graphiorum

_________________

Je compose en #00BFFF

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



9 messages.
Inscrit le 09/10/2018.

Feuille de sorcier
Sang: Né-Moldu.
Année/ Métier: 4ème année.
Maison: Gryffondor.



MessageSujet: Re: Les licornes tu ne toucheras point. [Pv: Aigneas MacCulloch] Jeu 1 Nov - 17:34







Les licornes tu ne toucheras point.

Elle le regarda, tandis que ce dernier venait de relever le visage pour faire la même chose vers elle. Apparemment, il avait été comme déconnecté de la réalité ; c'est ce qu'elle supposa quand il cligna plusieurs fois des yeux après avoir tourné son visage si soudainement dans sa direction. Aigneas pencha la tête vers sa gauche, demandant implicitement une nouvelle fois ce qui lui arrivait.


Licornes. Garçons, pas aimer.


Ah, le Poufsouffle était cassé, visiblement ; il n'arrivait même plus à parler correctement, juste en mots détachés et mis dans le désordre. Mais globalement, Aigneas avait compris ce que voulait dire Lynx : Effectivement, elle avait appris, l'année passée, en cours de soins aux créatures magiques, que les licornes, sublimes créatures à corne et crin argentés et à la robe blanche, n'appréciaient guère les hommes. C'était ainsi, Aigneas n'avait pas vraiment d'explication à cela ; ou peut-être bien une, en fait : Elle se disait que, étant des créatures dépeintes comme pures et dénuées de toutes perversités, elles n'aimaient pas les garçons et préféraient les filles car eux sont souvent stéréotypés comme des obsédés dépravés, loin donc de la représentation de la femme, innocente, douce, comme les licornes.

Mais Lynx était loin d'être ce genre de garçon de son âge, qui pense déjà aux choses d'adultes. Aigneas ne le connaissait pas entièrement, mais elle n'avait qu'à le regarder pour savoir que ce petit ange blond n'avait rien de ce stéréotype. Ce dernier pris une nouvelle fois la parole, d'ailleurs :


J’ai envie de pleurer.


L'expression de l’Écossaise se fit bien plus peinée que celle qu'elle arborait auparavant. Décidément, elle n'aimait pas voir les autres, ses amis, tristes et sur le point de pleurer. Et encore moins un petit adorable comme le Sang-Pur en face d'elle !

Elle qui était la reine les bavardes, n'avait plus aucuns mots dans ce genre de situation. La MacCulloch ne pouvait que partager l'abattement de la personne en face. Son chat, visiblement bien nourri, ne compris rien à la situation, évidemment ; tout ce qu'il voyait, c'était un potentiel donneur de câlins, et ce qu'il fit, fût d'aller se gratter à la jambe du troisième année, pour réclamer une étreinte et des caresses, tout en ronronnant faiblement et enroulant sa queue touffue et grise autour de ce membre inférieur, inconscient de l'état de Lynx. La batteuse ne fit pas attention à Glas.

Néanmoins, malgré son soudain mutisme, elle réussi à sortir des petites phrases, quelques-unes, pour tenter de rassurer le blond. Elle s'approcha de lui pour un câlin, passant ses mains dans son dos pour le lui frotter amicalement.


Je . . . Je suis désolé ; ne pleure pas. C'est vrai, généralement, les licornes refusent d'être approchées par les garçons. Peut-être car ce sont des créatures pures, et que les garçons sont souvent présentés comme pervers ; c'est ma théorie. Mais ! Elle se recula quelque peu, mais sans briser l'étreinte, le regardant dans les yeux. Tu es loin d'être de ce genre, alors je suis sûr que si on y travaille, tu pourras approcher une licorne !


L'espoir fait vivre. Aigneas était assez persuadé que son idée pouvait marcher, mais il y avait une toute petite voix au fond d'elle, très désagréable, qui lui disait que ça ne fonctionnerait jamais. Néanmoins il fallait y croire !

Codage par Libella sur Graphiorum


_________________

Oh, come on, smile! Or I use the strong way.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



8 messages.
Inscrit le 23/09/2018.



MessageSujet: Re: Les licornes tu ne toucheras point. [Pv: Aigneas MacCulloch] Sam 15 Déc - 17:02

Le son de ta voix.
Lynx était toujours paralysé par ses sentiments et ne pouvait détacher son regard de la jolie jeune fille en face de lui. Au moins il avait la bouche fermée, cela aurait nettement moins élégant si ça n’avait pas été le cas et Aigneas aurait sûrement fuit. Il fit à peine attention à la boule de poil qui vint se frotter contre sa jambe, il ne voulait pas volontairement ignorer le félin mais toute son attention était accaparé par la demoiselle vêtue de rouge et d’or. Même les ronronnements ne le firent pas sortir de ses songes, il était parti vraiment très loin et seule Aigneas comptait en ce moment même pour Lynx. Les licornes ? Il avait déjà oublié. Comment est-ce que l’on parlait ? Malheureusement il avait aussi oublié cela.
Il observait avec précaution tous les gestes et mouvements de la rousse, ne manquant pas un seul battement de cille, si quelqu’un pouvait lire ses pensées en ce moment même tout ce qu’il pourrait voir serait le visage de la Gryffondor.
Quand cette dernière décida d’enlacer Lynx ce fut comme la goutte qui faisait déborder le vase, l’étincelle de trop qui faisait tout exploser.

Le cœur du jeune garçon se mit à battre à toute vitesse, il sentit une douce chaleur se propager dans tout son corps, encore et encore, son visage se colora de rouge et il sentit ses mains devenir moites.
Son cerveau avait définitivement abandonner le navire et s’était éteint, seul son corps fonctionnait encore et réagissait avec exaltation à la situation. La chaleur se faisait de plus en plus intense, son visage s’empourprait de plus belle et son cerveau n’était pas décidé à se remettre en état de marche.
Les mots de la belle rousse rencontraient un mur, Lynx était devenu sourd à tout propos, cependant son regard ne passa pas inaperçue. Lorsque les deux regards de Lynx et d’Aigneas se croisèrent, le jeune Poufsouffle sentit qu’il était sur le point de s’évanouir. Il pouvait voir toutes les tâches de rousseur de la jeune fille, voir toutes les différentes nuances de couleur de ses yeux, voir la blancheur de sa peau et ses yeux ne purent se détacher de ceux de la rousse.

Sa voix était la plus belle des mélodies. Clair comme du cristal et montant dans des aigus agréable. Il ne pouvait comprendre le sens de ses paroles mais il n’en avait pas besoin, entendre ce magnifique rythme était tout ce dont Lynx avait besoin. Il devait reproduire ce son sur son violon. Non, était-ce même faisable ? Il n’en savait rien mais il était attiré inébranlablement par ce son si doux, si pur et si parfait à ses oreilles. La musique était son domaine et il ne pouvait se tromper quant aux sons et aux mélodies. Il retrouva miraculeusement l’usage de son cerveau et lâcha quelques mots dans un soupir de contemplation.

«  Laisse-moi me noyer sous le son de ta voix. Je n’ai jamais entendu aussi belle mélodie de toute ma vie.  »

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________

Je compose en #00BFFF

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



9 messages.
Inscrit le 09/10/2018.

Feuille de sorcier
Sang: Né-Moldu.
Année/ Métier: 4ème année.
Maison: Gryffondor.



MessageSujet: Re: Les licornes tu ne toucheras point. [Pv: Aigneas MacCulloch] Sam 15 Déc - 17:42







Les licornes tu ne toucheras point.

Aigneas resta quelques instants à regarder la rougeur présente sur les joues du jeune garçon. Pourquoi était-il dans cet état ? La tristesse de ne pas pouvoir approcher une licorne ? Non, il n'avait pas pleuré . . . Pour quelle raison alors ? Et également, pourquoi la fixait-il ainsi ? Trop de questions, trop peu de réponses lui venaient à l'esprit.

Elle haussa un sourcil quand il soupira, puis écouta avec attention ce qu'il dit ensuite.


Laisse-moi me noyer sous le son de ta voix. Je n’ai jamais entendu aussi belle mélodie de toute ma vie.


Cela avait mit un certain temps, avant que la rousse ne comprenne exactement ce qu'il disait. Venait-il réellement de complimenter sa voix ? Oh, bon Dieu, jamais on ne l'avait félicitée de cette manière, si poétique et adorable. La Gryffondor ne s'en rendit point compte, mais ses joues aussi, s’étaient légèrement colorées. Pas aussi rouge que ses propres cheveux, heureusement. Elle tenta un petit sourire, ne sachant pas réellement comment réagir d'une meilleure façon. Jamais elle n'avait été confrontée à une telle situation, alors, forcément . . .


Oh . . . Merci ! Elle se gratta nerveusement la nuque, regardant ailleurs. Mais tu sais, je ne pense pas avoir une voix aussi belle que tu ne le penses . . . !


Ahh, c'était gênant. Particulièrement, gênant. Surtout quand elle ricana d'un rire embarrassé pour faire passer l'atmosphère étrange qui venait de s'installer. Glas, lui, voyant bien que le blond ne voulait pas avoir de câlins, jeta son dévolu sur sa maîtresse, s'enroulant autour d'une de ses jambes et réclamant des caresses en ronronnant. Cependant, Aigneas aussi, l'ignora, l’esprit trop occupé à réfléchir à tout ça. Ce n’était qu'un compliment de type amical, il ne fallait pas se mettre ainsi dans tous ses états ! Mais pourtant . . .

Codage par Libella sur Graphiorum


_________________

Oh, come on, smile! Or I use the strong way.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



8 messages.
Inscrit le 23/09/2018.



MessageSujet: Re: Les licornes tu ne toucheras point. [Pv: Aigneas MacCulloch] Jeu 27 Déc - 15:27

Le son de ta voix.
Cette fois-ci Lynx absorba les paroles de la belle rousse face à lui comme si il ne vivait que pour elles. Il était suspendu à ses lèvres et aux moindres de désirs d’Aigneas, enfin si jamais elle énonçait  un quelconque désir le jeune garçon sentait qu’il ferait tout ce qui est en son pouvoir pour le réaliser. Il serait sûrement encore resté longtemps sous le charme de la demoiselle si un évènement impromptu n’était pas venu le sortir de sa transe, son ventre. C’était la pause déjeuner et Lynx n’était pas aller se restaurer, au lieu de cela il était resté à broyer du noir dans le parc, à se lamenter sur le cours de ce matin, à accueillir le désespoir de ne pouvoir réaliser un de ses rêves. Mais son ventre ne l’avait pas oublié, lui. C’est donc en pleine contemplation qu’un gargouillis assez fort sortit Lynx de ses songes et le rouge lui colora à nouveau les joues. Il avait faire pire niveau ridicule et embarras mais cela ne rendait pas la chose moins embarrassante et puis peut-être qu’Aigneas n’avait pas mangé non plus et il la retenait ? Lynx retrouva ses esprits et réussit à faire quelques phrases plutôt correctes, ce n’était pas son niveau de formalité habituel mais c’était nettement mieux que ses phrases a-grammatical.

«  Oups. J’ai oublié de manger. Je ne t’ai pas empêché de le faire, j’espère ?  »

Le jeune Poufsouffle avait complètement oublié la raison pour laquelle il s’était attardé dans ce parc en premier lieu et pourquoi il n’était pas tout simplement allé dans la Grande Salle pour déjeuner. Ça ne devait pas être bien important. En tout cas c’était certainement moins important qu’Aigneas.
Avec un courage insoupçonné de sa part il osa continuer sur sa lancé.

«  Si tu n’as pas encore mangé peut-être que l’on pourrait…. Que l’on pourrait manger ensemble ?  »

Les joues de Lynx étaient bien colorées et il sentait qu’il était sur le point d’exploser d’embarras. Il n’osait plus regarder la demoiselle dans les yeux ni songer à ce qu’il ferait si elle refuse ou si elle avait déjà mangé, songer à ce que les choses se déroulent mal n’aideront pas à ce qu’elles se déroulent bien ! Son regard se baladait donc un peu partout et faisait des aller-retours entre Aigneas et le sol, il remarqua le chat pour la première fois, il ne savait pas d’où il venait ni même si il appartenait à la belle rousse mais pour le moment le félin ne faisait pas partie de ses préoccupations.

Codage par Libella sur Graphiorum

_________________

Je compose en #00BFFF

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



9 messages.
Inscrit le 09/10/2018.

Feuille de sorcier
Sang: Né-Moldu.
Année/ Métier: 4ème année.
Maison: Gryffondor.



MessageSujet: Re: Les licornes tu ne toucheras point. [Pv: Aigneas MacCulloch] Jeu 27 Déc - 16:08







Les licornes tu ne toucheras point.

Le blond semblant ne point se lasser de sa contemplation, Aigneas sentit son embarras monter d'un cran. Non, sa voix n'était pas aussi belle que ce que Lynx pouvait penser ! Ce fût dans cette réflexion qu'elle entendit un certain bruit qu'elle connaissait par cœur, à force : Le ventre qui hurle. La rousse s'empêcha de rire à cela ; elle trouvait ce son toujours aussi marrant ! Et puis, cela l'a faisait songer à autre chose et changeait le sujet de la conversation, donc elle ne disait pas non. Et puis . . . La Gryffondor aussi, n'avait pas mangé. On ne dirait pas, mais elle avait faim, elle aussi ! Elle regretterait presque de ne pas avoir quelques sucreries dans ses poches.


Oups. J’ai oublié de manger. Je ne t’ai pas empêché de le faire, j’espère ? Il demanda.
Oh, non, ne t'en fait pas ; en fait, je n'y avais même pas songé moi-même . . .


Une vraie tête en l'air, celle-là ! Le cours de potion terminé, elle s'était dirigé vers sa salle commune avant d'ensuite aller dans le parc pour dégourdir les pattes de Glas, et trouver d'autres élèves avec qui discuter, en passant.


Si tu n’as pas encore mangé peut-être que l’on pourrait . . . Que l’on pourrait manger ensemble ?


. . . Manger ? Oh, ça oui, elle était plus que d'accord ! Mais avec Lynx ? Enfin, il était très gentil, le jeune Poufsouffle, mais elle craignait, qu'au vu de leur conversation, l'atmosphère soit de nouveau étrange. Ou qu'il ne dise d'autres choses embarrassantes pour l’Écossaise ? Elle haussa mentalement des épaules. Mais il ne fallait plus y penser ! Manger, restait manger !


Hum, je ne dis pas non . . . !


Oh, par saint André, jamais elle ne s'était conduite de cette façon ! Elle ne remarqua même pas les joues du blond qui, pour la énième fois, se coloraient. Et comme pour empêcher un futur blanc, elle se baissa pour attraper son chat et ensuite le prendre dans ses bras, n'ayant point souligné que le jeune garçon avait, pendant quelques instants, déposé son regard sur le félin.

Codage par Libella sur Graphiorum


_________________

Oh, come on, smile! Or I use the strong way.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



8 messages.
Inscrit le 23/09/2018.



MessageSujet: Re: Les licornes tu ne toucheras point. [Pv: Aigneas MacCulloch] Mer 2 Jan - 18:45

L'art de converser
Les mots magiques sortirent de la bouche d’Aigneas et Lynx eut un instant d’effroi en entendant « non » mais ce n’était pas dans ce sens-là, elle niait pour dire oui ! Il osa à nouveau regarder la belle rousse et il lui fit son plus beau sourire, celui qui faisait craquer tous les adultes sans qu’il ne s’en rende compte. Le garçon était vraiment heureux en ce moment-même, il avait réussit contre toute ses espérances à s’en sortir avec une jolie fille et elle voulait continuer à passer du temps avec lui ! Lynx n’en revenait pas mais il n’allait pas s’en plaindre, au contraire il profitait de cette sensation de bonheur qui avait fleuri en son sein et qui se faisait de plus en plus grande. Aigneas s’intéressait à lui, Aigneas l’appréciait, Aigneas était intéressée par lui bon sang !
Avec toujours le rouge aux joues et son magnifique sourire Lynx lui répondit.

«  Super ! A-Allons-y alors !  »

Toute autre préoccupation ou pensée était sortit de l’esprit de Lynx. Tout ce qui comptait était la jeune Gryffondor en face de lui et le fait qu’ils allaient manger ensemble. Les cours et les autres activités où il était censé se rendre aujourd’hui n’existaient plus pour lui. C’est que Lynx perdait vraiment la tête en présence d’une jolie fille.
Il commença à marcher en direction du château et comptait rester à niveau d’Aigneas pour pouvoir continuer de l’admirer et lui parler. Il se surprit à s’imaginer lui tenir la main avant de chasser cette pensée, il allait de nouveau perdre la tête si il songeait à ce genre de chose et il ne pourrait pas proprement converser avec la concernée. Toutefois il ne savait pas bien quoi lui dire, il n’était pas de nature timide mais il perdait vraiment tous ses moyens avec la jeune demoiselle. Calme Lynx. Restons naturel.

«  Qu’est-ce que tu aimes manger ? »  »

Ce n’était certainement pas le sujet le plus passionnant qui soit mais Lynx avait fait de son mieux.
Codage par Libella sur Graphiorum

_________________

Je compose en #00BFFF

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



9 messages.
Inscrit le 09/10/2018.

Feuille de sorcier
Sang: Né-Moldu.
Année/ Métier: 4ème année.
Maison: Gryffondor.



MessageSujet: Re: Les licornes tu ne toucheras point. [Pv: Aigneas MacCulloch] Mer 2 Jan - 19:21







Les licornes tu ne toucheras point.

Elle lui rendit avec joie son sourire ; il était chou, ce petit Poufsouffle ! L’Écossaise avait même envie de venir lui tirer gentiment les joues, comme le font les grands-mères ou les vieilles tantes avec les jeunes de la famille. Quoi ? Qui n'aurait pas envie de faire ceci à ce bout de chou anglais ! Cela ne l'étonnait pas, que le Choixpeau l'ait envoyé à la maison au blason jaune et noir. Néanmoins, elle sortit de ses pensées en entendant Lynx parler.


Super ! A-Allons-y alors ! Il s'écria tout en commençant à marcher.


La jeune fille le suivit, à ses côtés, le gros matou gris dans les bras et dont elle grattait les poils du dos de manière mécanique. Et bien ! Si elle s'attendait à aller déjeuner avec un Poufsouffle, qui ne semblait pas saoulé par sa présence comme la plupart des autres élèves ! La rouquine était contente de s'être, très probablement, fait un ami. Enfin, devait-elle vraiment, le considérer ainsi ? N'état-il pas étrange de considérer toute personne aimable avec vous comme un ami ? Serait-ce pour combler un manque ? Ah, Aigneas n'avait pas envie de savoir ! Encore une fois, le fil de ses pensées fut coupé ; et tant mieux ! Elle se tourna vers Lynx.


Qu’est-ce que tu aimes manger ?


Sur le coup, la rousse s'arrêta, semblant réfléchir à la question très sérieusement. Ce qu'elle aimait manger ? Oh, elle l'épargna de mentionner le haggis, ce plat écossais, qui . . . Rebutait plus d'un étranger, et ce avec raisons. Cependant, Aigneas aimait ce qui était épicé, et sucré aussi. Comme un bon curry indien avec une salade de fruits, par exemple ! La Gryffondor n'avait jamais tenté ce mélange . . . Peut-être devrait-elle essayé, un jour. Mais bon ! Elle songea encore un peu avant de répondre.


Le sucré et l'épicé ! Et la nourriture tendre aussi. J'aime pas forcer avec mes dents pour manger quelque chose de trop dur ; car je sais que je vais abandonner, et je n'aime pas gâcher.


Elle le regarda, comme si elle attendait un commentaire de sa part.

Codage par Libella sur Graphiorum


_________________

Oh, come on, smile! Or I use the strong way.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé.


messages.
Inscrit le .



MessageSujet: Re: Les licornes tu ne toucheras point. [Pv: Aigneas MacCulloch]

Revenir en haut Aller en bas

Les licornes tu ne toucheras point. [Pv: Aigneas MacCulloch]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Les broderies au point compté de la souris
» valeur en point
» mes créations au point compté
» J'ai plus de point de destin, May Day.
» mai 30 image humour point com

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Accio Maraudeurs! :: Le Château :: Extérieur :: Parc-